Réponse du maire de Saint-Symphorien quant à la visite de la mosquée

Suite à notre article paru le 15 novembre, nous avons reçu du maire de Saint Symphorien sur Coise cette réponse que nous publions volontiers, avec notre réponse à la suite.

MAIRIE DE ST SYMPHORIEN SUR COISE
Merci de bien vouloir publier sur votre blog la réponse (ci-dessous) de Monsieur PEILLON, Maire de Saint Symphorien sur Coise, au titre du droit de réponse.
Mise au point
(Envers quelques moralisateurs offusqués de la visite de la mosquée de Lyon par des élèves de 5ème)
Ces derniers jours, suite à un article de presse paru dans Le Progrès du 15/11/2012, relatant la visite de la grande mosquée de Lyon par les élèves de 5ème du Collège Champagnat, quelques courriels sont parvenus en mairie.
Après une lecture exhaustive de ces courriels, il m’apparaît que certains rédacteurs avancent des allégations ignominieuses proférées à l’encontre de la commune ; ils dénotent aussi d’une parfaite ignorance, clairement exprimée dans leurs commentaires, des compétences particulière des communes.
Je ne peux me soustraire au droit de réponse qui s’impose en pareilles circonstances et je dois apporter quelques informations (qui n’auraient pas dû échapper à la sagacité des censeurs) pour rétablir la juste part des choses.
Madame,
Messieurs,
Vous vous appuyez sur la loi du 9 décembre 1905, qui pose le principe de la séparation de l’église et de l’état, pour rappeler que l’école publique doit respecter la règle de laïcité. Je ne l’ignore pas et je respecte ce texte fondateur.
Mais vous, vous êtes-vous informé du caractère de l’établissement scolaire Champagnat ? Apparemment non ; car vous auriez su alors, qu’il s’agit d’un établissement privé.
L’école publique de la commune se nomme groupe scolaire Hubert Reeves…
Vous interpellez la commune pour une activité conduite auprès d’enfants de 5ème.
Permettez-moi de vous rappeler qu’il s’agit en conséquence d’une classe de collège ; et que la compétence communale ne concerne ni le collège, ni le lycée, mais seulement les écoles maternelle et élémentaire.
Sur la compétence propre à la commune nous l’exerçons pleinement, comme il convient. Mais sans déborder sur les compétences des autres collectivités.
N’en déplaise à ceux qui prétendent que nous avons subventionné le déplacement du collège aux frais du contribuable. Et je vous invite à consulter le compte administratif de la commune si vous en doutez.
Enfin, si vous aviez lu l’article dans son intégralité, vous ne vous seriez pas fourvoyé sur les intentions des enseignants et, sauf à être profondément obtus, vous n’auriez pas condamné sans raison ce programme d’histoire-géographie-instruction civique, car vous auriez découvert une très large ouverture, sans aucun parti pris.
La connaissance des civilisations, des religions, des coutumes, des cultures me paraît personnellement parfaitement souhaitable pour construire un individu autonome et responsable.
Peut-être devriez-vous méditer cette maxime : « Il faut savoir d’où l’on vient, pour savoir où l’on va ».
A l’instar de certains interlocuteurs, je vous adresse mes civiles salutations.
Roger PEILLON
Maire de Saint Symphorien sur Coise

Monsieur le Maire,

Si certains de nos lecteurs ou sympathisants ont cru bon de vous adresser un message, bien que, effectivement, vous ne soyez pas statutairement responsable des activités des collèges, dévolues aux Conseils Généraux, c’est sans doute que votre titre de premier magistrat de la ville nécessite que vous sachiez ce qui se passe et que vous puissiez éventuellement donnez des conseils. Vous et deux de vos représentants siègez d’ailleurs sans doute au Conseil d’Administration de ce collège, puisque la loi prévoit la présence de 3 personnes de la commune au Conseil d’administration des collèges… Vous avez donc bien l’occasion et la possibilité de donner votre avis sur ce qui s’y passe. Par ailleurs, que le collège soit privé ou public ne change rien, surtout quand il s’agit d’un établissement privé sous contrat… Tout privé qu’il soit, il doit respecter les programmes, la loi et l’égalité homme-femme.

