Pour comprendre ce qui se passe en Syrie et les intérêts des uns et des autres, par Michel Haddad,

A l’attention de Monsieur François Soulage, Président national du Secours Catholique.

Monsieur,
Je viens de recevoir le N° 672 – octobre 2012 de Messages, et j’ai lu votre éditorial intitulé « La souffrance des Syriens ».

Votre article montre bien votre méconnaissance de la crise syrienne. Je vous invite à lire l’analyse de Monsieur Alain Chouet, ancien chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE (voir pièce jointe).

Vous déplorez « le véto de la Russie et de la Chine pour empêcher toute intervention », alors qu’une telle intervention aurait entraîné beaucoup plus de morts, comme cela s’est produit en Iraq et en Lybie. Par ces vétos, la Russie et la Chine, ont préservé le rôle des Nations Unies, qui est, comme vous le dites, de permettre le dialogue entre les nations, et non de renverser tel ou tel régime parce qu’il ne plaît pas aux Etats-Unis, à l’Occident ou à d’autres pays.

D’ailleurs, par sa position, la France a perdu son rôle historique comme protectrice des chrétiens d’Orient en faveur de la Russie. Depuis le début de cette crise, les Etats-Unis, l’Occident, et certains pays arabes (peut – être très
démocratiques !!!) tels que l’Arabie Saoudite et le Qatar se sont ingérés pour empêcher toute solution pacifique. Et pourtant, la seule solution est de cesser la violence de toutes les parties et d’accepter le dialogue.

Pourquoi, ne déplorez-vous pas cette ingérence étrangère et le refus de tout dialogue ?

D’autre part, d’après vous, le régime syrien favorisait avant tout des minorités au détriment de la majorité (!). C’est archi faux. Je vous rappelle que le peuple syrien a toujours vécu en harmonie en rejetant tout intégrisme. D’ailleurs le vice président, le premier ministre et beaucoup de ministres font partie de la majorité sunnite. En Syrie, les chrétiens bénéficient d’une liberté complète et d’un droit égal à celui appliqué à l’islam. La Syrie a toujours montré l’exemple de bonnes relations entre chrétiens et musulmans. La constitution syrienne dérive essentiellement du code Napoléon. Il s’agit d’un des rares pays laïque du Moyen Orient.

Cette ingérence a provoqué en Syrie, pour la première fois depuis des siècles, un conflit confessionnel, et des opposants sunnites, voire des djihadistes étrangers, financés en sous-main par les Wahhabites de la Péninsule arabique, opèrent en Syrie. L’exemple de Homs, ma ville d’origine, est flagrant, où les quartiers chrétiens historiques, occupés par ces opposants armés, ont été vidés de leurs habitants. Il ne faut pas se faire d’illusion, si ces groupes intégristes prenaient le pouvoir en Syrie après une guerre civile, l’Occident n’aurait rien à y gagner.

Il faut absolument que toutes les forces syriennes, sympathisantes et opposantes, participent ensemble à la vie politique de ce pays. Exclure une partie quelle qu’elle soit ne peut que favoriser la haine et la vengeance. Les Syriens ont toujours vécu ensemble sans problème, mais l’ingérence étrangère a, malheureusement, changé la donne. Cette ingérence étrangère a pris pour prétexte l’institution de la démocratie en Syrie, or : La démocratie ne s’exporte pas ; la démocratie en Suisse n’est pas identique à celle de la France, ni à celle des Etats-Unis. La vision d’une démocratie à l’occidentale n’est pas exportable et ne s’appliquera pas en Orient.

Pour qu’il y ait une démocratie, il faut qu’il y ait des démocrates. Qui sont ces démocrates ? Un démocrate doit accepter de dialoguer avec son adversaire, et ne doit pas recourir à la violence. Aujourd’hui, les deux parties partagent la responsabilité des violences commises en Syrie, mais la responsabilité essentielle revient à ceux qui financent et soutiennent les groupes armés.

Comment peut-on défendre la démocratie dans le Monde, et rester silencieux face aux royaumes, émirats et sultanats du golfe arabe qui sont connus pour leur despotisme absolu, leur racisme, leur système social discriminatoire et leur mépris pour toute valeur humaine ?

Tous les chefs religieux chrétiens (Patriarche RAÏ, patriarche maronite ; Patriarche Ignace IV Hazim, patriarche grec orthodoxe, Patriarche Grégorius Laham, patriarche grec catholique, etc…) sont unanimes pour alerter sérieusement de leurs préoccupations, en cas de chute du régime actuel, de la tragédie future des chrétiens du Proche-Orient. Ils ont dénoncé la mascarade soutenue par l’Occident.

L’Occident fait aujourd’hui confiance aux islamistes en oubliant rapidement qu’il a engendré, il y a quelques temps, Ben Laden contre l’Union Soviétique !!!

Promouvoir le dialogue est un devoir pour tous ceux qui aiment la Syrie.

