Tout le monde ne survivra pas, loin s'en faut

Quelques vérités sur les temps qui viennent . Ce texte n’est pas de moi mais de Mr Templar, créateur du site  » Survivre au Chaos  » . Pour tous ceux qui doutent encore de l’affrontement à venir et les survivalistes optimistes car encore assis dans leur canapé . Les temps à venir seront cataclysmiques même pour ceux qui se préparent .

Quelques vérités sur les temps qui viennent .

La fin du monde, du moins celui que nous connaissons dans sa version actuelle, est un sujet grave, régulièrement abordé par les médias alternatifs.

Même si son avènement pourrait paraître proche à toute personne douée de raison et d’un sens minimum de l’observation, il n’y a qu’un petit nombre de gens qui soient tout à fait conscients de ses réelles conséquences.

La plupart, même s’ils sentent que le pire est à venir, continuent de se réfugier dans le déni et la pensée magique, comme si la meilleure façon d’empêcher un problème ou de le résoudre était d’éviter d’y penser…

Un charpentier dirait que c’est en frappant sur la tête qu’on enfonce le clou, aussi rien ne vaut le rappel fréquent de quelques vérités essentielles, dans l’espoir de faire ouvrir les yeux des non survivalistes de passage qui viendraient se perdre sur le site de Survivre au Chaos en promenant sur la toile.

Pour paraphraser inénarrable Robert Lamoureux dans sa célèbre Chasse au canard,  » On sentait bien qu’il allait se passer quelque chose, mais on pouvait pas prévoir que ce serait si grave que ça… ». Forcément. Voici donc un nouvel aperçu des réjouissances à venir, à l’attention de ceux et celles qui n’auraient pas encore compris.

Tout le monde ne Survivra pas

La première de ces vérités est que quelles que soient la nature et l’étendue des événements qui frapperont bientôt notre beau pays, tout le monde ne survivra pas. Loin s’en faut.

C’est une évidence me direz-vous, et pourtant… Cela signifie que chacun devra s’attendre à perdre des gens qu’il connaît et qu’il apprécie, des membres de son entourage, voire de sa famille proche. Cela pourrait inclure, le cas échéant, femmes et enfants.

Il ne s’agit pas d’exploiter le morbide ou de plaire au lecteur en mal de sensations fortes, mais de voir les choses en face. Le temps des batailles rangées entre chevaliers en armes se cognant à la loyale en dehors des heures de repas, dimanches et jours de trêve, est terminé. La prochaine fois, on se battra partout, en ville comme à la campagne, dans les rues, les immeubles, les maisons, et jusque dans les chiottes ; De jour comme de nuit, avec une rage quasi diabolique alimentée par la faim et la haine de l’infidèle.

Désolé pour les optimistes, les  » réconciliationnistes  » et les béats de tout poil, mais autant dire que ça va être sanglant. Comme je l’ai déjà écrit, je ne crois pas à une longue descente aux enfers jusqu’à l’instauration d’une dictature à la Orwell. Ça, c’est bon pour les pays stables, culturellement homogènes. En ce qui nous concerne, l’invasion est beaucoup trop étendue et profonde pour que la rupture n’intervienne pas avant, d’une manière ou d’une autre. Un attentat qui tourne au carnage, un blanc qui sort le fusil et descend les métèques qui auront violé sa fille ou pillé sa maison… Tout peut aller très vite à partir de là.

C’est un fait que la majorité des Français sont des veaux qui ont voté leur propre destruction, mais il en existe aussi qui ne sont pas disposés à se laisser mourir sans combattre, ni se convertir à l’islam. Je pense personnellement que leur nombre équivaut en gros à celui des 30 % de musulmans ouvertement partisans du djihad, et décidés à prendre les armes dans la prochaine guerre civile – soit cinq millions au bas mot, sur la quinzaine et plus qui gangrènent la France.

