Pour être le boucher plutôt que le veau, forgez vos armes…


Pour être le boucher plutôt que le veau, forgez vos armes…

POUR ÊTRE LE BOUCHER PLUTÔT QUE LE VEAU

En ces temps de désastres où le gouvernement protège les assassins plutôt que le peuple de France, afin d’être le boucher plutôt que le veau, voici quelques éléments de défense facilement accessibles.

Photo 1 : Une hache achetée moins de dix euros et un grattoir d’atelier à lame triangulaire. Ne pas maintenir la lame de la hache trop affûtée par précaution pour l’utilisateur. Peuvent se ranger facilement dans une voiture, au moins un des deux.

IMG_9494

Photo 2 : Le même grattoir et une jolie épée. De section triangulaire aussi, fabriquée avec une ancienne broche de four, laquelle est fixée sur une poignée en vrai bois d’arbre et dont deux rondelles font office de garde et de frein. Réaliser la poignée à sa main.

IMG_9493

 

 

 

Photo 3 : Un piolet d’alpiniste. Cela fait décoratif dans une entrée, se décroche facilement et peut servir par les deux bouts. De quoi accueillir les amateurs de halal à domicile.

 

IMG_9492

En tout pas d’achats coûteux, de la récupération et du détournement d’utilisation : des armes par destination comme aurait dit Charles Pasqua.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


19 thoughts on “Pour être le boucher plutôt que le veau, forgez vos armes…

  1. AvatarPUGNACITÉ

    Je suis catho de culture et d’histoire mais aucunement de religion et je refusé catégoriquement de courber l’échine et de tendre l’autre joue.
    En d’autres termes je refusé de constituer une ciblé consentante en ne me rebellant pas.
    Courage citoyen ,la défense armée devr être légitimée…
    Sinon.nous pourrions être hors la loi!!!
    Les traîtres à la patrie qui nous ont gouvernés et qui nous gouvernent consentent notre élimination progressive dans le but de la finalisation progressive et intensifiée du grand remplacement largement amorcé.
    Réveillons nous!

  2. Avatarpier

    et la queue de cochon ?
    1 siflard pur porc au rétroviseur ?
    1 tête de sanglier sur le pare buffle ?
    1 slip en peau de porc pour les filles ?

    1. AvatarAgnes

      Excellente idée : on devrait lancer une ligne de sous-vêtements pur porc. Cela aurait le mérite d’éviter aux éleveurs de porc les effets de la crise. Tous gagnants !

  3. Avatarpatriote

    Un bon vieux manche de pioche ça assure aussi , vous pouvez aussi laisser la pioche a l’extrémité …pour ceux qui aiment le jardinage ….

  4. AvatarMaxime

    Merci pour ces conseils. Je pense opter pour la hache, j’ai un peu peur de tout ce qui est pointu.
    Par ailleurs, quid du couteau à huîtres : peut-il espérer trouver une place dans cette panoplie ?
    Il me semble que c’est une arme intéressante pour quelqu’un qui manque de dextérité. Il est en effet très facile à prendre en main rapidement. En revanche, il a peu de portée. Il me semble qu’il peut être utile pour quelqu’un qui est quasiment sûr de ne pas pouvoir affronter l’agresseur et donc d’entrer en contact direct certain avec lui (personne âgée, obèse…). Il permet à la victime de se défendre alors qu’elle est en train de subir l’attaque au couteau par exemple et accessoirement elle peut ainsi rendre son agression utile (si l’on peut dire) en fragilisant l’agresseur et le gênant ainsi pour commettre d’autres attaques. Petit, il est facile à transporter dans un sac courant et discret par conséquent.

    1. AvatarEssuie-Tout

      N’ayez pas peur de tout ce qui est pointu, au contraire utilisez-le de préférence ! En effet, les coups d’estoc tuent quand les coups de taille ne font que blesser le plus souvent. Et il faut éliminer ces gens-là sans leur laisser de chance.

  5. Avatarpeulet

    Entre lâcheté et violence …. je choisi la violence !!! Ce n’est pas de moi , mais de Ghandi ….! Etonnant , non ? Je suis d’accord avec lui …..! Et j’ai des couteaux de cuisine pour côtes de porcs ….!!!!

  6. AvatarUTR

    Je propose une autres solution pour la voiture, qui sera la batte de base ball!

