Geneste : lettre ouverte aux 600 et à leurs financeurs

https://www.liberaton.fr/societe/education/polytechnique-des-etudiants-demandent-plus- dengagement-environnemental-a-la-direction-20240412_RLN275S2B5BZTNMEAZEMJ2LN54/

Jean François Geneste, scientifique lui aussi, ancien directeur scientifique d’EADS/Airbus Group, ancien professeur au Skolkovo Institute of Science and Technology à Moscou, PDG de WARPA (WORLD ADVANCED RESEARCH PROJECTS AGENCY) leur répond dans une lettre ouverte

Lettre ouverte aux 6001 et à leurs financeurs

Jean-François Geneste

Nous faisons référence ici à l’article du journal Libération malgré le fait que nous n’ayons pas eu connaissance de la totalité de la lettre en question. Mais ces dernières années, nous avons bien compris la tendance via, notamment, un certain nombre de vidéos qui ont largement circulé sur les réseaux sociaux.

Reprenons un extrait de la missive des 600 : l’identité de l’École polytechnique a été fondée comme une réponse aux grands défis d’intérêt général. À ce titre, les questions sociales et environnementales doivent devenir la colonne vertébrale de l’École pour les années à venir, aussi bien au niveau des formations que de la recherche. L’École doit devenir porte-parole des centaines de milliers de scientifiques qui alertent depuis des décennies sur la dangerosité de notre trajectoire.

Un rapide parcours de Wikipédia montre que votre première affirmation est fausse : relisez l’histoire de votre école et vous constaterez qu’elle n’a été fondée que pour pallier le manque d’ingénieurs ! C’est un peu moins reluisant ! On ne voit donc guère pourquoi les questions sociales et environnementales devraient devenir la colonne vertébrale de votre institution. Les anciens de l’X sont hyper influents dans les sphères du pouvoir depuis plus de deux cents ans, et nous ne pouvons pas dire que ce fut une réussite sociale puisque nous sommes allés de crise en crise et parfois même de guerre en guerre. Plus récemment, notre pays s’est vu et se voit toujours plus déclassé dans le concert des nations. La France, d’ailleurs, a commencé son déclin à peu près concomitamment de la création de Polytechnique; causalité ou corrélation ? Nous aurions donc tendance à penser qu’il vaudrait mieux faire appel à d’autres pour ce qui concerne la sphère sociale. Mais passons à l’école porte-parole. C’est nouveau pour un établissement d’enseignement, de surcroît scientifique ! Depuis quand, à l’école, apprend-on à être le burgau de centaines de milliers de scientifiques ? Nous imaginions, au contraire, que l’on y cultivait, comme il se doit, l’esprit critique et le doute ! Serait-ce devenu… Démodé ? L’objectif de la science serait-il devenu de répandre la bonne parole ? Comme un prêtre ? Comme un rabbin ? Comme un imam ? Une sorte de science religion ? Devant laquelle il faudrait se prosterner ?

Passons à l’environnement. Il va de soi, en filigrane de ce que vous avez écrit, que votre préoccupation majeure est celle du réchauffement climatique. J’ai vécu quelques années en Russie. Vous savez, ce pays où il fait froid l’hiver ! En France, à ma connaissance, il y a 12 millions de Français qui n’ont pas les moyens de se chauffer. Imaginez cet État maudit et autocratique dénoncé chaque jour par nos médias ! Là-bas, compte tenu des températures, cela se solderait par 12 millions de morts par an ! Dieu merci, ils n’ont pas de polytechniciens et donc pas de problèmes! Cela, c’était le contexte social de votre réchauffement climatique. Il y a potentiellement 12millions de nos compatriotes qui prient quotidiennement pour que le climat se radoucisse au moins les mois d’hiver.