Si les gens qui nous dirigent maltraitent les Français de souche et les nationalistes, ce n’est pas seulement pour le plaisir, ou par idéologie ; C’est dans un but bien précis : celui de faire monter la pression. Pour amener un peuple habituellement pacifique à un tel niveau de frustration qu’il en vienne à se transformer en bêtes aussi sauvages que ceux du camp d’en face. Et que les affrontements soient les plus meurtriers possible. […]

Les adeptes de la réconciliation, qui croient avoir tout compris, croient aussi que nous l’ignorons. Probablement que  » l’islamo-racaille », tel qu’ils la nomment, est subventionnée par le Qatar ou je ne sais qui d’autre, mais entre nous, qu’est-ce que cela change ? Le fait qu’elle soit manipulée est-il une raison suffisante pour se laisser envahir ? Parce qu’une minorité de musulmans veut vivre en paix sur notre territoire ? Ce qu’ils ont oublié de comprendre, en revanche, c’est que toute personne qui prône l’alliance sert la dhimmitude par la même occasion, car c’est le seul statut accordé aux juifs et chrétiens en terre d’islam ; A ce titre, ils ne valent pas mieux que ceux qui nous gouvernent, qui eux, au moins, la servent ouvertement.

Côté score, on peut donc s’attendre à quelque 10 millions de morts, côté combattants. Pour ce qui est des dommages collatéraux, c’est  » open game « . Tout dépendra en fait de la situation générale au moment du clash. La limite basse constituant le cas le moins pire où aucun autre facteur extérieur ne viendrait aggraver la donne tel qu’un effondrement économique, une pénurie alimentaire, ou un conflit mondial…

Pour beaucoup, les circonstances vont prendre le pas sur les préparatifs

La plupart des gens ne sont aucunement prêts à affronter un chamboulement majeur de leur quotidien et devront faire avec le moment venu, en fonction des circonstances. Concrètement, ne pas être prêt signifie d’abord et avant tout devoir prendre des risques, s’exposer soi-même ainsi que sa famille, et accroître d’autant les chances d’y laisser la peau.

Ceux qui se seront préparés ne doivent pas se croire à l’abri pour autant. C’est une chose que de stocker des vivres et des équipements, c’en est une autre que de les utiliser le moment venu. Un jour, il faudra presser la détente du beau fusil tout neuf que l’on avait acheté pour l’occasion. Il faudra le faire vite, et sans trop réfléchir. Puis gérer les conséquences. En même temps que gérer la faim, la soif, la maladie, le manque, les besoins, le stress, les enfants, et tout le reste. La survie n’est une chose facile que lorsqu’elle est vue de son fauteuil.

Se préparer coûte de l’argent, c’est inévitable. Même si ce qu’on stocke à l’avance, par exemple de la nourriture, est autant que l’on n’aura pas à acheter plus tard, cela nécessite un capital de départ, plus ou moins important suivant les contingences familiales et la stratégie adoptée. Le survivalisme a un coût. L’argent est le nerf de la guerre. D’un certain côté, on pourrait dire que ceux qui ont plus d’argent ont globalement plus de chances de s’en sortir. A condition qu’ils sachent utiliser intelligemment leurs ressources. En comprenant bien que toutes les réserves de nourriture s’épuiseront un jour, et que ce jour-là, les richesses ne sauront probablement pas remplacer les compétences.

Si vous parlez de vos préparatifs, vous serez ridiculisé. Si vous gardez le silence, vous manquez une occasion de constituer une communauté qui sera indispensable à toute survie. D’où l’éternel dilemme pour le survivaliste. Personnellement, je crois que l’une des meilleures stratégies pour une famille consisterait à ne pas s’isoler, mais choisir une petite communauté rurale – par exemple un village de campagne – puis attendre que les alliances se mettent en place naturellement. Organiser ses préparatifs, mais sans en parler à quiconque. Tout en prévoyant l’éventualité d’avoir à s’extraire en dernier recours. Je dis bien  » en dernier recours « , sachant qu’à la minute où vous évacuerez, vos chances de rejoindre votre destination seront minces.

