Le califat mondial fait la loi aux Nations Unies

On savait depuis longtemps que l’ONU était vendue aux pétrodollars. Les rois du pétrole en ont pris le contrôle. L’adhésion symbolique d’un État imaginaire appelé « Palestine » ne fait que confirmer cette réalité. 143 États achetés par les pétrodollars, 9 honnêtes et 25 attentistes. C’est affligeant. Mais pas surprenant.

On va quand même moduler un poil. Sur les 143 pays présumés islamophiles, copains comme cochons avec les terroristes djihadistes, il doit bien y en avoir une vingtaine qui ont voté pour la prétendue                « Palestine » par réaction contre les USA dont l’impérialisme planétaire est devenu insupportable. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis.

Quand ces votants inconscients comprendront que l’impérialisme islamique est le plus dangereux de tous, il sera trop tard. Le califat mondial aura remplacé l’ONU. Un quart des terriens sont déjà des mahométans. La croissance de leur croyance est exponentielle. Et tout retour en arrière puni de mort.

Pourquoi pas l’Absurdistan, Dinotopia, le Groland, la Patagonia ou la Poldavie ?

Ces royaumes imaginaires ont autant de légitimité que la « Palestine ». Pays fictif qui n’existait pas avant 1949 et fut inventé par des dictateurs nationalistes arabes qui refusaient de reprendre leurs sujets après la première des quatre dérouillées infligées par Tsahal.

Selon une pratique constante en droit international, bien avant que l’ONU existe, on définissait un pays par trois critères : un territoire non disputé, un peuple homogène et un gouvernement légitime ou au moins pérenne, ayant autorité sur la population.

Un territoire contesté par des voisins belliqueux ou des sécessionnistes ? Une guerre civile ou une atomisation de la société en entités dispersées ? Un gouvernement fantoche, dictatorial ou sous tutelle étrangère ? On refuse de vous admettre dans le concert des Nations. Comme pour l’Abkhazie, le Baloutchistan, le Kosovo, le Kurdistan, l’Ossétie, la République sahraouie et le Somaliland.

Pour les mêmes raisons, l’ONU a éjecté Taïwan en 1971, ignoré le démantèlement de Chypre par la Turquie en 1974, le martyre du Haut-Karabakh tiraillé depuis 1992 entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Elle refuse depuis toujours d’examiner les revendications du Tibet et de la Catalogne, et traite par-dessus la jambe celles des indépendantistes polynésiens. Mais il y avait urgence à satisfaire les exigences des assassins du Hamas !

Le droit international est comme les fantômes ou les prédictions de Madame Irma

Il n’existe qu’aux yeux de ceux qui y croient. Ou l’instrumentalisent à leur profit. Dans la réalité, il recouvre d’une fine couche de miel juridique l’amertume indigeste de la loi du plus fort.

La façon dont les sécessions donnent naissance à de nouveaux États illustre le propos. Inde-Pakistan en 1947, Pakistan-Bangladesh en 1971, Monténégro-Serbie en 2006, Soudan-Sud-Soudan en 2011. Ça marche, du moment qu’aucune grande puissance n’intervient dans le partage, ni ne le refuse en usant de son droit de veto au Conseil de sécurité… Encore heureux que la Russie était là en 2008 pour contrer la déclaration unilatérale d’indépendance des islamo-mafieux kosovars !

La liste des sécessionnistes n’est ni exhaustive, ni jamais close. On fait beaucoup de foin en faveur des terroristes du Hamas, vénérés par des médias vendus et des intellos chtarbés, mais le feu n’est pas éteint en Libye, au Yémen, en Éthiopie, au Myanmar… Sous la pression de djihadistes fanatiques qu’on retrouve partout, dans tous les coups tordus. Pour créer la confusion, entretenir la terreur, jouer les victimes et exiger des avantages.

Alors finalement, qu’est-ce qui pourrait donner une légitimité à cette prétendue « Palestine » ?

Le territoire ? Mais c’étaient des nomades avant 1950, éparpillés entre la Syrie, la Jordanie, le Liban et l’Égypte. La population ? À part l’islam, rien ne les rassemble. Ce sont des tribus en conflits perpétuels les unes avec les autres, depuis la nuit des temps. Attisés par des divergences sur la religion. Quant au gouvernement ? Peut-on appeler ainsi des bandes de terroristes qui pillent, violent, incendient, et prennent en otages ceux qu’ils n’ont pas égorgés ?

La réponse coule de source. Ou plutôt des puits de naphte. Le privilège du brut au profit de brutes qui vivaient au-dessus d’un trésor. Mais n’en avaient pas la moindre idée avant que des Occidentaux généreux et stupides valorisent cette richesse, et leur en laissent la libre disposition. Pour mieux corrompre nos dirigeants, et nous pourrir la vie.

