Négocier? Aucun problème, pourvu que l’on se soumette à la charia, la loi divine

Publié le 25 octobre 2012 - par - 12 commentaires

Voici ce que les djihadistes, grâce aux lois Schengen, viennent librement enseigner en France dans les mosquées. Ces mêmes mosquées qu’il serait interdit de décrier et pour lesquelles il serait criminel de demander un referendum populaire…

A lire, cet article publié par l’Express. On y apprend le mépris des djihadistes pour Hollande, voici ce qu’en dit l’un deux : « Il semble oublier que beaucoup d’intérêts français [gisements d’uranium, hydrocarbures, NDLR] sont situés dans des zones que nous contrôlons. Nous avons le pouvoir de déstabiliser le quai d’Orsay et de nous débarrasser de François Hollande ou des personnes qui lui sont les plus proches: nous y travaillons chaque jour. Nous disposons d’éléments partout dans le monde, mobilisés dans cette traque. «  A méditer, non ?

On y apprend également que la France donnerait  aux djihadistes du Mali 40 millions par an pour qu’ils épargnent leurs ressortissants. 

La France financerait donc le djihad ?

 Mali: pour le djihadiste Oumar Ould Hamaha, « une seule solution: le combat et le sabre »

Propos recueillis par Dorothée Thiénot, publié le

Combattant salafiste venu des rangs d’Aqmi, Oumar Ould Hamaha, qui s’autoproclame « chargé de sécurité pour le djihad au Nord-Mali » a accordé, par téléphone, une interview exclusive à L’Express.

DiakaridiaDembele/Demotix/Cor

Combattant salafiste venu des rangs d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Oumar Ould Hamaha, qui s’autoproclame « chargé de sécurité pour le djihad au Nord-Mali » a accordé, par téléphone, une interview exclusive à L’Express. Au-delà du discours de propagande, de la justification des châtiments corporels infligés aux civils et des menaces proférées contre les otages français, François Hollande et l’Occident, les propos du « barbu rouge » sont révélateurs. Les djihadistes qui occupent les deux tiers nord du Mali se disent prêts à mourir pour imposer la charia sur tous les territoires qui seraient sous leur contrôle.

>> A lire, les coulisses de l’interview d’Oumar Ould Hamaha, chef djihadiste

Vous avez déclaré que, en soutenant une intervention militaire pour reconquérir le nord du Mali, François Hollande signait l’arrêt de mort des six otages français détenus par les groupes djihadistes. Confirmez-vous ces propos?

Bien sûr. François Hollande met de l’huile sur le feu. Il doit cesser et on le lui a fait savoir. Mais il refuse, en s’obstinant à demander la libération des otages. En l’écoutant, je me demande si ce sont là les propos d’un chef d’Etat censé ou d’un simple homme de la rue: comment espère-t-il les sauver? A supposer qu’ils aient le couteau sous la gorge, ce que je comprends de son discours, c’est : « Débarrassez-nous au plus vite de ces otages. » Sinon, il n’engagerait pas son pays dans une guerre dont il ignore l’issue. Il semble oublier que beaucoup d’intérêts français [gisements d’uranium, hydrocarbures, NDLR] sont situés dans des zones que nous contrôlons. Nous avons le pouvoir de déstabiliser le quai d’Orsay et de nous débarrasser de François Hollande ou des personnes qui lui sont les plus proches: nous y travaillons chaque jour. Nous disposons d’éléments partout dans le monde, mobilisés dans cette traque. 

Vous confirmez que les otages sont encore vivants?

Oui, ils sont vivants, mais jusque quand? Les jours à venir vont tout dévoiler. 

Quel est le but de votre combat?

Ce que nous voulons, c’est instaurer la charia. Pas plus. Nous ne nous référons à aucun autre modèle que celui de l’islam, qui existe depuis plus de 1400 ans. Nous suivons le message du Prophète. Je suis né en 1963. Cela fait plus de vingt ans que je prêche. J’ai visité plus de vingt pays. J’ai passé 40 jours en France, à la fin de l’année 2000, avec un visa Schengen. J’ai prêché à la mosquée de Saint-Denis, à Meaux, à Melun… J’ai voyagé au Pakistan, en Inde, en Tunisie, au Maroc, en Algérie, en Libye, en Ethiopie, au Tchad, au Nigéria, au Ghana, au Togo, au Bénin, en Côté d’Ivoire, au Sénégal, au Niger, au Burkina Faso, en Guinée Conakry, en Gambie, en Mauritanie! Depuis plus de 12 ans, je suis engagé dans le djihad. Le djihad, c’est une obligation divine. Toute personne est tenue de s’y soumettre, les invalides et les malades mis à part. 