Par ailleurs, le ton que vous employez permet de comprendre que vous trouvez tout à fait normal d’envoyer 120 gosses visiter une mosquée, lieu d’endoctrinement d’un système totalitaire, violent et inégalitaire. Cela vous laisse froid, semble-t-il, au point d’oser parler d’ouverture et de connaissance destinée à fabriquer des individus autonomes et responsables.

Aucun pays musulman ne connaît la démocratie, Monsieur le Maire, ce qui prouve bien que l’islam ne produit pas des individus autonomes et responsables.

Par ailleurs, que vous osiez écrire qu’il faut savior d’où l’on vient à propos d’une visite de mosquée me laisse pantoise. La France n’est pas un pays musulman, et nul, en France, ne peut prétendre étudier l’islam pour apprendre d’où il vient, sauf à être un traître à sa patrie.

Je vous prierai de méditer tout cela et de veiller davantage à la santé morale et intellectuelle de nos jeunes gens qui ne vous ont rien fait.

Bien à vous.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine

 163 total views,  1 views today

image_pdf

33 Commentaires

  1. Peut être aurait il fallu poser la même question initiale au directeur de cet établissement privé Catholique ???
    Je serai curieux de connaitre l’argumentation de leur part.
    Belle réponse de Christine comme d’hab’

  2. Un peu bizarrement, monsieur Peillon, maire de Saint Symphorien sur Coise, éprouve le besoin d’évoquer dans sa lettre le compte administratif de sa commune. Confond-il Résistance Républicaine avec la Cour des Comptes ?
    Au fait, est-on bien certain que les comptes de Saint Symphorien (environ 3 500 habitants) dont monsieur Peillon est maire depuis 2001, sont enfin fiables ?
    Par courrier du 08/06/2010, la Chambre Régionale des Comptes de Rhône-Alpes notifie son RAPPORT D’OBSERVATIONS DEFINITIVES – Commune de Saint Symphorien sur Coise – Exercices 2004 et suivants, à mr Peillon.
    Extraits :
    « En ce qui concerne la fiabilité des comptes, la Chambre a relevé une discordance importante entre l’état de la dette annexé aux comptes administratifs et le compte 16 des comptes de gestion tels qu’arrêtés par le conseil municipal…. »
    « 2 – FIABILITE DES COMPTES
    La comparaison entre l’état de la dette annexé aux comptes administratifs et le compte 16 des comptes de gestion tels qu’arrêtés par le conseil municipal pour les exercices 2004 à 2007 fait apparaître une différence sur la période de 625 622,55 euros, somme correspondant au compte 1678 « Autres emprunts et dettes » du compte de gestion. Il s’agit d’un écart très important par rapport au niveau total de l’encours de la dette du budget principal (plus de 18% du montant total de la dette figurant au compte administratif)… »
    A suivre, peut être…
    (A Christine Tasin: j’ai téléchargé ce rapport de la Chambre régionale des comptes; je le garde sous le coude)

    • Très interessant, Philippe, oui on peut approfondir ce rapport je vous laisse le faire !