L’exemple de l’Irak, de l’Egypte ou d’autres pays qui font l’expérience du « printemps arabe » montre que les minorités, surtout chrétiennes, sont les premières à souffrir.
On voit aujourd’hui que ce « printemps arabe » devient un « hiver islamique » car il débouche sur l’accession au pouvoir de groupes qui risquent d’ébranler la stabilité et la coexistence des pays dans la région.

J’espère que ces quelques lignes permettent de comprendre mieux la crise syrienne.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes salutations distinguées.
Michel Haddad

En complément, deux dossiers très intéressants et très importants sur la Syrie, pour mieux comprendre les fatales erreurs, sur ce sujet aussi, de Hollande. Syrie novembre 2012Syrie décembre 2012-1

 

 36 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Monsieur Michel Haddad,
    Merci pour le magnifique plaidoyé documenté et étayé que vous confiez au site
    de Résistance Républicaine . Nombreux sont les gens,qui n’ayant pas voyagé,ou connaissant mal la géographie;
    ne font pas de liens entre les événements « Régionaux » . Cette chronique sur la République laïque Syrienne est
    éclairantede la situation mondiale actuelle et de ses enjeux . Le sort des « démocraties »occidentales se joue
    aussi à DAMAS !! . Le rôle des USA et de ses affidés est depuis 50 ans néfaste……….
    Souvenons nous du dernier conflit mondial voulu et soutenu par Wall-street et les Majors du pétrole !!!! Ces
    antités diaboliques sont toujours à l’oeuvre , et pour affirmer leurs intérets égoîstes,elles sont encore prétes
    à sacrifier des Peuples,voire mêmes des Alliés !!!
    L’implication de la Françe en LIBYE,conçédée par Sarkozi à son ami Obama,a été une FAUTE !!
    détruisant le crédit qu’avait notre pays auprés des non alignés . Les Français ont été les fourriers des banquiers
    U.S. et Majors U.S du pétrole !! (souvenons de l’action perverse jouée par ces mêmes acteurs pendant le conflit
    en Algérie -éponge à pétrole….) .
    Pendant que l’islam radical tisse sa toile et instale ses hordes de futurs agitateurs,candidats au
    djihad,dans tous les pays d’Europe , nos gouvernants aux petits pieds enfument nos Peuples par un discour
    lénifiant……………..l’islam à la Française !!!!! il ne s’agit pas là d’aveuglement mais d’un calcul politique délibéré .
    Avant que le Peuple de Françe ne veuille changer de politiciens……….EUX ONT CHOISI DE
    CHANGER DE PEUPLE……
    Nous ne laisserons pas les COLLABOS SOCIALOCOCO CHANGER DE FRANCE !!!
    NON A L’IMMIGRATION NON SOUHAITEE!!NON A L’ISLAMISATION DE NOS INSTITUTION!! NON AU
    DROIT DE VOTE AUX ETRANGER !! NON AU COMPLOT CONTRE LES FRANCAIS
    A bientôt sur cette page .
    ANDRE

    • Merci André pour ce vibrant hommage à l’excellent travail de Michel dont vous avez compris l’imprtance

  2. bonjour
    La 3eme guerre mondiale en marche ?
    Pour sortir de la crise nos gouvernants ont t’ils choisi cette solution, c’est la question que je me pose en voyant les informations récentes, je sui peut être paranoïaque, mais cela ressemble à un scenario bien orchestré.
    Syrie
    Un responsable américain a affirmé, lundi, que Damas était en train de mélanger les composants nécessaires à la militarisation du gaz sarin, un puissant neurotoxique qui provoque une paralysie complète puis la mort. Ces composants sont en général conservés séparément, par précaution. Les mélanger serait un signe de possible utilisation prochaine. Les Etats-Unis, mais aussi l’Otan et la France ont aussitôt averti avec force la Syrie contre le recours à des armes chimiques, qui serait « inacceptable » et entraînerait « une réaction internationale immédiate ».
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/syrie-7-choses-a-savoir-sur-la-menace-des-armes-chimiques_1195127.html
    http://fr.rian.ru/world/20121205/196827473.html
    http://fr.rian.ru/world/20121204/196824438.html
    Israël
    http://www.lemonde.fr/international/article/2012/12/04/israel-refuse-de-reculer-sur-la-colonisation-malgre-les-condamnations-occidentales_1799670_3210.html
    Israël a répondu avec le ton du défi aux condamnations internationales qui ne cessent de se multiplier depuis l’annonce d’une relance spectaculaire de la colonisation dans les territoires palestiniens occupés. Le bureau du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a fait savoir, lundi 3 décembre, que, « même sous les pressions internationales, il n’y aura pas de changement à la décision qui a été prise », Israël continuant de s’en tenir à la préservation de « ses intérêts vitaux ».
    http://www.france-palestine.org/L-Etat-de-Palestine-est-ne-dans-un
    autopsie d’Arafat
    Israël forcement coupable
    http://www.lalibre.be/actu/international/article/779887/la-depouille-d-arafat-a-l-epreuve-des-experts.htm

