A propos des liens entre régionalisme et nazisme


Journal des Résistants du 13 juin 2012

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


8 thoughts on “A propos des liens entre régionalisme et nazisme

  1. AvatarPhilippe Perchirin

    Il va sans dire que toutes les démocraties du monde (Suisse, Autriche, Allemagne, Pays-Bas, USA, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande…) sont organisées sur un mode fédéral, ou ont des régions autonomes (Italie, Espagne, Grande-Bretagne) et que toutes les dictatures totalitaires sont organisées de façon centralisée. La période nazie, en Allemagne, a été la seule époque au cours de laquelle ce pays a été organisé de façon complètement centralisée. Les Gäue nazis ont été directement inspirés des départements français et les Gauleiter des préfets français. Ce ne sont pas les régionalistes qui ont collaboré avec les Nazis, mais l’Etat français lui-même, toujours égal à lui-même. Il est assez étrange de rejeter l’Islam, parce que c’est une idéologie totalitaire – ce dont je conviens avec vous, mais de rejeter aussi la démocratie. La France n’a jamais été une démocratie : il serait temps de s’y mettre et de sortir de l’hôpital psychiatrique culturel appelé « exception française »… la démocratie n’est pas aussi méprisable que ce que vous croyez !

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Pas du tout ! Où avez-vous vu que toutes les démocraties du monde sont orgnaisées sur un mode fédéral ? ??? Seuls les Etats qui ont une tradition régionale comme l’Espagne peuvent gérer cela, pas un Etat comme la France qui a une longue histoire jacobine ! Et un vertain nombre de régionalistes ont bien collaboré avec les nazis, je vous renvoie aux livres que j’ai cités. La France est une démocratie, je persiste et signe…. Vous confondez règne des monorités et démocratie, c’est grave !

      1. Avatar23bixente23

        bonsoir,
        avec tout le respect que je vous dois, je me permets de nuancer un peu votre affirmation « la France est une démocratie »:
        alors oui bien sûr ça n’est pas une théocratie ni un régime militaire, ni rien de ce genre. mais c’est une république, donc un régime de démocratie REPRÉSENTATIVE.

        je ne vous apprendrai rien en vous rappelant que la seule chose qui ressemble de près ou de loin à de la démocratie en France, ce sont les élections (et en théorie, le référendum, mais il est d’une telle rareté que je le considère comme anecdotique): en gros, on signe un chèque en blanc à des gugus (pour rester poli…) qui après font ce qu’ils veulent…! une fois les élections finies, on ne demande plus rien au peuple, si ce n’est de payer, de travailler pour ceux qui le peuvent, et surtout de fermer sa gu…
        j’avoue que j’ai beau chercher, je ne vois pas en quoi cette méthode de gouvernement serait de la démocratie. il n’y a pas à aller chercher très loin pour avoir un point de comparaison: regardez la Suisse !
        alors certes tout n’est pas parfait, mais il y a vraiment de la démocratie dans le mode de gouvernement suisse, appelé comme vous le savez « démocratie directe » ou « participative ». le peuple n’est pas appelé à voter chaque dimanche, mais pas loin, et pas uniquement pour signer des chèques en blanc ! le peuple suisse peut contre-carrer de funestes projets manigancés par le gouvernement, mais aussi imposer à celui-ci une ligne de conduite face à des problèmes de société dont on ne pourrait même pas parler ouvertement en France (ex: votation contre les minarets, au grand dam de quelques traîtres au pouvoir).
        le peuple suisse a notamment ces 2 armes extraordinaires qui font que la France ne sera jamais véritablement une démocratie sans elles: l’initiative populaire et le référendum (fréquent voire obligatoire sur certains sujets, et dont le résultat est respecté bon gré mal gré par les autorités… suivez mon regard….2005………).

        si on ajoute à charge, concernant l’existence ou non de la démocratie en France, la collusion triangulaire coupable entre le pouvoir, la « justice » et les médias (qui au minimum se fréquentent et font amis-amis, quand ils ne couchent pas ensemble… suivez encore mon regard….)…
        ou encore la toute-puissance de la propagande/pravda/pensée unique professées par nos bobos et autres zélites, et renforcée avec enthousiasme par nos merdias…
        si encore on songe aux tricheries et magouilles lors des élections…
        ou encore si on finit (et la liste n’est pas exhaustive !) en pensant à ce qu’est devenu le « machin » UE et à où il nous la met, la démocratie (à la France ainsi qu’aux autres membres bien entendu), j’ai beau me considérer comme étant plutôt de bonne volonté, j’ai du mal à voir ce qui vous permet d’affirmer votre position de principe sans autre nuance !

