Quand un professeur fait faire de la pâte à modeler à ses élèves de 17 ans…

Publié le 26 janvier 2013 - par - 1 commentaire

Vous trouvez que l’Education nationale n’innove pas suffisamment ? Vous craignez que vos enfants ne s’ennuient pendant des cours théroriques ? Vous aimeriez que les activités de centre aéré des gamins de 6 à 9 ans soient étendus à l’ensemble des élèves et notamment ceux qui préparent le bac ?

 Vous allez adorer le blog d’Alexandra Rayzal, professeur en lycée à Paris. Blog hébergé et recommandé par Le Web Pédagogique (sic !)

  Admirez cette magnifique illustration de la crise de Cuba avec des playmobils, des bonhommes en pâte à modeler et en allumettes…

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Quand un professeur fait faire de la pâte à modeler à ses élèves de 17 ans…”

  1. Avatar caroline corbières dit :

    En réaction à cet article dont je remercie l’auteur.
    Je dis : mon dieu…( simple interjection )

    La Pensée Unique agit comme un virus que rien ne pourra arrêter -dans l’état actuel des choses-

    Il y a quelques mois à peine, une professeur d’italien dans un lycée de Carpentras me contait ceci :

    elle reçut la visite de Mme le Proviseur qui lui prodiga quelques conseils et recommandations.
    La séance se devait être ludique, surtout pas trop difficile pour ne pas ennuyer les élèves et capter leur attention.
    Elle suggéra à ce propos de travailler sur les différents tarifs des opérateurs de téléphonie mobile, de les faire calculer en italien, et de les faire s’envoyer des sms , via le téléphone portable. Les enfants devaient donc faire des recherches et arriver en séance avec diverses publicités glanées dans les boîtes aux lettres ou directement auprès des agences de la ville.
    La jeune professeur objecta , fort à propos, 2 choses :
    – les portables sont interdits d’utilisation en classe
    – comment vais-je bien pouvoir contrôler ce qui s’écrit par sms, il y a 30 élèves dans ma classe ?

    Les questionnements de la prof d’italien semblent montrer qu’elle a du bon sens et qu’elle tient son métier à coeur. Et pourtant !
    Je m’attendais à ce qu’elle manifeste bien plus que de la surprise, mais plutôt de la colère de se voir ainsi rabaisser alors qu’elle aimerait enseigner ce qu’elle a appris. Vous savez, la transmission du savoir qui est aussi enrichissante et exaltante pour celui qui sait autant que pour celui qui ne sait pas encore. Non. Surprise mais bonne élève. Ce que la proviseur a dit, elle fera.
    Solution de facilité inacceptable quand on a un titre d’enseignant.

    J’expliquai, autant que faire se peut tant il est ardu d’aborder certaines questions même avec ceux que l’ on imagine ouverts et intelligents , ce qu’est en réalité l’islam,et l’éducation nationale à une personne se revendiquant de droite et très « politiquement incorrect »e. Je lui avais donc suggéré de lire Riposte Laique et Résistance Républicaine.
    Par personne interposée, j’ai su que cette personne était outrée car ce sont des sites  » d’extrême droite ».
    Et pourtant, elle se voit très politiquement incorrecte : elle traite Hollande et sa clique de tous les noms d’oiseaux imaginables.
    C’est cela, pour la plupart des gens dit de droite, le politiquement incorrect : dire » con, connard, nuls, imbéciles, irresponsables à l’encontre de la gauche,
    trouver qu’on « va dans le mur » etc… Mais de connaissances véritables sur l’islamisation, sur les méthodes pédagogistes, RIEN.
    Rien de rien !

    Une partie de la population semble frappée de cécité et de surdité, elle est dans l’incapacité à remettre en cause, à s’interroger, à faire les liens de cause à effet, même les slogans merdeux vus au pro mariage ne les fait pas réagir !
    Alors que si un slogan anti mariage nous avait choqués, nous serions les premiers à nous en offusquer.

    J’ai l’impression que l’endoctrinement islamo socialo islamiste agit comme un virus, il contamine durablement, il ôte toute capacité critique.
    A décharge, c’est très compliqué et très dur d’y voir clair.

    Une famille ( les parents et leurs 2 enfants 13 et 16 ans ) me disaient : il faudrait tellement que chaque élève soit pris en compte dans sa spécificité ! Les profs devraient tenir compte des difficultés de chacun.
    Il faut adapter la difficulté à chaque enfant Si bien qu’ils sont pour les méthodes pédagogistes même si, dans le même temps, ils s’aperçoivent que leurs enfants n’apprennent en vérité pas grand chose. Mais ils ne relient pas les éléments. On leur a appris à faire les bons amalgames comme à ne pas faire les mauvais.

    Visiter des mosquées : pas de problèmes ! Ils sont une famille ouverte, à l’écoute de l’autre, pour le respect des religions. Rien, absolument rien ni la preuve par neuf ne les fera changer d’avis. Et ils sont de droite…

    Alors, je suis rassurée que des parents s’insurgent encore, il faut continuer de dénoncer, il faut rabâcher , et, n’est- ce- pas, Christine, il en restera toujours un peu quelque chose ! ( comme dans notre défunte école ! )

Lire Aussi