Sans VGE protégeant Khomeini, l’Iran n’aurait pas attaqué Israël !

An elderly Jewish man pulls his cart on a street during the dusk in Jerusalem, Sunday, April 14, 2024. Israel on Sunday hailed its air defenses in the face of an unprecedented attack by Iran, saying the systems thwarted 99% of the more than 300 drones and missiles launched toward its territory. (AP Photo/Leo Correa) traduction google : Un homme juif âgé tire sa charrette dans une rue au crépuscule à Jérusalem, le dimanche 14 avril 2024. Israël a salué dimanche ses défenses aériennes face à une attaque sans précédent de l’Iran, affirmant que les systèmes avaient contrecarré 99 % des tirs. 300 drones et missiles lancés vers son territoire

Lors de l’attaque de l’Iran, pays des islamistes khomeinistes, contre Israël, m’est revenue en tête la décision inexcusable car incompréhensible à l’époque, de Valéry Giscard d’Estaing, décision de politique étrangère prise contre le Shah d’Iran, Mohammad Reza Chah Pahlavi, ami de l’Occident et particulièrement de la France.   Charles de Gaulle avait loué sa position après sa montée sur le trône à 22 ans en 1941 et jusqu’à la fin de la guerre 39-45 mais aussi durant sa présidence après mai 1958, comme le Président de la République Française que fut Giscard, “son ami” !
Décision inexpliquée dénoncée par, entre autres, Freddy Eytan à l’époque journaliste israélien à l’ambassade d’Israël à Paris, correspondant permanent à Paris et chef du bureau en Europe. Une phrase de son édito (texte intégral plus bas) résume mon opinion personnelle :
« Par son indifférence et par sa méconnaissance du monde musulman, Valéry Giscard d’Estaing a commis une erreur géopolitique grave et impardonnable. Il est indirectement responsable de l’hégémonie chiite islamiste actuelle. »
Une décision que, moi-même je n’ai toujours pas comprise ! Autre incompréhension : ce serait le (pourtant) centriste Michel Poniatowski -qui fut son ministre de l’Intérieur- qui l’aurait poussé à cette décision en facilitant, en outre, l’installation en France de l’ayatollah Khomeiny qui répandra l’islamisme à travers le monde !!!
Erreur que je n’ai toujours pas comprise d’autant qu’elle a été commise par un catholique pratiquant au profit d’un islamisme des plus violents et des plus minoritaires !
Et un homme politique pour lequel j’avais voté au second tour de la présidentielle de 1974, puisqu’il était le candidat le plus à droite, l’autre étant François Mitterrand.

Pays musulmans

.

Dans mes recherches sur ce sujet, j’ai découvert l’article de Freddy Eytan, journaliste que l’on peut voir sur nos écrans de télés commenter en ce moment l’attaque de l’Iran contre Israël.
Le 2 avril 2009, il a publié un article qui reste, 15 ans après, d’une actualité saisissante ! Je n’aurais pu dire mieux. C’est parfaitement ce que je pense ! Il suffirait que je corrige deux seules précisions de dates en changeant au début du texte :
« Il y a 30 ans… » en… « Il y a 45 ans… »

Et en fin de texte « Depuis 30 ans » en « Depuis 45 ans », sans changer le moindre autre mot, la moindre virgule. Donc excellente lecture :
 

« La révolution iranienne et la responsabilité impardonnable de Giscard » 
éditorial de Freddy Eytan du 2 avril 2009

