Journalistes de Canal+ agressés à Limoges pour une cigarette

http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/2015/06/22/trois-journalistes-et-un-presentateur-de-canal-violemment-agresses-a-limoges_11491586.html

Est-ce que ça va ouvrir les yeux des bobos de Canal+ qui traitent de fachos ceux qui demandent de la sécurité et l’arrêt de l’immigration ?

Ce n’est pas drôle, ni pour eux ni pour personne, mais ça ne fait pas de mal à ceux qui parlent de vivre ensemble et donnent des leçons d’être parfois, eux aussi, les deux pieds dans la merde.

Sur ce site, un relevé de quelques agressions pour une cigarette, histoire de montrer aux journalistes qu’ils ne sont pas seuls :

 

 95 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Que les gauchos consentants admettent d’être les brebis victimes ou qu’ils aient le courage necessaire et lhonnêeté intellectuelle de délivrer l’information dans sa totale véracité.

  2. Très courant ces agressions par des musulmans, j’en ai vécu depuis mon enfance, ma compagne aussi, des amis aussi…
    Mais tant que ça n’arrivera pas à un des enfants de nos gauchistes moralisateur lislamcépaça ben ils ne comprendront jamais… tellement ils sont cons et aveuglés par les œillères de leur soi-disant « socialisme »…

  3. Non, ce n’est pas drôle. J’aimerais que vous ayez raison et que les bobos de Canal+ se réveillent, mais l’article semble montrer le contraire.

    • Merci chère Beate pour ce commentaire transformé en article pour demain ou après-demain

  4. L’hécatombe se poursuit… des médecins, des policiers, des pompiers,… des journalistes, des enseignants, des enfants…

    Tout le monde est exposé, mais « tout le monde » ne le comprend pas encore. Combien de visages lacérés, combien de filles violées, combien de vie devront encore être prises au détour d’une rue, d’un parc ou d’un parking?
    Mais, enfin, réveillez-vous les bobos! Vous n’allez rien comprendre le jour où ce seront vos fils ou vos filles qui se feront démonter la tête!

    @Mari.
    Romain et Marion. Très dur à lire. Le petit est parti et je suis assise là, derrière mon écran pleine de rage et tristesse.
    Merci d’avoir partagé ce « fait-divers ».
    Même si c’est au prix de quelques larmes et un peu de nausée, il faut faire circuler. Geindre sans rien faire ne sert à rien (autocritique).
    Les témoignages sont essentiels. Ils portent en eux la force du vécu et aident à ouvrir les yeux.

    En ces temps d’invasion, rien de pire que l’illusion du confort et de la sécurité qui va anéantir, au final, cette planète.

  5. Je suis au festival d’Avignon tous les ans. J’ai, pour chaque année, une anecdote de violence gratuite à rapporter. Bouteilles lancées au visage, agressivité verbale, harcèlement injurieux des filles etc.

  6. Le samedi 17 juillet 2004, vers 16 h 30, sur l’île de la Barthelasse, un adolescent est en train de discuter avec Marion, 13 ans, sa petite amie. De l’autre côté du Rhône, la Cité des Papes est en effervescence : le Festival d’Avignon bat son plein. Mais ici, loin de l’agitation, c’estun autre monde. Les deux amoureux sont tranquillement assis au bord d’une digue de protection du fleuve, au milieu des vergers. L’endroit, désert, est situé seulement à quarante mètres de la maison de l’oncle du jeune garçon. Tout à coup, un homme s’approche et demande une cigarette
    d’un geste, sans dire un mot. Romain répond : « Désolé, on ne fume pas. »

