Le premier crime du Hamas contre les enfants dans les sociétés palestiniennes c’est l’endoctrinement idéologique religieux

Je vous  propose ci-dessous la traduction-transcription d’une intervention (30 min) remarquable à l’ONU en novembre dernier d’un ex membre du Hamas reprise par la chaîne américaine CBN.
.
Les enseignements sont plutôt percutants . Si notre nouveau et néanmoins novice ministre des affaires étrangères pouvait s’en inspirer… Il est encore permis de rêver. 
A l’ONU, le fils d’un co-fondateur du Hamas dénonce l’endoctrinement des enfants palestiniens

 

21 novembre 2023

 

Le fils d’un des cofondateurs du Hamas a fustigé l’organisation terroriste dans un discours foudroyant d’une demi-heure, lundi aux Nations Unies.

Mosab Hassan Yousef, le fils d’un cofondateur du Hamas, Sheik Hassan Yousef, a quitté le mouvement terroriste à la fin des années 1990 et il a travaillé secrètement avec les services de sécurité d’Israël pour dénoncer et empêcher plusieurs attentats à la bombe du Hamas. Il a écrit une autobiographie en 2010 intitulée Son of Hamas.

Yousef, âgé de 45 ans a entrepris maintenant de démontrer le vrai visage du culte génocidaire de mort du Hamas.

CBN News     

 

 

Bonjour à tous, bon après-midi.

Monsieur l’Ambassadeur [d’Israël aux Nations unies], merci de m‘accueillir et de me donner cet important podium.

La situation est tellement difficile.

Je constate beaucoup de division, beaucoup de confusion, beaucoup de haine, beaucoup de désinformation.

Et tout le monde parle au nom des enfants et au nom des innocents.

Mais je ne suis pas sûr de leur véritable intention.    

Mais aujourd’hui je peux parler au nom d’un enfant palestinien, de quelqu’un qui est né dans cette culture.

Le premier crime du Hamas contre les enfants dans les sociétés palestiniennes ce n’est pas de les armer ou de les encourager à commettre des attentats-suicides, c’est l’endoctrinement idéologique religieux que j’ai dû subir avec une seule intention : anéantir l’Etat d’Israël.

Tel est l’objectif primordial du Hamas. Il n’y a pas d’équivoque dans cette vérité.

Je parle en tant que témoin direct du Hamas et de leur dessein.

Mon père est l’un des fondateurs du mouvement Hamas. J’étais là quand est né le Hamas, j’y étais avant la naissance du Hamas. Et comme je l’ai déjà dit,  je serai là après la mort du Hamas.

Je ne participe pas à la propagande. Je ne travaille pour personne. Je ne représente que moi-même et à ce titre, ne vous trompez pas et tenez compte attentivement de mes paroles.

Le Hamas commet un crime contre cette génération et contre les générations à venir.

Par conséquent accuser Israël ne résoudra pas le problème.

Imaginez un enfant de dix ans, quand j’ai désobéi au Hamas. On m’a attaché à un poteau et j’ai été fouetté par le haut dirigeant du Hamas… le haut-dirigeant ! Et je ne veux pas dire son nom parce qu’il n’est pas digne… du câble électrique !

Je perdais le souffle à chaque coup de fouet au point de perdre conscience.

Mon père était en prison à cette époque, et ce dirigeant se prenait pour mon mentor. C’est ça la discipline du Hamas.

C’est comme ça qu’ils voulaient que je devienne, un sauvage violent, comme eux !

Intelligence élémentaire d’un enfant quand j’ai senti que ce n’était pas naturel : ça ne l’était pas.

Mais je devais quand même aller à la mosquée, pour faire plaisir à ma mère et faire plaisir à mon père et obéir à ce type de monstres.

Je déteste parler de mes épreuves personnelles et je déteste être dans une position défensive ! Lui [l’ambassadeur d’Israël] non plus n’aime pas être sur la défensive. Parce que c’est ce qu’a fait le Hamas à Israël le 7 octobre : ils nous ont tous mis sur la défensive.

Mais cela ne veut pas dire que nous n’allons pas gagner la guerre qui croît dans cette société.

 

La majorité des Palestiniens accusaient Israël, et étant enfant, je l’ai pris pour le Coran, comme une Ecriture sainte selon laquelle Israël était notre problème.

Mais ensuite en grandissant j’ai commencé à identifier l’ennemi intérieur : les autorités religieuses, les dirigeants corrompus qui au fond ne se souciaient pas des enfants, ne se souciaient pas des Palestiniens.

Ils continuent à ne se soucier de personne d’autre que d’eux-mêmes.

