Du voile et de la falsification de l'histoire, par Philippe Jallade

Le Point a osé donner la parole à une femme qui prétend que l’abandon du voile, dans les pays musulmans, au XXème siècle, était le fait des colonisateurs… »

Le Point copie-t-il les archéo-staliniens (NOTE 1) – par ailleurs voraces en subventions publiques – de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme), qui défend le voile islamique en France ?
La LDH a publié à ce sujet -rubrique « voile intégral » -sur son site, des extraits du livre « L’an V de la révolution algérienne » de Frantz Fanon, « français martiniquais et algérien » engagé au FLN, dont voici quelques échantillons :

« Ce voile, élément parmi d’autres de l’ensemble vestimentaire traditionnel algérien, va devenir l’enjeu d’une bataille grandiose, à l’occasion de laquelle les forces d’occupation mobiliseront leurs ressources les plus puissantes et les plus diverses, et où le colonisé déploiera une force étonnante d’inertie. … depuis les années 1930-1935, le combat décisif est engagé. Les responsables de l’administration française en Algérie, préposés à la destruction de l’originalité d’un peuple, chargés par les pouvoirs de procéder coûte que coûte à la désagrégation des formes d’existence susceptibles d’évoquer de près ou de loin une réalité nationale, vont porter le maximum de leurs efforts sur le port du voile, conçu en l’occurrence, comme symbole du statut de la femme algérienne…
L’administration coloniale peut alors définir une doctrine politique précise : « Si nous voulons frapper la société algérienne dans sa contexture, dans ses facultés de résistance, il nous faut d’abord conquérir les femmes ; il faut que nous allions les chercher derrière le voile où elles se dissimulent et dans les maisons où l’homme les cache. »…
C’est la période d’effervescence et de mise en application de toute une technique d’infiltration au cours de laquelle des meutes d’assistantes sociales et d’animatrices d’œuvres de bienfaisances se ruent sur les quartiers arabes…
C’est d’abord le siège des femmes indigentes et affamées qui est entrepris. A chaque kilo de semoule distribué correspond une dose d’indignation contre le voile et la claustration…
Convertir la femme, la gagner aux valeurs étrangères, l’arracher à son statut, c’est à la fois conquérir un pouvoir réel sur l’homme et posséder les moyens pratiques, efficaces, de destructurer la culture algérienne…
Les forces occupantes, en portant sur le voile de la femme algérienne le maximum de leur action psychologique, devaient évidemment récolter quelques résultats. Çà et là il arrive donc que l’on “sauve” une femme qui, symboliquement, est dévoilée…
Chaque voile rejeté découvre aux colonialistes des horizons jusqu’alors interdits, et leur montre, morceau par morceau, la chair algérienne mise à nu. L’agressivité de l’occupant, donc ses espoirs, sortent décuplés en voie de dislocation après chaque visage découvert. Chaque nouvelle femme algérienne dévoilée annonce à l’occupant une société algérienne aux systèmes de défense en voie de dislocation, ouverte et défoncée. Chaque voile qui tombe, chaque corps qui se libère de l’étreinte traditionnelle du haïk, chaque visage qui s’offre au regard hardi et impatient de l’occupant, exprime en négatif que l’Algérie commence à se renier et accepte le viol du colonisateur. La société algérienne avec chaque voile abandonné semble accepter de se mettre à l’école du maître et décider de changer ses habitudes sous la direction et le patronage de l’occupant… »

Quel roman ! Et bel exemple de falsification de l’histoire. Et çà marche encore.

Au magazine Le Point et aux autres : pour mieux désinformer sans trop vous fatiguer, faites directement du copié-coller de Frantz Fanon etc, les éditions Maspéro, çà doit bien encore se trouver, non ? Faites du neuf avec du vieux, personne n’y connait rien, les lecteurs n’y verront que du feu. Du scoop, quoi…

NOTE 1 : Les cocos français ayant collaboré deux ans avec l’Allemagne de Hitler au début de la deuxième guerre mondiale –ce qui a bien aidé à l’envahissement de la France par les troupes nazies- suite au Pacte germano-soviétique (Pacte Molotov-Ribbentrop), il est bien normal que ce qu’il reste de leurs descendants collaborent aujourd’hui avec l’islam.

Philippe Jallade

 25 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. À propos de copier-coller, je ne peux résister (oh pardon!) à l’envie de faire celui-ci : « procéder coûte que coûte à la désagrégation des formes d’existence susceptibles d’évoquer de près ou de loin une réalité nationale… »
    Cela ne ressemble-t-il pas étrangement au travail de sape de nos islamo-européo-collabos?
    Excusez moi pour la facilité du procédé, mais c’était vraiment trop tentant!

  2. Étrange. Quand un pays ou un simple musulman défend ses traditions cela devient un combat noble et beau.
    Mais vouloir défendre des traditions Françaises, notamment côté gastronomie avec des plats contenant souvent du porc deviens un combat rétrograde et raciste.
    Et au final, l’égalité homme-femme deviens indéfendable, idem pour l’égalité tout court d’ailleurs puisque seul les idéaux musulmans sont défendus par la majorité de nos élus et la quasi totalité de nos merdias.
    Moi je hais le voile car la simple idée que ma femme devrait cacher sa magnifique chevelure, cacher sa taille, ses jambes me semble bien etre le truc le plus bête du monde.
    Pour avoir déjà vu des collègues baver en regardant ma douce et tendre c’est un plaisir qui me manquerait beaucoup et c’est humain je pense, après tout si côté physique je suis vraiment rien de plus qu’un type ordinaire, ma capacité de travail, ma super moto, tout cela créait des convoitises chez les collègues de ma femme quand elle etait encore infirmière, et ca c’est plutôt drôle (sauf pour le convoiteur ou la convoitrice bien sur)
    Et pire que tout je pense, c’est que chez nous, en Françe d’avant la grande invasion, une femme pouvait bien faire saliver les mâles autant qu’elle le voulait, le risque de viol etait très faible car nous, nous ne pardonnons pas aux violeurs, nous ne leur donnions pas nos plus l’excuse fallacieuse de n’avoir pas su résister, nous ne disions pas que c’est de la faute de la femme qui n’avait qu’à se vêtir plus sobrement. Tout l’inverse des musulmans quoi. Et après il faudrait imaginer que la cohabitation avec ces cinglés est possible ? Pas pour moi en tout cas.

  3. Afrique, Proche Orient, Asie mineure, Perse, Indonésie… Dans tous les pays aujourd’hui musulmans, avant la colonisation islamique, les femmes avaient diverses tenues colorées et parfois brodées.
    Encore une fois, l’Islam fonctionne en manipulateur qui falsifie la vérité pour accuser ses victimes.
    http://unmondesansislam.wordpress.com/je-soutiens-le-soulevement-des-femmes-du-monde-arabe-parce-que-la-liberte-est-universelle/
    http://unmondesansislam.wordpress.com/2013/02/05/lislam-est-lennemi-de-la-liberte/

Les commentaires sont fermés.