    Mort pour une parole non comprise…

    L’étrange promeneur continue sa route et s’enfonce dans les champs.
    Une demi-heure plus tard, il est de retour. Il emprunte la même chaussée caillouteuse, ne parle toujours pas, ne regarde pas Romain et Marion. Un peu plus loin, alors que les deux adolescents ne peuvent plus le voir, l’inconnu fait le tour de la digue sans faire de bruit. Arrivé à hauteur des deux jeunes, il surgit, une hachette à la main, et frappe Romain à la tête. L’adolescent
    s’écroule sans avoir pu se défendre. La fillette, surprise et affolée, tente de s’échapper.
    L’agresseur la rattrape et la menace avec son arme. Dans un français approximatif, il demande à démarrer la mobylette de la victime garée à proximité et prend la fuite. Lorsque les parents du garçon, contactés par portable, arrivent, il est trop tard. Une mare de sang macule la terre, autour du corps sans vie de Romain.
    Dans une vieille cabane de jardinier, où l’arme du crime a été dérobée, des traces ADN sont relevées. Mais l’auteur du crime reste introuvable. Malgré des appels à témoins, la diffusion d’un portrait-robot et le déploiement de moyens considérables, les investigations n’avancent pas. Pourtant Hamadi Ed-Debch n’est pas loin… Arrêté sans papiers par les gendarmes du Gard pour des vols dans un supermarché, il est remis à la police de l’air et des frontières à laquelle il donne une fausse identité. Il précise qu’il est marocain et souhaite rentrer au plus vite dans son pays natal, quitté quelques mois plus tôt pour vivre
    l’aventure européenne dont il rêvait tant. Durant son errance, il a travaillé comme journalier dans des fermes et a couché à la belle étoile ou dans des squats de fortune.
    Placé au centre de rétention de Sète (Hérault), il s’apprêtait à quitter le territoire. Mais un soir, quinze jours après les faits, il soulage sa conscience auprès d’un compatriote. Il jure sur le Coran avoir tué quelqu’un à Avignon. La police judiciaire est alertée. Le tueur à la hache est confondu.
    Depuis, sa ligne de défense n’a pas varié : parlant peu le français, il aurait mal interprété le refus de Romain, tué à 14 ans pour une parole non comprise… et une cigarette qu’il n’avait pas !

  7. « Ce n’est pas drôle, ni pour eux ni pour personne. »

    Ah bon ? Tu trouves ?

    Moi je te trouve trop sympa avec ces cons de « halal+ », car, crois moi, la même chose t’arrive demain A TOI…
    … Ils seront des dizaines sur leur plateau à regretter si tes agresseurs te laissent la vie sauve.

    Christine Tasin, volée, violée, torturée et assassinée pour une clope…
    … « halal+ » organiserait une rave party pour fêter l’événement et ils gacheraient tes funérailles.

    « l’esprit canal » c’est très simple.
    Tu peux tout dire, tout penser, tout écrire…
    … A condition que tu penses comme eux !

    Toi tu es encore humaine, tu as donc de la compassion même pour ces cons qui rêvent de te voir morte…
    … Moi pas !

    Un bobo qui se fait « enrichir » par ses protégés, tu m’annonces qu’il est mort, je demande s’il reste du café car j’en aurai rien à foutre du bobo.

    Près des ânes on risque des coups de sabots…
    … Les journaleux le sauraient si les proverbes français les intéressaient encore.

    • tu as raison mais ce qui n’est pas drôle c’est qu’on soit dans la Douce France où cela puisse arriver à tout le monde, et puis je ne sais pas qui ils sont exactement, peut-être que ce ne sont pas les plus salopards, mais de pauvres types qui doivent gagner leur croûte et ne la ramènent pas trop, je suis une incurable optimiste, il y a bien des gens bien partout même à Canal…

    • Les proverbes français : ils n’en ont rien à secouer; c’est « franchouille » , rance et ringard comme tant de choses incluses dans ce nouveau concept issu d’une « pensée » égarée, non pas dans les couloirs de Canal Plus, mais dans ceux de Science Po: l’incontournable Dominique Reynié, que l’on voit régulièrement sur les plateaux de la 5 dans « C dans l’air » vient de nous pondre le « populisme patrimonial » !!!
      Je n’oserais dire si du fondement ou de la tête lequel est le plus malade….
      http://www.fdesouche.com/622269-ce-nest-pas-linstauration-de-la-charia-qui-menace-en-europe-mais-un-populisme-patrimonial
      Bref : une façon plus élégante et intello de traiter les patriotes français de cons, rien de plus…

Les commentaires sont fermés.