Marre de l’insécurité et de l’immigration, par Philippe le Routier

Voilà encore vingt ans, les double- volets dont disposent beaucoup de maisons pour fermer les portes-fenêtres qui permettent de passer dans les jardin, se fermaient généralement avec un simple crochet venant prendre prise dans le cadre des fenêtres.
Aujourd’hui, que ce soit chez mon père (Alsace) ma belle-mère (Picardie) chez moi (dans la même rue) ou chez des amis dans toute la France, ces volets possèdent des barres anti-effraction, croisées entre les deux battants et parfois même (très souvent) venant se coincer dans la maçonnerie.

Les portes ? Quand j’avais dix ans il y avait UNE serrure chez mon père, et le portail ne fermait carrément pas, aujourd’hui, terminé la simple porte avec une petite fenêtre qui évitait un couloir trop sombre, la porte et en chêne, plaque de métal entre deux épaisseurs de bois, et la serrure, À HUIT POINT, ferme sur le côté, mais aussi en haut et en bas de la porte (blocage multipoints donc)
Le portail, métal, deux mètres de haut, terminé en pointe, serrure et encrage ultra-renforcé.
N’oublions pas la lumière dans la cour avec capteur de mouvement.
Bref, c’est plus une maison, c’est quasiment Fort Knox…
Idem chez moi
Idem chez belle-Maman
Idem chez la plupart de gens que je connais.

Les voitures (camion, moto) ?
Voilà des années on pouvait fermer les portes et bloquer la direction, une clé fort simple permettant d’y entrer, de débloquer la direction et de démarrer.
Aujourd’hui les clés sont codées, parfois taillées au laser, et une fois installé il faut encore entrer un code pour pouvoir démarrer, à noter que Mercedes travaille sur un système de reconnaissance de l’oeil, via la miroir dans le pare-soleil, système qui admettra le nombre de conducteurs voulu par l’acheteur et qui devra être programmé. (déjà quasi obsolète vu la puissance des ordi portables qui permettront de reprogrammer le truc)

Les rayons vendant de la sécurité sont désormais immenses dans les magasins.
Enfants nous nous promenions à pieds où à vélo, on ose plus trop permettre ça a nos mômes sauf en rase campagne et encore, on est inquiets.

Transport en commun, notamment train, et métro. Vers la fin de ma carrière militaire, combien de femmes ont reconnu avoir choisi mon voisinage car elles sentaient que mon allure calmerait les racailles ? Je compte plus mais il est clair que même dix « Vladimir » ne m’ont jamais cherché noise, le béret vert ils connaissent et ils l’evitent !

Je le dis comme je le pense, sans la racaille d’importation notre sécurité et celle de nos biens seraient moins exposées d’au moins 70% (pourcentage de taulards « issus de l’immigration » d’après une enquête américaine citée par le Président des Jeunes socialistes interrogé par Ménard)
Nos profs de ZEP et autres ZSP pourraient enseigner tranquillement, car, retirez les immigrés et les français de papier et ces cités redeviendraient de simples banlieues telles qu’elles l’étaient au départ.

Alors bien sûr les bobo-gaucho et autres « antifa » diront qu’on connait tous des immigrés ou fils d’immigrés qui sont très bien et bla bla bla, ce qui est vrai. Mais  quand on voit des reportages sur nos prisons ou le travail de nos flics, malgré le floutage de rigueur pour protéger l’anonymat des délinquants il est évident qu’ils sont très majoritairement africains ou maghrébins et que choisir nos immigrés et avoir le droit de renvoyer dans leur pays d’origine les délinquants devrait être le minimum, pour protéger les nôtres mais aussi pour mettre à l’abri les millions d’immigrés assimilés, respectueus de nos lois et de la France, qui subissent par contre-coup les a-priori négatifs dus au comportement de certain des leurs..

Dernier point et je stoppe là mon coup de gueule.
Chaque fois que dans mon hypermarché, la caissière, fût-elle très gentille, est issue de l’immigration, je ne peux pas m’empêcher de penser qu’une Française d’origine pourrait avoir eu ce job si depuis quatre décennies les gouvernements successifs n’avaient pas massivement importé ce qui est, admettons le, une concurrence inutile sur un marché du travail depuis longtemps saturé.

