L’Afrique au secours de la Russie ?

Deux ans après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Ukraine a subi de très lourdes pertes humaines face à l’armée Rouge, mais les Russes aussi et surtout Poutine ne souhaite pas engager la totalité de son armée. Socialement, des pertes humaines trop importantes pourraient altérer le moral national et entraîner une impopularité dont il a joui encore récemment pour sa réélection.

Le conflit s’enlise cependant. Moscou se cantonne pourtant à ce qu’il expliquait dès le départ, une opération de police dans le Donbass et ne s’en prenant pas à Zélenski lui-même, ou n’entrant pas dans une conquête purement territoriale de l’Ukraine, contrairement à ce que racontent les médias occidentaux. Mais Poutine doit bien faire face tout de même à une pénurie de personnel militaire et a entrepris, tout comme l’Ukraine d’ailleurs, une « campagne de recrutement mondiale ». Après avoir ciblé des Indiens, des Népalais ou des Cubains, le ministère de la Défense a jeté son dévolu sur des Africains, ceci allant de pair avec une présence militaire et économique russe en Afrique. Et des Camerounais, principalement, ont répondu à cet appel, issus de ce pays qui fut colonisé par un peutoutes les nations européennes, dont la France, qui garde là-bas le Français comme l’une des langues officielles. Cependant qu’on retrouverait, dans les supplétifs de l’armée Ukrainienne, des musulmans, tendance djihadistes, une connexion qui serait corroborée par la présence d’armes occidentales donnée à l’Ukraine chez les combattants du Hamas. Se souvenir que la France avait elle-aussi « embauché » des Africains lors des première et deuxième guerres mondiales.

Mais plus intéressant est le motif de l’engagement des ces Africains, qui viennent certes, pour les salaires attrayants mais pas que. Ils sont aussi motivés par un sentiment anti-européen et anti-français, comme le laissent supposer des commentaires récurrents  « Libérer la Russie de la menace occidentale, c’est libérer l’Afrique… nous sommes nombreux en Afrique à vouloir porter main forte à la Russie dans son combat contre le nazisme occidental ». Il y a aussi, en Afrique, la perception de ce conflit qu’ont quelques analystes européens, à savoir un affrontement civilisationnel entre un Occident tout puissant, mondialiste, acoquiné avec l’islam radical, rappelons que l’État Islamique a été financé par la CIA et des pays du Golfe, sous la présidence Obama et en face, les tenants des nations indépendantes et souveraines, plus ou moins identifiés comme les BRICS. Ces dernières pèsent désormais, économiquement et militairement aussi lourd que l’Occident et démographiquement, bien plus lourd.

C’est ainsi que Poutine est accueilli en héros dans les sommets des BRICS et que le mandat d’arrêt international mis en place par les pays occidentaux ne l’empêche pas de se déplacer dans de nombreux pays et d’y être très bien accueilli. En arrière plan, la mascarade continue puisque l’Europe, de manière détournée évidemment, s’approvisionne toujours en hydrocarbures russes. Certains ont donc, comme nous l’écrivions il y a peu, tout intérêt à ce que dure un conflit ukrainien qui permet des spoliations massives d’argent des contribuables européens, le tout allant dans le sens d’un appauvrissement des nations européennes, au bénéfice des américains, à commencer par leurs deux moteurs, la France et l’Allemagne, dont les appareils de production se sont largement délités en deux ans.

Même si on ne voit trop encore d’issue, Zélensky semble de plus en plus isolé, avec les Républicains américains qui bloquent une part de l’aide américaine et les opinions publiques des sociétés européennes, qui sont en train de massivement basculer vers une solution diplomatique. Ces mêmes populations identifient, avec juste raison, l’incarnation de l’ennemi, plus dans le musulman radical que dans le « méchant » Russe, lui aussi occidental, ne l’oublions pas. Le président ukrainien a remercié dernièrement un certain nombre de conseillers et d’assistants et son agitation permanente n’a plus l’effet attendu sur les foules précédemment à ses côtés aux premières heures de la guerre. Au RPF, nous privilégiions dès le départ une solution diplomatique, parfaitement à portée de main, il faudrait enfin s’y résoudre.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com [1]

https://t.me/R_P_France

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français.

 1,064 total views,  1 views today

image_pdf