Le mieux, c’est tout de même d’aller voter

vote.jpg

Un sondage révèle que le taux de participation aux prochaines élections européennes devrait être de 45 % soit 5 points de moins qu’il y a 5 ans. Ce qui donnerait au parti présidentiel composé en réalité de 4 mouvements un peu moins de 4 millions d’électeurs. Ramené au nombre total de votants inscrits cela ne représente plus que 8%. Le calcul vaut pour tous. Le RN avec le double de voix serait donc à moins de 20%, c’est mieux, mais pas bien terrible, quant aux autres…

La politique n’intéresserait plus les jeunes ne se reconnaissant dans aucun parti. Les vieux, vivier de la macronie, tournent le dos au gendre idéal, ne reste plus grand monde pour exercer ce droit démocratique en passe d’être supprimé, si plus personne ne s’en sert. En cela les partisans d’un rétablissement d’un suffrage censitaire seront ravis et le peuple des abstentionnistes les gagnants de la fronde. Le scrutin du 9 juin scellera le sort des États Nations, Macron l’a expliqué dans son discours de la Sorbonne, la France n’existe plus, a-t-il en substance martelé, donnons-lui le coup de grâce. Que diront-ils les abstentionnistes une fois la dilution actée et consommée ? Ah oui, selon un vieux fantasme, c’est à ce moment-là qu’ils vont se réveiller et tout renverser.

On en rirait si ce n’était pas aussi pathétique. Force est de constater que la campagne est résolument tournée vers la pauvreté et l’unicité. Les quelques soi-disant grands débats qui ont lieu, sont organisés avec les têtes de liste des partis représentatifs. Que cache ce terme ?

Dans une démocratie normale, tous les candidats seraient invités, en France non. Les organisateurs c’est-à-dire les journalistes, écartent arbitrairement tous les « petits » prétendants. Ces derniers à leurs yeux n’ont aucune valeur, jugement purement subjectif et obscène s’il en est, puisqu’ils insultent tous les électeurs qui iront voter pour ces personnes non présentes sur les écrans, signifiant à ces citoyens qu’ils ne sont rien, formule chère à notre Président. Quand bien même le résultat final montrera qu’ils n’ont pas eu la faveur de beaucoup de votants, ce ne sont pas à ces censeurs de décider qui mérite de s’exprimer et de débattre. Cette façon de faire est insupportable, ce clivage entre les « gens sérieux » et les autres est d’un dédain absolu.

Résultat des courses, nous voyons s’affronter des personnes qui pensent quasiment la même chose sur tout, les variables étant à la marge. Quel intérêt ? Aucun, et on comprend aisément la lassitude des électeurs de n’entendre qu’un unique son de cloche et l’écœurement de voir ces professionnels de la politique se donner une réplique qui sonne trop souvent faux. Un débat sans idée nouvelle, sans un affrontement direct des dogmes présentés comme inattaquables et intangibles le rend pauvre, fade, et n’attire plus personne. Comment en effet séduire un électorat qui se détourne de la clique habituelle si les trublions sont soigneusement bannis sous le prétexte qu’ils ne représentent rien, sachant que sans couverture médiatique il est impossible aujourd’hui de se faire connaître.

C’est donc l’abstention qui devrait gagner. Quelle victoire, Onfray sur Cnews, il y a quelques jours, semblait s’en réjouir, annonçant à Laurence Ferrari qu’il n’irait pas voter puisque ça ne servait à rien et que les abstentionnistes avaient tout compris. Dame, et qu’ont-ils percé du mystère des décisions politiques ? Eh bien c’est très simple, que rien ne changera par le vote et qu’il est préférable de ne pas se déplacer, car quand bien même une majorité nouvelle arriverait au parlement, ils, sous-entendu les tenants des ficelles, constitueraient une commission pour passer outre ce parlement hostile. Peut-être, mais au lieu de les pousser à la faute, l’éminent philosophe préfère leur laisser les mains libres et leur donner la pleine et entière légitimité pour détruire ce qui reste de nos libertés et des nations. Et que fera-t-il ensuite pour marquer sa désapprobation et sa colère ? Ben la révolution voyons…

Les électeurs ne changeront rien, mais les abstentionnistes non plus, depuis le temps que ce parti gagne les élections on le saurait non ? C’est tout de même curieux de voir ces prétendus politiques faire l’apologie de l’abstention.

C’est un peu comme si un prêtre vous affirmait que croire en Dieu c’est de la foutaise, ou qu’un médecin refuse de vous soigner au motif que la vie se termine toujours mal. Il est difficile de penser que l’on peut animer une émission politique en prônant l’abstention comme unique moyen efficace de lutter contre un système qui se frotterait les mains à l’idée d’instaurer une cooptation à la Chinoise, écartant une bonne fois pour toute le peuple des urnes. On peut être considéré comme naïf en s’accrochant au droit de vote, mais n’est-ce pas irréfléchi de s’en remettre à l’abstention pour changer ce que seuls les élus peuvent modifier ?