Philippe le Routier 

 62 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Pour complèter la description des 14 cambriolages que j’ ai subit durant mon activité professionelle je dois préciser que plusieurs fois je voyais des individus se faisant passer pour des clients, qui en réalité venaient faire le relevé des articles « sportwear » (nouvelle collection…) en rayon quelques temps après l’ arrivée justement des nouvelles collections… inutile de vous dire qu’ ils n’ avaient rien de Bretons mais un type particulier proche du style « manouches », nous avions l’ oeil dessus mais ne pouvions rien faire puisque rien à leur reprocher… Ces gens étaient à mon avis des indicateurs travaillant pour des gangs de cambrioleurs, ils revendaient leurs infos… Une fois où je m’ étais fait vider tout le stock de blousons de cuir, 2 jours plus tard je reçois un coup d fil de Rennes d’ un jeune étudiant que je connaissais et qui était avec son portable dans un grand jardin public de la ville : « il y a une équipe de « blacks » qui est en train de vendre tout un tas de blousons de cuir identiques à ceux qui ont été volé chez toi !… » J’ ai immédiatement informé la police de Rennes. N’ ayant pas de nouvelles j’ appelle la police le landemain qui me dit, « nous avons été vérifier mais il n’ y avait plus personne… » inutile de vous dire qu’ ils ont tout fait pour arriver avec du retard… Je dois aussi préciser que chaque cambriolage durait en moyenne moins de 10 minutes et que la police intervenait en moyenne 25 minutes après avoir été informée par téléphone par les voisins bien que le commissariat était à 400m mais il faut savoir que chaque nuit la brigade de service avait plusieurs communes dans sa zone de contrôle, chose que les cambrioleurs devaient connaitre, je ne pense pas que de nos jours la situation se soit améliorée bien au contraire… Je dois aussi préciser que je connais bien le milieu « manouche » et qu’ il ne faut surtout pas généraliser car parmis eux il y a des gens super avec qui j’ avais de très bon rapport et qui n’ étaient jamais dans le coin quand les cambriolages avaient lieu, ceci dit j’ en connaissais aussi un grand nombre qui devaient gagner leur vie d’ une façon plus que douteuse… mais qui ne faisaient pas parti du fameux gang en question. Les médias locaux se permettaient de préciser qu’ il devait s’ agir de jeunes voyous du coin… Etre commerçant de nos jours c’ est être candidat au malheur, peu importe la région car tout le pays est touché et maintenant la violence est devenue normale…