  3. L’établissement scolaire Champagnat, à Saint Symphorien sur Coise (Rhône), comprend une école, un collège et un lycée. Le lycée est classé 7ème sur les 68 lycées du département du Rhône, 19ème sur les 233 de la région Rhône-Alpes.
    Je n’ai malheureusement pas trouvé sur internet la composition de son conseil d’administration.
    Dans sa réponse à RR, le maire n’a pas eu à chercher loin certains de ses arguments. Voir ci-dessous, sur le site internet de l’établissement, la présentation qu’en fait sa directrice :
    « Quelques mots :
    Le groupe scolaire Champagnat, établissement Catholique sous contrat avec l’Etat est ouvert à tous.
    Les excellents résultats au Brevet et au Bac général et Technologique confirment que nous remplissons notre mission.
    Nous avons déjà un projet Educatif qui nous engage sur trois dimensions :
    • La formation intellectuelle : développement de toutes les aptitudes
    • la formation humaine : l’éducation à la liberté par un comportement responsable
    • la formation spirituelle : offrir à chacun la possibilité de donner un sens à sa vie
    Les valeurs, que nous mettons en avant dans notre Projet Educatif, s’enracinent par les moyens que nous mettons en place pour les réussites diverses des élèves.
    • de la Maternelle à la Terminale nous proposons différentes modalités pour un suivi individualisé, en étant attentif aux besoins spécifiques des élèves, en accompagnant les jeunes pour l’orientation, en harmonisant nos pratiques pour l’évaluation, en concevant des dispositifs d’aide : études dirigées, soutien, contrats d’aide
    • Apprendre à vivre ensemble et se construire par des expériences concrètes d’apprentissage de l’autonomie et de la responsabilité, en définissant un plan de formation culturel pour les élèves pendant leur scolarité à Champagnat, en favorisant la prise de responsabilité : délégués tuteurs, en concevant un plan de formation des élèves à la recherche documentaire et maîtrise de l’outil informatique, en faisant référence à l’Evangile pour accepter nos différences et s’ouvrir au spirituel pour donner un sens à sa Vie
    • Faire équipe et s’ouvrir au monde par un réel travail entre enseignants, par un souci de la communication interne et externe, par la mise en place d’un réseau de travail avec les établissements catholiques des Monts du Lyonnais, par la place faite aux parents.
    Le groupe scolaire Champagnat est bien dans une démarche de Projet, se projeter, c’est aller de l’avant, écrire ses engagements, s’inscrire dans une histoire. C’est pourquoi avec toute la communauté éducative et le Conseil d’Administration nous avons confiance en l’Avenir.
    Je souhaite à chacun de vous une bonne visite de ce site, qui est l’image succincte des nombreuses activités proposées aux élèves par les enseignants.
    La chef d’établissement
    Donc, cet établissement catholique qui fait « référence à l’Evangile » … et met « en place un réseau de travail avec les établissements catholiques des Monts du Lyonnais, par la place faite aux parents », donne dans la visite de mosquée.
    Assurément le cardinal Barbarin (Lyon) n’est pas loin… (Note 1).
    Sur le même site internet de cet établissement scolaire, voir aussi: « Actualité de novembre » (extrait) :
    « COLLEGE
    23/11/12 : Matin pour 5A et 5B après-midi pour 5C Interventions de la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme)
    26/11/12 : Matin pour 5D et 5E : Interventions de la LICRA »
    « LYCEE
    22/11/12 : De 10h30 à 12h30 : Lycéens au cinéma pour les classes de 2nde 1, 2 et 3 au cinéma de St Symphorien/Coise : « le silence de Lorna »
    26/11/12 : De 14h45 à 16h45 : Lycéens au cinéma pour les classes de 2nde 4, 5 et 6 au cinéma de St Symphorien/Coise : « le silence de Lorna ».
    C’est quoi ce film ? Voir sur wikipedia le synopsis de « le silence de Lorna » :
    « Lorna, une jeune Albanaise employée dans un pressing en Belgique, forme un couple étrange avec Claudy, un toxicomane dont elle partage l’appartement. Elle désire gagner assez d’argent pour acheter un snack avec son petit ami Sokol, travailleur émigré en Allemagne.
    Pour lui permettre d’obtenir la nationalité belge, Fabio, membre du milieu local, lui a organisé un mariage blanc avec Claudy. Il était prévu que Lorna se remarie ensuite avec un mafieux russe, prêt à payer très cher pour avoir la nationalité belge.
    Pour réussir ce second mariage, Fabio prévoit d’éliminer Claudy, le « mari » de Lorna, par overdose, l’obtention d’un divorce étant trop longue pour son client russe. Mais Claudy veut décrocher. Que va faire Lorna ? »
    En bref, outre de la visite de mosquée (Note 2) aux élèves de 5ème, on leur inflige aussi, dans cet établissement, la LICRA et, aux élèves de seconde, du cinéma qui fait dans le sordide.
    Note 1 : Voir un article daté d’hier sur Riposte Laïque : « Les cardinaux Barbarin et Vingt-Trois trahiront les catholiques » by Elisseievna.
    Note 2 : Accessoirement, quand cette visite de mosquée a-t-elle eu lieu ? Elle n’apparait pas au planning de novembre.

