Plus de liberté de s'engager politiquement sauf à gauche, en France !

Une de nos libertés fondamentales, celle de penser ce que l’on veut et donc de s’engager librement dans une association ou un parti politique est en train de disparaître dans notre pays, dans un consternant silence, celui des medias et celui des associations qui prétendent défendre la liberté d’expression.
 
Après l’ignoble épisode de notre ami Fabien Engelmann « démissionné » de la CGT et que certains des sympathiques cégétistes ont tenté de lyncher pour cause d’adhésion au FN, après les menaces indignes reçues par une candidate FN, commerçante de son état qui a subi violences et campagne de boycott, c’est le dynamique et sympathique Yann Vallerie, militant identitaire de « Jeune Bretagne » qui vient de subir une discrimination à l’embauche.
 
Il y a là de quoi s’insurger doublement. D’abord depuis quand le militantisme politique serait-il un obstacle à l’engagement professionnel dans l’Education nationale ? Non recevable, votre honneur, il suffira de se rappeler l’Assemblée nationale en 1981, la République des professeurs… Ensuite on considèrera avec attention le cas du concurrent Front de Gauche de Yann Vallerie aux législatives, engagé, lui, comme assistant d’éducation dans le collège qui a refusé Yann pour cause d’activités politiques…
 
Ce dernier élément explique tout, évidemment. En France, on n’a pas la liberté politique, on est en passe de supprimer la pluralité des partis puisque la vox gauchiste décide, menace, et donc interdit l’engagement dans les partis politiques qui n’ont pas l’heur de lui plaire.
Pourtant, le Bloc Identitaire, comme le FN, sont légaux, le législateur ne les a pas interdits malgré les demandes des nouveaux censeurs.
Pourtant ce ne sont ni les Identitaires ni les adhérents du FN qui ont agressé, insulté, menacé de mort leurs concurrents et interdit de fait un certain nombre de débats.
Ceux qui ont menacé la liberté d’expression tout au long des campagnes électorales de 2012 appartenaient le plus souvent au Front de Gauche, à l’extrême gauche et même au PS (on se souviendra des menaces de mort proférées par les militants socialistes aux familles venues applaudir Marine le Pen le premier mai…).
Autrement dit, notre pays est en train d’établir, au profit des gens de gauche des Privilèges dignes de l’Ancien Régime, avec les nouvelles Bastilles symboliques que sont les interdits destinés à ceux qui ne sont pas de leur camp.
A quand une nouvelle nuit du 4 Août ?
Christine Tasin

