Forbach : migrants logés pendant 3 ans dans l’hôtel Ibis ? L’est foutu ! 1,7 M€ de travaux nécessaires !

Publié le 8 août 2020 - par - 18 commentaires

L’hôtel de Forbach prêté à l’insu de son plein gré dirait un célèbre cycliste !

.

Tout ce que vous prêtez aux migrants est perdu ou presque….

Le Républicain Lorrain nous éclaire sur près de trois ans qui ont vu la réquisition d’un hôtel Ibis au profit des migrants par le préfet de la Moselle.

On y apprend que le maire a été mis devant le fait accompli.
Il ne semble pas que l’opération inverse fut, elle aussi, annoncée comme il aurait dû.

Tous les sans-papiers ont été évacués de l’ancien hôtel Ibis

« Depuis 2017, l’ancien hôtel Ibis, avenue de Spicheren à Forbach, était réquisitionné par les services de l’État afin de loger des demandeurs d’asile. Sans crier gare, la réquisition a été levée et les sans-papiers ont été priés de quitter l’immeuble au 31 juillet. Les riverains sont soulagés car la cohabitation était difficile depuis plus de deux ans.
.
Avenue de Spicheren à Forbach, de nombreuses familles de sans-papiers avec enfants avaient l’habitude de se retrouver au pied des immeubles. Mais depuis quelques jours, il n’y a plus de va-et-vient et les trottoirs paraissent même déserts. Les demandeurs d’asile qui étaient hébergés dans l’ancien hôtel Ibis Budget de Forbach ont tous été évacués. Le bâtiment est désormais vide.
.

Des familles hébergées précairement dans 78 chambres.

La totalité des 78 chambres étaient réquisitionnées par les services de l’État depuis novembre 2017. Quelques mois auparavant, dès février 2017, l’hôtel était même déjà partiellement réservé pour loger des migrants.

À l’époque, cette réquisition décidée par le préfet n’avait pas été du goût du maire, Laurent Kalinowski , qui disait avoir été mis devant le fait accompli. Le premier magistrat estimait que l’endroit était mal choisi pour héberger cette population fragile. « Il faut trouver un autre lieu pour accueillir convenablement ces demandeurs d’asile et leur offrir un accompagnement social adapté, ce qui ne peut pas être le cas à l’hôtel Ibis. Il faut le faire pour les migrants eux-mêmes. Ils sont entassés, parfois en famille, dans 16 m². Ensuite, il y a un problème de sécurité pour les enfants, l’avenue de Spicheren étant très passante. Et enfin, il faut redonner une qualité de vie aux habitants de ce quartier de centre-ville », argumentait Laurent Kalinowski.
==> pas vraiment opposé à la venue de migrants (« sans-papiers ») -on sait ce que cela sous entend et augure- le lieu ne lui convenait pas… La lecture des déboires des voisins révèle l’enfer qu’ils subissaient… Finalement, l‘opération a été le transfert du problème de Metz à Forbach.
.

L’impossible cohabitation et l’invasion de cafards.

Justement, la cohabitation entre riverains et demandeurs d’asile n’a jamais fonctionné. Les habitants du quartier ont manifesté à plusieurs reprises leur ras-le-bol devant les nuisances occasionnées. Il s’agissait surtout de nuisances sonores et de problèmes d’insalubrité. D’ailleurs, on sait que l’immeuble de l’ancien hôtel a été envahi par des blattes. La crèche L’Îlot Trésors, située dans le prolongement du même bâtiment, a dû fermer, d’abord temporairement, puis définitivement en 2019, pour cause de présence de cafards. La garderie d’enfants est installée, depuis cet épisode, à Bellevue.

Avenue de Spicheren, les riverains se disent soulagés. « Depuis deux semaines, on revit dans notre quartier », confie un habitant. Les demandeurs d’asile, provenant essentiellement des Balkans, ont été relogés dans d’autres structures.

Contactée, la préfecture de la Moselle n’a, pour l’instant, pas donné plus de précision sur le sort réservé à ces sans-papiers. »
.

Mais « une » morale de l’histoire est dans l’état de récupération de l’hôtel !
.

André Heintz : « Le bâtiment est très dégradé
et n’est plus utilisable comme hôtel »
.

André Heintz, dirigeant du groupe Heintz immobilier et hôtels, est propriétaire de l’hôtel désormais vide.