    • L’ éducation nationale et certain accadémicien médiatique nous on fait une France d’ incultes.Il suffit d ‘ entendre parler dans les écoles, dans la rue…à la télé ou tous les journalistes disent :
      millon pour million ,millard pour milliard, une fi pour une fille ,des lenti pour des lentilles ,mais pas seulement, tout à fait, et pi ben bon , a ma dit , pour elle m’ a dit , etc….Language des jeunes dit-on ! mais surtout des jeunes voyous des banlieues qui pourrissent se qui reste d’ une france en déliquescence. Le tout avec l’ aval du gouvernement et autres autorités locales , car la mode arabo-médiocrité est aujourd’hui cause nationale . Le lycée Champagnat n’ échappe pas à la mode. Mon fils à fréquenté les lazaristes à Lyon, aujourd’hui il à la haine des européens. Tout comme une jeune fille que je connais et qui, depuis qu’elle fréquente Champagnat à St Symphorien sur Coise à la haine des blancs. C’est dire l’objectivité de l’enseignement de ces établissements qui passent leurs temps à scier la branche sur lequel il sont assis. Quant à monsieur Peillon, champion de la langue de bois comme tout bon politicard il hurle avec les loups, élection oblige!!! Il n’en reste pas moins vrai que son intervention dans vos colonnes est maladroite .Habitant cette commune je sait de quoi je parle.

  4. Ce Roger Peillon serait-il un parent de Vincent le ministre de l’éducation nationale que cela ne m’étonnerait pas, encore un islamophile !
    Et BRAVO pour la réponse de Christine, puisse-t-il méditer cette phrase :
    La France n’est pas un pays musulman, et nul, en France, ne peut prétendre étudier l’islam pour apprendre d’où il vient, sauf à être un traître à sa patrie.

  5. Et allons-y, encore un enfumeur et qui de surcroît oserait vouloir donner des leçons de morale!!! « Il faut savoir d’où l’on vient, pour savoir où l’on va » qu’il a en autre le le culot de balancer dans sa réponse? Ce ne fait bondir de rage ça? Merci Christine de lui avoir répondu sur ce point également car effectivement, NOUS savons parfaitement d’où NOUS venons et ce, même si des vendus font de leur mieux pour l’effacer de notre histoire, et donc, NOUS savons parfaitement où NOUS allons et voulons aller, et ce ne sera JAMAIS vers cet obscurantisme destructeur qu’est l’islam! Qu’ils se le disent tous une fois pour toute et ce Peillon, qu’il aille lui méditer sur cette maxime, car c’est LUI qui se doit de se rappeler d’où il vient et pas nous.

  6. En ce qui me concerne ma fille le jour ou on lui demandera de visiter une mosquées sera absente de l’école.

  7. Monsieur le Maire a surement voulu utiliser cette maxime;  » on y va pour oublier d’ou l’on vient » dans son cas cela me parait plus juste.
    ps: merci pour ce site

  8. Le Maire me fait penser à l’avocat Dupont Moretti qui explique que la justice n’est pas là pour découvrir la vérité ni ne se préoccupe de morale. Il suffit d’un manquement à un texte, d’un oubli ridicule pour rendre la justice injuste envers le plaignant qui n’a plus que ses yeux pour pleurer et l’escroc et le criminel qui s’en sortiront le sourire aux dents, plein de morgue , d’ironie et d’arrogance.
    D’où l’on vient ? Mais certainement pas de la religion Musulmane !!!
    Ce Maire est déjà un Milicien.