 90 total views,  4 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Le problème c’est que la plupart de nos concitoyens ne sont pas informés de ce qui se passe dans notre pays voire ils ne s’y intéressent pas assez. Ils ne sont préoccupés que par leur quotidien et leur confort de vie (vacances, courses dans les grandes surfaces le WE, loisirs etc…) alors certes, ils constatent comme nous « ce qui se voit beaucoup » : les femmes voilées, les barbus, le hallal, et ils râlent mais ils ne pensent pas que leur futur est en danger du moins pas immédiatement. Ils pensent, pour certains, que ce sont des affaires compliquées, qu’il y a des dirigeants dans ce pays (lesquels ?!) et que c’est leur boulot de régler ces problèmes. Seulement l’histoire nous montre que les peuples n’ont jamais pris conscience de la montée des périls avant les grands séismes : guerres civiles, guerres mondiales, révolutions etc…et que là, seulement, les peuples se sont réveillés en constatant que leur futur et leur mode de vie étaient en grave danger. Et même à ce moment précis, seule une petite frange de la population s’est soulevée pour contrer le danger. Il s’agit seulement d’avoir une conscience politique et au-delà de cela juste un peu d’intérêt pour la société dans laquelle on vit. Je suis toujours étonnée de constater autour de moi le nombre de mes ami(e)s qui paraissent surpris de me voir engagée à ce point contre l’islam, ils ne me traitent pas (encore) de raciste, mais je dois déployer des trésors de patience et d’argumentation pour leur expliquer que … ben oui… la patrie est en danger ! pour eux les périls ne sont pas si grands. Je leur parle de l’Europe qui est en vérité une dictature pire que celle de l’ex-URSS, parce que, tel le serpent elle ne dit pas son nom, mais les faits sont là, il suffit de se renseigner et d’écouter.. et.. de constater que les libertés des peuples sont réduites à peau de chagrin, la souveraineté des peuples totalement supprimée, décisions prises par des « personnages » non élus à Bruxelles, au nom de quoi ? Dieu seul le sait … Le mot « référendum » est devenu une grossièreté, alors que ce mot représente la souveraineté absolue des peuples à décider de leur avenir, nous sommes dans une fausse démocratie, on nous fait croire depuis des lustres que parce que tous les cinq ans nous mettons un bulletin dans l’urne nous avons un vrai choix, que nenni ! la plupart du temps nous avons le choix entre la peste et le choléra. Maintenant nous avons au pouvoir des gens issus d’un parti qui prône la liberté d’expression et qui fait tout ce qu’il peut pour la réduire, nous venons d’en avoir un exemple tout a fait récent avec la nomination d’Harlem Désir à la tête du PS, en voila une belle façon démocratique de donner le choix aux militants, Mâââme Aubry-Brochen a décidé seule dans ses petites godasses que ce monsieur était la bonne personne pour diriger le PS, quelques voix se sont fait entendre au PS pour dénoncer ces méthodes mais si peu, et si peu relayées … En voila un bel exemple de démocratie et de liberté d’expression. Harlem Désir placé sur la rampe de lancement pour éventuellement un jour être notre Obama !!! Quelle horreur ! parce que nous vous trompez pas, c’est bien là l’enjeu de le « placer » à ce poste… Le multiculturalisme à tout pris ! Enfin un métissé présidentiable ! nous y voila … Quand on connait le parcours de ce monsieur on ne peut qu’avoir envie de prendre nos jambes à notre cou et de fuir très loin ! Seulement voila peut on fuir et laisser la belle France en des mains si malsaines ? Non trois fois non !
    Pardon d’être longue, mais nous devons empêcher par tous les moyens ces abominations, non pas que le métissage de Monsieur Désir (ce n’est pas son nom d’ailleurs) me gêne je dirais même au contraire. Mais c’est l’idéologie qui est derrière lui qui me pose problème.
    Je reste convaincue que Normal 1er/Hollande aura toutes les peines du monde à terminer son mandat. Deux hypothèses : Il le termine mais il va devoir faire face à une mini révolution dans les rues et il va devoir changer drastiquement ses idéologies, soit il ne le termine pas car il devra démissionner devant l’incurie de sa gestion et de son gouvernement. Quoi qu’il en soit, il est très très mal barré !
    Pardon Christine pour la longueur de mon intervention aujourd’hui j’avais des choses à dire.
    Mais une seule chose est importante : Debout les citoyens patriotes ! et … Vigilance

    • Nous sommes bien d’accord mais nous consacrons un temps et une énergie pas possibles à informer… que faire devant ceux qui ne veulent pas être informés???

  2. je trouve desastreux la politique de la gauche,ayraut nous remets une couche sur le racisme et l’antisemitisme avec un projet d’une RE nouvelle loi comme si,il n’y en avait pas assez!!!
    le bien pensante nous fera mourrir a petit feu aave cleur laxisme………