Nous l’avons déjà écrit dans nos colonnes, une voix qui ne s’exprime pas, n’existe pas. Les abstentionnistes subiront comme les autres les décisions mortifères et penser que les scrutins les plus importants sont nationaux est une erreur pour le moment. Que certaines règles soient réformées pour rendre les élections à la fois plus attractives et transparentes, nous y sommes favorables au RPF. La première serait d’en finir avec ces débats entre gens choisis selon leur importance présumée. Tous les candidats doivent pourvoir s’affronter et il est curieux que l’ARCOM n’intervienne pas pour dénoncer cette pratique anti démocratique. Une question pourrait se poser au niveau européen lui-même. Que pourront penser des Etats où la participation sera importante et qui ne se verront attribuer qu’un nombre pré établi et restreint d’élus par rapport à la France, qui va obtenir une grande quantité de sièges alors que les votants seront peut être moins nombreux ? Il y a là un souci de représentation qui pourrait surgir. Après tout, si nous boudons les urnes, ce n’est pas le problème des autres nations. La proportionnelle devrait jouer à plein et répartir les élus en fonction de l’intérêt réel que les électeurs ont manifesté. On donnerait ainsi une prime aux bons élèves et cela inciterait peut-être les partis à se renouveler dans leurs propositions. Est-il normal qu’une forte mobilisation dans un pays se trouve réduite dans sa représentation alors que son grand voisin qui déserte les urnes, bénéficie toujours d’une surreprésentation ? Une pondération en fonction du taux de participation serait à minima, juste. Quoi qu’il en soit avant de prétendre envisager que même si le parlement bascule à droite la commission se débrouillera pour passer outre, le mieux c’est quand même d’aller voter, et de voir si les prédictions se réalisent ou pas.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Par Gilles La-Carbona : secrétaire national du RPF au suivi de la vie parlementaire

 776 total views,  3 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. Excellent, superbe plaidoirie pour défendre les toutes dernières libertés qui nous restent.
    Ceux qui plaident l’abstention, ceux qui ne la plaident pas mais qui restent chez eux par paresse ou pour aller se promener, sont des ennemis des libertés et de leurs pays.
    Refuser d’aller voter en disant qu’il peut se passer n’importe quoi par le vote des autres, est un refus de défendre son pays.
    Ainsi, les abstentionnistes par conviction ou par paresse sont des traîtres à leurs pays. Et comme tous les traîtres, ils invoquent des tonnes d’excuses pour justifier leur traîtrise. Mais ils ne convainquent personne.
    RAJ

  2. Michel Onfray, je ne sais à quoi il pense.
    Il se goure régulièrement.
    Par contre , je l’ai entendu plaider contre la GPA, et il a réussi à être convainquant, bien que j’étais déjà un convaincu.

  3. Le vote est comme la ceinture de sécurité, il faut le rendre obligatoire à la différence près, qu’aucune amende ne soit infligée mais sous peine de suppression des aides financières éventuelles. Voter n’implique pas obligatoirement un choix, et j’attire l’attention des électeurs défaillants sur leur droit d’insérer une enveloppe vide dans l’urne, c’est facile, voici comment procéder : Se rendre au bureau de vote souvent situé dans la salle des fêtes de la commune, entrer dans la salle, vous pouvez dire bonjour ce n’est pas interdit, ensuite prenez ou pas les bulletins des candidats, choisir un isoloir vide et s’y introduire, puis dans l’enveloppe y glisser ou pas un bulletin, on peut d’ailleurs personnaliser son bulletin , il sera nul, enfin le geste final qui déclenche le “A voté” du président du bureau. Et voila, vous avez passé 15 minutes, le temps que le charbon de bois produise une braise ardente, prête à recevoir les merguez ou les chipos selon votre obédience. A défaut de prendre ce petit temps de démocratie, vous aurez le droit de fermer votre bouche si macron ou ses sbires sont réélus.

  4. Profitez des soldes une dernière fois, l’UE est en train de s’organiser pour supprimer le droit de vote si chèrement acquis par nos ancêtres…

  5. Oui il faut voter pour montrer que nous sommes nombreux et légitimer ainsi nos idées par l’effet “boule de neige”.
    Voter pour manifester l’opposition à Macron et Mélenchon ainsi que le prétendu “front républicain”

  6. Titre incomplet.

    Le bon titre : “Le mieux, c’est d’aller voter pour “l’extrême-droite””.