Et le monde leur a donné le pouvoir d’agir contre l’Autorité palestinienne, contre les victimes. Cela doit cesser.

Mettons mon enfance de côté car peut-être un enfant ne voit pas les choses pour ce qu’elles sont. Peut-être que j’étais très mauvais, que je me suis mal comporté en tant qu’enfant pour mériter d’être battu encore et encore et encore par les chefs du Hamas.

Et certains disent : est-ce que c’est « un problème personnel » ?

Eh bien, c’est un problème personnel !

Est-ce qu’on a un problème avec moi parce que j’ai un problème personnel avec le Hamas ?

C’est un problème personnel et je jure de ne pas mourir avant d’avoir vu la mort du Hamas !

Puis-je en faire le but de ma vie ?

Vous savez, contrairement à beaucoup des dirigeants qui sont assis ici qui donnent une légitimité au Hamas en ne les condamnant pas, si le monde entier se tenait ici et parlait autrement, l’enfant témoin de l’intérieur serait toujours là, et plus personne ne pourrait tromper cet enfant.  

Alors en grandissant je suis devenu le président du mouvement islamique étudiant de notre ville.

Et j’ai fait partie du mouvement juste par amour pour mon père et pour notre famille.

Je n’avais pas d’autre choix ce qui d’une certaine façon m’a conduit en prison à l’âge de 18 ans, quelques semaines seulement après mon 18e anniversaire, le 28 mai 1996.

Mon problème ce n’était pas Israël qui m’a arrêté pendant cette expérience.

C’était le Hamas à nouveau, mais cette fois avec beaucoup plus de violence, beaucoup plus de douleur que la souffrance que j’avais endurée à un niveau personnel.

En prison, le Hamas a torturé et tué des centaines de prisonniers palestiniens ! Des membres du Hamas.

Parce que le Hamas les suspectait de collaboration avec l’Etat d’Israël.

J’ai passé 16 mois au cours de cette première arrestation parmi les dirigeants du Hamas qu’on appelait Al-Majd, l’aile de sécurité du Hamas, pour ceux qui ne connaissent pas cette unité du Hamas.

Cette aile de sécurité a atrocement torturé les gens, en leur mettant des aiguilles sous les ongles,

en faisant brûler du plastique sur leur corps, en mettant des cigarettes sur leur peau.

Les cris de ces centaines de prisonniers au long de cette période ! Comment pourrais-je oublier ?

Et je ne souhaite à aucun d’entre vous de connaître une telle épreuve pour se rendre compte de

quelle sorte de monstres nous avons affaire.

C’est regrettable que mon père ait aidé à fonder une telle organisation et je ne veux pas déshonorer mon père, j’aime mon père et je l’aimerai toujours. Je ne suis pas ici pour déshonorer mon peuple ; j’aime mon peuple !   

 

Mais je n’arrive pas à croire jusqu’où le Hamas a pu aller dans cette folie. Et nous n’avons pas pu les arrêter.

Après ma libération de la prison, j’ai fait des choix très difficiles.

Je n’ai pas le temps de m’étendre sur toutes mes motivations mais oui, j’avais beaucoup de motifs, beaucoup de motifs de lutter contre le Hamas et j’en ai toujours.

Et personne ne peut se mettre en travers de mon chemin.

Pas même les Nations Unies.

Donc les choix que j’ai faits allaient à l’encontre de tout esprit rationnel.

J’ai fini par travailler avec les services de renseignement israéliens pendant 10 ans.

Nous avions un objectif commun. Cet objectif c’était l’arrêt des attentats-suicides à la bombe.

Le Hamas, pour ceux qui l’ignorent, ou pour ceux qui ont la mémoire courte, a perpétré beaucoup d’attentats-suicides au cours des années 1990 et au début des années 2000.

Des dizaines d’attentats-suicides à la bombe au cours desquels un kamikaze prenait une ceinture explosive, entrait dans un bus et se faisait exploser, tuant toutes sortes de personnes, pas seulement des Israéliens.

Des Américains furent tués, des Européens furent tués ; d’autres nationalités, y compris des Arabes israéliens, y compris des musulmans !

Le Hamas n’a pas fait de différence !

Prenez le Park Hôtel par exemple, lors d’un jour férié de la fête juive la plus sacrée, un kamikaze est entré dans un banquet, s’est fait exploser, tuant plus de 30 personnes ! Certains, rescapés de l’Holocauste, sont morts lors de cette attaque !

Le Delphinarium ! Des adolescents s’amusaient sur la plage. Un kamikaze du Hamas a tué environ 18 personnes et en a blessé des dizaines !

