Mes dix bonnes raisons de ma présence dans la marche de demain, suivies du poème de Paul Eluard LIBERTÉ, par Sylvia Bourdon

1/ Mon exaspération devant les principaux médias qui veulent nous intimider sans relâche en nous classant injustement dans la catégorie « extrême droite », « racistes » dans un esprit de diabolisation de notre résistance au changement de population préconisée par le funeste think tank Terra Nova. La critique d’une religion à idéologie politique étant étrangère à toute forme de racisme.
2/ Mon total désaccord avec les édiles passés et actuels aux manettes de notre pays qu’ils contribuent à décomposer chaque jour davantage par leur allégeance à une religion drapée dans une idéologie politique pour des raisons strictement électorales, l’électorat traditionnel les ayant désertés.
3/ Mon soutien à tous ceux qui sont persécutés dans le monde par cette religion qui se déclare « d’amour et de paix » alors qu’elle avance à coup de glaive et de naissances massives dans la sphère occidentale.
4/ Mon refus de me soumettre au changement profond de notre société influé par cette religion. La défense absolue de la liberté d’expression.
5/ Mon refus de voir notre paysage traditionnel changer par la construction massive de mosquées qui sont tout, sauf des centres de prière et de recueillement, mais des casernes qui préparent une guerre impitoyable contre les « mécréants » que nous sommes à leurs yeux.
6/ Ma révolte contre le manque de réciprocité entre les pays musulmans et l’occident.
7/ Mon refus catégorique du multi culturalisme dont l’échec est pourtant avéré.
8/ La défense absolue de la loi 1905 sur une laïcité que je ne veux pas voir disparaître.
9/ La mémoire de la citation plus actuelle que jamais de Winston Churchill que je refuse de voir devenir réalité: « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et la guerre. »
10/ Mon espérance que la résonance de cette marche, atteindra les musulmans, afin qu’ils accomplissent leur « aggiornamento » pour devenir compatibles avec la République qui ne peut pas accepter un état dans l’état à savoir la charia.
Sylvia Bourdon
Liberté
Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom
Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom
Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom
Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom
Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom
Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom
Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom
Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom
Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom
Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom
Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom
Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom
Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom
Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom
Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom
Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom
Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom
Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom
Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom
Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom
Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté
Paul Eluard
in Poésies et vérités, 1942

 134 total views,  1 views today

image_pdf

23 Commentaires

  1. C’est avec regret que je ne pourrais être à vos côtés en cette journée si importante.
    Alors, j’adresse à tous les résistants un gros message de soutient et d’encouragement.
    Vos amis du Pacifique sont loin par l’espace mais prés par le coeur et les convictions.
    Merci et courage.

  2. Moi frédéric PLASSERAUD , j’assume tout ce que je fais , n’a de compte a rendre a personne gagne ma vie normalement, éducateur canin et pension pour animaux ( animalia hotel) ne roule pas sur l’or malheureusement vu que je travail tout les jours de l’année , je n’ai jamais aimé les religions mais les tolères avec une certaine réserve …je serais demain a la marche avec la tête haute comme le bon français que j’étais il y a vingt ans dans les parachutistes a la levée des couleurs de ma nation , je n’ai jamais manifesté de ma vie même pendant mes études , ma tolérance a des limites et la trop c’est trop , j’ai déjà payé très chère vu que cela fait vingt ans que j’ai pas vu ma sœur qui s »est convertie et s’est son choix bref …donc je vais pas perdre mon pays , ma liberté et mon âme , la marche est un début, la route est longue …….ou pas ?
    cordialement

    • Merci pour ce message si émouvant et si encourageant à tout à l’heure !

  3. Serions-nous dans un état totalitaire qui interdit la liberté de manifester? Pourquoi a-ton peur? Pourquoi de cette marche en particulier?
    Je suis pourtant sûre que beaucoup parmi ceux qui préfèrent s’abstenir ont déjà manifesté pour d’autres causes. Sortez donc du placard!!!
    La liberté a un prix.
    A demain.
    BS

  4. Je partage les dix raisons de Sylvia Bourdon, sauf qu’en 2), c’est une idéologie politique drapée dans une religion, ce qui participe à la faire tolérer malgré sa propre intolérance, avec l’assentiment pervers des dirigeants des « grandes religions ».
    J’ai au moins deux bonnes raisons de participer : 1) Je me fous totalement d’être filmé par la DCRI, ma carrière professionnelle est derrière moi même si je travaille encore pendant ma retraite, 2) Je ne veux surtout pas que mes deux filles doivent un jour cacher leur beauté sous des chiffons! Mes deux filles sont blondes aux yeux bleus, n’en déplaise à J-L M!
    VIVE LA FRANCE!