Une retraite rurale isolée ne vous sauverait pas forcément. Suivant la nature et le nombre des assaillants, vous pourriez être très vite débordé. Par contre, j’inclurais certainement une alternative grotte/tunnel/souterrain dans mon dispositif. Avec des caches à proximité aménagées au dernier moment, c’est à dire le jour où les événements inviteront aux derniers préparatifs.[…] Un système souterrain sera toujours utile, quel que soit le scénario auquel nous pourrions être confrontés.

L’idéal serait un endroit dont l’entrée soit peu accessible et/ou facilement dissimulable. Si l’on ne dispose rien de semblable dans les environs de son lieu de vie, je serais partisan d’aménager une salle sous la maison (cave) ou dans le jardin, avec une entrée et une sortie toutes deux dissimulées. Personnellement, il me paraît indispensable d’avoir un lieu sous terre où l’on puisse se cacher/se protéger pendant quelques heures ou quelques jours s’il n’y a plus d’autre alternative.

La vie au jour d’après

Vous vous demandez parfois si vous n’êtes pas trop gentil ? Ne vous inquiétez pas, dans un scénario de chaos, vous n’aurez pas l’occasion de vous poser la question une seconde fois. Dans tous les cas, vous n’êtes probablement pas assez costaud pour ce qui nous attend, mais vous pourriez vous surprendre. Vous découvrirez ce dont vous êtes capable, exactement, lorsque votre famille aura été mise en danger.

Ceux qui survivront sur le long terme ne seront pas forcément ceux auxquels on s’attend. Des gens autrefois forts et compétents s’évaderont de leur nouvelle réalité à travers l’alcool, la drogue, ou le suicide. Survivre sera difficile pour tout le monde, mais ceux qui pourront accepter la nouvelle réalité, et qui seront capables de s’y adapter, trouveront la chose plus facile que ceux qui s’accrocheront au passé ou entretiendront des attentes irréalistes sur l’avenir.

Les temps qui s’annoncent mettront à rude épreuve les unions les plus solides et les relations personnelles les plus intimes. Durant ces temps-là, protéger et entretenir des liens familiaux et communautaires étroits deviendra l’une des choses les plus importantes à faire.

Vous y parviendrez d’autant mieux que vous vivrez dans une zone ethniquement homogène. Les récentes inondations en Louisiane ont démontré ce fait de manière spectaculaire, au grand dam des médias qui l’ont scandaleusement passé sous silence. En effet, malgré les 40.000 habitations endommagées, l’évacuation de 30.000 personnes dont 10.000 placées dans des abris, on n’a déploré aucune scène de pillages ni de violences ! Pourquoi ? la majorité des sinistrés étaient des Blancs, contrairement à ce qui s’est passé lors des inondations provoquées par la tempête Katrina, en 2005.

Les gens se sont serré les coudes et se sont entraidés, délaissant leurs problèmes personnels pour aider les autres avant de penser à eux-mêmes. Voilà la réalité. Ne tombez pas dans le piège de la psychopathie de groupe tendu par ceux qui nous dirigent. Ne devenez pas paranoïaques et sachez rester humain toutes les fois que les circonstances le permettront. Certes, ce qui s’est passé en Louisiane n’était pas la fin du monde, mais on peut toujours espérer un comportement similaire en cas de catastrophe suivant l’endroit où l’on vit, du moins dans les premiers temps…

La survie au jour le jour

En période d’abondance, il est impossible d’imaginer la réalité du manque véritable. La plupart des survivalistes et de ceux qui se préparent sont beaucoup trop optimistes lorsqu’il s’agit de la quantité de nourriture que l’on peut stocker, du type de scénario auquel on peut s’attendre, et de leur capacité à survivre en dehors du système.

L’extinction des lumières va changer à tout jamais votre manière de vivre, vous, vos enfants, et vos petits-enfants. La vie deviendra bon marché ; Le temps libre et les passe-temps, des choses du passé. La gestion des déchets sera votre nouvel emploi à temps partiel…

Vous ne saurez jamais si vous êtes prêt pour un effondrement jusqu’à ce que vous vous retrouviez en plein milieu. Après quoi, ce sera de la survie au jour le jour.