Recherchez, regardez combien de bus !…

Ça ne s’est pas arrêté là. Le Hamas a attaqué l’Université hébraïque. Six Américains furent tués dans cette attaque.      

Ils ont ciblé des synagogues. Ils ont ciblé partout en sachant qu’ils provoquaient les représailles des Israéliens.

Ils incitent à la violence ; ils aiment la violence.   

Sans le chaos, le Hamas ne peut survivre !

C’est leur atmosphère. C’est là qu’ils prospèrent.

Quand il y avait le processus de paix, si vous suivez l’historique du Hamas et sa progression, ou son évolution, peu importe comment on l’appelle, le Hamas c’était le sabotage du processus de paix à travers les attaques-suicides.

Et ils n’ont pas de perspective ; c’est le problème ! Parce que personne ne peut satisfaire leur ambition quand ils mènent une guerre sainte !

Nous ne parlons pas de l’IRA, nous ne parlons pas d’autres organisations politiques terroristes sur lesquelles on peut faire pression, les faire plier pour les amener à la table de négociations

Nous parlons d’un groupe religieux qui ne croit pas aux frontières politiques et qui veut anéantir une race entière afin de construire un Etat islamique.

Je ne sais pas quoi dire d’autre sur ce groupe. Et je ne sais pas pourquoi ce n’est pas évident pour tout le monde ? Que les Nations Unies ne réussissent pas à les faire condamner.

Le coup de poing de violeurs. C’est ce qu’ils sont. Inférieurs à la conscience animale !

 

Donc je ne parle pas seulement sous l’autorité de cet enfant et de quelqu’un qui a été élevé dans le territoire palestinien, je parle aussi sous le contrôle de quelqu’un qui a l‘expérience de 10 ans dans la lutte contre le terrorisme dans les services de renseignement israéliens.    

Il nous a fallu huit ans pour capturer quelqu’un du nom d’Ibrahim Hamed ! Cet assassin de masse.

Huit ans ! Il s’est caché dans une petite ville de Ramala de moins de 20 000 habitants.

Il nous a fallu 8 ans pour le capturer, pendant qu’il envoyait des kamikazes tous les deux jours .    

Ce fut un gros cauchemar pour pouvoir le prendre.

Et vous savez maintenant ce qu’ils font, pourquoi nous avons la situation des otages à Gaza ?

Ils le veulent : il est en tête de la liste pour être libéré !

Ibrahim Hamed. Rappelez-vous de son nom !

Cherchez-le ! Ils veulent que les assassins de masse retournent dans la rue.

Et si vous vous interrogez sur le gars Yahya Sinouar que vous avez vu tout à l’heure avec l’enfant et le fusil, ce type a été libéré récemment dans le cadre des échanges de prisonniers avec Israël, quand Israël a dû libérer plus de mille membres du Hamas pour ramener à sa mère un soldat israélien* !

Le Hamas y a pris goût, alors ils ont pensé que cette fois ils pourraient ramener 200 otages et même plus et ainsi mettre à genoux la seule véritable démocratie du Moyen-Orient.

Voilà pourquoi c’est une guerre très violente.

Pour ceux qui font partie des communautés du renseignement ils en comprennent l’importance.

Et ils savent (que le Hamas) qu’Israël ne peut pas libérer plus de terroristes du Hamas, parce que ce type que vous avez vu, Yahya Sinouar, c’est… le cerveau des attentats du 7 octobre !

Alors comment Israël peut-il se permettre, ou comment l’un d’entre vous peut-il valider ou donner raison à la libération des assassins de masse qui pourront mener beaucoup plus d’attentats terroristes et détourner une société entière tout en utilisant une centaine de milliers de personnes comme boucliers humains ?

Est-ce notre façon de résoudre le problème ?

Il faut une vision exacte.

 

Tout d’abord nous devons identifier les origines de la souffrance.

D’où vient-elle ? Quelle est son origine ? Nous devons définir la maladie. Ensuite nous pourrons fournir le remède.

Jusqu’à présent, nous n’avons pas défini la maladie et pour ceux qui connaissent le problème, ils n’ont pas le courage de se lever et de dire : nous avons un problème avec le Hamas !

Mais la plupart d’entre nous avons nos propres évaluations, de la Russie à la Chine en passant par le reste des superpuissances, étant donné la protection du Hamas !

Le Hamas a offert les attentats du 7 octobre en cadeau d’anniversaire à Poutine – pour ceux qui n’ont pas fait le lien – et je ne veux pas aller plus loin.

