Hayer en historienne hasardeuse fait un parallèle déplacé avec 1938

Hayer en roue libre dans sa campagne européenne et La Macronie jouent sur la guerre et font un parallèle historique déplacé avec 1938.

Cette classe biberon qui n’a rien connu, même pas l’ombre d’un conflit, se transforme en donneurs de leçons et en capitaines courageux, sans aucune notion du sujet qu’elle évoque. Ce n’est là qu’une façon détournée pour faire oublier toutes les trahisons perpétrées et les résultats catastrophiques d’une politique insensée. La méthode est toujours la même, on génère la peur, celle du Russe, on joue maintenant sur une corde sensible qui en réalité n’existe pas, pour réveiller l’esprit belliqueux duquel on espère susciter des vocations de héros, pour à la fin, aligner des sacrifiés. Mais contre une ambition politique, l’offrande de quelques millions d’hommes à la guerre n’est rien. Bien entendu ces va-t-en-guerre ne la feront pas, ils sont plus dans la formule, « courage, armons-nous et partez ! ».
 

Cette macronie se veut historienne, mais la faiblesse de son savoir fait sourire. Comparer Daladier avec le RN ou Orban, c’est étaler toute la méconnaissance du contexte historique. Comment rapprocher les événements, quand Hitler affichait ouvertement ses ambitions territoriales et ethniques, conférant à la race aryenne une supériorité qu’il entendait imposer au reste des peuples, notamment slaves, dont il soulignait sa détestation, avec ce que nous vivons aujourd’hui ?

Où madame Hayer a-t-elle lu semblable programme pour la Russie ?

Certaines mauvaises langues prétendent que la guerre serait pour la Macronie, le moyen d’annuler les élections et donc de conserver un pouvoir qu’elle ne veut pas lâcher… et si c’était là un vrai calcul mortifère ?

Voilà cette jeunesse, n’ayant vécu que dans l’opulence des salons dorés et les ambiances feutrées, nous poussant à l’affrontement. Pathétique ton que celui employé par ces bonimenteurs qui cherchent dans un vibrato belliqueux un destin aux contours d’éternité. Cette engeance se complaît en de fracassantes déclarations, jouant d’une virilité qu’elle contemple plus qu’elle ne l’incarne. Mais qui ressemble le plus à ce qu’ils prétendent combattre ? Macron n’est-il pas la figure d’un parti unique, qui se mêle de tout jusqu’à désigner l’interprète de la chanson d’ouverture des JO ? Un chef sous lequel toute contestation est interdite, et c’est ce parti-là qui veut nous dispenser des leçons de courage et de démocratie, eux qui ne cessent de censurer tout ce qui peut entraver leur politique de destruction méthodique de notre pays ? La macronie ne sait qu’agiter des peurs et tente par un subterfuge grossier de ranimer une flamme patriotique, alors que son but est de diluer la nation et ses repères dans une non-histoire.
 

Encore une fois elle est prise à son propre piège du « en même temps ». On ne peut pas vouloir abolir la France comme entité historique et demander à sa population de se souvenir d’un passé que l’on souhaite étouffer, voire réécrire. N’est-ce pas une obligation récente de la commission européenne que celle de revisiter l’histoire des nations ? La macronie et ses amis trouvent cela normal, c’est bien là le pire. Comment prétendre modifier l’histoire et s’en servir de manière hasardeuse pour effrayer le quidam ? En macronie tout peut s’arranger, se corriger pour les besoins de la propagande et dans le but du grand bouleversement que Hayer nous promet avec son Europe Fédérale, épurée de toute contestation, de toute référence à nos racines chrétiennes, de tout ce qui a fait la grandeur et la beauté de notre pays.
 