Quel est l’état de vos relations avec les habitants des villes occupées par votre mouvement?

Depuis qu’on est au Nord, l’intégration se passe bien. Nous sommes là pour convaincre les gens. On ne sème pas la terreur, c’est faux: on propage le message. La destruction des mausolées [ceux des saints protecteurs de Tombouctou, NDLR] s’explique ainsi: les gens les vénéraient comme s’il s’agissait de divinités. Cela les éloigne de Dieu. 

>> Lire aussi l’étau djihadiste se resserre sur la population et la population défie les islamistes à Gao

Des Pakistanais, des Egyptiens, des Maliens luttent depuis des années à vos côtés. Quelles sont les conditions pour rejoindre vos rangs?

La porte est ouverte à tous les combattants, pourvu qu’ils aient plus de 18 ans, qu’ils soient en bonne santé, qu’ils soient intelligents, dynamiques, et surtout, pourvus d’un grand sens de l’engagement. Pas plus. Nous accueillons les jeunes des milices d’autodéfense [opposés à la présence des djihadistes, NDLR], pourvu qu’ils se repentent et s’engagent, au nom de Dieu. 

Vous imposez la charia dans une zone à majorité musulmane. N’est-ce pas contradictoire?

C’est la réalisation d’une injonction divine. Les gens ne pensent qu’au matériel, nous avons le devoir de corriger cela. Tout homme commet des péchés mais doit se repentir jusqu’au jour de sa mort. Un mauvais musulman n’acceptera jamais qu’on lui coupe la main. Ceux qui sont esclaves de leurs passions, de leur débauche, ne tolèreront pas cela. Mais les personnes de valeur acceptent et se tournent vers Dieu. 

L’islam ne demande pas de tuer…

L’islam interdit de prendre des vies humaines et, certes, l’homme est faible de nature. Mais il doit se soumettre à son Prophète. Pour tuer, il faut une cause: si des gens s’opposent à l’instauration de la charia, il faut les mettre de côté, à n’importe quel prix. S’ils acceptent, pas de problème, à condition qu’ils soient musulmans. On nous demande toujours pourquoi on ne descend pas au Sud: on se contente de pratiquer au Nord où l’on met en place la sécurité, la bienfaisance, l’équité, qui sont les valeurs de l’islam. On détient trois régions, c’est bien suffisant. On y épaule, oriente, aide les habitants. On ne demande même pas à changer d’administration. Mais les autorités refusent, elles s’obstinent à prôner un Mali laïc au lieu de se soumettre à Allah. La liberté de culte prônée par le Mali, c’est hors de question. Alors, la seule solution, c’est le combat et le sabre. 

L’Union européenne, la Communauté économique des Etats d’ Afrique de l’Ouest, l’ONU et l’Union africaine se sont réunies le 19 octobre pour réfléchir à une sortie de crise au Nord-Mali. Une intervention armée semble inéluctable. Qu’avez-vous à en dire?

Ces réunions, cela importe peu pour moi. C’est du tralala. Comme on dit, « le chien aboie, la caravane passe! » Cela ne change rien à notre engagement. Nous n’avons pas peur de mourir. Ces pourparlers m’indiffèrent. Je suis occupé à d’autres affaires, sur le terrain. Nous sommes en mouvement permanent, à guider nos renforts déployés partout afin de sécuriser les frontières algérienne, mauritanienne, burkinabée et nigérienne. 

Des islamistes se sont dit « prêts à négocier ». Quelles seraient les conditions de cette négociation?

Négocier? Aucun problème, pourvu que l’on se soumette à la charia, la loi divine. On peut négocier avec le monde entier, même avec Obama s’il se plie à la charia! 

Cela semble plutôt irréaliste.

Non. Tout dépend de la volonté de Dieu. 