Maintenant personne ne parle de l’Ukraine, utilisant le Hamas comme joker au Moyen-Orient, provoquant une guerre religieuse juste pour détourner votre attention ailleurs.

Tous ces criminels, qu’il soient très en vue ou discrets, ce sont tous des sauvages !

Ce sont tous des ennemis des enfants et des ennemis de l’humanité !

Les Nations Unies et le reste de la communauté internationale ont donné le pouvoir à des hommes armés qui utilisent ce qu’on appelle la cause palestinienne pour s’enrichir.

Ils recherchaient le pouvoir et la richesse.

Ils se moquaient du peuple palestinien alors que les enfants de Gaza sombrent dans le désespoir et la pauvreté. Les chefs du Hamas avec leurs familles et leur entourage profitent de l’Hôtel Four Seasons à Doha au Qatar.

 

Nous pouvons continuer à nous mettre la tête dans le sable, mais alors nous avons fui nos responsabilités.   

Je pourrais continuer indéfiniment pendant des heures.

Ou devrais-je dire, pendant 45-46 ans de ma vie.

Mais je n’ai pas le temps… Je n’ai pas le temps…

Si nous n’éradiquons pas le Hamas dans cette guerre  et cette fois-ci, si nous ne les éradiquons pas, la prochaine guerre à Gaza sera plus meurtrière, elle sera bien plus importante.

Si aujourd’hui nous déplorons 10 000 victimes, quoique je ne suis pas certain du nombre car ce sont les statistiques du Hamas ; je n’ai aucune confiance dans ce qu’ils disent ni dans quoi qu’ils font, mais même si c’était vrai, c’est en fait un miracle que nous ayons seulement ce nombre.

La prochaine guerre, nous parlerons de centaines de milliers.

C’est la quatrième guerre avec le Hamas et la cinquième guerre à Gaza parce que le Jihad islamique a eu sa propre guerre.

Si cette fois-ci nous n’éliminons pas le Hamas et les autres groupes terroristes à Gaza et si nous ne rendons pas Gaza à son peuple, nous leur donnerons une légitimité, nous leur montrerons que nous avons peur et demain ils reviendront avec l’esprit de vengeance.

Ce qui a rendu cette fois l’attaque du Hamas beaucoup plus forte que dans les guerres passées c’est que, sous la pression internationale, nous avons dû négocier avec eux et leur donner une légitimité.

C’est ce qui les a encouragés et leur a donné de la puissance.

Vous savez le Qatar par exemple, c’est un membre des Nations unies qui joue le médiateur, etc. Ils auraient pu me berner : ce sont eux qui hébergent le Hamas. Ce sont eux qui ont financé le Hamas.

La Russie. Moussa Abou Marzouk un haut dirigeant du Hamas était hier à Moscou… Pour être plus précis, il y a une semaine. Qu’est-ce que ça signifie ? Alors que les démocraties devraient être unies pour combattre de tels sauvages ! Nous tous !

Alors le Hamas, dont vous parlez des « prises d’otages », vous voulez le vrai terme qu’il utilise pour cela ? Un butin !

Ce ne sont pas même des otages, pas des prisonniers de guerre. Nous tous.

Alors les sauvages du Hamas ont attrapé une adolescente par le cou ! en la poussant vers l’inconnu !

C’est ça votre vraie Liberté ! Cette fille incarne votre liberté.   

Et aucun de nous n’a pensé à la mère de cette enfant et de ce qu’elle a ressenti en voyant sa fille traînée de cette façon par un sauvage qui veut dominer et qui considère les femmes comme une possession.

C’est comme ça que le Hamas considère les femmes, comme une possession, comme quelque chose qu’ils peuvent posséder comme ils veulent détenir du territoire, plus de territoire !

Leur concupiscence, leur désir sexuel, leur soif de pouvoir, leur soif de territoires !

J’ai dû mourir plusieurs fois afin de transcender cette mentalité.

 

Donc il s’agit d’un gros problème. C’est au-delà d’Israël ! Et c’est là qu’est le danger et je conclurai avec cela.

Le danger, si Israël échoue dans sa guerre à Gaza qui est une guerre cruelle, parce que si c’était une guerre ouverte, Israël aurait anéanti le Hamas en un rien de temps. Disons en quelques jours, le Hamas était fini. 

Mais dès lors que la stratégie du Hamas consiste dans la prise de boucliers humains, on ne peut pardonner ce crime. Aucun d’entre nous ne devrait pardonner ce crime !

Jouer avec le sang des enfants à des fins politiques il n’y a pas pire que cela.