  2. Encore un témoignage, le mien :
    j’ai fuit pour des cieux plus cléments. Parce que ça n’était plus vivable.
    Mon aînée, agressée 2 fois dans le tramway, dont un pelotage au vu et su de tous les passagers et du conducteur, car il y a des caméras. Au commissariat où elle est allée porter plainte, la fliquette a refusé de prendre la plainte au prétexte que sa tenue était un appel au viol!!!( Un jean et un T-shirt.) A failli une autre fois se retrouver au poste parce qu’elle avait démonté le pouce du type qui lui avait mis une main aux fesses et qu’une voiture de poulets passant par là, ce dernier s’est mis à beugler comme un cochon qu’on égorge. Heureusement, le chef de patrouille était une fliquette bien de chez nous qui a dit au type » bien fait et arrêter de gueuler ou je vous embarque ».
    Et nous ne parlerons pas des sollicitations plus que oiseuses et des insultes dans la rue.
    Ma cadette insultée, coursée pour avoir oser porter des jupes. Mis au ban de sa classe parce qu’elle utilise des tampons et non des serviettes….
    Mon fils, agressé 9 fois dont la dernière avec coups, parce que les toubabs qui vont à l’école privée sont forcément riches… Une fois j’ai pris les racketteurs sur le fait, des petits merdeux du même âge que mon gosse ( 12,13 ans à l’époque) à qui j’ai fait remarqué que mon fils n’avait pas de portable contrairement à eux, pas de vêtements de marques contrairement à eux et que d’ailleurs ils allaient tout de suite enlever leurs pantalons Adidas, leurs baskets Nike etc etc pour me les donner. A racketteur, racketteur et demi!!!
    Pour ma dernière qui grandissant allait rencontrer les mêmes problèmes.
    MA grand-mère 101 ans au moment des faits, agressée en compagnie de mes parents alors qu’elle sortait de chez moi, pour sa croix de baptême.
    Mon mari a échappé de justesse à une tentative de meurtre, perpétrée par de charmants jeunes qui squattaient le hall de l’immeuble et à qui il avait demandé ,certes un peu vertement ,de quitter les lieux. Ces charmants jeunes gens ont balancé une dalle de terrasse par dessus la balustrade sous laquelle mon mari passait…
    Je me suis faites insultée, parce que je porte les cheveux courts, parce que mes filles portent des prénoms bibliques, perce que j’osait sortir seule le soir dans la rue, sans être accompagnée d’un mâle.
    La fille d’une amie harcelée sexuellement par un gamin de son âge, en 4ème, et qui s’entendait dire à chaque récré qu’elle allait être gazée, dû à un nom de famille, juif de l’Est.
    Parce que j’ai dû me battre physiquement contre des petites frappes qui squattaient le hall de l’immeuble. J’ai pris un coup de poing au visage, mais ils n’en sont toujours pas revenus que je me sois défendue.
    Parce qu’à une époque, notre immeuble servait de cache pour les vols commis. Tous les habitants se sont mobilisés et nous les avons fichus dehors. Ils se sont vengés en tagant le hall. Un couple de voisins et moi-même avons passé notre Dimanche matin à tout effacer et nettoyer, sous les yeux ébahis d’un adjoint au maire pour qui tout allait si bien dans sa bonne ville et du petit malfrat envoyé par ses chefs, qui a tenté de rentrer dans l’immeuble et que j’ai empêcher de passer. Les malfrats ont changé d’immeuble. Et la petite grand-mère kabyle du 3ème de nous coller un énorme bécot sur la joue chaque fois qu’elle nous croisait, parce que nous avions nettoyé le hall et qu’elle n’avait plus honte d’inviter ses amis et sa famille!!!
    Je me souviens de son mari, un vénérable vieux Monsieur, toujours en costume 3 pièces, arborant de magnifiques bacchantes et d’une discrète et exquise politesse, malheureusement décédé d’un emphysème. Il n’était pas venu en France pour voir ça, m’avait-il dit un jour dans l’ascenseur. Le pauvre, il doit se retourner dans sa tombe, chaque jour que Dieu fait.

    J’ai donc fuit! Mon mari, mes enfants et moi-même avons abandonné notre famille, nos amis, notre travail… une vie pour
    revivre. Pour offrir à mes enfants une chance sur leur CV. Venir du 93 est une tare, il faut bien l’admettre.

    Les cieux sous lesquels, je me trouve sont plus civilisés. Pour l’instant. Car je vois se profiler à l’horizon l’arrivée grandissante de barbus et de voilées et dans la ville de petites incivilités apparaissent un peu plus chaque jour.

    et j’en passe, j’en passe.

    • Témoignage terrifiant Laurence, je comprends que vous ayez fui mais effectivement la gangrène progresse partout et nu l n’est à l’abri

  3. Que du vrai dans ce que tu dénonces Philippe. Il faut que tout ce merdier cesse, sinon que l’on ne vienne surtout pas pleurer lorsque nous prendrons les mesures draconiennes qui s’imposent pour assurer notre sécurité et celle des nôtres….