Cultiver sa propre nourriture est un défi beaucoup plus grand que vous ne pouvez imaginer, et un réel problème en temps de chaos. Un jardin potager peut être repéré à des kilomètres suivant l’endroit où l’on vit, mettant ainsi en péril votre source d’approvisionnement et votre famille. Soyez sûr que les gens désespérés seront parfaitement capables d’identifier les plantes que l’on y trouve habituellement. Sans parler des animaux d’élevage tels que les poules, lapins, ou autres. Pour ces derniers, une pièce de la maison, voire un sous-sol ou une grotte seront probablement les seuls endroits où il sera possible de les garder. Encore une fois, je vous invite à considérer l’aménagement de telles structures si votre lieu de vie ou de repli n’en dispose pas.

Même le survivaliste des troupes d’élite le mieux préparé peut être mis à terre par un ongle incarné infecté. Vous ne pouvez pas concentrer vos préparatifs sur la nourriture et les armes seules, sans prévoir quelques moyens naturels et durables pour soigner les blessures et les coups durs.

Il n’y a pas de mal à se préparer en vue de catastrophes naturelles et se bichonner un sac d’évacuation, mais si vous ne vous préparez pas aussi pour un effondrement économique, une guerre civile voire un conflit mondial, alors vous n’êtes pas prêt.

Lorsqu’on analyse les divers éléments en présence – dérèglements climatiques, invasion migratoire, chaos monétaire – on s’aperçoit que tous convergent vers un instant de notre futur proche qui les regrouperaient tous, comme un gigantesque raz-de-marée balayant le pays.

[…]

Devant de telles perspectives, survivre pourrait paraître une tâche dantesque, pour laquelle, dans tous les cas, un simple sac d’évacuation ne suffira pas…

 145 total views,  1 views today

image_pdf

28 Commentaires

  1. Christine Tasin
    15 septembre 2016 at 15 h 38 min
    « Ne soyons pas pessimistes cher Panzer beaucoup de nos jeunes me contactent, ils se préparent,ils sont prêts et ils seront à nos côtés »
    Merci Mme Tasin pour cette réponse et il m’en rassure…
    Je ne suis pas un pessimiste rassurez-vous.
    (Sauf pour ma personne mais je sais à quoi faire référence)

  2. désoler de vous contredire  » Nestor  »
    malgré votre article plein de bon sens ..et cela j’en convient quelques points notamment sont à revoir !
    faire des alliances dans un village par exemple en cas de merdier …. est tout bonnement utopique ou monter une communauté …tout aussi !
    la moitié des gens de ce pays ne sont pas prêts vu le quotient intellectuel à ce jour ….. à abandonner leur petit confort télé , internet, chauffage, eau chaude, et nourriture , et principalement leur travail ect … dormir dans le froid sous une bâche , et manger froid quand vous pouvez manger , crapahuter et marcher 40 kilomètres / jours voir plus…. ! êtes-vous prêt ?
    protéger sa famille , et se servir d’une arme de poing ou d’un fusil …est une chose…! savoir s’en servir en est une autre….en cas d’attaque un manche à balai est illusoire en cas de riposte pourquoi pas !
    maintenant si vous -voulez apprendre des choses et sur le terrain quelque soit les conditions climatiques et apprendre quelques choses qui peuvent vous servir !!!
    autant choisir entre « Justin bébé » et « George Thorogood  »
    le premier qui n’a pas grand chose à représenter mise à part une coupe de cheveux ridicule et un morceau de merde !
    https://www.google.fr/?gfe_rd=cr&ei=IN_rVZiyDpDHoQe8sYjQDg#q=justin+bieber+my+baby
    et un morceau que j’écoutais à l’armée plutôt que nous écoutions le soir !
    https://www.youtube.com/watch?v=X9FyQNx8oyU
    le choix est vite fait !!!