    • Quelle drôle de correspondance, mes deux filles ne cacheront jamais leur beauté sous des chiffons!
      Mes deux filles sont blondes aux yeux bleus également mais ma carrière n’est pas derrière moi, il me reste 20 ans à tirer minimum………
      Donc, je ne veux pas être sur vos smartphones

    • Je n’ai pas compris qui est J-LM mais quoi qu’il en soit, je vous souhaite à tous une marche glorieuse et médiatisée pour ceux qui ont la chance de se fiche d’être filmés, je vais regarder avec encore plus d’attention les informations régionales et nationales !
      Votre site partenaire du mien, vous militants avez tout mon soutien moral et pouvez comptez sur un relai web infaillible de notre lutte qui soyez en assurez, sera conquérante et vainqueur !
      Il faut se réunir, se relayer, s’informer les uns les autres, cliquez sur mon nom donc sur mon site et faites passer et passer et encore relayer.
      Tous nos liens, nos mails, nos sites seront plus forts que tous les démagos qui, vous le verrez, vont finalement nous rejoindre !

    • Chacun assume ses actes. Par ailleurs sauf à avoir un métier sensible qui interdise toute prise de position politique, peu importe que les RG connaissent et identifient les manifestants, nous ne sommes pas des délinquants !!! Et si chacun fait pareil notre lutte est morte

      • Vous avez raison sauf que entre quelques barbus, certains voiles et ma famille, le choix est vite fait !
        Mon militantisme sur le net, mon site web m’a déjà causé le désamour à priori définitif de mon beau-père (journaliste connu) et celui naissant de mon épouse.
        Je suis au chômage donc les possibilités d’être filmé par la presse et les RG et me retrouver en entretien avec quelqu’un qui aurait vu ces images est trop risqué !

        • Je comprends pas de souci, j’avoue me moquer de ce que peut penser ma famille mais je comprends l’argument du chômage

          • Merci de comprendre l’argument du chômage et le problème que cela pourrait poser d’être filmé, toutefois, ma famille compte également, tant mieux pour vous si vous ne vous en souciez pas mais vous n’imaginez même pas ce que j’ai pris dans la tête avec mon site et votre affiche !

          • Je n’ai pas dit que je ne me souciais pas de ma famille mais que je ne me souciais pas de ce qu’elle pouvait penser, je suis majeure et vaccinée et je vois mal mes parents, beaux-aprents enfants, belle-fille etc avoir le droit de m’empêcher de penser et de faire ce que je veux… ‘

          • Je suis majeur et vacciné également !
            Seulement, je suis dans un esprit d’apaisement et personne ne m’empêche de penser et surtout d’écrire ce que je pense, la preuve, nous sommes partenaires web mais tout le monde est reporter de nos jours avec les smartphones + les journalistes et RG alors dans ma situation, c’est trop risqué.
            PS ; Il y a un bug, votre bandeau de droite dépasse sur les commentaires et l’on ne voit pas la fin de sa phrase

          • Merci de l’info pas trop le temps de m’y plonger… je verrai ça plus tard

      • Etre filmés par les RG, non la DCRI, et alors ?
        Nous ne faisons rien de mal et nous ne sommes pas des délinquants, alors pas de PB pour moi !

          • Logique pour vous par pour ma famille et mon commentaire précédent non publié !
            Mon beau-père (journaliste connu) me déteste, mon épouse est entre deux eaux et je suis au chômage d’où le problème d’être éventuellement reconnu !!
            Mon militantisme sur le net m’a déjà coûte cher
            Entre les barbus et ma famille, le choix est vite fait !
            Merci de publier ce commentaire à défaut d’avoir publier ma réponse précédente

  5. Super top !! seront ils taupe pour ne pas voir et tout aussi sourd pour de ne pas entendre ???
    Bien amicalement
    Serge Daniel Lestang

Les commentaires sont fermés.