L’université de Créteil prépare discrètement les futurs avocats à pratiquer le droit islamique

Ce lièvre levé par Dreuz.info (lire ci-dessous) devrait, comme le dit l’un des commentateurs du site, faire la une des tous les medias…

Devrait.

La réalité c’est que, dans un silence assourdissant, tous les corps de métier sont peu à peu gangrénés. On ne remerciera jamais assez Christine Lagarde d’avoir imposé en France la finance islamique  par des aménagements réglementaires au cours de l’été 2010. Nous venons de passer à l’étape supérieure, à savoir que les avocats doivent à présent apprendre les règles de la finance islamique comme si elle était devenue incontournable et constitutive de notre droit.

Il est encore et toujours incompréhensible pour les patriotes que nous sommes d’imaginer que puisse être légal, au pays de Voltaire, un système qui introduit de la discrimination entre clients, puisque les banques qui pratiquent la finance islamique doivent refuser de financer les viticulteurs, les commerçants qui vendent de l’alcool ou du porc, entre autres.

Tout cela mérite bien quelques petits courriers, courriels, et coups de téléphone  à l’Institut d’Etudes Judiciaires de Créteil (gestionnaire iej-droit@u-pec.fr ; nom des responsables, et liste des responsables avec courriels de Créteil ; secrétariat du doyen secdoyen-droit@u-pec.fr ) , au ministère de la Justice, à l‘Elysée et à Matignon, liste non limitative, bien entendu.

Christine Tasin

Cette semaine, à l’Université de Créteil, pour passer son examen pour devenir avocate, une étudiante en droit qui m’envoie son témoignage a été obligée d’étudier le Coran.

Le document en fin d’article est le scan de l’épreuve organisée par l’institut d’études judiciaires, l’organisme qui prépare les étudiants en fin d’études de droit.

Il a été demandé à l’étudiante de rédiger une note de synthèse de 4 à 5 pages, « à l’aide des documents suivants » :

  • 2ème sourate du Coran (al Baqarah, verset 275)
  • Les sukuk : aspects de droit français et de droit musulman.
  • La prise en compte des déterminants religieux dans la relation bancaire.
  • Le cadre juridique des opérations de crédit islamique.
  • Regards pragmatiques sur la finance islamique.
  • Conditions d’agrément d’un organisme de placement collectif en valeurs mobilières islamique.
  • Le compte de dépôt et la finance islamique.
  • Les principes de la finance islamique : présentation et illustration.
  • Fiducie et finance Islamique, censure formelle du Conseil constitutionnel.
  • Les Echos du 6 septembre 2011 : Paris n’est pas devenu le hub de la finance islamique.

L’université française est généralement critiquée pour sa déconnexion du monde réel. Il faut donc saluer cette initiative de l’université de Créteil, qui prépare avec pragmatisme les futurs avocats à affronter leur futur environnement professionnel.

Pour introduire la Sharia, la stratégie naturelle consiste à commencer par inclure les aspects les plus compatibles avec le droit français et européens, et d’avancer ensuite par petites étapes, jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de faire marche arrière.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

 117 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Bonjour , Merci de vouloir répondre Je tenions à vous écrire un « Merci » sincère pour votre aides , encore merci .
    .

  2. Bonjour , je suis en Master ingénierie de décision
    s’il a lieu j’ai besoin d’aide concernant la fonction de demande d’un bien en finance islamique , merci de partager des documents .
    cordialement .

  3. Monsieur,
    juste une phrase pour vous exprimer le sentiment que j’ai lorsque je prends connaissance du programme de préparation pour devenir avocat en France. A moins que vous ne prépariez des avocats pour aller plaider dans les pays islamistes??? Je vous rappelle que nous sommes en France!!! Et que c’est une honte d’imposer cela, vous ne pensez pas que les « étrangers » connaissent mieux que quiconque les lois ???
    Pauvre France ! Pauvre responsable que vous êtes…
    Vous avez mon adresse mail, je suis impatient de lire votre plaidoirie!

Les commentaires sont fermés.