  3. Je vais passer pour le « critiqueux » de service !
    Evidemment, l’article dit la vérité et chaque jour on s’en aperçoit d’autant plus. Posséder une arme, s’y connaître un peu en mécanique, c’est très utile. Avoir des infiltrés restés dans les villes et même à l’étranger, c’est plus qu’utile pour un combattant blessé (médecin), obtenir du matériel (construction, matériel médical, technologies etc…), des capitaux. On ne s’imagine pas tout ce que les associations « multiculturalistes » peuvent récupérer pour aider les familles africaines ou musulmanes ou simplement envoyer au pays !! Et tout ça c’est légal. Avez-vous 8 enfants, habitez-vous un logement social ? Vous passerez à la trappe ! Rien n’empêche de potasser un genre d’association pour revitaliser l’espace rural, les villages abandonnés, ou les périphéries et quartiers des « sans-dents » qu’on sait peuplés à 95% de Français de souche. Mettre juste des critères d’acceptation acceptables (reconstruction d’une église, manifestation culturelle à caractère historique etc…). Voici une association à qui j’ai vendu mon frigo, PERSONNE N EN VOULAIT. Des gens très gentils et éduqués, attention ! J’ai dû jeter un tas de livre, eux auraient été intéressés pour l’alphabétisation…Qu’est-ce qui nous empêche de faire la même chose ?
    http://association-mamancherie.jimdo.com/

  4. La riposte, ça commence par la réappropriation d’espaces publics, de commerces, de postes de décision ou de métiers stratégiques etc…On perd du terrain dés qu’un commerce halal s’ouvre, une association musulmane fait du prosélytisme, ouvre une mosquée, un musulman est embauché chez France Telecom, à la RATP, la SNCF etc…Ou dans l’armée !! La seule fois où je me suis placé dans l’optique survivaliste, c’est quand je tenais une épicerie en cité (belle couverture !!), je donnais des périmés aux camarades du Front National dans le besoin, total je n’ai donné qu’à des profiteurs qui sous couvert de patriotisme se sont fait des économies sur mon dos tout en ronronnant leur militantisme dilettante. Inutile de dire que la réciproque n’a jamais existé, bien au contraire !! Une fois l’aide mise sous conditions, je n’ai revu personne !!
    Il y a vraiment toute une mentalité à faire évoluer, celle de Gérard Jugnot dans « Les Bronzés » fait rire mais ne permet pas la survie de qui que ce soit

  5. Cet article bien rédigé et comme toutes les vérités ça secoue un peu , mais attention il y a autant de formes de préparations que d’individu ou de lieux de résidence , ne rêvons pas trop la campagne a bien changée et les ruraux de souche se font rare et beaucoup de leur savoir a disparu . Les gens des villes sont arrivés avec leur mentalité a la con, ils ne savent rien , ils vous disent a peine bonjours ,beaucoup ne s’intègrent pas ,les coqs n’ont plus le droit de chanter de même pour les cloches des églises . Cela ne sera pas facile de s’organiser avec ces gens venus transformer nos villages en cités dortoirs , Oui ça va être dur de retourner la pelouse et de planter des patates et des choux, mais ne désespérons pas . Fin 40 nous étions perdus ,41 toujours dans la merde il a fallu apprendre , mais 42 ça a commencé a aller la débrouillardise faisait des miracles , mais il faut le dire la norme de vie des années 40 n’était celle de 2016 et nous avions un savoir faire de base qui est actuellement clairsemé voir disparu .Mais ne désespérons pas l’homme a des ressources insoupçonnées beaucoup feront face , mais comme le dit l’article le gros problème sera les voleurs violents et se protéger sera indispensable .