        venant de nos habituels bobos, « ripoucrates », journaleux, ou encore de réfugiés venant d’une dictature pure et dure, je n’aurais même pas prêté attention à cette affirmation; mais venant d’un groupe appartenant au fer-de-lance de la Résistance face à cette engeance, je ne pouvais la laisser passer sans vous rappeler ces quelques détails.

        je suis parfaitement conscient que le sujet prête à un débat passionnant dépassant de loin le cadre de ce petit article, de votre petite réponse et de mon modeste commentaire.
        j’ai aussi compris que j’étais adhérent de R. RÉPUBLICAINE, et non pas de R DÉMOCRATIQUE (par ex), ce qui pourrait aussi expliquer votre point de vue.
        ces quelques précisions que j’ai faites, que j’ai déjà eu l’occasion d’exprimer à RL et RR (bien qu’à ma connaissance je n’aie jamais été publié et qu’on ne m’ait jamais répondu directement à ce sujet), expliquent aussi en partie pourquoi je suis fondamentalement contre le régime républicain (et plus largement contre la « démocratie » représentative pure et dure telle que nous la subissons) et pour la démocratie directe et participative, sur la modèle suisse actuel et athénien antique, avec bien sûr des adaptations à faire pour qu’elle soit applicable en France.

        sincèrement, je suis convaincu que la démocratie directe est l’arme sine qua non pour avoir une chance de remporter les batailles que nous (vous plus que moi, vu votre activité admirable !) menons: pour la liberté notamment d’expression et d’information, la laïcité réelle, une vraie égalité qui ne soit pas de type socialo-communiste donc pervertie, etc, et contre l’islamisation de nos pays, l’immigration massive et subie, la paupérisation du peuple français (et de ses voisins), le nouvel ordre mondial, etc etc.
        par contre je suis bien conscient qu’en l’état de l’immigration en France, la démocratie directe serait une arme à double tranchant susceptible de permettre à des lois et situations abominables de passer ou de perdurer. il y a évidemment un grand ménage à faire de ce côté là, ainsi que l’éducation des Français (la démocratie directe est un grand pouvoir, et « de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités ») avant de pouvoir pleinement profiter des bienfaits de ce régime, qui mérite pleinement l’appellation de démocratie…

        je terminerai rapidement en vous remerciant pour votre travail formidable, en vous encourageant à persévérer, et en vous rappelant que nous sommes et serons de plus en plus nombreux/ses à vos côtés.
        désolé pour la longueur de mon post, comme toujours, mais comme vous l’aurez peut-être déjà remarqué auparavant, la synthèse n’est pas mon fort, bien que je fasse des efforts en ce sens…
        amicalement

        1. AvatarOlivier Fougerat

          Ô en vous lisant j’ai cru me relire, tant votre point de vue est exactement le mien ! La dictature socialo-communiste dans laquelle se débat notre pays n’a en effet que peu de rapports avec le système démocratique.

          J’ajouterai que j’ai longtemps défendu la charte des langues régionales et minoritaires du temps où, résident au Maroc, je défendais la culture berbère face à la colonisation arabe qui lui était, et lui est encore, imposée, dont bien sûr et avant tout la langue — et la religion pour laquelle la langue arabe est sacrée (raison de mon engagement). Le festival annuel de Douarnenez consacré aux minorités culturelles nous avait admirablement bien reçus lors de son XVIIe festival en mai 1995, où nous avions établi grâce à lui la connexion avec les autres communautés berbères d’Algérie, de Libye et des Canaries (!), et où les militants bretons nous avaient sensibilisés à leurs revendications face au jacobinisme français. J’étais alors rédacteur en chef de la revue culturelle « Tifinagh », la plus importante qui ait été publiée par le mouvement amazigh. Bref, in medio stat virtus, une région est vaincue d’avance mais une nation ne peut ignorer l’identité régionale de ses citoyens — ses racines profondes. Aussi, tout en la nuançant je rejoins néanmoins la position de Christine sur la nécessité de préserver la nation face au conglomérat européen comme face au danger de communautarismes exogènes qui pourraient se révéler majoritaires dans certaines de nos villes.