Maintenant, faisons un petit détour par l’histoire de notre pays que vous semblez méconnaître. Jusqu’à la révolution industrielle, l’homme y a dépendu, pour sa survie, des cycles naturels. Des gelées précoces, des inondations ou des sécheresses et c’était la famine assurée. Comment avons-nous fait pour éradiquer cela ? Simplement en creusant le sol pour en extraire l’énergie : charbon, puis pétrole, gaz et enfin uranium. Ceux dont vous êtes les porte-parole avec leurs miroirs magiques et leurs moulins à vent nous ramènent à l’ère préindustrielle. Demain, « grâce » à vous, des enfants auront faim ou vivront dans de mauvaises conditions puisque, par exemple, l’hiver, le froid a l’idée saugrenue de se produire, en général, lors des calmes plats. Avez-vous seulement vu de vieux westerns américains des années 50 ? Regardez ! Tous les ranchs y ont des éoliennes. Allez dans l’un d’entre eux aujourd’hui et observez s’il y en a ! Bien sûr que non ! Et les Américains étant des gens pragmatiques, s’ils n’ont pas agrandi les hélices, c’est bien qu’il doit y avoir une bonne raison !

Vous voulez une transition énergétique. Mais soyez cohérents. L’énergie, on vous l’a peut-être appris à l’école, est, par la grâce du premier principe de la thermodynamique, une forme différentielle totale. Elle fait partie des magnitudes non définies dans une approche axiomatique de la physique. Quelle « transition » visez-vous ? Que signifie ce charabia de « transition énergétique » ? Vous voulez changer les moyens de production? Soit! Encore faudrait-il s’exprimer correctement! Mais quel est le rendement réel de vos engins ? 20 % pour les panneaux solaires et au mieux la formule de Betz pour les éoliennes ? Et 1200 tonnes de béton sont nécessaires pour chacune d’entre elles pour une durée de vie de 20 ans quand elle ne casse pas avant et pour un fonctionnement d’à peine 15 % du temps !

Voyez-vous, vous avez une guerre de retard, peut-être davantage ! Un comble pour une école militaire ! La « transition énergétique » en France, s’est faite dans les années 70. Simplement parce qu’à l’époque, des gens ayant leur certificat d’études ont compris que la chaleur spécifique des carburants allait croissant avec bois, charbon, pétrole, gaz, uranium. Alors oui, dans un kilogramme d’uranium, même pour un gars de niveau certificat d’études, on sait qu’il y a beaucoup plus d’énergie que dans un kilogramme de gaz ! C’est pour cela que l’on a mis en place le programme nucléaire français, et aussi pour l’indépendance énergétique du pays, souci qui semble vous faire défaut malgré le fait que vous ayez un statut militaire. Indépendance que certains de vos pairs ont sabordée avec le marché européen de l’électricité, les atermoiements sur la filière nucléaire classique et l’abandon de la filière des surgénérateurs de type Superphénix à l’heure où les Russes et les Chinois ont les leurs en opération ! Et vos condisciples ont encore récidivé quand ils ont tué le programme Astrid, embryon qui restait des surgénérateurs en maintenant une compétence de recherche sur le sujet.

Regardez les choses en face ! La France s’est fait bouter hors de l’Afrique sahélienne. Que se passe-t-il depuis que les Russes ont pris notre place ? Il naît une myriade de projets de centrales nucléaires dans ces pays, qui vont donc se développer. Vos pairs, au pouvoir, n’ont jamais été capables de leur proposer cela. Plus récemment, ils ont tenté de les convaincre de mettre en œuvre, c’est à la mode, miroirs magiques et moulins à vent. Avez-vous effectué les calculs, si vous voulez ouvrir une ligne de chemin de fer avec respect des horaires en zone sahélienne, de ce qu’il faut comme énergie ? Votre transition vers le moyen-âge permet-elle de faire fonctionner cela ?

Vous vous inquiétez de la montée du niveau des mers. Mais savez-vous qu’au XVIIe siècle les Hollandais ont construit des digues, qu’ils exploitent un pourcentage non négligeable de leurs terres qui sont sous le niveau de la mer et qu’ils se fichent pas mal de l’ascension de cette dernière ? Et savez-vous qu’ils ont fait cela pour un prix plus que modique ? Savez-vous que les « transitionnistes » dont vous rêvez de faire partie ont dépensé ces vingt dernières années 7000 milliards de dollars pour faire passer le mix énergétique mondial de 82 % de fossiles à… 82 % ?

À propos de fossiles, puisqu’en général vous êtes friands des puits de carbone, comment expliquez-vous que nous nous sommes posés sur Titan, un satellite de Saturne, et que nous avons découvert que cette planète, sans aucun organisme vivant, a des océans d’hydrocarbures ? Cela est-il monté jusqu’à vos neurones de porte-parole ?