  6. Beaucoup de gens ne veulent pas y croire comme beaucoup trop de personnes installées dans leur petit confort et qui râlent que pour des « conneries », pensant que le pouvoir en place ou le prochain éventuel qu’ils seraient prêts à mal voter (si l’on va jusque là) serait l’un ou l’autre prêt à s’engager pour les protéger.
    Ils protégeraient leur Q avec tout ce qu’ils ont escroqué depuis plutôt que de défendre les nôtres.
    Le FDS (soumis) va être bien seul, qu’on le veuille ou non. Le survivalisme, pour la majorité j’en doute. On a bien beau lire des livres ou magazines traitant du sujet, cela donne certes une approche du comment faire, que préparer et de ce qu’il faut garantir pour une survie mais cela ne suffit guère; Il faut y être un minimum préparé en pratique et surtout être prêt à collaborer avec un nombre de personnes avec qui la vie ne peut être que de confiance en son sein; Un esprit de différents groupes bien distincs avec une hiérarchie pour chacun, une réelle mission à accomplir. Protection, subsistances, soins/médicaments, armements/munitions, groupe de protection, groupe défensif, groupe d’attaque, etc.. Combien parmi les FDS sont-ils aptes et en l’occurrence, prêts à ce genre de situation, de même que mettre leur vie en péril pour celles des autres ?
    Il y a des jeunes certes qu’il ne faut pas sous estimer mais je crois plus à ceux de l’ancienne génération voire la mienne pour s’adapter voire pour certains, se réadapter à ce genre de situations et faire face. D’autres jeunes n’en seront que pour aller piller voire même descendre les leurs. Il y aurait aussi cela dans le quotidien primaire.
    Mais sur l’ensemble du territoire, je doute qu’il y en ai une grosse majorité au grand désespoir de penser que pour nombre, il leurs faudra en voir tomber ou marcher sur des cadavres pour… Soit qu’ils en « perde la boule », soit qu’ils aient compris qu’il leurs faudra foncer dans le tas s’ils sont encore debout !
    Mais sans un minimum de préparation et collaboration entre même patriotes, je doute qu’ils ne se présentent qu’à leur propre perte en entrainant celle des leurs parce que nombre auront le trouillomètre à Zéro !
    Pour ceux qui ne veulent y croire et ceux qui resteront soumis, c’est leur problème ! Et pas nécessaire de s’attarder à mettre la vie des autres en péril.
    Lorsque je lis ; « Combien de temps avons-nous pour nous préparer ? ».
    Mais il y a déjà assez longtemps que les choses sont perceptibles et actuellement, une accélération est en cours me semble t-il.
    A voir le fait que l’on veuille disséminer les migrants dans diverses communes en France comme présenté, dans des communes bien tranquilles jusque maintenant, ce qui va favoriser en divers secteurs, ce qui s’est quotidiennement passé depuis sur Calais et Grande-Synthe et où que ce soit des villes et villages en Pays d’Europe, tel l’Allemagne et autres ou les gens ont commencé à s’expatrier. Nos FDS vont devoir fuir leur quotidien, a ne plus savoir dormir leurs nuits, craindre au quotidien et j’en passe…
    Comment tout cela est-il voulu et programmé !
    On crée de toutes pièces le prochain gros bordel, un théâtre d’opérations parmi les communes de France, ce qui amènera à une nouvelle prolongation de l’état d’urgence et j’en passe…
    Quand j’étais petit, je jouais au petits soldats de plomb et puis on s’amusait à en faire tomber, une fois d’un coté, une fois de l’autre et pour finir, on mettait toujours la victoire en notre faveur avec la couleur des soldats que l’on aimait le mieux dans nôtre collection. Et on se nommait toujours vainqueur parce que les petits soldats de plomb, ils sont muets et n’ont que les dix doigts de nos deux mains pour se déplacer sur le champ de bataille et au gré de ce que l’on en décidait, petit enfant que j’étais a vouloir jouer à la guerre. Comme bien d’autres par ailleurs !
    Et bien aujourd’hui, je constate que  » Les petits Soldats de Plomb « .
    Et bien c’est nous !
    Mais pour nombre de certains d’entre nous, nous ne sommes des petits soldats de plomb, parce que nous avons une âme, un esprit, la voix mais aussi la voie telle qui nous montre le chemin. Alors ?
    Je ne doute pas qu’ici tout le monde est en veille et en éveil ! Mais combien en sommes nous donc ?
    Et puis tant pis pour ceux qui n’auront rien compris et qui ne suivront pas !!!
    Aussi, je me suis écarté du sujet à proprement dit, je m’en excuse et s’il en est le cas, libre à Mme Tasin de valider ou pas mon commentaire.
    Cet article et sujet tels présentés ici, j’y adhère et remercie son auteur.