  4. Depuis environ 25 ans la France a littéralement laissé tomber la sécurité au quotidien comme la lutte contre les cambriolages chez les particuliers comme chez les professionnels. J’ ai personnellement eu en Bretagne durant 30 ans un magasin spécialisé dans le sportwear homme et femme, magasin installé dans une commune très tranquille et bien figurez vous que j’ ai subi 14 gros cambriolages nocturnes malgré des investissements importants pour lutter contre ce fléau : , plots extérieurs avec chaines, grilles de protection vitrines, rideau de fer à l’ entrée, barres de fer sur les fenêtres, chien berger allemand, séparation intérieure par rideau de fer, local blindé pour les vêtements en cuir, alarme électronique, sirène, etc… et bien non, la fête a continuée jusqu’ au jour où j’ ai décidé de blinder par des cloisons en fer épais tout le pourtour du magasin, là les cambrioleurs ont arrêté pour aller plus loin, c’ était devenu trop compliqué !!! A chaque fois les inspecteurs de la compagnie d’ assurance venaient faire leur travail de constat sur la qualité de l’ équipement en place contre les cambriolages, et à chaque fois j’ avais leur appuis tant je répondais largement aux normes qui m’ étaient imposées mais rien ne pouvait arrêter ces malfrats, le comble était que ces inspecteurs assurance étaient certains de connaitre l’origine de ces cambrioleurs mais ne pouvaient en avoir la preuve donc les enquêteur de la police laissaient tomber… Pour les inspecteurs assurance il s’ agissait d’ un gang de « sdf en caravanes » dont l’ emplacement était situé à 150 km… interdiction de nommer précisément l’ origine de ces individus puisque pas de preuve…. Le principe était que comme les assurances nous dédomageaient et qu’ en cambriolant les boutiques de nuit cela évitait les attaques de jour qui auraient été beaucoup plus dangereuses… donc on ferme les yeux ! Jamais je n’ ai eu les résultats des enquêtes que nous soyons durant ces années sous des ministères de gauche comme de droite, la politique était la même. Il est donc normal que la situation actuelle soit nettement pire, c’ est logique, notre pays est devenu dangereux. Pauvre France.

    • Merci pour ce témoignage… plus qu’éclairant. C’est le m^me principe qui fait que partout onferme les yeux sur les petits dealers, de peur de les voir remplacés par des gangs bien plus méchants…

      • Oui mais même les petits dealers se font éclater par des gros méchants.
        J’habite à Marseille, pas besoin de faire un dessin…

    • Aucune porte, aucun blindage, aucun système d’alarme ne peut empêcher des malfaisants d’entrer…
      Ce qu’ils ne savent pas, c’est ce qui les attend à l’intérieur. C’est la seule raison qui les fait hésiter.

      Si, dans chaque maison, il y avait pour eux un risque véritable, il y aurait d’avantage d’hésitants…

      • Je suis d’accord avec ça… je n’aurais jamais dit cela ils y a encore quelques années mais la réalité oblige à penser autrement

  5. la question à 1 ou 1 million d’euros pourquoi tant d’immigration magrébine, musulmane ds une europe chrétienne et républicaine, compte tenu que les magrébins et musulmans africains entre les années 1950 et 1965 ont souhaité l’indépendance de leur pays, ce qui est normal…

    On ns rétorque tous les jours que nous avons besoin de l’ immigration …. pourquoi choisir des peuples qui n’ont pas une culture chrétienne , républicaine ??? entre les asiatiques et les peuples européens culturellement proche des français, pourquoi choisir des peuples qui n’aspirent qu’à vivre ds l’ombre de leur maitre mohamed et à se faire des infidèles ????
    Lors de la fin des conflits en Algérie , la FRANCE a laissé sous l’autorité de leurs chefs de tribus, responsable chef des FLN des biens qui rapporteraient !!! que voyons nous ….. des immensités lunaires !!!
    les algériens préférent embaucher des asiatiques ….surtout pas leurs compatriotes…. Pourquoi, cette préférence ????

    pourquoi honorer en FRANCE les rebelles du FLN ???
    pourquoi ignorer les français assassinés ou disparus pendant cette période ???
    pourquoi nos élus font des courbettes devant les représentants de cette politico -religion,
    pourquoi tant de mépris à ne pas honorer nos soldats !!!! morts pour avoir défendu des intérêts privés en Algérie!!!
    c’est vrai !! la gauche P.S était avec les cocos du côté des rebelles , non du côté des français !!! ….

