Pour nous sauver il faut refuser de reconnaître à l’islam le statut de religion, par Eva


islamdominateJe connais moins bien que les lecteurs de Résistance républicaine les péripéties de la guerre d’Algérie, je n’étais pas née à l’époque.
Et quand je suis arrivée en France, les informations que les Français de souche me donnaient sur ce sujet étaient toujours les mêmes:
« Nous avons colonisé ces pauvres Algériens, alors aujourd’hui, nous payons la note de la colonisation, qui est salée ».

Pourtant, dans mon pays natal, j’avais appris que les pirates barbaresques écumaient les côtes françaises, mettant le sud du pays à feu et à sang, kidnappant femmes et enfants pour les vendre comme esclaves. Comment se fait-il que moi, née loin de la France, je sache ces choses-là, et que la plupart de mes amis Français de souche l’ignorent et s’auto-flagellent du matin au soir ?

Ne soyez pas pessimistes, malgré tout, car l’amère expérience algérienne nous permettra de trouver des solutions pour protéger la France de la menace que l’islam fait peser sur elle. Imposons aux musulmans de quitter l’islam ou de quitter la France. Refusons catégoriquement de donner à l’islam le statut de religion. Car si nous acceptions le principe que l’islam est une religion, nous serions obligés de lui accorder le crédit qu’on accorde aux religions, le respect dû aux religions, la protection due aux croyants, la liberté de culte, le permis de construire des lieux de culte, des subventions aux écoles musulmanes sous contrat avec l’Etat, et aussi le droit de poursuivre en justice ceux qui alertent sur le danger que l’islam représente.

Comme vous le savez sans doute, l’islam n’est pas une religion, c’est une idéologie criminelle qui veut notre perte.
Si nous arrivons à refuser de reconnaître à l’islam le statut de religion, nous sauverons notre civilisation.

EVA

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Eva

J'ai choisi pour me représenter un « noun » (la lettre N en arabe), que les musulmans peignent sur les portes des maisons des « Nazaréens » (chrétiens d’Orient) afin que leurs hommes de main passent les piller et les brûler.


8 thoughts on “Pour nous sauver il faut refuser de reconnaître à l’islam le statut de religion, par Eva

  1. AvatarLaurence

    Parce que l’école française est aux mains des penseurs idéologues de Mai 68, dont un certain sénateur européen promoteur dans ses jeunes écrits de la pédophilie, fait partie. Il s’est réfugié en Allemagne après la « révolte ».

    Et comme il ne faut pas stigmatiser nos pauvres immigrés, il ne faut pas enseigner les faits historiques avérés à nos élèves :
    Comme par exemple que l’Algérie en tant que pays est une création de la France.
    Que ce n’est pas la droite qui vota la colonisation, mais bien la gauche ( Jules Ferry, Jean Jaurès etc etc ) au nom de l’apport des Lumières aux peuples inférieurs…
    Que c’est l’Eglise qui inventa l’avocat de la défense.
    Qu’entre la haine de la race ( nazi ) et la haine de la classe ( communisme ) au final le résultat est le même.
    Que Staline organisa la grande famine de l’Ukraine.
    Que Mandela n’était pas zoulou, mais xhosa.
    Et j’en passe j’en passe.

    Et grâce à mes parents qui m’ont appris à voir plus loin que le bout de mon petit nez, j’ai appris et je continue à apprendre. Ce qui me vaut des discussions enflammées avec certaines de mes connaissances, qui lorsqu’elles sont à cours d’arguments me traitent de facho… J’essaye d’apprendre à mes enfants à également ne pas voir midi à leur clocher et par conséquent, parfois pour ne pas dire souvent, ils donnent une idée nouvelle aux professeurs ou ils se taisent pour ne pas être honnis des autres élèves et de certains enseignants. J’avais fini par faire de même.

    Concernant l’histoire de l’Afrique les ouvrages de Bernard Lugan font référence, ceux d’Odon Valley sur l’histoire de l’Occident et la chrétienté sont excellents et j’en oublie. Et les 2 tomes de  » historiquement correct  » de J. Sevilla permettent de remettre les pendules à l’heure.

    MAis il est tellement facile pour une idéologie au pouvoir depuis 1945, de niveller et d’enseigner des faussetés afin d’avoir de bons moutons aisés à manipuler. Comme la manif des lycéens pour Leonarda. Jolie manip qui ne prit pas si bien d’ailleurs.

    Une des raisons du pourquoi du comment.

    Bonne journée et haut les coeurs nous vaincrons!

  2. AvatarFrançoise

    Article très réaliste d’Eva, eh bien pour répondre à sa question, je dirais qu’en France il faut avoir étudier l’histoire en profondeur pour comprendre pourquoi les français sous le règne de Louis Philippe, ont décider de coloniser le territoire qui allait devenir l’Algérie, histoire bien réelle qui ne figure pas dans les manuels scolaires, et pour causes on dévoilent jamais les vraies raisons et c’est pour cela que le peuple français ignore les raisons de cette colonisation, il faut les cantonner dans l’ignorance, car le savoir et la connaissance permettent de comprendre puis de manifester son opposition à tel ou tel évènement, il est une certitude que la majorité des français ignorent ces raisons, en tout cas moi je les aient ignorés pendant toute ma scolarité, ce n’est qu’arrivé à l’âge adulte que j’ai pris connaissance l’histoire de l’Algérie, et des horreurs qui ont été perpétrées là bas, grâce aux livres et à internet.

  3. AvatarJallade

    Les deux mamelles de cette autoflagellation qu’évoque Eva, à propos de l’Algérie, sont l’Education « Nationale » et le monde médiatique, deux systèmes à foutre en l’air, à briser de fond en comble, méthodiquement et sans pitié.

    Quant à décider -qui, ces pourris actuellement au pouvoir ?-, si l’islam est une religion ou non, une secte, un système politique totalitaire etc…, les discussions peuvent durer un moment et occuper du monde alors qu’il y a le feu à la maison.

    1. AvatarEVA

      Il n’y a pas matière à discuter longuement, Monsieur Jallade, car la preuve est là: l’islam n’est pas une religion, car si Dieu existe, il n’aurait jamais choisi comme prophète un pillard, pédophile, violeur de captives, égorgeur de prisonniers de guerre, traître à sa parole, sadique, sournois, esclavagiste, tortionnaire, misogyne, polygame…

      Vous-même Monsieur Jallade, en l’état actuel de vos connaissances, vous seriez capable d’illustrer chacun des défauts de Mahomet que je viens d’énumérer, preuves à l’appui.
      Donc si discussions il y aura, elles ne dureront pas bien longtemps.

Comments are closed.