    Pas la véritable e.d. bien entendu, mais ceux sur qui les milieux de la “bien-pensance” gaucho-immgrationniste collent cette étiquette pour la dénigrer, l’agitant comme des gousses d’ail censées repousser le démon.

    Ceux, c’est-à-dire les adversaires du sans-frontiérisme, de l’immigration débridée sans limites et financée contre notre gré avec notre argent, bref les partisans d’un retour à la souveraineté pleine et entière des Français sur leur pays et leur destin.

  7. ” rien ne changera par le vote ”
    Ca semble de plus en plus évident, mais l’abstention n’est pas la seule alternative.
    Nous sommes à un moment historique.
    Si les choses changent, ça sera autrement.
    Et pas par un pseudo-révolution entre les cloutées. Ca s’appelle de l’émeute et ce serait récupéré par le système à son avantage, s’il ne l’organise pas lui-même afin d’avancer encore son programme véritable.

    • Ne pas aller voter, ne pas faire de “pseudo-révolution”, “Si les choses changent, ça sera autrement.
      Merci de toutes ces infos.
      Maintenant, peux-tu développer ton fameux “autrement” pour nous débarrasser des mondialistes qui installent une dictature effroyable de jour en jour en France et en Europe ? Si tu as la solution, tu deviendras un héros, et tu auras derrière toi des millions de gens qui te suivront.
      Mais avant, tu dois préciser ce que tu entends par “autrement”.
      Dans l’attente de te lire,
      Amitiés patriotiques

  8. S’il y avait une véritable unité des patriotes, j’aurais probablement été aux urnes. Hélas, ce n’est pas le cas et donc, cette fois-ci, je donne entièrement raison à Onfray. Le plus important, pour le moment, c’est de constituer une unité aussi large que possible. L’abstention est l’expression de ceux qui ne se reconnaissent pas dans l’offre politique du moment et la seule possibilité de le faire savoir c’est précisément l’abstention qui sera, je le crois, largement majoritaire. RDV le 10 juin pour les résultats. Je suis belge et la devise de la Belgique c’est “l’union fait la force”.

    • On dit “je suis allé”, verbe aller
      et non j’ai été, verbe être.
      J’ai été malade, j’ai été secoué , mais je suis ALLE au cinéma.
      Merci de respecter la langue française, à défaut du droit de vote.

      • Bien dit Frejusien.
        Nous les Papy-Boumer, on apprenait mieux a écrire
        et non la Franglais.
        Beaucoup ici confondent l’infinitif et le participe passe.

        Excusez mon clavier étranger.

        • Verdammt en est à 2 articles sur RR. Il lui en reste à écrire 202 pour rejoindre gigobleu. Bon courage!

      • frejusien en est à 29 articles sur RR dont le dernier date du 2 avril 2020. Depuis lors il pratique l’abstention. Gigobleu, lui, en est à 204 articles sur RR dont le dernier date du 2 avril 2024. Et gigobleu n’est pas français. Il vous prie donc de bien vouloir l’excuser. Merci.

    • vous pouvez y tourner dans tous les sens , l’abstention indique “je m’en tape , faites comme bon vous semble ” voila la signification de l’abstention un vote blanc ou nul a une autre signification ; tant qu’a se référer a l’ordure Onfray , choisissez mieux vos références

    • En France, on a les “Marches blanches”. Elles font peur à l’islam, c’est bien connu.
      Pour les abstentionnistes, je propose les “Marches abstentionnistes”. C’est-à-dire que les gars défilent dans la rue le bras en l’air.
      Pourquoi le bras en l’air avec rien dans la main ? S’ils proposaient un vote blanc, ils tiendraient au bout de leurs bras un bulletin blanc. Pour un vote nul, un bulletin avec un nom barré ou déchiré.
      Mais comme ils proposent de s’abstenir, dans la main au bout de leurs bras ils ne tiendraient rien.
      Et grâce à cette action de la “Marches des abstentionnistes”, enfin, les sorts de la France et de l’Europe seront complètement changés, et retrouverons les nations et les libertés. Tous les mondialistes feront leurs valises à la vitesse grand V pour une île déserte milieu du Pacifique, tant cette “Marches des abstentionnistes” leurs fera peur.
      Et devinez qui sera en tête de cette fameuse marche ?

      • C’est notre “ami” Gigobleu, avec son couteau suisse bien sûr.

        • Gigobleu est italien et il pratique plutôt la lupara, mais pas avec ses amis de RR.

  9. L’abstention ouvre la porte à tous les pires choix : escrologistes, communistes, fausse droite, macronistes, etc.
    Quoiqu’on en pense aller voter est absolument nécessaire.

  10. évidemment ! Ne pas voter permet toutes les magouilles à la commission européenne

Les commentaires sont fermés.