    En effet une des mes grandes amies , je ne nommerai pas , a pu plusieurs fois dans sa vie , être confrontée à des agressions dont elle a pu heureusement se tirer à bon compte , étant dotée d’une ferme determination

    Sa longue vie passée en Afrique , l’avait habitué aux situations de violence , et donc lui a permis de mieux se forger une méthode de comportement envers le danger physique imminent !

    Mon amie est trés adaptée à une situation ou elle infligerait des coups violents et décisifs par exemple sur des migrants pilleurs agressifs, mais ce type de démarche n’est pas hélas adapté à tout le monde , car il exige une trés grande confiance en soit qui n’est pas évidente universellement !

    C’est la raison pour laquelle je recommande de privilégier les méthodes de protection excluant , dans la mesure du possible , le contact physique direct ! je peux bien sur conseiller n’importe quel patriote dans ce domaine fort sensible, que je n’ai pas envi ici de developper !

  7. Avatarpanzer

    Je ne me mesure plus à la rigolade avec le pur porc.
    Piolet, hache, grattoir, on est sur du corps à corps.
    L’extincteur de 1 kg d’aspect extérieur tout à fait légal, en voiture comme à la maison mais remplacé de son contenu par ( … ) demeure tout à fait efficace et à une petite distance non négligeable.

  8. AvatarPhilippe le Routier

    Si tu opte pour la hache, je te conseille de la tenir vers le milieu du manche (la ou le caoutchouc rejoint le bois sur celle de Daniel, tu gagnera en vitesse pour un éventuel second coup)

    Le couteau a huitre ça peut être très bon, peu de portée c’est un fait, mais dis toi un truc, c’est que dans neuf cas sur dix, si tu sort un objet tranchant quelconque, l’agresseur va renoncer.

    Et si tu es assez rapide, la boucle d’une ceinture ça fait des dégâts aussi, faut juste réussir a enlever sa ceinture assez vite (et veiller a ce que tu ne perde pas ton pantalon) et là, tu as de la distance.

    Pour l’ami Daniel… Beau boulot, chapeau.

  9. Avataryoniii

    hi

    complement quelques pite a creuser

    Arme à énergie dirigée

    Les armes à énergie dirigée peuvent être utilisées discrètement étant donné que le rayonnement utilise des plages telles que les RF (Radio fréquence = 3 Khz à 300 Ghz) invisibles et inaudibles.

    Projectile à énergie pulsée
    Article détaillé : Projectile à énergie pulsée.

    Les systèmes de Projectile à Énergie Pulsée ou PEP émettent des impulsions laser infrarouge qui créent rapidement un plasma en expansion vers la cible. Le son qui en résulte, les décharges et les ondes électromagnétiques étourdissent la cible et causent une douleur et une paralysie temporaire. L’arme est en cours de développement et est conçue comme une arme non létale pour le contrôle des foules.

    ———————

    Les armes soniques

    La cavitation acoustique, qui affecte les bulles de gaz dans les tissus humains, et le chauffage peuvent résulter de l’exposition aux ultrasons et peuvent endommager les tissus et organes. Des études montrent que l’exposition à des ultrasons de forte intensité à des fréquences allant de 700 kHz à 3,6 MHz peut provoquer des lésions pulmonaires et intestinales chez les souris.

    —————

    Les armes non létales
    Article détaillé : Arme non létale.

    Le symposium technologique de la TECOM (Marine Corps Training and Education Command) de 1997 a conclu sur les armes non létales, « déterminer les effets sur le personnel est le plus grand défi de la communauté des testeurs, » principalement parce que « les blessures potentielles et les morts potentiels limitent sévèrement les essais humains. »31 En outre, les « armes à énergie dirigée qui ciblent le système nerveux central et causent des troubles neurophysiologiques peuvent violer la Convention sur certaines armes conventionnelles de 1980. Les armes qui dépassent les intentions non létales et provoquent des « blessures superflues ou des souffrances inutiles » peuvent aussi violer le Protocole I des Conventions de Genève de 1977. »32 Certains effets biologiques communs aux armes électromagnétiques non-létales comprennent :

    une difficulté respiratoire ;
    une désorientation ;
    des nausées ;
    des douleurs ;
    des vertiges ;
    d’autres malaises systémiques.