« Il y a 30 ans, le chah d’Iran, Mohamed Reza Pahlavi, a été contraint de quitter son pays à la suite d’un déferlement d’émeutes et de manifestations islamistes. L’ami fidèle de l’Occident est lâchement abandonné. Celui qui a été le principal fournisseur de l’Etat d’Israël en pétrole part définitivement pour l’exil. Il a été le premier chef d’Etat étranger reçu au château de Versailles par Giscard. Cinq ans plus tard, le même président français accorde, à Neauphle-le-Château, près de Paris, l’asile politique au père spirituel de la révolution islamiste, l’ayatollah Khomeiny.
Le chef du département des affaires politiques de l’OLP, Farouk Kaddoumi est le premier à être reçu par Khomeiny avec un émissaire libyen. Il s’engage à faire entrer en Iran des armes fournies par la Libye. Il assure qu’il acheminera les cassettes de propagande enregistrées en France pour les distribuer dans toutes les mosquées en Iran. De son côté, Khomeiny s’engage à soutenir par tous les moyens la création d’un Etat palestinien indépendant. Des centaines d’étudiants chiites avaient été formés dans les camps d’entraînement palestiniens en Libye, au Liban et en Syrie et sont étroitement liés aux terroristes allemands, japonais et italiens.
Il est étonnant de constater que non loin de Paris, un véritable réseau de propagande islamique se propageait avec l’appui inconditionnel de l’Internationale terroriste.
Michel Poniatowski, l’instigateur du départ du Chah et de l’hospitalité de Khomeini en France, ferme les yeux et pourtant les Services de renseignements lui fournissaient chaque jour des rapports accablants sur la présence de terroristes potentiels sur le territoire. Ces Services avaient même suggéré d’expulser Khomeiny vers l’Algérie et en dernière minute Giscard a décidé autrement. Une décision fatale.
Les autorités françaises n’ont pas interdit l’enregistrement de dizaines de cassettes hostiles et menaçantes du vieillard iranien qui prétendait parler au nom de Dieu.
Le 1er février 1979, Khomeiny arrive en grand libérateur à Téhéran par un avion d’Air France mis spécialement à sa disposition. Arafat sera le premier visiteur reçu par le chef de la révolution. L’accueil est enthousiaste et la foule en délire. Le chef de l’OLP affirmera avec fierté que la révolution palestinienne ne tardera pas à triompher et que, grâce à Khomeiny, ses combattants marcheront en vainqueurs dans les rues de Jérusalem, « Al-Qods ».
Les Palestiniens ouvriront des bureaux dans tout le pays et seront les principaux conseillers de sécurité de l’appareil répressif contre les opposants de Khomeiny.
L’OLP formera également des milices chiites qui combattront au Sud-Liban. Neuf mois après le retour de Khomeiny, des étudiants envahissent l’ambassade américaine à Téhéran, et prennent 51 otages américains. Arafat est impliqué. Des combattants palestiniens conduits par Saad Sayel encadreront le coup de force. Pendant plus de six mois, le président des Etats-Unis rangera dans un tiroir les affaires courantes, y compris celles des accords de paix entre Israël et l’Egypte et s’occupera exclusivement de la libération des otages. La suite est bien connue. Le nouveau président américain Barack Obama devrait bien réfléchir avant de prendre une décision sur l’avenir des relations avec Téhéran.

La décision de Giscard d’héberger l’ayatollah iranien en France, puis de lui « offrir » Téhéran a bouleversé totalement l’équilibre stratégique au Moyen-Orient au détriment des pays occidentaux et surtout d’Israël. Cette décision hâtive et maladroite a eu des répercussions néfastes. Elle a déstabilisé toute la région et encourage, aujourd’hui encore, le terrorisme international. Elle a offert à Téhéran un régime abject qui nie la Shoah et prône la destruction de l’Etat sioniste par l’arme nucléaire.
Elle a surtout renforcé les mouvements islamistes fanatiques sur tous les continents et a créé au Sud-Liban un mini-Etat islamiste avec les gardiens du Hezbollah.
Aujourd’hui, Téhéran soutient aussi le Hamas et la dernière rencontre de Khaled Mashal avec Ahmadinejad renforcent ses liens en dépit de la dernière offensive israélienne dans la bande de Gaza.
La révolution islamiste fête son 30 ème anniversaire en grande pompe et en se moquant éperdument des accords internationaux. Le projet nucléaire est en voie de développement. La technologie acquise par la Russie, la Chine et la Corée du Nord permet à l’Iran de lancer un satellite spatial et de se doter de missiles balistiques capables d’atteindre Israël et une partie de l’Europe.
Depuis 30 ans le monde s’inquiète de l’étendard chiite et de la déstabilisation du Moyen–Orient mais laisse faire. Par son indifférence et par sa méconnaissance du monde musulman, Valéry Giscard d’Estaing a commis une erreur géopolitique grave et impardonnable. Il est indirectement responsable de l’hégémonie chiite islamiste actuelle. »

Texte publié par le JCPA-CAPE de Jérusalem (Centre des Affaires Publiques et de l’État), centre de recherche israélien indépendant à but non lucratif :

https://jcpa-lecape.org/la-rvolution-iranienne-et-la-responsabilit-impardonnable-de-giscard/

 

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
à RTL, de stagiaire à chef d’édition des informations de nuit (1967-2001), pigiste à l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 972 total views,  3 views today

image_pdf

23 Commentaires

  1. VGE que beaucoup ont affublé du qualificatif de “brillant”, a été comme un chien voulant marquer son territoire en urinant sur les pieds d’un maximum de lampadaires.
    Ce type, très imbu de sa personne, n’a pris que des décisions catastrophiques pour la France, et a coulé des jours tranquilles jusqu’à 94 ans, n’ayant jamais dû se justifier et toujours fier de ses conneries.
    VGE, le crétin congénital, avec un vernis énarque et intello certainement qui faisait illusion, mais aucune jugeote sur la politique autant intérieure qu’extérieure.

