Décidément, tout est à jeter dans l'islam… par Nordine

 Un ami agrégé d’anglais, gauchiste convaincu, est revenu du Nord de l’Inde en me confiant « j’ai essayé de débattre avec les étudiants d’une école coranique locale. Ce sont des ânes bâtés. Ils réfléchissent de travers et en plus ils sont incultes » Voilà résumé, malheureusement, le drame de notre confrontation avec l’islam.

 Les prêches entendus çà et là sur la mixité ou l’émission religieuse de France 2 consacrée à l’islam chaque dimanche matin ( !) ne vont pas nous aider à revoir notre jugement.

 J’espérais que le CCIF, le collectif contre l’islamophobie en France, allait enfin nous permettre d’entendre un discours cohérent et éclairé. J’ai été déçu. Récemment, le lancement de la campagne du CCIF a permis à son porte-parole Marwan Muhammad de s’exprimer sur itélé. Le clip vidéo censé lutter contre l’islamophobie a été présenté en avant-première.

 L’intervention de Marwan Muhammad appelle un commentaire indispensable.

 Il donne la définition du terme « islamophobie ». Il s’agit, selon le CCIF, de « l’ensemble des actes de discrimination et de violence qui visent des institutions ou des individus en raison de leur appartenance présumée à l’islam ». Il ajoute « ça veut dire qu’on n’inclut pas la liberté de critiquer les religions ou la liberté de blasphémer […] mais il est important de noter aussi que certains de ces discours de ‘racisme par procuration’ conduisent à des légitimations d’actes islamophobes ».

 En résumé, nous ne sommes pas islamophobes et nous avons le droit de critiquer les religions, mais critiquer les religions, c’est être raciste, et c’est donc être islamophobe, donc nous sommes islamophobes. * Drôle de rhétorique à la vérité, mais doit-on s’en étonner ? Le Coran contient en effet de belles contradictions, et on ne peut que s’émouvoir d’entendre certains musulmans se plaindre de stigmatisations alors que leur croyance repose en grande partie sur la stigmatisation des non musulmans, qualifiés dans leur livre saint ( !) de « menteurs », « corrompus » ou encore « maudits » à « anéantir ».

 « Faites comme je dis mais pas comme je fais »… Quel bel exemple de cynisme et de culot ! Qui plus est, tout esprit éclairé reconnaîtra que critiquer un dogme, en l’occurrence intolérant et misogyne, ne constitue en rien du racisme, de la stigmatisation ou un appel à la violence. Le débat d’idées serait-il répréhensible en terre d’islam ?

Voilà, tout le reste du discours de M. Muhammad est à l’image de son introduction : bancal et spécieux.

 Quant au clip vidéo censé critiquer l’islamophobie, il constitue une belle pantalonnade (une « hijabinnade » en l’occurrence). Ce soi-disant espoir vers une « possible rencontre de nos pluralités », qui clôt la vidéo, n’est-ce pas justement ce que l’islam a été incapable d’atteindre jusqu’à présent ?

 Voici le lien vers la vidéo :

http://www.islamophobie.net/videos/2012/10/31/interview-nsln

Nordine

* Note de C.Tasin : Et, pour le CCIF, l’islamophobie est un délit…

 106 total views,  3 views today

image_pdf