Eux seuls décrètent de ce qui est beau, de ce qui est bon, de ce qui est vrai. Ils se sont auto-proclamés représentants de la liberté, détenteur de la vérité. À ce titre ils nous en tracent les lignes et nous punissent dès que nous voulons les récuser. Atroce moment historique pire que sous l’Occupation. Valérie Hayer voulait sa référence à la Seconde Guerre mondiale… qu’elle se replonge donc dans la soumission de cette gauche humaniste qui s’est empressée de voter les pleins pouvoirs à Pétain, sans aujourd’hui assumer la paternité les lois que l’on sait. Il y a là effectivement une vraie ressemblance avec le discours qu’elle véhicule, et qu’elle défend. Et quand elle n’évoque pas le nécessaire conflit, elle s’acharne sur le RN, faisant hurler les historiens au passage, qui ne sont pourtant pas, loin s’en faut, des partisans de Marine Le-Pen.

La Macronie, qui n’a aucun bilan à défendre pour faire campagne, a besoin d’un ennemi pour vivre et puisqu’il n’existe pas, elle l’invente. La Russie, à, l’extérieur et le RN à l’intérieur, avec un raccourci évident : le RN, c’est la Russie : ben voyons. Ne cherchez donc pas l’ombre d’un programme, il n’y en a pas. Tout l’argumentaire repose sur ce manichéisme éculé.

Votez pour moi parce que je suis votre sauveur. Mais sauveur de quoi ? L’inflation, la dette abyssale, la dégradation de l’hôpital, de l’éducation nationale, de nos armées, notre effondrement diplomatique, industriel, et maintenant le démantèlement de notre agriculture, c’est qui ?! L’invasion migratoire organisée, c’est qui ?! Mais ces questions-là ne seront jamais abordées, il est préférable de dire qu’avec le RN ce serait pire. Et certains le croient encore. Allons donc, les effets d’une politique ne sont-ils pas imputables à celui qui les met en œuvre ? Par quel miracle la responsabilité de cette débâcle devrait être imputée au RN ? Le pire a-t-il une place dans cette banqueroute factuelle, dans cette faillite globale ? Non, et l’honnêteté intellectuelle devrait conduire à ce constat. Depuis sept ans, la macronie a tout échoué, et loin de l’avouer elle cherche des boucs émissaires pour s’en dédouaner. Non seulement elle a fait sombrer la France, mais elle n’a pas le courage de le reconnaître et ment encore et encore.
 

La paix n’est menacée que par les écarts de langage et les provocations de Macron. Dominique de Villepin l’a lui-même affirmé, la paix doit être recherchée. Quant à la vision de l’Europe que ce parti nous offre c’est celui d’une fédération, où la France n’aura plus son mot à dire. Est-ce cela qui peut séduire des électeurs éclairés et conscients du bilan réel de la macronie ? On en doute. En revanche tenter une autre voie passe par la sanction de ce parti le 9 juin prochain.
 

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com
https://t.me/R_P_France

Par Gilles La-Carbona : secrétaire national du RPF au suivi de la vie parlementaire

 636 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Et la montée de l’antisémitisme dans nos anciennes universités prestigieuses ?
    Cela est dû à qui ? au RN ?
    **Oui, il y a un air de début de nazification de l’Allemagne d’avant-guerre, mais il est du ressort de la macronie.
    Elle essaie de faire regarder ailleurs.
    Le timbré qui veut la guerre, n’est-ce pas Hitler voulant mettre l’Europe à feu et à sang ?
    Le va-t-en-guerre c’est bien Minus, pas Marine.
    Marine est la voix de la raison, Minus la déraison et la folie destructrice et mégalomane.

  2. et les rues et facs antisémites de la france actuelle ne lui font pas penser à celles de l’allemagne avec ses SS par hasard ?

  3. La macroni en donneuse de leçons. Ils ont bonne mine, vu le désastreux et catastrophique bilan de ces clown. La France est au niveau de la Grèce, mais non, il faut qu’ils ramènent encore leur gueule en continuant de raconter des conneries. Ces gens sont des malades.

Les commentaires sont fermés.