    • Ne soyons pas pessimistes cher Panzer beaucoup de nos jeunes me contactent, ils se préparent,ils sont prêts et ils seront à nos côtés

  7. hi
    1) etudier l inconscient et son fonctionnment .. il est de tres bon conseil losrqu il s agit de suvie ( freud , jung etc
    2) faite confiance a votre instinct de survie
    3) faite confiance a la providence ….
    4) faite confiance aux reve premonitoire elle peuvent vous sauver la vie et celle des votrees
    5) lisez quelques livres en parapychologie … meme si vou n y croyez pas… en situation de survie certains conseil , certainnes technique parapsychologique peuvent faire la difference entrree la vie et la mort
    mieux vaux lire certainnes choses et les apprendre meme si on n y croit pas . si elle peuvent vous sauvez la vie le moment venu , alors cela valler le cout de les lires avant
    brenda dunne , harold puthoff , russell targ etc
    etc
    https://www.amazon.fr/m%C3%A9moire-choses-Lart-psychom%C3%A9trie/dp/2851571311
    http://www.princeton.edu/~pear/
    https://www.youtube.com/user/erviewer/videos
    http://psiland.free.fr/biblio/description/dunne01.html
    https://www.amazon.fr/Perceptions-extrasensorielles-Russell-Targ/dp/2841976459
    https://www.amazon.fr/Ouverture-sur-linfini-Conscience-non-locale/dp/2841976173/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1473882856&sr=1-1&keywords=stephan+schwartz
    by

  8. je crois malheureusement que mes compatriotes n’ont pas la mesure des événements qui sont entrain de se dérouler en FRANCE,la situation ne se réglera pas toute seule,ni par tel ou tel,c’est »TOUS ENSEMBLE,TOUS LES FRANÇAIS PATRIOTES ENSEMBLE QUI POURRONT TROUVER LE CHEMIN DE LA LIBERTÉ,FAUT-IL QU’IL EN EST LA VOLONTÉ ET LE COURAGE »..!!

  9. hi
    excellent
    en complement
    1) pendant que vous le pouvez encore , aller dans des bibiotheque universitires .. maintes et maintes ouvrages sont fort utile pour la survie
    avant que l ennemi les detriuse parce non muzz
    2) etudier l histoire huamine … lors des periodes sombres … peste , ghetto , guerre , famine , etc……. barbarrie , extermination, camp de la mort etc…
    mainte survivant y racontes leur histoire leur moyen pour y survivre
    les ouvrages historique nous donnes de tas de conseil … qui on etaient exploiter depius l aube des temps et qui on, fait leur preuve en terme de survie et qui peuvent encore nous sauver la vie
    3) liser les ouvrage de startegi militaire et survivlistes
    4) faites des cours chez les pompier , ou chez un medecin … leur savoir meme elepmentaire fera la difference entre la vie et la mort
    le momen venu
    etc…
    par ailleurs
    la terre est vaste … et les moyen d y survivre et de survivre aussi
    les iles
    la mers
    certain continent blanc , l survie et rude mais faisabe et l ennemi peu nombreux , pole sud , nord
    etc
    la seul chose qui compte c est de survivre …. de toutes les maniere
    le reste c est secondaire
    by