Différentes sources rapportent qu’Aqmi est essentiellement financée par le trafic de drogue

C’est absolument faux. Nous sommes contre le trafic de drogue. C’est vous qui financez le djihad! Dix-sept pays européens paient des rançons pour qu’on laisse leurs ressortissants en paix. La France nous donne 40 millions par an (sic). Nous sommes très riches! Un proverbe dit « Coupez-lui les lèvres et faites lui manger »: les rançons données par la France seront utilisées contre elle. Nous ne sommes pas contre les Français, ni personne: pour preuve, nous comptons des centaines, voire des milliers de Français Français dans nos rangs. Mais nous sommes contre la politique menée par la France. Ceux qui supportent la politique de leur gouvernement doivent payer. Nous disposons d’éléments partout, mobilisés dans cette traque. Nous les visons partout, comme un chasseur guette son gibier. Qui vivra verra.

Print Friendly, PDF & Email

12 réponses à “Négocier? Aucun problème, pourvu que l’on se soumette à la charia, la loi divine”

  1. Avatar Jean-Pierre dit :

    Le principe de la négociation halal est le même que celui des syndicats/soviets.

    Ce qui est à nous est à nous, ce qui est à vous est négociable.

  2. POLLETT Daniel POLLETT Daniel dit :

    Et bien voila il nous a tout expliqué! Ces djihadistes ne cachent même plus leurs prétentions hégémoniques, ils les prêchent dans ces mosquées qu’inaugure notre ministre de l’Intérieur. Adolf Hitler avait déjà lui aussi tout expliqué dans son livre. Il aurait suffi que chacun le lise.

  3. Avatar Juggernaut dit :

    On engraisse le dragon qui nous dévorera.
    On n’est jamais trahi que par les « siens » : la preuve en image une fois de plus.

    http://youtu.be/O9qWzK6WRy8
    « On n’est pas couché », 25 février 2012, à partir de 4’23?.