    Les interférences avec la respiration posent les résultats les plus significatifs, potentiellement mortelles. La lumière et les signaux visuels répétitifs peuvent provoquer des crises d’épilepsie. La vection et la cinétose peuvent également se produire. Les navires de croisière sont connus pour utiliser des armes soniques (telles que le LRAD) pour repousser les pirates

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_%C3%A0_%C3%A9nergie_dirig%C3%A9e

    complement

    Aucune information sur les développements ultérieurs n’a été publiée depuis et les difficultés inhérentes au suivi des missiles longue portée laissent penser que les faisceaux « ABM » ne sont pas encore faisables mais l’utilisation des faisceaux d’énergie électro-magnétique comme arme contre des personnes sans protection ne pose pas autant de problèmes.
    Pour certaines densités de puissance, on remarque un effet “alouette“ ou “papillon attiré par la lumière” qui rendrait une telle arme encore plus efficace.
    Comme l’inventeur « Sol Michaelson » l’a décrit en 1958, chacun des chiens utilisés au cours de ses expériences “se mettait à se débattre pour se dégager de la laisse” en faisant preuve “d’agitation et d’une grande activité musculaire” cependant “pour on ne sait quelle raison, l’animal continuait à rester face à l’émetteur”.
    Les rayons « UHF » peuvent également entraîner une faiblesse musculaire et un état léthargique qui sont peut-être, avec celui décrit ci-dessus, deux autres aspects d’un même effet.
    Lors d’expériences soviétiques sur des rats en 1960, après une exposition de 5 mn à 100 000 microwatts, le temps de natation des rats au cours d’un test d’endurance est passé de 60 à 5 minutes.
    La découverte d’ »Allan Frey » que des micro-ondes pulsés augmentaient la perméabilité de la barrière hématoméningée pourrait être transformée en une arme supplémentaire afin d’accroître les effets des drogues, bactéries ou poison.
    La fenêtre de production du calcium découverte par « Ross Adey » pourrait être utilisée pour interférer avec le fonctionnement de tout le cerveau.
    Au début des années 60, « Frey » a constaté que, lorsque des micro-ondes de 300 à 3000 MHz étaient pulsés à certaines cadences, les gens (même sourds) pouvaient les “entendre”.
    Le faisceau provoquait un grondement, des sifflements, des cliquetis ou des bourdonnements, en fonction de la fréquence exacte et de la cadence auxquelles les impulsions étaient émises.
    Le bruit semblait provenir d’une faible distance derrière la tête.
    Au début, « Frey » a été ridiculisé pour cette déclaration, ainsi que beaucoup de techniciens radar qui avaient été traités de fous pour avoir entendu certains faisceaux radar.
    Des travaux ultérieurs ont montré la zone la plus réceptive aux micro-ondes se trouve quelque part dans la région temporale du cerveau, juste au-dessous et face aux oreilles.
    Le phénomène résulte apparement d’ondes de pression déclenchées dans la cervelle, dont certaines activent les récepteurs de son de l’oreille interne par conduction osseuse alors que d’autres stimulent directement les cellules nerveuses dans les conduits auditifs.
    Des expériences sur des rats ont prouvé qu’un signal fort peut produire une pression acoustique de 120 décibels ou approximativement le niveau atteint près d’un avion à réaction en train de décoller.
    Evidemment, un tel faisceau pourrait être très douloureux pour les personnes et empêcher toute communication orale.
    Le Docteur « Joseph C. Sharp » de l’Institut de recherche des armées à Walter Reed a démontré, en 1973, que ce même effet pouvait être utilisé bien plus subtilement.
    « Sharp » lui-même a entendu et compris des mots qui lui ont été transmis par micro-ondes pulsés projetés directement dans son cerveau sous la forme d’un audiogramme (un analogue des vibrations sonores du mot) tandis qu’il se trouvait dans une chambre isolante, libre de tout écho.
    Un tel dispositif trouve des applications évidentes dans le cadre d’opérations secrètes destinées à pousser une personne ciblée à bout avec des voix venant de nulle part ou pour transmettre des instructions indétectables à un assassin programmé.