  3. Tels des morveux indisciplinés qui poussent, et poussent, pour voir jusqu’où ils peuvent aller avant que les parents exacerbés ne poussent une énorme gu.eulante pour les remettre bien en place et leur administrer correction bien méritée, ces traîtres font de même et nous prennent vraiment pour des c.ons! Ils sont tellement aveuglés par leur arrogance et soif de pouvoir qu’ils sont incapables de se rendre compte que non seulement ils oublient/ignorent qu’ils n’ont que bobos, vendus, collabos et racaille de leur côté, mais qu’ils sont déjà allés trop loin et franchi la ligne. Colère, haine et ras-le bol montent de plus en plus et plus les jours passent, plus le point de non-retour approche. Nous faisons encore preuve d’une incroyable retenue, car NOUS sommes civilisés et respectons l’État de droit et la loi, mais quand l’État et ses mignons persistent et signent à bafouer et trahir le peuple légitime ainsi, cela ne peut mener à rien de bon; ils sont assis sur une poudrière qui ne peut maintenant que sauter. Ils font la sourde oreille bien qu’avertis maintes fois, cherchent par tous les moyens à faire culpabiliser ceux qui honorent et chérissent LEUR France et sont déterminés à ne jamais la laisser tomber entre les mains de ceux qui la haïssent -et ici ça pousse au portillon de tous les côtés, donc ils n’auront qu’eux-mêmes à blâmer le jour J.

  4. Un nouveau 4 août ? Pourquoi pas… L’histoire est un éternel recommencement…..
    Les gens « normaux » (pas ceux de normal 1er !!!!) commencent à gronder, les rangs se mobilisent peu à peu, pour le moment c’est « discret » mais un jour, il va falloir ouvrir les yeux de certains qui vivent comme en autarcie afin sans doute de ne pas voir ce qui se passe autour d’eux…
    Et ce jour là…. pourquoi pas, en effet, un nouveau 4 août !
    Bonne journée Christine (et tous) !

  5. « ..A quand une nouvelle nuit du 4 Août ? » : quel moment du pur bonheur, et d’espoir magnifique vous venez de me procurer par la lecture de cette phrase magique.
    Car votre texte est très clair : il met en exergue et magnifie certains articles majeurs de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen issue de la Constitution du 24 juin 1793
    http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/constitutions/constitution-de-1793-an1.asp
    Cette Déclaration comporte des éléments capitaux apparemment tombés aux oubliettes, et qu’il est -plus que jamais- grand temps de dépoussiérer :
    Article 23. – La garantie sociale consiste dans l’action de tous, pour assurer à chacun la jouissance et la conservation de ses droits ; cette garantie repose sur la souveraineté nationale.
    Article 26. – Aucune portion du peuple ne peut exercer la puissance du peuple entier ; mais chaque section du souverain assemblée doit jouir du droit d’exprimer sa volonté avec une entière liberté.
    Article 28. – Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.
    Article 30. – Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires ; elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs.
    Article 31. – Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis. Nul n’a le droit de se prétendre plus inviolable que les autres citoyens.
    Et le meilleur pour la fin :
    Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
    Il faut maintenant aller jusqu’au bout : les « Jocelyns » de France doivent se réveiller, fut-ce à marche forcée !

    • Oui merci de ce rappel oui les Français peuvent changer les choses, s’ils sont assez nombreux à le vouloir, parce qu’il n’y a pas d’autre solution

  6. La France est devenus une dictature communiste au profit de l’Islam avec de fortes accointances pour le patronat apatride ; alors pourquoi s’étonner de ces dérives quotidiennes ? Mais une majorité de Français aime ça, à croire qu’ils se sentent coupables de quelque faute (au demeurant imaginaire). La France n’a pas à rougir de ce qu’elle est. Elle a longtemps été (et aujourd’hui encore) une terre d’accueil généreuse et tolérante. Ce n’est pas de sa faute si des néo-arrivants sont une bande d’ignobles fascistes avec un religion digne des pires cauchemars. Quand tous les Français auront compris cela, il sera trop tard car ils seront déjà des dhimmis. Avec la bénédiction de l’UMPS et d’une certaine partie de l’église catholique qui décidément, se complait dans son rôle de victime. Je suis chrétien mais n’ai pas vocation à devenir martyr ; je veux simplement vivre dans un pays heureux où tout le monde respecte tout le monde et où les fachos de tous poils soient mis au rancard de la société. Mais le chemin sera long, très très long… Hélas !

Les commentaires sont fermés.