Vous parlez doctement du réchauffement climatique et accusez l’homme d’en être le responsable. Mais puisque vous êtes censés être des scientifiques, avez-vous tenté, dans un exercice de travaux pratiques dans l’un des nombreux laboratoires de votre riche école, d’y reproduire le phénomène d’augmentation de température par forçage radiatif dans un système ouvert ? Peut-être aurez-vous plus de succès que les divers essais qui ont parsemé les deux derniers siècles et qui se sont tous soldés par des échecs.

Vous voulez gérer les grands défis. L’humanité frôlant les huit milliards d’individus, l’ingénierie système présente un certain enjeu. Vous devriez donc exceller en la matière. Or que peut-on constater?

Concernant le climat, l’hypersystème par excellence, vous vous êtes convaincu qu’on peut le maîtriser avec un seul paramètre, à savoir la teneur de gaz carbonique dans l’atmosphère. Décidément, à l’X, on est très fort ! Là où il faudrait une armée pour tourner toutes les manettes, un X semble suffire ! Mais il y a pis ! le CO2 ne représente que 0,04 % de l’atmosphère. Si vous étiez de vrais ingénieurs, vous sauriez que le Grand Ingénieur conçoit des systèmes robustes et que si l’on passe de 0,038 % à 0,042 %, en cent ans de surcroît, Il peut dormir sur ses deux oreilles ! Révisez vos cours d’automatique !

Nous nous arrêterons-là pour cette lettre pour lui garder une longueur décente, mais nous allons auparavant nous adresser à messieurs Pouyanné (Total), Bonnafé (BNP Paribas), Reboud (Société Générale), Brassac (Crédit Agricole), et madame Baudson (Amundi) dont les entreprises ont été citées par Libération. Fouillez dans votre mémoire de potaches, quand vous suiviez les cours d’histoire sur la révolution de 1789. Constatez que tous ceux qui ont voulu, à l’époque, collaborer avec le système ont fini sur l’échafaud. Dans l’Apocalypse, souvenez-vous de cette phrase parlant de Babylone la Grande : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Il est temps pour vous de réagir ! Il existe encore des gens en notre pays qui veulent faire des choses, avancer, découvrir, innover ! Financez ceux-là et laissez tomber ces idiots tamponnés intelligents par les hasards de la corruption intellectuelle. Ouvrez les yeux ! À Moscou, il n’y a pas de Polytechnique, mais il y a des missiles hypersoniques ! L’Union soviétique s’est effondrée en 1991 et la Russie est aujourd’hui la quatrième économie en parité de pouvoir d’achat. Pensez à l’efficacité de vos investissements pour notre pays. A priori, le plateau de Saclay n’est pas le lieu propice pour la « remontada » ! Il est urgent que vous réagissiez !

 1,223 total views,  6 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Vraiment, le pire ce sont ces cons d’étudiants de polytechnique, ces connes de retraitées suisses écolodingotes, ces jeunes exhibitionnistes à la Greta qui croient être intelligents parce qu’ils s’exhibent. Un crétin qui sait qu’il est crétin, au moins il y a espoir, il ne fera pas trop de dommage car il doute et il peut apprendre.
    Les imbéciles qui se croient intelligents, eux empilent les conneries les unes par dessus les autres, aussi néfastes soient-elles.
    Putin et son équipe de dirigeants sont vraiment meilleurs que la clique à Macron, les corrompus de Bruxelles et la gauche américaine

  2. hallucinant comme le lavage de cerveaux a “pollué” même ceux que l’on pensait avoir assez de jugeote pour ne pas avaler l’imposture climatique et celle de la transition “machin chose”

  3. Des crétins formatés à la mode escrolo, incapable d’ouvrir les yeux sur la complexité du monde et de réfléchir ,de peser le pour ou le contre ! Des crétins bardés de diplômes incapables d’analyses critiques et incapables de se remettre en question ,voilà ce que deviennent tous ceux et celles issue de ces grandes écoles !

  4. La centrale nucléaire au Burkina Fasso n’est pas encore construite.
    Ce n’est que centrale de sable et promesses de Lavrov.

Les commentaires sont fermés.