 Comment avez-vous appris la levée de la réquisition de votre hôtel à Forbach ?
« Les services de l’État m’ont prévenu il y a un mois que la réquisition, décidée en 2017, allait être levée au 31 juillet. Cela a été assez brutal pour nous car nous avions demandé à être prévenus six mois avant le départ des demandeurs d’asile. Nous savions qu’il y aurait de gros travaux à réaliser pour remettre en état le bâtiment occupé par des familles depuis près de trois ans. »
==> La légèreté de l’Etat ! L’attente d’un bâtiment dégradé !

L’immeuble est-il très dégradé ?
« C’est simple, il est tellement dégradé qu’il n’est plus utilisable comme hôtel. Nous avons fait nos calculs. Il faudrait faire des travaux pour 1,7 M€ afin de rouvrir un hôtel digne de ce nom à cette adresse. C’est un chantier qui durerait 18 à 24 mois. Dans toute cette affaire, nous n’avons fait que subir. L’État a réquisitionné notre bien quand l’hôtellerie allait bien et nous le rend en pleine crise du Covid dans un état lamentable. Aujourd’hui, cet immeuble ne génère plus de revenus et nous nous retrouvons aussi avec du personnel qui n’a plus d’outil de travail. »
==> Niveau dégradation, au-dessus de ses espoirs oserais-je dire. 

Qu’allez-vous faire de ce bâtiment en pleine ville ?
« Il y a trois possibilités. Soit on refait un hôtel, soit on transforme en logements ou résidence pour seniors, soit on revend le bien. Nous avons rendez-vous avec le nouveau maire de Forbach la semaine prochaine pour en parler. »

Quelle est la meilleure issue selon vous ?
« Nous sommes en pleine réflexion. C’est difficile à dire maintenant. Mais nous ne laisserons pas une friche en plein centre-ville. On fera quelque chose. Je suis un enfant de Forbach et notre groupe a vocation à investir sur le territoire »

Propos recueillis par Stéphane MAZZUCOTELLI
.

Je ne me réjouis pas spécialement de la mésaventure -faisons à notre tour dans la minoration de la gravité des faits- d’André Heintz, mais pour cette fois ce n’est pas un Français tout à fait ordinaire qui fait les frais de l’import de migrants bien-aimés de nos politiques et autres bobosSi cela pouvait mettre la panique dans le monde de l’hôtellerie, ce ne serait pas pour me déplaire !

Print Friendly, PDF & Email

18 réponses à “Forbach : migrants logés pendant 3 ans dans l’hôtel Ibis ? L’est foutu ! 1,7 M€ de travaux nécessaires !”

  1. Avatar Christian Jour dit :

    Voilà ce qui arrive quand on donne un logement à des animaux, monsieur le despute, ils le détruisent, mais ce n’est pas ce despute de la macronie qui va payer de sa poche. Pourquoi ils n’en prennent pas chez eux les desputes.
    Ces animaux satanique envahisseurs et parasites nourris aux allocs, que les Français on cotisés par leur travail, n’aurais jamais dû quitter leur Afrique. Qu’ils y retournent, ils sont totalement incompatible avec notre culture et notre mode de vivre.DEHORS les parasites.

  2. Avatar Van Dunord dit :

    Il y a combien de quartiers dans le même état dans Paris ?
    Il y a déjà le mien que depuis 3 ou 4 ans s’est transformé complètement, des familles africains avec des ribambelles d’enfants sont installés autour de nous par la mairie de Paris et nous pourrissent la vie.
    Je n’ai qu’une solution, partir.

  3. Avatar Bubu dit :

    honteux, et ça continue, encore et encore
    et dire que certains ont vraiment cru que les migrants allaient leur payer leur retraite…
    faut dire aussi, zont pas les bons codes probablement

  4. Avatar GAVIVA dit :

    HA HA HA!! je me souviens avoir lu le post d’une personne chargée de faire l’état des lieux dans des logements SOCIAUX. Quelques exemples: des TROUS dans les sols pour faire du feu et la popote, des murs moisis parce qu’ils faisaient bouillir de l’eau mais n’ouvraient jamais les fenêtres, la cuisine couverte d’une couche de graisse solidifiée noirâtre et j’en passe.
    Ce qu’ils ne volent pas ils le cassent, tout ce qu’ils touchent ils le dégueulassent!