  4. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    Financement des mosquées en France : al-Qardaoui cautionne le blanchiment d’argent
    http://www.centre-annour-amal.com/
    Traduit en français sur le site de RIPOSTELAIQUE
    Le Qatar tisse sa toile en France et finance le terrorisme wahhabite dans les banlieues – RIPOSTELAIQUE
    Un autre article long mais qui a le mérite d’être lu, des noms, dates, des données bien précises :
    http://www.europe-israel.org/2012/08/eurabia-la-planification-de-lislamisation-de-leurope/
    Eurabia : La planification de l’islamisation de l’Europe
    Et vous avez également ceci :
    Jean-Marc Ayrault a fait voter 200 000 euros de subvention aux islamistes de l’AIOF-UOIF à Nantes
    Une information de la presse locale, Presse-Océan du 11 mai 2009.
    Et pour finir :
    Un média russe : « les immigrés occupent la France région par région »
    De nos jours toute personne visitant Paris est tenue de savoir non seulement où elle doit aller et ce qu’elle peut regarder, mais aussi quels quartiers éviter. La zone à risque, ce sont toutes les banlieues de tristes HLM. C’est précisément dans ces quartiers que le groupe russe a réalisé ses tournages. Ce qui a fortement déplu à la population locale, raconte Alexandre Rogatkine :
    « Nous avons été prévenus que nous ne pourrions rien filmer dans les quartiers arabes. A quoi nous avons répondu que c’est aussi la France, pratiquement le centre de l’Europe. Mais les gens nous ont répété que dès que nous y mettrions les pieds avec une caméra « on », nous risquerions de prendre des coups. Nous n’en avons rien cru et avons mis en marche la caméra. Nous n’avions même pas eu le temps sortir de la voiture que notre opérateur a été frappé au visage».
    La police a refusé d’aider les journalistes et a même essayé de les empêcher de travailler. Les policiers ne maîtrisent pas ces quartiers et préfèrent ne pas s’y aventurer. Ces ghettos sont contrôlés par les communautés ethniques et les trafiquants de drogue contre lesquels la police a recours aux méthodes « limites » évoquées dans le film par Olivier Decrock, secrétaire général du Parti radical de gauche : « Les trafiquants de drogue gardent sur les toits des immeubles de vieux lits et des fours à micro-ondes qu’ils jettent sur les policiers qui, avec les pompiers, incendient les maisons pour contraindre les délinquants à sortir ».
    Même abstraction faite de la criminalité, il s’avère de toute façon que les immigrés occupent la France région par région. De nombreuses villes et leurs banlieues ne conservent qu’une apparente ressemblance avec l’Europe, leur organisation intérieure étant depuis alignée sur celle de l’orient, a expliqué à Alexandre Rogatkie Dmitri de Kochko, habitant de Saint-Ouen :
    « Dans les cantines des écoles on ne sert pas de viande de porc. On exerce parfois une pression sur les enfants non musulmans pour qu’ils n’en mangent pas. Dans les piscines de certaines villes, il existe un horaire spécial pour les femmes. Il ne serait pas étonnant que demain des bus pour les hommes et des bus pour les femmes fassent leur apparition ».
    De nombreux experts estiment que la situation actuelle résulte de longues années d’une politique d’immigration erronée. La France est devenue un des premiers Etats européens à accueillir les immigrés. Au XIX siècle, c’étaient les ressortissants des pays européens en quête de travail ou demandant l’asile politique. Après l’éclatement de l’empire colonial dans les années 1960, la France a vu affluer les habitants de ses anciennes colonies recherchant en Europe une vie meilleure. Un tournant dans l’histoire de l’immigration est intervenu en France dans les années 1970 lorsque que les autorités ont décidé de redresser la situation économique aux frais d’une main-d’oeuvre bon marché et ont ouvert les frontières. Plusieurs tentatives ont faites pour endiguer les flux d’immigration. Ainsi plusieurs accords fixant le nombre de personnes autorisées à se rendre en France ont été conclus avec l’Algérie. Mais la base législative était mal conçue.
    De l’avis des spécialistes, quelque 6 millions d’immigrés vivent actuellement en France. Pendant la crise, nombre d’entre eux ont perdu leur emploi et ont sombré dans le banditisme. Il va de soi que les Français sont mécontents. Cela s’est traduit notamment lors de la dernière présidentielle, marquée par le « vrai faux triomphe » de Marine Le Pen, présidente du Front national. Il n’est pas exclu qu’au cours des prochaines années le nombre des partisans de Mme Le Pen s’accroisse étant donné l’incapacité du gouvernement socialiste en place à résoudre le problème de l’immigration, estime Piotr Tcherkassov, directeur du Centre d’études historiques françaises de l’Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie :
    « François Hollande est arrivé au pouvoir grâce notamment aux voix des anciens immigrés. Au cours des prochaines années, il sera extrêmement difficile d’aborder ces problèmes. L’administration socialiste, le parti socialiste au pouvoir et le président en personne devront alors abandonner nombre de leurs slogans électoraux en matière de politique des migrations, ce qui n’est pas du tout évident ».
    La quasi-totalité des pays européens sont confrontés à des problèmes du même genre. Les habitants des pays africains et arabes fuient les crises économiques et politiques et se rendent en Europe où leur arrivée ne réjouit depuis longtemps personne. L’année dernière la région a été déjà frappée par une vague d’immigration. Des milliers de clandestins venant de Tunisie, d’Egypte et de Libye en secoués par les révolutions ont franchi la Méditerranée pour envahir l’île italienne de Lampédouse. Le gouvernement italien a délivré sans problème des visas à tout le monde, après quoi les réfugiés se sont dirigés vers l’Allemagne et la France plus prospères. La situation peut se reproduire dans un proche avenir : 17 000 Syriens ont déposé des demandes d’asile dans les missions diplomatiques de pays européens. Les parlements et les politiques se sont mis d’urgence à élaborer des lois eurpéennes afin de protéger la région contre l’invasion des immigrés. Pourtant, cela ne réglera pas les problèmes existants qui requièrent une solution dans les pays d’Europe.
    Source : La Voix de la Russie, merci à Nodens
    Malheureusement ces articles ne font que confirmer qu’il y aura de plus en plus de barbarie – Et un troisième conflit se prépare bel et bien.
    J’ai commandé le livre EURABIA histoire de me booster le moral.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Oui cet article est impressionnant et dit où on en est ! Je ne suis pas sûre que Eurabia booste le moral mais il vaut mieux savoir et comprendre pour se défendre