    Il existe d’ailleurs des preuves que des fréquences pulsées d’un autre type peuvent provoquer des réactions similaires dans d’autres tissus qui pourraient perturber divers processus métaboliques.
    Un groupe, sous la direction de « R.G. Olsen » et « J.D. Grissett » du laboratoire naval et aérospatial de recherches médicales à Pennsacola, a déjà démontré de tels effets sur des simulations de tissus musculaires et ils disposent d’un contrat à durée illimitée pour trouver des faisceaux efficaces pour les tissus humains.
    Dans les années 60, « Frey » a également rapporté qu’il pouvait accélérer, ralentir ou arrêter des coeurs de grenouilles en synchronisant la fréquence à laquelle un faisceau micro-onde était pulsé avec les pulsations du coeur lui-même.
    Des résultats similaires ont été obtenus avec des grenouilles vivantes, montrant qu’il est possible techniquement de provoquer un arrêt cardiaque avec un faisceau conçu pour pénétrer la poitrine humaine.
    Outre les méthodes permettant de blesser ou de tuer des gens avec des radiations électromagnétiques, il existe plusieurs façons de contrôler leur comportement.
    « Ross Adey » et ses collègues ont démontré que des micro-ondes modulées de différentes façons peuvent imposer un type d’activité cérébrale à différentes régions du cerveau.
    En travaillant avec des chats, ils ont constaté que la fréquence de certaines ondes cérébrales qui apparaissaient lors de comportements conditionnés pouvait être accrue de manière sélective, en modifiant la forme des micro-ondes avec des variations rythmiques en amplitude (hauteur), équivalentes à des fréquences d’ »EEG ».
    Par exemple, une modulation de 3 Hz a permis de diminuer le nombre d’ondes alpha de 10 Hz dans un endroit du cerveau de l’animal et de renforcer les ondes bêta de 14 Hz dans un autre.
    Certains radars permettent de repérer une mouche à 1 km ou de dépister un homme à une distance de 40 km.
    Aussi, plusieurs chercheurs ont supposé que des faisceaux focalisés de radiation électromagnétique d’une telle précision pourraient “faire plier le mental” de la même façon que la stimulation électrique du cerveau grâce à l’action de fils électriques.
    Nous connaissons bien les possibilités qu’offre la stimulation électrique du cerveau pour contrôler le mental grâce aux travaux de « Jose Delgado ».
    L’un de ces signaux a par exemple poussé un chat à lécher sa fourrure, pour ensuite lécher compulsivement le sol et les barreaux de sa cage.
    Un signal conçu pour stimuler une portion du thalamus d’un singe, un centre important au milieu du cerveau pour l’intégration des mouvements musculaires, a déclenché une réaction complexe le singe est allé à une extrémité de la cage, puis à l’autre, pour ensuite grimper au toit et redescendre.
    L’animal a reproduit cette même activité autant de fois qu’il a été stimulé par le signal, jusqu’à 60 fois en une heure, mais pas en aveugle, la bête était toujours capable d’éviter les obstacles, les menaces du mâle dominant, tout en exécutant l’impératif électrique.
    Stimulés par un autre type de signal, les singes ont tourné la tête ou ont souri jusqu’à 20 000 fois dans un intervalle de deux semaines, même s’ils étaient déjà occupés à d’autres activités.
    Pour paraphraser la conclusion de « Delgado » :
    “les animaux avaient l’air de jouets électroniques”.
    Même les instincts et les émotions peuvent être changés.
    Lors d’une expérience, une mère qui s’occupait à temps plein de son bébé a soudainement repoussé l’enfant à chaque fois que le signal était émis.
    Le conditionnement d’évitement peut être obtenu pour n’importe quel acte en stimulant simplement les centres responsables du plaisir ou de la douleur dans le système lymbique d’un animal ou d’une personne.
    Si, par la suite, la surveillance des potentiels évoqués obtenus par « EEG » (électroencéphalogramme) était combiné à l’émission de radio-fréquences et de micro-ondes destinés à provoquer des pensées ou des états d’esprits déterminés, tels que la soumission et le contentement, on obtiendrait une méthode de contrôle des esprits constituant une menace énorme pour toutes les sociétés – la tyrannie sans terreur.