Alors maintenant Israël a été sali par le sang. C’est ce que voulait le Hamas, depuis le premier jour.

Ils voulaient sacrifier des milliers d’enfants pour qu’Israël en soit accusé !

Ils ont creusé des tunnels et des bunkers sous les hôpitaux, les écoles, des lanceurs de missiles…

Un raté du Hamas : combien de personnes ont été tuées dans un hôpital ?

Et ils ont si vite accusé Israël, et le reste du monde les a écoutés et a écouté leur propagande.

Quoi que ce soit qui sert nos intérêts politiques et nos intérêts à court terme et nous nous lançons. Suicidaires ! En ignorant que nous allons à l’encontre de l’évolution, que nous allons à l’encontre de la conscience collective de l’humanité, que nous allons contre l’intérêt des enfants, les enfants sans défense qui n’ont personne à qui parler en leur nom ; ils n’ont pas le pouvoir du discernement.

Et oui, ils meurent, mais qui provoque toutes ces morts ?

L’accusation c’est la voie bon marché ; c’est la voie des lâches !     

Ceux qui ont du courage prennent leurs responsabilités ! Ils n’accusent pas…

Le Hamas ne sera pas vaincu s’il n’est pas éliminé à Gaza.

Nous donnerons l’exemple, nous donnerons la liberté à tant de groupes radicaux dans le monde, particulièrement en Europe parce que de nombreux membres d’ISIS ont fui vers l’Europe sous protection civile.

Il existe des cellules endormies en Europe et il y a un problème de migrants en Europe.   

Et il y a un problème islamique en Europe.

Ceci n’est qu’un avertissement.

Si vous vous souciez vraiment de la sécurité mondiale, et je parle en tant que personne ayant pris part à la lutte contre le terrorisme islamique radical, si le Hamas n’est pas vaincu à Gaza, cela motivera beaucoup de groupes autour du monde.

Ils verront que quelques milliers de sauvages peuvent faire du chantage à la communauté internationale, aux superpuissances et mettre à genoux les démocraties.  

Beaucoup d’entre eux observent en ce moment. Et beaucoup d‘entre eux sont très heureux de la façon dont le monde réagit, et beaucoup d’entre eux sont satisfaits de voir l’état de confusion et de peur et d’anxiété.

C’est le moment de s’unir car si Israël échoue à Gaza, nous serons tous les prochains.

 

Merci de votre écoute et merci de m’avoir donné cette opportunité.

Que Dieu vous bénisse tous et qu’il protège nos enfants. Pas seulement les enfants palestiniens mais aussi les enfants israéliens.    

Ramenez les otages à leur familles et que Dieu puisse apporter la paix dans ce monde divisé.

Merci beaucoup pour votre écoute.

Transcription par Bermudienne pour Résistance républicaine

 

* Il s’agit, en 2011, du caporal franco-israélien Gilad Sh.alit

 67,127 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Quelqu’un qui décrit l’islam , vu de l’intérieur.
    Quelqu’un qui, tout en étant musulman et fils du Hamas, a subi la barbarie et l’ignominie de cette secte répugnante…
    Croyez-vous qu’il sera entendu par les grosses huiles qui règnent sur l’Occident ?
    Malheureusement, il parle dans le désert.

  2. L’endoctrinement religieux des mineurs est rien de moins et sémantiquement exact que de la pédophilie catéchistique, talmudique ou coranique ou raëlienne ou autre.

    C’est le viol de leur liberté de conscience en formation.

    Trois critères de la pédophilie : l’acte s’adresse à un enfant, l’enfant n’est pas apte à juger, le plaisir n’est que pour l’adulte.
    Il y a trois pédophilies : la sexuelle (bien connue), la commerciale (la publicité destinée aux enfants) et la religieuse.

    L’enseignement religieux doit être réservé qu’aux seuls adultes et dans les lieux de culte.

  3. y en a t il un seul qui résiste à cet endoctrinement ? non n’est ce pas, ils sont donc au moins complice de la barbarie !!!

  4. Comme partout dans le monde, l’islam avance en profitant de la naïveté, de l’ignorance et des promesses de récompenses après la mort. L’antisémitisme et le racisme contenus dans le Coran sont le carburant de la haine entretenant la guerre que les musulmans doivent mener contre les ”mécréants”. Tant que les Palestiniens seront sous l’influence de l’islam ils attaqueront Israël et les juifs. La seule solution pour que les deux populations vivent en paix est d’interdire l’islam en Palestine. Ce n’est pas impossible, c’est un choix politique exigeant du courage.

Les commentaires sont fermés.