  5. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    Il v’a falloir bouger plus vite, car à la lecture de cet article rien de bon à l’horizon :
    « L’immigration massive et une politique nataliste au secours des finances publiques »
    Rédacteur : Damien le 25 octobre 2012 à 11:22 Fil Info
    Chronique de Vassili Joannides
    Professeur, Vice-président et associé, Grenoble École de Management. Notez que dans cet article publié par le Journal du Net, Vassili Joannides compare l’immigration en Australie et aux Emirats Arabes Unis avec l’immigration en France…
    Le projet de budget pour 2013 prévoit 20 milliards d’euro de recettes supplémentaires liées à des augmentations d’impôts généralisées et 10 milliards d’économies sur la dépense publique. (…)
    Ces deux leviers de redressement des comptes publics se trouvent pourtant largement critiqués par les économistes parmi lesquels des lauréats du Prix Nobel (Krugman, Stiglitz, Sen).
    De plus en plus d’économistes contestent les bienfaits de ces mesures et recommandent d’augmenter le nombre de contribuables (sic) par une politique massive d’immigration à court et moyen termes et une politique nataliste active à plus long terme. (…)
    Ces économistes proposent de manière quasi unanime de repenser non pas l’équation fiscale mais la démographie des contribuables. Il conviendrait donc de mettre en place des politiques visant à augmenter de façon structurelle la population et ce faisant le nombre de contribuables.
    À très court terme, recommandent ces économistes, une politique massive d’immigration viendrait combler le déficit de contributions. La croissance nous vient de l’innovation, de l’entreprenariat qui crée de l’emploi ainsi que de l’accroissement régulier de la population qui produit, consomme et paie impôts directs et indirects.
    Des études menées sur l’Australie et les Émirats Arabes Unis ces dernières années montrent que l’afflux d’immigrés ne se traduit pas, contrairement à une idée reçue, par une aggravation de la pauvreté et de la précarité. Les populations immigrées créent des micro-entreprises, apportent des idées pour nos industries en panne et in fine créent de l’emploi. (…)
    Cet été, Julia Gillard, premier ministre australien, a rappelé la nécessité de l’immigration pour pouvoir rétablir les finances des États tu Queensland, de Nouvelle Galles du Sud et de Victoria d’ici 2015. Les prestations sociales généreuses versées peuvent ainsi être maintenues. Selon une étude de 2012 de l’institut australien pour l’entreprenariat, 80% des créations d’entreprises nouvelles sont le fait des populations immigrées. (…)
    Il n’est pas indispensable que l’immigration à court et moyen termes soit choisie comme le souhaitait Nicolas Sarkozy mais elle ne serait pas pour autant subie, si tenté que la France donne leur chance et ait confiance dans les candidats à l’immigration. Nous n’avons de toute manière rien à perdre.
    Suite et source : Le Journal du Net, merci à Nodens

  6. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    Et là que finançons nous (la vidéo a été supprimé)
    Communiqué: Europe Israël demande que soit stoppée toute aide financière de l’UE à l’Egypte dont le président prône la destruction des juifs ! – octobre 22nd, 2012 Europe-Israel.org –
    Communiqué Europe Israël

    Le 19 octobre 2012, le président égyptien Morsi s’est joint au leader religieux Futouh Abd Al-Nabi Mansour qui demandait à Allah de «donner la victoire aux musulmans contre les infidèles (non-musulmans)» et de «détruire les juifs». L’invocation a été diffusée par le Canal 1 d’Égypte et traduite de l’arabe vers l’anglais par MEMRI.

    Selon l’ADL, Morsi disait “Amen” après chaque invocation du leader religieux.

    Dans le même temps, Van Rompuy et Barroso ne tarissent pas d’éloges sur Morsi:
    “Welcoming the first ever visit by an Egyptian leader to Brussels, and Morsi’s first foray into Europe, Van Rompuy pledged the EU would stand by Egypt “as a friend, a neighbour, a partner.”

    Une enveloppe de 449 millions d’euros pour la période 2011-2013 a été mise à la disposition de l’Égypte en vue de soutenir plusieurs secteurs du pays. “Nous avons discuté avec le président Morsi du fait que nous sommes aussi prêts à accorder 500 millions d’euros d’assistance macrofinancière.

    L’UE est également prête à envisager une opération d’appui budgétaire de 150 à 200 millions d’euros pour soutenir un plan de relance économique qui a été décidé.”
    “L’Égypte est un partenaire indispensable pour la promotion de la paix et de la stabilité dans la région et dans le monde arabe”, a conclu le président Barroso.

    Europe Israël s’indigne que l’Union Européenne continue de financer le gouvernement égyptien dont le président Mohamed Morsi soutient ouvertement l’objectif de détruire les juifs !

    Europe Israël demande que soit stoppée toute aide financière à l’Egypte qui est aux mains de l’idéologie islamiste la plus radicale.

    L’Union Européenne ne doit plus être aveuglée par ce gouvernement égyptien aux mains des Frères Musulmans qui n’ont jamais cessé de prôner la destruction des juifs.

    Nous entendons saisir toutes les instances européennes afin de faire cesser toute aide à l’Egypte.