  9. Bravo, Christine ! En tout points je partage votre point de vue.
    Mes commentaires sont en attente ( à propos du mariage et de l’adoption des homosexuels ), .

    • Oui Caroline j’ai annoncé il y a 2 ou 3 jours qu’on fermait pour un certain temps ce sujet, si l’actualité le nécessite on le relancera, bien sûr

  10. « Il faut savoir d’où l’on vient, pour savoir où l’on va ».
    Cette phrase m’a littéralement sauté à la figure ! Lorsque j’étais collégien (années 80), on nous a emmené visiter le vieux centre-ville (maisons en pan de bois et torchis, églises, coquilles St Jacques sculptées sur les devantures des maisons, en référence à St Jacques de Compostelle…) ; à l’école primaire, nous avions participé avec notre instituteur à une journée « Moyen-Age » organisée par la ville : troubadours, gentes dames, chants…) ; voilà, c’est là d’où nous venons.
    Il faut emmener les enfants visiter les lieux qui portent encore les traces de notre passé, pas les emmener dans les bâtiments récents construits par des colons en puissance !

  11. LE COMBLE DE L’HISTOIRE : L’industrie de la salaison classe Saint-Symphorien-sur-Coise au rang de capitale mondiale du saucisson avec une production hebdomadaire de plus de 700 tonnes.
    La légende veut qu’un boucher du nom de Martel ait oublié des saucisses au fond d’un placard, et après les avoir goûtées, il aurait reproduit le procédé pour fabriquer et commercialiser sa découverte sous le nom de saucisson
    (source Wikipedia)
    Ce monsieur Peillon doit vouloir se faire pardonner!

  12. bonjour christine, il est plus qu’urgent de mettre en œuvre ce que j’ai proposé, deux tracts sur l’islam téléchargeable afin qu’ils puissent être largement diffusé, salutations républicaine.

  13. Je suppose que l’on n’a pas raconté aux enfants que Mahomet avait épousé Aisha quand elle avait 9 ans et que les razzias de Mahomet n’étaient pas défensives contre les méchants Mecquois ou les juifs de Médine, mais bel et bien des guerres de conquêtes impérialistes.
    Imaginons le tollé si le maire avait organisé une visite dans une synagoque ou une église…les médias seraient dégoulinants de compassion pour les victimes de l’impérialisme-colonialisme occidental et français en particulier.
    Toujours ce deux poids deux mesures : contre toutes nos traditions (même des branches de sapin en passant les irritent) et pour toutes les traditions islamiques qui insultent les singes et les chiens que nous sommes selon eux, « les plus vils des animaux » dont parle le coran : c’est nous.

  14. Oui, effectivement, c’est un très bon exemple de l’ignorance de la situation et de la naïveté des gens.
    Comme en plus en France, nous avons la sale manie de raisonner toujours en théorie : alors au nom du principe de l’égalité, nous mettons sur le même plan la carpe et le lapin (mais eux sont sympas…) et nous en arrivons à des aberrations…