Cette fois les USA ont bien voté. Mais avec le sénile Robinette, toutes les trahisons sont à craindre.

Sans le droit de veto exercé par les États-Unis, l’affaire était dans le sac. La France s’est une fois de plus déshonorée quand sa représentante Nathalie Broadhurst (Sciences Pots + ENA l’eusses-tu cru ?) a remercié l’Algérie (qui ne nous en sera en rien reconnaissante, mais de ça on a l’habitude) d’avoir déposé cette résolution pour laquelle la Broadhurst a voté. Les yeux fermés et le cœur en liesse. Légitimant les crimes abominables du 7 octobre 2023. Qui dépassent en horreur tous ceux d’avant et après cette date.

Mais faut-il s’en étonner ? Selon Pierre Martinet, ancien agent du service action de la DGSE                    « L’idéologie islamiste du Hamas s’est répandue partout en Europe. C’est phénoménal comment ça s’est accéléré. Il y a eu une banalisation de cette mouvance. L’état actuel d’islamisation des sociétés européennes est catastrophique… Même à l’Eurovision, événement somme toute mineur pour la marche du monde, le Hamas s’est invité. Pour marquer là aussi son territoire ».

Comme la Broadhurst est la voix de son maître, le paltoquet malade de la tête, on ne résiste pas au plaisir de la citer :

« Cette admission doit permettre la mise en œuvre d’un processus décisif et irréversible pour mettre en œuvre la création des deux États et le renforcement de l’Autorité palestinienne dans les territoires palestiniens, à Gaza comme en Cisjordanie. L’Autorité palestinienne doit pouvoir exercer de manière effective et efficace ses responsabilités sur l’ensemble des territoires d’un futur État palestinien. »

L’Élysée, centre de pouvoir du maître du monde, faute de réussir à faire plier Poutine, s’est consolé en offrant un pays fictif à une « autorité » qui n’existe que sur le papier, et dont la gouvernance barbare est assurée par des bandes de terroristes sanguinaires.

La France qui se vautre dans l’infamie a « exigé » un cessez-le-feu immédiat à Gaza et un accès sans entraves aux cargaisons d’aide humanitaire. Dans le monde d’autistes de Macronescu, on n’a toujours pas compris que Tsahal se bat pour mettre le Hamas définitivement hors d’état de nuire. Qu’Israël n’acceptera jamais d’être démantelé tant qu’il y restera un homme ou une femme capable de tenir un fusil. Et que, sans le bombardement du point de contrôle de Kerem Shalom par les terroristes islamistes, l’aide internationale aurait pu continuer à passer.

L’ONU peut déposer son bilan, elle n’a plus aucune crédibilité

L’ambassadeur israélien à l’ONU a détruit symboliquement vendredi une Charte des Nations Unies, avec un destructeur de documents, après le vote scélérat sur l’adhésion de la prétendue « Palestine » qui n’existe que dans les délires monomaniaques des islamo-gauchistes.

« Honte à vous ! » a dit l’ambassadeur Gilad Erdan. Aujourd’hui, vous accueillez un État terroriste dans vos rangs. Vous avez ouvert les Nations Unies au nazisme moderne. Cela me rend malade (…) Le message que l’ONU envoie à une région emplie de douleur est que la violence paie ».

Et dire que les plus ardents défenseurs de la « Palestine » sont incapables de la situer sur une carte ! Il fallait entendre la mère Panot, flamboyante égérie du Merluchon, reconnaître qu’elle ignorait si sa              « Palestine » se situait à l’Est ou à l’Ouest du Jourdain.

Physiquement, géographiquement vous le situez où, cet État de Palestine ?

Je ne comprends pas votre question, je m’appuie sur les résolutions de l’ONU.

Géographiquement, c’est à l’est ou à l’ouest du Jourdain ?

Mais je ne sais pas.

Peut-être croit-elle aussi que le Francistan est une willaya de l’émirat du Qatar ? Dans ce cas, elle est tombée juste sans faire exprès !

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

https://ripostelaique.com/le-califat-mondial-fait-la-loi-aux-nations-unies.html

 505 total views,  3 views today

image_pdf

1 Commentaire

  1. Au début de l’ONU, il n’y avait pas de pays arabes, trop en retard économiquement pour en faire partie.
    Mais voilà qu’aujourd’hui, ils sont assez nombreux pour imposer leur loi.
    Qui sont les stupides qui les ont fait entrer ?

Les commentaires sont fermés.