« Socrate était fasciné par Napoléon »

Publié le 29 septembre 2012 - par - 6 commentaires

Voilà la perle de la semaine, trouvée par un ami professeur de philosophie dans la copie d’un élève de terminale littéraire.

Après l’illettrisme et la dysorthographie évoquées il y a peu par Louis Chagnon  désemparé devant ses classes de 6ème d’un collège du XVIème, voici le niveau  bac d’un élève « bon en français » et « intéressé par les lettres » dans la France profonde.

 Il est vrai qu’enseigner l’histoire linéairement, avec ses grands hommes et ses hauts faits, c’est archaïque. C’est tellement plus intéressant d’étudier les mentalités, la société globale à une époque donnée ! Un peu comme si ne devait rester du Moyen Age que les cathédrales, les tournois de chevalerie, et les conquêtes musulmanes. Saint-Louis, Louis XI, la guerre de cent ans, Jeanne d’Arc ? Aucun intérêt, passez votre chemin jeune homme.

 Naturellement les psychologues, sociologues et autres réformateurs de l’enseignement à qui l’on devra demander des comptes pour le génocide culturel qu’ils ont accompli en une génération trouveront cela et normal, et sans importance. Après tout, n’est-ce-pas, nos chères têtes blondes savent surfer sur Internet et utiliser des jeux video hautement sophistiqués, ce qui montre bien que le niveau ne baisse pas ! Il ne faut pas comparer ce qui n’est pas comparable, disent avec componction les fossoyeurs de l’école.

 Fossoyeurs de l’école ? C’est-à-dire fossoyeurs de notre civilisation.

 Des envies d’un nouveau Nuremberg me traversent parfois l’esprit, on se demande pourquoi.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

6 réponses à “« Socrate était fasciné par Napoléon »”

  1. POLLETT Daniel POLLETT Daniel dit :

    Tout est conçu pour faire perdre la conscience des racines, de l’appartenance à une communauté, des valeurs de la démocratie responsable et de la notion de bien commun. L’enseignement fait partie de ce bien commun que des générations de professeurs compétents et dévoués ont assuré de façon exemplaire. Nous avons déjà eu un Président se disant publiquement volontairement ignare du passé de la France, et certains prétendus intellectuels veulent obtenir la même chose avec nos enfants. Tout comme ils le font aussi en détruisant le tissu social auquel participent les services publics et la perspective de carrière dans une même entreprise. Ils croient que tout est à vendre, que tout est sujet à refaire le monde, comme si nos ancêtres n’avaient été que des incapables.
    Le communisme a déjà prétendu cela et on a vu ce que ça a donné. Le politiquement correct et la démission de l’État apportent la preuve de leur nocivité encore ces derniers jours, avec les multiples agressions envers des professeurs.
    Quand les honnêtes gens doués de bon sens se lèveront-ils?

  2. Avatar 23bixente23 dit :

    est-ce que par hasard l’élève n’a pas commis une sorte de lapsus en inversant Socrate et Napoléon ? je ne sais pas si dans l’autre sens l’affirmation serait correcte, mais en tout cas elle perdrait son caractère ridicule…

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Certes mais arrivé en Terminale ne pas maîtriser la voix passive au point de faire un tel contre-sens ne seraitpas trop rassurant…

  3. Avatar Juggernaut dit :

    Tout ce massacre culturel doit prendre fin au plus vite !
    À la porte les incompétents de tout poil , virés …
    Retour aux bases qui fonctionnent et qui ont fait ce que nous , des anciennes générations sommes devenus .
    Vivement le 10 novembre prochain !

  4. Avatar Michel (Bruxelles) dit :

    à Christine Tasin,

    à propos de « Nuremberg » … s’il vous manque un procureur, vous savez où me joindre ! lol

Lire Aussi