    Nous nous réservons le droit de lancer toute action afin de faire entendre notre voix auprès de l’Union Européenne, y compris par des manifestations.

    Nous appelons toutes les associations et instances juives ou amis du peuple juif à se mobiliser avec nous et à relayer notre appel.

    L’Union Européenne ne doit pas soutenir l’antisémitisme quelque en soit l’origine ou la forme !

    Jean-Marc MOSKOWICZ
    Président d’Europe Israël

  7. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    En ce moment à Cdans l’air : Mais que veut le QATAR dans ses investissements : Pour l’instant QUE DU BIEN !
    Bref, LE PERE NOEL et son foie gras (gavage et pâturage) forgent les 2 mamelles de la France !
    Pour ceux qui ne peuvent l’écouter maintenant – à écouter sur le portail

  8. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    Bientôt chez nous des réfugiés climatiques :

    L’ONU appelle les Etats à favoriser les migrations climatiques : 200 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050
    Publié le 25 octobre 2012 par Robin

    La question des réfugiés climatiques s’inscrit à l’agenda politique international. Jeudi 25 octobre, l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, examinera un rapport appelant la communauté internationale à « reconnaître que la migration est une partie de la solution aux défis mondiaux de l’environnement ».
    Selon les chercheurs, jusqu’à 200 millions de personnes pourraient devoir quitter leur foyer sous l’effet des conditions climatiques d’ici à 2050.
    Face aux millions de sinistrés que le changement climatique risque de jeter sur les routes, le texte affirme que « la souveraineté territoriale ne devrait jamais être un obstacle permanent à la migration ».
    L’appel n’émane pas d’une ONG, mais du rapporteur spécial des Nations unies sur les droits des migrants, François Crépeau. C’est le premier rapport officiel présenté par le juriste canadien, nommé à ce poste en août 2011. « Le choix du thème est significatif : il souligne que dans un proche avenir, ce sont les migrations climatiques qui risquent de poser le plus vivement la question des droits de l’homme », analyse François Gemenne, chargé d’études à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), spécialiste des migrations liées à l’environnement. […]
    Le Monde (24/10/12) via France Terre d’Asile

  9. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    Les anglais aussi commencent à se manifester :
    GB : les partisans des Travaillistes veulent réduire l’immigration nette à zéro (sondage)
    Ce tableau compare les vues des électeurs demeurés loyaux au Parti travailliste et celles des électeurs qui ont déserté ce Parti (source):

    _________________
    L’immigration a un impact majeur sur le soutien au Parti travailliste, révèle un sondage publié aujourd’hui en prévision d’un discours d’Ed Miliband sur la question.
    Selon un sondage YouGov, 78 % des partisans des Travaillistes ayant retiré leur appui à ce parti souhaitent une réduction drastique du nombre d’immigrants.
    Ce sondage «aura forcément un impact sur les politiques d’immigration des Travaillistes», a déclaré Andrew Green, président du think tank Migration Watch. De nombreux électeurs ayant déserté les Travaillistes réclament des politiques d’immigration extrêmement restrictives : réduction à zéro de l’immigration nette et acceptation d’immigrants seulement si des gens ont quitté le pays.
    Entre 1997 et 2010, le Parti travailliste a perdu cinq millions d’électeurs, bien que la performance du parti ait également été affectée par des facteurs tels que l’impopularité de Gordon Brown et le déclin économique de la Grande-Bretagne.
    Dans un discours le mois dernier, Ed Miliband, leader du Parti travailliste, a déclaré qu’il y avait trop d’immigration non qualifiée en Grande-Bretagne et exprimé son intention de s’attaquer à cette question. Il prononcera un discours sur le sujet au cours des prochaines semaines, mais il devra concilier les aspirations des partisans issus de la classe ouvrière blanche et celles des progressistes de la classe moyenne généralement plus favorables à l’immigration.
    Source : Poll: Labour voters want zero net migration, Politics, 24 octobre 2012. Traduction par Poste de veille

  10. Avatar poodlefan2 dit :

    C’est maintenant qu’il faut agir ! Tout d’abord, il faut vider ce gouvernement, les routiers et agriculteurs peuvent nous aider a faire ca et on suivra derrière.
    On ne peut plus laisser des étrangers faire la loi chez nous par le biais d’associations et de mosquées.

    Les allemands commencent a aller après les salafistes, ca commence a bouger.. allez sur le site fdesouche pour vous tenir au courant de ce qui se passe dans les autres pays européens.

Lire Aussi