    D’après les scientifiques spécialisés dans l’imagerie mentale, ce n’est pas encore pour tout de suite.
    Pourtant, certaines conditions sont réunies qui pourraient nous faire croire que nous le vivons. Sans même prendre en compte les théories sur les conspirations, l’omniprésence familière et hypnotique de la télé et de la radio, combinées aux effets biologiques de leurs faisceaux d’émissions, pourrait déjà constituer une force similaire de standardisation de masse, que ce soit intentionnel ou non.
    Face aux dangers potentiels de la léthargie télévisuelle, il ne faut pas rester à bailler aux corneilles.
    Il est bien connu qu’une attention détendue, face à tout stimulus ne nécessitant pas beaucoup de concentration, comme un film ou un programme télé, va se transformer en état hypnoïde pendant lequel le cerveau devient particulièrement réceptif aux suggestions.
    D’autres situations entraînant des états hypnoïdes sont le sommeil léger, les rêveries ou les courtes périodes passées à attendre un signal ou une action prédéterminée comme un feu de circulation par exemple.

    La CIA, l’Agence Centrale pour le Renseignement, a subventionné les recherches sur le contrôle des cerveaux au moins dès 1960.
    Lorsque le programme « MK Ultra », mondialement connu et essentiellement centré sur l’hypnose et les drogues hallucinogènes, affectait une partie du budget de la recherche sur les capteurs bioélectriques (essentiellement l’ »EEG » à l’époque) et comment les adapter à la surveillance et aux interrogatoires, de même que pour trouver “des techniques permettant d’activer électroniquement l’organisme humain à distance”.
    Dans son témoignage devant le sous-comité du Sénat sur la santé et la recherche scientifique du 21/09/77, le directeur de « MK Ultra », le Docteur « Sydney Gottlieb s’est souvenu :
    “Il y avait un intérêt constant pour les effets observés sur les gens qui se trouvent dans un champ d’énergie radio et il est probable que, parmi les innombrables projets, quelqu’un ait tenté de vérifier s’il était possible d’hypnotiser plus facilement une autre personne si elle se trouve dans un faisceau radio.”
    Les hypnotistes utilisent souvent un rayon stroboscopique qui lance des éclairs lumineux à la fréquence des ondes alpha afin de faciliter le passage en transe.

    Il apparaît que, pendant plus de 30 ans, les nations du bloc communiste ont utilisé des ondes de type (« ELF ») très basses fréquences pour obtenir le même résultat, peut-être même avec plus d’efficacité, sans craindre de se faire détecter.
    « Ross Adey » a récemment perdu la plupart de ses financements du gouvernement et est devenu un peu plus loquace sur les utilisations militaires des radiations électromagnétiques.
    En 1983, il a organisé une réunion publique à l’hôpital de Loma Linda en Virginie et il a communiqué des photos et des informations concernant la machine russe appelée : « LIDA ».
    C’était un petit émetteur qui rayonnait des ondes de 10 Hz pour tranquiliser et accroître la suggestibilité. La boîte était conçue à partir d’un ancien tube électronique et un homme qui avait été prisonnier de guerre en Corée a signalé que des dispositifs similaires avaient été utilisés pendant les interrogatoires.