    Pourquoi les français ne peuvent pas aller travailler au magrebh sans risquer leur vie ???
    pourquoi nos enfants sont ils obligés de supporter le refus d’ apprentissage de nos valeurs des enfants qui rejettent notre culture , notre histoire ???
    Pourquoi le sport : foot, basket …etc sont devenus propriétés privées, réservé aux majorités musulmanes ????.
    pourquoi reléguer le peuple de France ???
    pourquoi les français qui ne pensent pas comme les gauchistes deviennent des prisonniers politiques ???
    pourquoi les voyous , les voleurs ne vont pas en prison ???

    encore un million de questions , de pourquoi que pourrait se poser un enfant…

  6. C’est très déprimant à lire , mais y’a pas photo tout est vrai .
    Pour les gens de ma génération qui on connu l’avant  » rapprochement familial  » , où les travailleurs immigrés qui étaient en France , n’étaient pas là pour s’incruster , c’est facile de faire une plongée dans le temps et de comparer .
    Nous avions les blousons noirs , franchement , c’était des anges à côté des démons sans âme , sans foi , sans loi qui sévissent aujourd’hui .
    Et le comble , c’est que l’État ne fait pas son boulot , tout semble incontournable , une fatalité à laquelle nous ne pouvons pas échapper .
    Quand on vous annonce au lendemain du jour de l’an , la quantité incroyable de voitures brûlées par des gros cons , qui de toute façon ne bossent pas et ne savent pas que ça peut être vital pour pouvoir continuer à travailler , et que l’on vous dit que tout va bien , le nombre de voiture brûlées est stable par rapport à l’année précédente , il y a de quoi s’interroger .
    Nous acceptons tout !
    Il faut absolument prendre un virage à 180 ° et taper très fort du poing sur la table .
    Pour ma part , tous ces petits délinquants , je confierais aux bons soins de l’armée : lever à l’aube , salut au drapeau , sacs à dos remplis de pierres et marche forcée sur plusieurs kilomètres . Ils seraient tellement à plat à la fin de la journée qu’ils iraient au lit directement en sautant la case meute malfaisante .

    • Oui l’exemple des voitures brûlées devenues une normalité est exemplaire

  7. Bonjour Philippe….

    Il faudrait que je trouve un imam (mollah, ayatollah, bref un curé muzz , rayer la mention inutile !!) qui pourrait me bénir quelques boites de cartouches. je serais considérablement désolé de devoir allumer un « visiteur » avec des munitions Haram…. Plus respectueux que moi de la religion de l’autre tu meurs !!
    (Je suis tireur sportif, c’est donc en toute légalité que je possède de quoi me défendre ….sans avoir le droit de m’en servir (en principe !!))
    Mais c’est vrai que les « marchands de sécurité » devraient élever une statue à Momo (ah merde, c’est interdit !! qu’est-ce qu’il devait être moche !!) avec une petite part de leurs (considérables) bénéfices.
    L’immobilier est en perte de vitesse, mais je sens qu’il va y avoir de la demande sur le médiéval (avec douves, pont-levis, donjon, etc….canons et champs de mines en option) ou pour plus fauchés, sur les vestiges de l’organisation Todt…..
    Même en neuf, on va sentir comme un frémissement sur le blockaus….
    Hélas, c’est tout un pan de l’économie qui souffrirait si on arrivait à éjecter les muzz !! Choix cornélien….bon, je pense qu’on arriverait à survivre….
    J’ai connu des pays scandinaves où les portes n’avaient même pas de serrure. Mais ça c’était avant 🙂

    Bonne journée Amitiés Daniel.

    • J’ai connu des pays scandinaves où les portes n’avaient même pas de serrure. Mais ça c’était avant

      Et oui…moi j’ai connu un pays où m’a maman allait faire les courses à la Coop SANS METTRE DE CADENAS À SA BICYCLETTE ! Laquelle n’a jamais été volée.
      Ce pays se nommait…
      …FRANCE ! C’était dans un p’tit village alsacien au tout début des années 80 !

      À l’époque on voyait parfois un bout de tchador, et maman disait « la france de demain » j’espérais qu’elle aurait tort…raté, elle a eu raison sur toute la ligne, j’en arrive parfois à être soulagé qu’elle soit décédée aujourd’hui, au moins ne voit elle pas ce que devient ce pays.

