Japon, un paradis sécuritaire comparé à la France coupe-gorge

Voici les cinq destinations touristiques les plus sûres au monde.
Le Japon, c’est le contre-modèle de la France, devenue un coupe-gorge en quarante années de politique pénale irresponsable, uniquement orientée vers les droits et la protection des criminels.
En 20 ans, le Japon a réussi quant à lui l’exploit d’éradiquer presque totalement la délinquance, au point que la police, omniprésente dans les rues, n’a plus grand-chose à se mettre sous la dent, hormis deux ou trois voleurs de pomme égarés. C’est la France des années cinquante, quand notre pays était encore un havre de paix et de sécurité.
Si le touriste japonais a toutes les chances de se faire détrousser à Paris, le touriste français qui perd son portefeuille à Tokyo aura le plaisir d’être contacté par la police qui lui remettra celui-ci intact, sans le moindre centime manquant.

Mais au pays du Soleil Levant, ce ne sont pas les racailles qui imposent leur loi avec le soutien d’une justice de gauche qui ignore les victimes, voire les méprise, comme on a pu le voir avec le Mur des cons. Le peuple japonais entend vivre en sécurité et il fait ce qu’il faut pour cela.

Il est tout simplement impensable pour un Japonais de voir un commissariat attaqué par des voyous, ou une voiture de police transformée en brasier par une foule hurlante, comme dans nos villes.
Si en France on n’a toujours pas compris que le laxisme judiciaire aboutit paradoxalement à remplir les prisons, au Japon, on sait que la sévérité paie et vide au contraire les cellules.

.
33 détenus pour 100 000 habitants au Japon, contre 111 en France et 531 aux USA.
Certes, les clans mafieux “yakusas” sévissent toujours, mais ils se consacrent aux jeux, à la prostitution et au racket, laissant de côté la drogue et la délinquance. Ce qui semble convenir à la police.
Au Japon, le simple rappel à la loi, cela n’existe pas. Le taux de condamnation est supérieur à 99 % !
Interrogatoire sans avocat et détention provisoire jusqu’à 23 jours sont la règle.
Et la peine de mort par pendaison est toujours d’actualité. La sécurité passe avant les grandes avancées “humanistes”, si chères à l’Occident.
Ajoutons à cet arsenal répressif une fibre identitaire très affirmée, qui exclut toute immigration de masse. Le Japon est une société mono-culturelle qui entend le rester malgré le vieillissement de la population et une démographie en chute libre.
Au sein de cette société très rigoriste, celui qui se comporte mal est montré du doigt. Le jeune délinquant n’a jamais le soutien de sa famille. Il doit payer sa faute. Pas question de salir la famille.
Les chiffres
– taux d’homicide national : quatre fois inférieur à celui de la France
– taux de vols avec violence pour 100 000 habitants : 1,2 au Japon et 44,3 en France
– taux de cambriolages : 35,2 au Japon et 457,6 en France
– taux d’expérience du cannabis dans la population : 1,2 % au Japon contre 32,1 % en France
– saisies de cannabis en 2023 : 128 tonnes en France et 800 kilos au Japon (320 fois moins)
Le Japon a littéralement éradiqué le trafic de drogue. Les Japonais jouissent d’une sérénité et d’une tranquillité publique inconnues en France, où la population vit la peur au ventre. Peur des enfants à l’école, peur des femmes dans les transports, peur des enseignants, des soignants, des patrons et même des policiers qui n’ont plus aucune autorité sur la racaille.

.
Au Japon, on laisse un téléphone portable sur la table d’une terrasse de café, sans aucun risque. Mettre un cadenas à son vélo est superflu. Et les enfants se déplacent seuls très jeunes, tandis que les femmes rentrent tard le soir sans la moindre crainte. Un véritable paradis sécuritaire disparu chez nous depuis les années cinquante.

Certains objecteront que tout cela manque d’humanisme et que cette sécurité totale ne fait pas le bonheur du peuple japonais. Au classement mondial selon l’indice du bonheur, le Japon ne brille guère. Mais tout cela reste très subjectif. Ce qui est certain, c’est que la France vit de plus en plus dans la peur, ce qui n’est pas un gage de félicité.
Le laxisme judiciaire a fait des ravages. Et comme désormais certains juges sont menacés, la situation risque d’empirer, la tête du pays ayant démissionné depuis longtemps. 
(source : article de Régis Arnaud du Figaro)

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/japon-un-paradis-securitaire-compare-a-la-france-coupe-gorge.html

 515 total views,  4 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Ils ont bien raison. La sévérité paie.
    Rétablissons la peine de mort et le bagne

  2. La peine de mort, les prisons japonaises antithèses des Clubs Meds français expliquent cela. Chez nous les droits de l’homme pour les assassins et les violeurs, le mépris et le silence pour les victimes.

Les commentaires sont fermés.