    L’intérêt des américains pour l’interaction hypnose/radiation électromagnétique était encore très fort en 1974 quand un projet de recherche a été déposé pour étudier sur des volontaires des techniques pouvant être utiles.
    « J.F. Schapitz », chargé des expériences a déclaré:
    “Lors de cette expérience, nous allons prouver que la parole de l’hypnotiste peut également être véhiculée par de l’énergie électromagnétique directement dans le subconscient, c’est-à-dire sans employer de dispositifs techniques afin de recevoir ou de décoder les messages et sans que la personne exposée à cette influence ait la possibilité de contrôler l’information reçue consciemment.”
    Comme essai préalable à l’étude du concept, « Schapitz » a proposé d’enregistrer l’activité cérébrale provoquée par des drogues spécifiques, puis de moduler ces informations dans un faisceau micro-ondes afin de les projeter dans le cerveau d’une personne non droguée pour vérifier si le même état de conscience pourrait être reproduit uniquement par l’émission du faisceau.
    Le protocole principal de Schapitz était composé de 4 expériences.
    Lors de la première, les sujets devaient recevoir un test de 100 questions, allant de simples à techniques, afin que tous eussent connaissance d’une partie des réponses mais pas de chacune d’entre elles.
    Par la suite, tandis qu’ils seraient dans un état hypnoïde, tout en ne sachant pas qu’ils sont irradiés, ces volontaires devaient être soumis à des faisceaux d’informations suggérant des réponses à certaines des questions auxquelles ils n’auront pas répondus, de l’amnésie pour certaines de leurs bonnes réponses, et des falsifications de souvenirs pour d’autres réponses correctes.
    Un nouveau test devait avoir lieu deux semaines plus tard afin de vérifier les résultats.
    La seconde expérience devait consister à implanter des suggestions hypnotiques concernant des actes simples, comme quitter le laboratoire afin d’acheter un article en particulier, dont l’exécution aurait été déclenchée par une heure suggérée, un mot prononcé, ou la vue.
    Les sujets devaient être interrogés ultérieurement.
    “On peut supposer que ces personnes vont rationnaliser leur comportement et considérer qu’ils avaient l’intention de le faire.”
    Lors d’une troisième expérience, les sujets devaient effectuer deux tests de personnalité. Pendant les tests, différentes réponses à certaines questions allaient être suggérées à plusieurs reprises, ainsi que des modifications non pathologiques de la personnalité, pour finir par une nouvelle évaluation lors d’un autre test un mois plus tard.
    Dans certains cas, les sujets devaient être préalablement hypnotisés pour les amener à parler dans leur sommeil afin que le programmeur des émissions de micro-ondes pût adapter les ordres aux pensées déjà présentes dans le cerveau.
    Finalement, il était prévu dans le protocole d’effectuer les tests standards attestant d’un état de transe hypnotique profond, comme la rigidité musculaire, en utilisant uniquement les faisceaux micro-ondes.
    Bien sûr, comme ces informations ont été diffusées volontairement grâce à la loi sur la liberté de l’information (FOIA), il est recommandé de faire preuve de scepticisme.
    Les résultats n’ont pas été publiés, donc les travaux ont pu ne pas être concluants et les projets de recherche ont peut-être été publiés seulement pour convaincre les soviétiques et notre propre public que les capacités américaines de contrôler les esprits sont meilleures qu’elles ne le sont en réalité.
    Ceci-dit, la réalité a peut-être déjà largement dépassé le stade de ce projet de recherche, le rendant suffisament anodin pour pouvoir être publié tout en remplissant les conditions requises par la loi sur la liberté de l’information (« FOIA »).

    Parmi les armes électromagnétiques potentielles, combien ont réellement été développées et/ou utilisées ?
    Ceux qui n’ont pas accès aux informations classifiées n’ont aucun moyen de le savoir.
    Les rumeurs ne manquent pas.
    « Boris Spassky » a prétendu avoir perdu le championnat du monde de jeux d’échec face à « Bobby Fischer » parce qu’il était bombardé avec des rayons qui déconcentrent.
    Je me souviens avoir entendu parler d’une expérience américaine secrète dans laquelle un scientifique a soi-disant été piégé à accepter des invitations pour trois conférences successives afin de faire à chaque fois le même exposé.
    Le premier s’est bien passé, mais lors des deux derniers, il a été irradié avec des ondes basses fréquences (« ELF ») afin de provoquer la décharge d’ions de calcium, découverte par « Adey ».
    Selon mes sources, sa présentation est devenue confuse et inefficace.
    Un autre document de la « DIA » (Agence de renseignement pour la Défense) obtenu en 1976 par la loi sur la liberté de l’information est peut-être révélateur.
    Préparé par « Ronald L. Adams » et « E.A. Williams » des « Laboratoires de Battelle Colombus », il s’intitule “effets biologiques des radiations électromagnétiques (ondes radio et micro-ondes), pays communistes d’Asie et d’Europe.”
    Les pages publiées relatent simplement les découvertes d’ »Allen Frey » sans mentionner son nom, insinuant à la place que seuls les « rouges » seraient assez ignobles pour étudier ces choses afin de les transformer en armes. Juste après la mention du phénomène de passage de la barrière hématoméningé, un paragraphe a été effacé, suivi de la phrase tentante :
    “l’étude ci-dessus est une lecture recommandée pour ceux qui s’intéressent à l’énergie micro-ondes appliquée aux armes.”
    Même sans ce document, et en tenant compte uniquement du rythme implacable auquel sont conçues les armes, nous serions vraiment très naïfs de supposer que les Etats-Unis n’ont pas d’arsenal électromagnétique.
    Les soviétiques utilisent peut-être déjà le leur, à une échelle dépassant de beaucoup, cependant, celle du signal de Moscou.