  15. essayer de lire entre les lignes la manipulation féroce que ces gens déploient à l’encontre de nos enfants !!! cet endoctrinement voulu et partagé par l’éducation nationale ainsi qu’un certain nombre de responsables publics !!!!
    Voir plus loin que la première analyse par le simple fait des arguments développés de manière à justifer l’injustifiable ….
    Mais quel est donc ce pacte secret auquel cet élu visiblement fait allégeance, cette révérence d’esprit malsain, tordu au point même d’en ignorer la simple évidence …….. celle là même qui nous fait toutes et tous réagir !
    Dans un quotidien de plus en plus sohistiqué, rapide et insensé, observer, prendre et apprendre de notre passé, de notre histoire doit nous aider à envisager et construire l’avenir …. Non, Mr Le Maire, l’Islam n’est pas et ne sera jamais une religion faite de paix, d’amour et de tolérance !!! vous n’avez rien appris, rien retenu, ou pire vous feignez de tout ignorer ……. de plus =) quid de la séparation des religions ( église ) et de l’état !!!
    Pour finir, je formule le voeux que les patriotes électeurs, électrices de votre commune apprécieront plus que moyennement votre aveuglement et sanctionneront celui ci à juste titre ……. Bientôt les urnes !
    Pour nous tous , l’évidence d’une attention particulière qu’il y a à porter à l’enseignement donné à nos enfants !!!

  16. Bravo Mr le mair!!! ..quel honte que vous osiez apporter ces précisions qui font montre de votre soumission à l’unique bien pensance.
    Si vos racines sont islamique, il n’en est pas de même pour le peuple patriote, alors ne mélangez pas tout, Vous faites un caléidoscope de vos pensées-responsabilités-idées et autres néfastes choses.
    Au fait…vos cantines servent-elles du porc??????
    Même si vous n’avez pas à vous immiscer dans la composition des repas servis en établissement privé, vous vousdevez d’être vigileant à ça.
    Quand à être obtu, vous ne semblez pas l’être, vous seriez plutot du genre « angle plat », « pas de vagues »:
    La connaissance des religions se fait en cours et non par des visites ciblées organisées par des professeurs ayant certainement le même « angle plat » que vous « pas de vague ». A mon époque on ne visitait ni église, ni mosquée, ni temple, ni synagogue pour apprendre les religions, celà se faisait en classe mais on avait des profs qui avaient encore une haute estime de leur fonction.
    Les élections de 2014 approchent………

  17. Monsieur le Maire,
    Vous citez:  » Il faut savoir d’où l’on vient, pour savoir où l’on va.” Je ne sais pas d’ou vous venez, mais il me semble que la direction dans laquelle vous allez n’est pas très salutaire pour la République Française.
    Hochachtungsvoll,
    Rita

  18. Bravo Christine, vous l’avez bien mouché! Espérons que cet élu saura réfléchir à la pertinence de vos arguments. Mais hélas, j’en doute…

  19. Mille bravos chère Christine vous avez « damé le pion » à ce PONCE PILATE, qui comme les racailles qu’il défend se contente de dire « c’est pas moi c’est l’autre ».
    Cordialement
    Une amie pied-noir
    OLYMPE

  20. Impressionnante la dérobade de ce maire du genre « c’est pas moi c’est l’autre » au sujet du collège privé et non public, décidément nos enfants et petits-enfants sont bien entre de mauvaises mains. La mauvaise foi est une véritable religion qui trouve de plus en plus d’adeptes.

  21. Très bonne réplique Madame Christine TASIN ! A mon époque, les cours d’instruction civique n’obligeaient pas à faire la visite des lieux de cultes mais plutôt à connaître la REPUBLIQUE et à se préparer aux devoirs de CITOYEN .

  22. Monsieur peillon’ êtes vous prêt pour la réciprocité ?? C’est a dire organiser une visite pour vos jeunes de l école public des Églises de votre commune . Histoire de leurs montrer d’où ils ne viennes pas !!! Bien évidemment complète par un cours d’histoire,géographie ,et instruction civique ( sic ) tout cela dans une large ouverture d’esprit et de tolérance

  23. Les traîtres à la nation, décidément, ne reculent devant rien ! On se demande pourquoi les élèves n’ont pas plutôt visité un temple shinto, s’il en existe (ce que, personnellement, je préfèrerais).
    La langue de bois a de beaux jours dans notre pauvre France.

Les commentaires sont fermés.