  2. Bon rappel, indispensable.
    Et quand VGE a trépassé le 2 décembre 2020, tous les faux culs journalistiques et politiques , ont versé des tombereaux de fleurs, de compliments dithyrambiques, rien n’était trop superlatif, sur celui qui a causé tant de mal au pays et au Moyen Orient.

  3. Enfin, quelqu’un rappelle la responsabilité écrasante du gvt français de l’époque dans le délitement de l’Iran , pays qui se modernisait avec le Shah.
    je commençais à désespérer

    • Le Shah était devenu Megalomane. Avec des revenus du pétrole sans cesse en hausse et des revenus, une classe dirigeante dans le luxe impérial, une Savak d’une répression féroce, des fêtes de Persepolis à la Nabuchodonosor, une armée toujours plus puissamment armé, la bombe atomique en perspective Il a fait peur à tous et en premier à ses soutiens US , Mossad. Seul la France continuait de ne rien voir le poussant dans le grandiose et le luxueux.Tous ont jugé qu’il était temps de le lâcher et à le remplacer par des enturbannés à barbes islamiques chiites.

  4. NaAGUERRE,
    comme l’écrivait Kurnonsky, j’ai eu l’occasion de compléter les affiches (sur le marché d’Aix en Provence) qui s’extasiaient devant le ci-devant Khomeini. Hé oui, les islamos-gauchos sont aussi de ma génération !
    Leur baratin se teeminait par: «Les Iraniens vous en remercieront», d’avoir accueilli le terroriste à Neauphle.
    J’avais, seulement, ajouté: «Et les Iraniennes ?» au feutre rouge.
    Si tous mes contemporains en avaient fait autant, le Giscard, libérateur de la porno, entre autres méfaits, se serait-il ammendé ?
    J’en doute, mais, je dors bien la nuit et je me regarde dans une glace sans broncher.

    A bonze en tander, salut, comme écrivait le sus-nommé Kur.
    Gérard

    • Mais non , vous pouvez faire confiance à l’humanité .Vous allez peut voir le retour du Messiah qui va balayer dans un grand champignon tous ces pires présents sur Terre.

  5. Dire qu’il fut une époque où en France on pleurait dans les chaumières en lisant à la Une des magazines la triste histoire d’amour de la belle Soraya avec le Shah, une séparation pour cause d’infertilité je crois, où on se passionnait pour sa rencontre avec la toute jeune Farah Diba, sa future épouse et mère de ses enfants. Terminé, aujourd’hui plus de femmes en Iran. Elles semblent ne plus exister. Elles sont toutes bâchées !

  6. Mais partout où on se trouvait,à PARIS,lors de l’election presidentielle de 1981,on entendait :”plus jamais Giscard”.Par ailleurs,même après ce qu’ont subi les juifs pendant la seconde guerre mondiale,ils sont encore pris pour cible .dans les pays où ils se trouvent.Cet hitler était un grand ami du mufti de Jérusalem,musulman…….

    • Giscard a subi une énorme campagne de dénigrement avant l’élection dont l’affaire des diamants de Bokassa qui n’étaient que des diamants industriels. Des rumeurs ont circulé que ce serait son fils qui lui succéderait. Des fakes à la jean mimi. Résultat Mitterand la crapule au pouvoir. Ministère du temps libre, Porno à la téle, désindustrialisations , chômage massif , touche pas à mon pote, abandon dans l’UE, l’immobilisme total d’un vieux politicard de la 4ème république.
      Les juifs éternelles victimes se lancent dans le grand nettoyage du Moyen-orient avec le prophète Isaie comme guide. Le monde en quête d’apocalypse n’ayant plus aucun but à atteindre.
      Allons Prussienne, le monde n’est pas si cruel .

  7. Les responsables de la situation en IRAN ,ce sont les banksters GB US qui n’ont eu de cesse que de s’emparer du pétrole de ce pays . Exactement comme à la chute de l’union soviétique les USA n’ont eu de cesse que de piller les ressources naturelles de la Russie et d’avilir son peuple. Il a fallu Poutine pour emprisonner et expulser le “paisible” Mikael Kodorkofsky le magnat du pétrole enrichi dans la déroute.

  8. Attention, ça sent le repenti et l’arnaque, la limace micron va s’empresser de ramper en se cofondant d’excuses et s’autoflagellant, elle va fièrement annoncer le dédommagement et les réparations de la France, encore et toujours coupable, dans toutes les combines douteuses mahométanes.

  9. Giscard a fait bien du mal à la France.
    Les dégâts sont considérables.

    • C’est l’état profond GB-US CIA qui a voulu tout détruire au Moyen-orient pour conserver ses chasses gardées. L’Iran a été traité comme un état attardé peuplé de pov arabes à plumes alors que c’est le grand peuple perse un peu hégémonique évidemment.
      Giscard a vendu ce qu’il avait en magasin, du nucléaire, de la culture, de la médecine.