    Pendant la célébration du bicentenaire des Etats-Unis le 4 juillet 1976, un nouveau signal radio pouvait être entendu dans le monde entier.
    Il a continué à être émis plus ou moins sans interruption depuis.
    Passant alternativement d’une fréquence à une autre entre 3,26 et 17,54 MHz, ses impulsions sont modulées à une cadence de plusieurs émissions par seconde, elles s’apparentent donc à un pivert (« woodpecker ») ou à une scie qui vrombit.
    Le signal a vite été remonté jusqu’à un énorme émetteur près de Kiev en Ukraine.
    Le signal est si fort qu’il noie tous les autres signaux sur sa longueur d’onde.
    Quand il est apparu pour la première fois, l’Union des Télécommunications Internationales de l’ »ONU » a protesté parce qu’il causait des interférences entre plusieurs canaux de communications, y compris les fréquences d’urgence pour les avions effectuant des vols transocéaniques.
    Maintenant, le signal « Woodpecker » (Pivert) laisse des “trous”, il saute les fréquences les plus importantes tandis qu’il se déplace à travers le spectre.
    Le signal est actuellement maintenu à un coût énorme par sept nations situées sur le territoire russe, les sept émetteurs radio les plus puissants du monde.
    Dans l’intervalle d’une année ou deux après que le Pivert eut commencé à frapper, il y a constamment eu des plaintes concernant des symptômes sans cause apparente de la part de gens habitant dans plusieurs villes des Etats-Unis et du Canada, mais principalement d’Eugene dans l’Oregon.
    Les sensations (pressions et douleurs dans la tête, anxiété, fatigue, insomnie, défauts de coordination et torpeur, le tout accompagné de tintements aigus dans les oreilles) étaient caractéristiques de fortes irradiations avec radio-fréquences et des micro-ondes.
    En Oregon, entre Eugene et Corvallis, un puissant signal radio centré sur 4,75 MHz a été enregistré, les niveaux étaient plus élevés en l’air qu’au sol.
    Plusieurs théories peu satisfaisantes ont été avancées, y compris l’idée d’émissions provenant des lignes haute tension endommagées par l’hiver, mais la plupart des ingénieurs qui ont étudié le signal en ont conclu que c’était une manifestation du Pivert (« Woodpecker »).
    On a émis l’hypothèse qu’il était dirigé vers l’Oregon par des émetteurs amplificateurs de Tesla.
    Cet appareil inventé par « Nikola Tesla » pendant ses expériences sur la transmission globale et sans fil d’énergie, dans un laboratoire près de « Pikes Peak » au début du siècle, n’a pas été vraiment étudié à l’Ouest.
    Il permettrait à un émetteur d’envoyer un signal radio par la terre à n’importe quel endroit souhaité se trouvant à la surface tout en maintenant ou même en augmentant la puissance du signal quand il émerge.

    http://realitesdefrance.unblog.fr/2014/01/23/nos-cerveaux-sont-controles-par-des-ondes/

    par definition mieux vaut priviligié des armes defensive qui permettent de

    1) mettre une distance entre l agresseures et la vcitime

    2) de neutraliser pour une durée importante

    3) plusieures assaillant a la fois

    4) eparpiller sur une volumre important

    etc….

    ce qui implique des arme projetant quelques chose a l encontre de la cible
    et neutralisant plusieures cibles a la fois
    et ceci sur une surface importante
    pendanst une durée importante

    toues arme defensive doit solutionnée certainnes contrainte de survie au profit des victime

    la meilleurs arme et cele qui invente soi mmee
    notre imaginatioon , et notre arme
    ensiute il suffit de la constiure etc

    by

  10. AvatarCeltillos

    je suis deja pas mal équipé, mais je vais compléter mon équipement pas des sous vêtement en peau de porc, on en fait bien des abats jour, un caleçon en peau de porc et on est paré, je crois que je vais même remplacer mon chat par un porcelet on sait jamais!