  2. Avatarle français provençal

    bonsoir, j’aime beaucoup le journal des résistants et riposte laique fait partie de mes sites favoris.

    par contre j’en ai plus que marre des jacobins qui considèrent que les régionalismes sont nuisibles a la France, en effet pour moi qui suis provençal je vois depuis toujours (c’est a dire 24 ans) des françiliens venir s’installer dans ma région et pour une grande partie d’entre eux mépriser la culture et les traditions provençales de la même façon que les immigrés musulmans, dans certains coins de Provence, l’accent y a totalement disparu ainsi que la mentalité chaleureuse pour laisser place a des gens a l’accent pointu et a l’arrogance sans bornes vis a vis des natifs dont on se moque de l’accent et des expressions orales.

    je rappelle aussi que les postes d’enseignants de provençal sont insuffisants par rapport a la demande et que l’éduc’naze (oui elle mérite ce surnom) n’a pas l’intention d’y remédier, préférant pourvoir les demandes de cours d’arabe.

    bref voila ce que le jacobinisme a fini par donner en Provence (je ne peux pas parler des autres régions je n’y ai pas vécu suffisamment).

    donc chère christine, évitez de diaboliser les régionalistes qui excepté certains cas ne demandent rien que le respect de leur langues et de leurs traditions que votre jacobinisme chéri tente de tuer depuis la révolution, d’ailleurs dans le pays niçois c’est réussi, les natifs sont totalement acculturés et françilianisés a mort.

    par votre billet de ce soir vous venez de rendre un grand service aux mondialistes qui rêvent d’acculturer et de couper les gens de de leur racines.

    désolé pour ce long post, mais pour moi on ne peut pas aimer son pays si on n’aime pas ses identités régionales.

    voila sinon pour le reste continuez j’adore RL et je vous fais un max de pub histoire de montrer aux gens ce qu’est la vraie liberté d’expression.

    bonsoir.

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Merci à vous pour ce coup de gueule, vous avez raison de défendre nos traditions y compris régionales. Je n’y suis pas opposée, au contraire, à condition qu’elles ne soient pas liées à la destruction de la France comme c’est le cas avec la charte des langues minoritaires etc. Je persiste à être pour un modèle jacobin seul à meême d’imposer l’égalité sur tout le territoire ce qui ne signifie pas l’ouverture à la mondialisation, je défends le localisme et les Amap entre autres !

  3. AvatarDominique Bética

    Bonjour,

    Comme on le constate la question des régions, en France, est un problème épineux. Je suis parisien d’origine et installer en province depuis dix ans. J’ai beaucoup de respect pour l’occitan et toute l’identité d’Oc. J’y adhère et c’est une force indiscutable pour ce pays, la France. MAIS… j’invite tous les français, de tous horizons, patriotes et/ou régionalistes dans leur coeur, à prendre conscience du danger qui guette le pays si nous n’arrivons pas à nous unir avec force contre le nouveau fascisme qu’est l’islam. Pour pouvoir débattre, nous « fo… sur la g…. »(je cite Pierre Cassen) il est vital que nos libertés soient garanties. Evitons la confusion historique entre les défenses des particularismes régionaux et l’ouverture des portes au communautarisme d’invasion politique musulman. Dans tous les « hivers arabes » nous constatons contrairement au poison Mediapart, que la Qatar et l’Arabie Saoudite même la danse pour poser son hégémonie mondiale. Réveillez-vous!! Français, occitans, gens d’oil, bretons, etc… réunissons-nous autour de l’idéal jacobin, c’est notre force!!

    Vive la France,

    Dominique Bética

  4. AvatarAnne-Marie

    Oui, mais n’oublions pas que :
    -1- La Bretagne était un pays indépendant que la France a annexé d’une façon discutable en la ruinant pour la mettre à genoux. Elle ne faisait pas partie de la France.
    -2- Quand on voit ce que devient la France, on se prend à penser que la Bretagne aurait peut-être grand bénéfice à une maîtrise de sa souveraineté …
    -3- Confondre culture et ethnicité est un peu facile. Etre fier de ses particularités culturelles et s’en revendiquer n’a rien de honteux.
    -4- Les positions prises par les indépendantistes Bretons pendant la guerre relevaient plus d’un sentiments d’opposition à la France dominatrice (voir le sort des bretons durant la grande guerre, entre autre….) et à une recherche de reprise en main de leur sort, qu’à une adhésion à l’idéologie nazie. Face au pot de fer, le pot de terre breton, tout au long de son histoire, a été contraint de chercher des alliés pour se faire plus fort.
    Pour finir, je dois préciser que je ne suis pas favorable à une indépendance de la Bretagne, à conditions que, comme je le disais précédemment, la France garde sa grandeur, sa force et son poids… Simplement les spécificités culturelles, et aussi les autres, doivent être reconnues et prises en compte.
    Je rajouterai, pour faire le lien avec les revendications coloniales, que personne n’a jamais trouvé à redire sur le développement de ce qui se passe en Nouvelle Calédonie. Est-ce parce que (à la différence des bretons, basques, corses ou autres) les canaques ont la peau noire qu’on leur octroi la «droit» ethno-nationaliste au séparatisme ?

Comments are closed.