    • On peut effectivement s’interroger, tout est possible ! votre dernier lien mène à une page vide

      • je remet le lien normalement il fonctionne
        http://www.lalibre.be/actu/international/article/779887/la-depouille-d-arafat-a-l-epreuve-des-experts.html
        sinon voici un copié collé de l’article
        a dépouille d’Arafat à l’épreuve des experts
        Renée-Anne Gutter
        Mis en ligne le 26/11/2012
        La plainte de Souha Arafat n’accuse personne. Mais la plupart des Palestiniens ne voient qu’un seul coupable : Israël.
        Beaucoup dans les territoires palestiniens doutent que la vérité soit jamais faite sur la mort de Yasser Arafat. N’empêche que la curiosité est grande. C’est ce mardi que doit être exhumée la dépouille du « père de la nation », qui repose à Ramallah. Et cela, dans le cadre de l’enquête ouverte à la demande de sa veuve Souha Arafat, suite à la récente découverte de polonium 210 dans des effets portés par le leader historique avant sa mort.
        Sur place, mardi, sont attendus des juges d’instruction français, des experts suisses et des enquêteurs russes. Les premiers, parce que M. Arafat est décédé à Paris et c’est en France que sa veuve a déposé plainte « contre X pour assassinat ». Les deuxièmes, parce que le polonium incriminé a été découvert cet été dans des laboratoires à Lausanne. Les troisièmes, parce qu’une commission d’enquête palestinienne mène elle aussi des investigations depuis quelques années sur la mort du raïs, et a tenu à solliciter ses propres spécialistes.
        Préséance française
        Bien que M. Abbas ait accepté de donner suite à la demande d’exhumation faite par Mme Arafat, celle-ci n’a pas manqué d’agacer les enquêteurs palestiniens qui se sont sentis relégués au second plan. Mme Arafat a exigé, en effet, de donner la préséance à l’enquête française et de soumettre tous les experts à sa coordination. La veuve, il faut dire, ne vit pas dans les territoires et n’y a pas bonne presse. Encore du vivant de Yasser Arafat, ses relations avec la direction palestinienne ont toujours été fort tendues.
        Le chef sécuritaire Tawfiq Tirawi, qui dirige depuis 2010 la commission d’enquête palestinienne, a expliqué que même s’ils travaillent séparément, les invités étrangers se rendront à la tombe ensemble ce mardi. La dépouille devrait être transférée dans un institut local de médecine légale, pour y procéder aux prélèvements nécessaires. Des funérailles officielles se tiendront à l’issue de l’opération.
        Notons que la famille de Yasser Arafat a été réticente à donner son accord pour l’exhumation. La Fondation Arafat, présidée par le neveu de feu le raïs, Nasser al-Qidwa, a déclaré qu’ »il n’y avait pas besoin de nouvelle preuve de l’empoisonnement » de M. Arafat, critiquant implicitement la démarche de sa veuve. Pour M. al-Qidwa, en effet, la culpabilité d’Israël ne fait pas de doute.
        Israël a toujours nié
        Selon une sœur de M. Arafat, Khadija Arafat, l’exhumation « ne bénéficiera à personne aujourd’hui » . « Si les officiels de l’Autorité palestinienne connaissent les assassins, ils peuvent les arrêter sans devoir recourir à l’exhumation » , a-t-elle déclaré à l’agence de presse palestinienne Ma’an, faisant entendre que la direction palestinienne à Ramallah connaissait les coupables et les laissait impunis.
        Il est vrai que certains dans les territoires soupçonnent que le ou les meurtriers aient fait partie de l’entourage même de Yasser Arafat, où régnaient de violentes dissensions et rivalités. Même Souha Arafat n’accuse pas Israël d’office. Sa plainte en France n’accuse personne : ni Etat, ni groupement, ni individu. Mais la plupart des Palestiniens ne voient qu’un seul coupable : Israël. Même si ses services secrets ont opéré par l’intermédiaire de « collabos » palestiniens.
        Israël, pour sa part, a toujours nié sa responsabilité dans la mort de Yasser Arafat, l’attribuant à la santé défaillante de celui-ci. Des rumeurs ont couru au fil des ans, imputant ce décès à un cancer, une leucémie, une cirrhose du foie, et même au sida. A Paris, où M. Arafat avait été hospitalisé après être tombé malade durant le siège israélien de son QG à Ramallah, les médecins n’ont pas autopsié son corps et n’ont jamais défini la cause exacte de sa maladie.
        Les commentateurs ici voient dans la résurgence de ce dossier une tentative de la part de Souha Arafat soit de laver son défunt mari de tout soupçon de « maladie honteuse » , soit de régler ses comptes avec la direction palestinienne qui lui a toujours été hostile.

Les commentaires sont fermés.