  10. tout à fait réaliste, hélas. Trop vieux, trop mous, trop sédentaires, trop confortables, j’en fait partie. J’ai commencé à me préparer, modestement: cours de krav maga dans un premier temps, allez-y, oui, vous aussi, mêms les ménagères de plus de cinquante ans, j’en fais partie. Ca vous donne une confiance en vous-même que vous ne pouvez même pas imaginer. Pour avoir été agressée deux fois dans les rues de Paris + proche banlieue et avoir survécu sans séquelle et sans perte matérielle, deux choses m’iont aidée: 1) la ruse (femme contre homme armé d’un couteau dans un DAB, je n’avais que ça) et 2) une méchanceté et une absence de scrupules supérieure à celle de mes ennemis (deux gosses racailles qui m’ont sauté dessus par derrière alors que je sortais de mon boulot un samedi en plein jour). Quand ils compris que la gentille madame oserait être méchante avec des gosses, ils ont vite lâché. Et maintenant: krav maga. Et puis cours de tir pour le cas où une arme me tombe entre les mains, ne serait-ce que pour défendre quelqu’un. J’envisage un stockage de vivres me permettant de vivoter au moins les premiers jours pour reprendre mes esprits. Et si tout fout le camp, je m’en irai paisiblement et laisserai cette terre pourrie et archipolluée à mes envahisseurs car c’est la surpopulation à tout crin dans un monde sans ressources qui les tuera, eux aussi.

  11. Effectivement excellent article de notre ami Pierre Templar. Le site « Survivre au chaos » est une référence en la matière. Il faut remercier Nestor Mackno de nous avoir signalé ce texte et ce blog. En plus, je pense pouvoir affirmer que P. Templar n’est pas opposé, contrairement à d’autres, à se rapprocher des résistants lucides, comme ceux de RR, RL ou Minurne. Et en plus, pour ne rien gâcher, nous avons affaire avec lui à un véritable chrétien. Qu’on se le dise !
    Bonne soirée à tous !

  12. Merci pour ce texte que je transmet !!!C vrai que la préparation mentale est essentielle « SI VOUS ÊTES PRÉPARES VOUS NE CRAINDREZ PAS!! »

    • Bonjour Annisze,
      personne ne peut savoir combien de temps on a, mais la seule chose certaine c’est que personne ne sera prêt! Pour le simple et bonne raison qu’on ne sait pas où on sera ni dans quel état physique le chaos nous trouvera.
      Faites des stocks bien sûr et en priorité des armes qui n’ont besoin ni d’électricité, ni de munitions pour fonctionner, et apprenez à vous battre, mais il faudra surtout compter sur la providence lorsque nous manquerons de tout.
      Je suis désolée d’être aussi pessimiste que l’auteur de ce texte avec lequel je suis entièrement d’accord, mais très peu survivrons, nous sommes dans une guerre que personne n’aurait imaginée connaître et il faut bien se dire que les islamistes sont bien pire que les allemands sous le 3ème Reich.

  13. merci pour ce texte
    j ‘espére simplement que beaucoup de FRANCAIS ne sont pas disposés à se laisser faire .
    que les jeunes se battrons pour vivre
    et les vieux , pour défendre ceux qui resterons après eux
    si nous ne pouvons pas survivre tous , au moins il nous faudra nous battre
    on ne peut pas rester inertes
    kénavo

    • Sachez que j’ai 21ans, malheureusement les gendarmes mon pris toute mes armes à feu ( déclaré en préfecture, et catalogué nationaliste suite à quelques accrochage) il ne me reste que des armes blanches ( couteaux, katana, machette, hachette, hache……) Et je suis en train d investir dans une abarléte, et je me suis fait un sac avec du matériels, des vivres, et des soins, tout le monde se fout de ma geule quand je leur dit pourquoi je fait ça,
      Mais sachez que malgré tout ça, j’ai beau être jeunes, on a beau me freiner, le jour où sa pétera, je me battrais jusqu’à la victoire ou la mort !!!
      Mais je ne perdrait pas mes biens, nie tout ceux que j’aime et encore moins ma terre, parce qu une poignet d illuminer se sente plus pisser !!!
      Rassurer vous, la jeunesse se prépare, et elle et déterminer, même sans arme à feu !!!
      Pour la Patrie, pour la France !!!

Les commentaires sont fermés.