  5. Avatar Legno dit :

    J’ai connu ça dans les quartiers Nord de Marseille voiture cassée brûlée nuit très agitée enfants scolarisés a l’autre bout des quartiers car racquetés et puis un rss le bol j’ai quitté la France depuis 10 ans je vis en Asie ici la racaille est dressée pas de regard pas de vol pas d’emmerdes police omniprésente quand ils font un séjour en taule c’est rare qu’ils y reviennent

  6. Avatar MB dit :

    Les nouveaux chameliers quand ils sont devenus riches avec le pétrole, dans les années 80, allaient dans les hôtels**** des capitales européennes, certaines femmes déambulaient avec leur théière en main à la réception pour la faire remplir d’eau! les femmes de ménage et service d’entretien étaient souvent sollicités pour déboucher lavabos, bidets qu’ils avaient pris pour des chiottes…. les « migrants » qu’il ne faut surtout pas cataloguer d’envahisseurs sont exactement pareils, la seule différence c’est que les familles qui fréquentaient les 4**** payaient !!! (Mais bon la classe et le savoir vivre ne s’achètent pas.)
    tandis qu’eux sont logés nourris subventionnés pour détruire les logements mis à leur disposition, et voler violer ou tuer à l’occasion…oui mais eux sont « les chances pour la France!
    Par contre les endroits comme la Lanterne, Marigny, Bregançon….
    ils n’y sont pas invités là! Pas role la guêpe.

  7. Avatar zoé dit :

    C’est bien la preuve que nou sne sommes pas du même monde. On veut nous les imposer mais cela ne fonctionnera jamais, cela se terminer dans le sang. Ce sera la valise ou le cercueil.

  8. Avatar DD dit :

    3 ans logés dans un hôtel ! ? L’histoire ne nous dit pas s’ils travaillent ou pas? Ils doivent plutôt glander qu’autre chose, tous ces diplômés, ingénieurs,etc… »des chances pour la France »
    Qu’elle tristesse.
    Les sdf français n’ont le
    droit qu’aux restos du cœur et parfois un logement en hiver QUE POUR DORMIR non un logement permanent comme les « migrants » et sûrement pas les mêmes indemnités !
    Rrrrrévolution pour changer tout ça.ou soumission.

  9. Avatar Hellen dit :

    Et c’est à chaque hôtel réquisitionné pour ces dits « migrants » qui n’en sont pas, mais plutôt envahisseurs, puisqu’ils ne viennent pas pour chercher du travail mais pour être logés et payés gratuitement au frais des contribuables Français… De plus, ce ne sont que des familles nombreuses, et comme ces biens sont les biens des Français, il faut détruire… et après Macron viendra nous parler de la dette…! Elle a bon dos… la dette… !!!

  10. Avatar zipo dit :

    Bref la seule solution est toujours la mème renvoyer tout ce beau monde de la ou ils vient couler tous les bateaux qui essaient de traverser et remplisse les poches des passeurs dès leur départ de la plage (nous avons des sous marins et des plongeurs de combat )Mr Poutine doit se tordre de rire ,lui emploie des moyens beaucoup plus radicaux ,souvenez vous lorsque le navire Russe a été attaqué par des pirates ,avec les satellites il a repéré d’ou ils partaient ,il tué tous les pirates et rasé tout le village ,depuis plus aucun pirate ne s’aventure a attaquer un navire battant pavillon russe !Mr Poutine ne fait pas de discours ,ni de belles phrases ,Mais il est éfficace Lui!

  11. Avatar Dorylée dit :

    Quand on utilise un hôtel pour abriter des cochons, ça devient rapidement une porcherie. Même si on aime bien les cochons.

    • Avatar GAVIVA dit :

      les cochons sont des animaux propres, ils ne chient pas là où il dorment ( dslée c’est plus fort que moi….)

  12. Avatar jacotte dit :

    Mais à quoi voulez-vous vous attendre de la part de barbares ?

  13. Avatar meaume dit :

    moi je loue seulement a des Français blancs Catholiques qui mangent du porc et boivent du vin Français , faites en autant … Pat :.

  14. Avatar hargott dit :

    On aurait dû les mettre au zoo, dans des cages.

Lire Aussi