  8. Chose vécue. Il y a quelque jours, je ballade mon chien à l’heure de la sortie de l’école maternelle et élémentaire de mon quartier. J’entends des éclats de voix. Un monsieur, genre retraité, interpelle, calmement, de manière correcte, des mamans voilées qui viennent chercher leur progéniture. Il leur reproche de se garer sur les trottoirs, de bloquer ainsi les garages des habitants et de forcer les passants à s’aventurer sur la route pour poursuivre leur chemin. Nul énervement de sa part, du simple bons sens exprimé de façon posé.

    Chose inimaginable il y a peu, ce sont les mères, voilées, leurs enfants dans leurs jupes, qui houspillent le paisible retraité, lui disant, que dis-je, lui gueulant dans la face que:  » ce n’est pas lui qui va leur dire où se garer (alors que des places de parkings et une voie de « dépose-minute « sont aménagées au sortir de l’école), qu’elles font se qu’elles veulent, qu’il ne fait pas la loi, qu’il y a de la place pour passer (c’est-à-dire empiéter sur les pelouses des habitations sans clotûres).

    J’arriverais à ce moment là à leur niveau et, comme je suis quelqu’un de respectueux du bien des autres, j’ai dû emprunter la route, la laisse courte attentif au passage des voitures, pour que mon chien et moi-même ne nous fassions pas accrocher. Ce que ce paisible homme leur fit remarquer. Il lui fut répondu: « on fait ce qu’on veut, ça suffit maintenant ».

    J’ai poursuivi mon chemin me disant que c’était « mal barré » si des mères de famille se comportaient ainsi, leurs enfants auprés d’elle, qu’avec de tels exemples la relève était assurée et que la cohabitation deviendrait de plus en plus difficile et que le sentiment d’impunité gagnait du terrain.

    L’insécurité ça commence par de petits riens, des accrochages, des éclats de voix, des insultes et ça peut trés mal finir. Rapidement.

    Kenavo

    • Excellent témoignage, Philippe mais on nous dira que vous êtes tombé sur de mauvaises coucheuses….

  9. http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1.asp?T=R&P=5
    686 beaux portraits, ne stigmatisons pas, il y a quelques blonds aux yeux bleus. Pour les autres c’est la faute au chömage !

    « Enfants nous nous promenions à pieds où à vélo, on ose plus trop permettre ça a nos mômes sauf en rase campagne et encore, on est inquiets. »
    Lors de balades en forêt, lorsque je réussis à convaincre ma femme apeurée, pour emmener mon petit-fils apprendre à faire du vélo, nous choisissons des routes un peu fréquentées et je prends un bombe lacrymo ou mon six coups imitation de ceux des « co boi » (cow boys)!

    J’ajouterai que nous osions laisser les portes ouvertes. Sur la route des vacances, dans les années 55-60, pendant le pique-nique, mon père (mécanicien méticuleux) levait le capot de la 202 pour laisser refroidir le moteur. Souvent, pour ne pas dire à tous les coups, un véhicule s’arrêtait pour nous demander si nous étions en panne….mais ça c’était avant (comme la pub).
    Aujourd’hui, même auprès d’un véhicule en panne, on n’ose plus s’arrêter !

    « ….une concurrence inutile sur un marché du travail depuis longtemps saturé. ». Ma belle-fille va de serveuse de restaurant en caissière au file des CDD. Flexibilité oblige pour ceux d’en bas de la pyramide. Au niveau parlement ou sénat, la place est stable….suffit de changer de parti lors d’encombrements!

    « 

    • j’ai déjà publié ça il y a un moment mais ça ne fait pas de mal de faire une piqûre de rappel

  10. Des IMMIGRES?………………………pourquoi pas ?, SI……………………
    ils s’adaptent à notre culture française, et acceptent les REGLES des DROITS de l’HOMME.

    Mais, les musulmans qui ne se soumettent pas à ces…………DROITS UNIVERSELS DES ÊTRES HUMAINS……
    DEHORS.
    Il n’y a PAS de PLACES pour EUX dans nos républiques démocratiques européennes,

    et je SIGNE mon propos……………………………….MAIDON Norbert

Les commentaires sont fermés.