  10. Le nucléaire iranien
    En 1974, la part suédoise de 10 % dans Eurodif était parvenue à l’Iran à la suite d’un accord. Cet accord prévoyait la vente par la France de cinq centrales atomiques américaines (licence Framatome), l’approvisionnement de l’Iran en uranium enrichi, la construction par Technicatome d’un centre nucléaire comportant trois réacteurs de recherche.
    Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) français et l’Organisation iranienne à l’énergie atomique ont alors fondé la Sofidif (Société franco–iranienne pour l’enrichissement de l’uranium par diffusion gazeuse), possédant respectivement 60 % et 40 % des parts. En retour, la Sofidif a acquis une part de 25 % dans Eurodif, ce qui donnait à l’Iran une minorité de blocage dans Eurodif.
    En tant qu’actionnaire, l’Iran avait un droit d’enlèvement sur 10 % de l’uranium enrichi par Eurodif.
    Les contrats sur la vente de centrales et d’équipements ont été signés à Téhéran le 18 novembre 1974 par Michel d’Ornano, Ministre de l’Industrie et de la Recherche, et son homologue iranien.

  11. Et n’oublions pas que la France a lâché le Shah d’Iran et a favorisé le retour de Khomeiny. Sous le Shah, les femmes étaient libres, avaient accès à l’université. La théocratie actuelle a tout détruit. C’est l’obscurantisme religieux qui a pris la suite. Et le jour où ils vont posséder l’arme nucléaire, ce sera l’apocalypse.

  12. Giscard était un homme de gauche, très social. Beaucoup trop. Certains disent que c’étaient les américains, qui lui avait demandé d’héberger Khomeiny. Evidemment le régime du Shah, était trop autoritaire. En tous cas ces gens n’ont pas ce qu’on appelle, la reconnaissance du ventre.

  13. Non seulement l’Iran n’aurait pas attaqué Israël mais elle n’aurait pas la bombe nucléaire ! Ce n’est pas la seule erreur que VGE a faite !!!

  14. Quelle vision simpliste .
    L’Iran a élu Mossadegh qui voulait nationaliser le pétrole . Les Anglo Saxon l’ont éliminé pour le remplacer par le Shah qu’il pensait être un pion.
    Le Shah lui aussi a voulu augmenter le prix du pétrole provoquant le premier choc pétrolier mais plus grave a voulu se tourner vers le Nucleaire avec par exemple une prise de participation dans Eurodif. Le Shah avait des prétentions hégémoniques importantes sur la région. Les grandioses fêtes de Persepolis ont signés son arret de mort.
    Les USA Israel ont alors sorti des attardés islamistes , les Mollahs , pour éliminer le Shah. La France a accueilli pendant l’interim Khomeiny.

    • En l’occurrence le simpliste et le menteur-manipulateur c’est vous. “Le premier à déclarer Israël ennemi de l’islam fut l’ayatollah Khomeini durant la seconde période Pahlavi, dans sa campagne contre le Shah Mohammad Reza Pahlavi qui soutenait Israël”.https://fr.wikipedia.org/wiki/Relations_entre_l%27Iran_et_Isra%C3%ABl. Et si Israël soutenait le shah c’est que sous ce dernier énormément de juifs vivaient en Iran, paisiblement… Vous ne connaissez pas bien le chiisme semble-t-il et sa haine des juifs remontant à Mahomet !

      • Vous ne voulez pas comprendre que le Shah n’est pas resté le petit pion dans les mains des US-GB-Mossad avec la France en gentil accompagnateur. La coopération de la France avec l’Iran du Shah a été très importante Culturelle, médicale et industrielle le Shah voulant avoir accès au nucléaire d’où la participation dans l’usine d’enrichissement de l’Uranium EURODIF . Et là le bat blesse pour les tenants de l’empire US-GB-Mossad. Les fêtes de Persépolis ont fait comprendre qu’il fallait éliminer le “gentil” Shah comme il a fallu bombarder le centre de recherche Nucléaire de Sadam Hussein. Seul Israel peut disposer de l’arme nucléaire au Moyen Orient (et encore en catimini car Kennedy s’opposait à cette acquisition ).
        C’est ainsi Madame Tassin. Ce ne sont que des informations disponibles par tous. Les USA, la GB , Israël , l’Iran ..etc ne sont pas des canards sauvages.
        Merci de m’avoir laissé m’exprimer.

      • Les sombres histoires des tribus nomades et leurs haines ancestrales. Malheureusement ces querelles et ses violences maintenant chez nous. Que dire du paisible peuple juif ??
        Toujours victime ? Lorsque l’on s’installe dans un pays (ici La PERSE) la première chose à faire et de se faire oublier et ne pas vouloir prendre le pouvoir.

Les commentaires sont fermés.