  11. DANIEL POLLETTDANIEL POLLETT

    Ma petite épée, c’est la première chose que j’ai affûté avec ma nouvelle meule toute neuve. La pointe d’origine n’est bonne que pour l’usage culinaire. Qui s’y frotte s’y pique !

  12. SarisseSarisse

    Soyons stratèges
    La sarisse antique est devenue un peu longue puisqu’ils sont déjà dans nos murs et qu’ils n’attaquent pas en ligne mais en embuscades, comme le conseille d’ailleurs leurs écritures dans leur bréviaire à plusieurs entrées.
    La meilleure arme est la vigilance, la solidarité entre voisins sûrs les uns des autres et de ne pas leur laisser beaucoup d’espace.
    Nous devons à notre tour les prendre dans une nasse comme le firent les asturiens guerriers paysans de Pélage(Pélayo) en les bloquant dans leurs montagnes.
    Nos groupes résidentiels non islamisés doivent devenir nos montagnes et nos fenêtres nos postes de gué, nos rues,nos défilés et nos vallées entre ces montagnes: la surveillance, la vigilance est la première arme, ensuite vient l’alerte (n’oublions pas les oies du Capitole), et les animaux redeviennent nos meilleurs alliés, les chiens et même,…des cochons domestiques!
    Pas seulement les moyens électroniques sensibles.
    Ces alarmes-là ne tombent jamais en panne et sont fiables et… sont impures aux yeux et à l’odorat de l’ennemi.
    (Saviez-vous qu’en Israël certains kibboutz sont gardés par…des cochons?)
    Nous devons surveiller les entrées de nos rues et disposer de moyens d’alertes à ces entrées.
    Les piéger comme ils le font eux-mêmes lorsque des forces de police ne peuvent pénétrer dans leur « quartier  » car malheureusement nous devons défendre et récupérer Troie après que le cheval y ait été introduit.
    Ensuite nous pouvons agir au moindre signalement suspect détecté dans nos rues devenues en quelques sorte des B.A.D des bases autonomes durables capables de se défendre et devenir, comme à Covadonga , une mâchoire qui se referme sur un agresseur.
    L’étape suivante sera de ne pas seulement de défendre ce qui de notre sol n’à pas encore été envahi mais de reconquérir sûr l’ennemi l’espace public de « ses » quartiers et justement de le rendre à tous les citoyens.

    La suite de la bataille de Covadonga s’appelle la Reconquista, celle-ci ne durera pas 7 siècles mais sept ans (bien qu’en réalité nous soyons installé dans un conflit de » basse intensité  » et à l’usure de 40 ans.
    Ça commence au seuil de nos portes.
    Je vis dans un village sûr, ce qu’on appelle une bastide dans le Sud, mais la défense des zones résidentielles jouxtant des ZUS en language PC , zones urbaines sensibles ou  » quartier » doit devenir une priorité, nous pouvons assurer nos défenses individuelles mais nous devons faire comme en Suisse ou aux Etats-Unis, les coordonner.
    Si nous nous défendons nous soulagerons nos forces de sécurité et de défense.
    Ce sont des milices basques qui mirent en déroute les arabes (certes elle firent des misères à l’arrière garde de Charlemagne qui fit l’erreur de s’aliéner des alliés chrétiens en pillant Pampelune ), ce sont des milices très réactives appelées « Minutemen » qui permrient la victoire aux indépendantistes américains.
    Nous nous battons à notre tour pour notre indépendance, nous leur rendons la monnaie de la pièce.

  13. SarisseSarisse

    Nos quartiers doivent à leur tour devenir des bastides capable de s’entraider et de se défendre si nous ne voulons pas su’elles deviennent des « rues barbares » mais des foyers de résistance ( cf.: le dernier ouvrage de Piero San Giorgio) et de reconquête.
    Nos rues doivent avoir un conseil (elle doivent avoir un cerveau et pas seulement des cerveau isolé ), des yeux , des oreilles ( des moyens d’alerte ) et de riposte.
    Dans l’antiquités chaque hoplite-citoyen défendait son voisin de son bouclier en se défendant et ne laissait aucun espace aux armes de l’ennemi.
    Chaque foyer familial ,sûr du foyer familial voisin doit être l’hoplite de son voisin etc…il sait d’abord bien défendre si on veut reconquérir.

Comments are closed.