Macron a réussi à user 3 premiers ministres sans qu’ils servent à quelque chose !

Ne s’use que si l’on s’en sert…

Nous voilà avec un quatrième, durera-t-il jusqu’en 2027, rien n’est moins sûr, les derniers n’ayant pas fait long feu, malgré que Macron ait juré qu’ils allaient faire des étincelles.

Le Premier de cordée et premier ministre par intérim, au mandat le plus court, depuis 2017 (jusqu’à maintenant) est celui qui nous a coûté le plus cher. Comme l’adage le dit;  jamais deux sans trois, il y a donc des chances que le quatrième petit génie que Macron a donné à la république, batte lui aussi le record.

L’Observatoire de l’éthique publique et ex-député PS, a épluché le « jaune budgétaire ». Dans ce copieux document il a, à son habitude, évalué le coût global du gouvernement Borne, additionnant les émoluments des ministres, les rémunérations des conseillers ainsi que le salaire des chauffeurs, cuisiniers et jardiniers (entre autres) des ministères. Le résultat est étonnant. Avec un montant global de 174 millions d’euros, le gouvernement d’Élisabeth Borne se révèle « le plus cher des 43 gouvernements de la Ve République, en hausse de 4,3 % par rapport au gouvernement Castex », s’inquiète René Dosière. Le gouvernement de Jean Castex était déjà, rappelons-le, le plus cher depuis 1958

Pour quel résultat? Un déficit record historique de l’État français de 186,12 milliards d’euros.

Ces bons à rien, qui n’ont cessé de nous emmerder par la volonté de Macron, vont encore nous coûter très cher une fois mis au placard doré. Macron a dit ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paye quoi qu’il en coûte.

Une fois que ces locataires de Matignon sont remerciés par sa Majesté pour services rendus, ou pas, selon que l’on soit émigré ou travailleur français, ils vont continuer à bénéficier des largesses de la République pendant 10 ans. Avec une moyenne de 145 000 euros par an, ce qui plombera encore plus inutilement le déficit de la France pour un coût total de 5,8 millions.

Tout Premier ministre sortant a droit à un assistant personnel pour son secrétariat particulier ainsi qu’à une voiture avec chauffeur et à un garde du corps pour assurer sa sécurité. Il y a une vie après Matignon… et des dépenses. Si l’on parle beaucoup du train de vie des anciens Présidents de la République, rémunérés à vie par l’État, celui des ex Premiers ministres est plus méconnu.

Les anciens chefs de gouvernement jouissent aussi de nombreux privilèges. Outre une indemnité de départ (équivalente au traitement perçu en fonction, versée pendant trois mois), ils bénéficient aussi de nombreux avantages en nature. Tout Premier ministre sortant a droit à un assistant personnel pour son secrétariat particulier ainsi qu’à une voiture avec chauffeur et à un garde du corps pour assurer sa sécurité. Les frais afférents, comme l’essence, sont eux aussi entièrement pris en charge par l’État. Certains «anciens» se sont montrés particulièrement gourmands, à l’image de Lionel Jospin qui a cumulé près de 153 620 euros de frais en 2022, ce qui le place en tête des ex-Premiers ministres les plus dépensiers de la République. Les deux collaborateurs employés par l’ancien chef de gouvernement socialiste ont coûté plus de 153 000 euros de frais de personnel à l’État. Lionel Jospin est toutefois suivi de près par son aîné Édouard Balladur, dont les dépenses totales dépassent les 144 000 euros. Viennent ensuite Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre de François Hollande (144.169 euros) et François Fillon, chef du gouvernement sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy (140.039 euros)

Ces gougnafiers ayant tout raté à Matignon pour un salaire de 14 190 euros mensuel, sont à leur départ récompensé a un poste bien rémunéré, comme Jean Castex avec un salaire de 450 000 euros à la direction de la RATP. Comme quoi il faut beaucoup plus de compétences pour conduire les métros que conduire le pays a la faillite. Le premier Ministre Borne a touché 170 000 euros net par an pour non seulement continuer à ruiner le pays, mais pour laisser la France être dévastée par des sauvages, avec une facture d’un milliard d’euros et 2 508 bâtiments dégradés, en 5 nuits, à la charge des couillons de porteurs de bougies,      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2023/07/05/emeutes-urbaines-a-quoi-correspond-le-cout-de-plus-d-un-milliard-d-euros-avance-par-le-medef_6180620_4355770.html

Le recyclage des inutiles est devenu une habitude, tellement il y en a autour de Macron. Le dernier de la classe a été se refaire une santé comme Ambassadeur représentant de la France en Europe pour un salaire de la peur de 16 000 euros mensuel, 192 000 annuel, plus appartement de luxe, voiture et chauffeur, on ne sait pas si avec il y a la boniche sans papier. Le chef de l’État n’avait pas pour autant prévu de sanctionner Pap Ndiaye. Bien au contraire.

En compensation, Emmanuel Macron a offert à son ancien ministre de l’Éducation nationale le poste d’ambassadeur de la France au Conseil de l’Europe. Un rôle sur mesure, qui a certainement mis du baume au cœur du spécialiste de l’histoire des minorités. Car, s’il a dû déménager ses affaires de l’hôtel Rochechouart, où il logeait jusqu’ici en sa qualité d’ancien chef de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye a depuis emménagé dans la superbe villa Oppenheimer, située dans le quartier prisé de l’Orangerie à Strasbourg.   https://twitter.com/DestinationTele/status/1684244950597136384,

Dans une entreprise les salaires les plus élevés sont pour les postes où l’ont travaille le plus, pour diriger l’entreprise vers le succès et l’enrichissement.

Un Premier Ministre de Macron ça ne sert à rien, on pourrait s’en passer.  Dans quelques jours vous saurez oùl’inutile a été recyclée.

 639 total views,  2 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. Et c’est lui qui se vantait de faire des économies !!
    Les socialopes sont très bons pour presser le citron et se servir comme des princes.

  2. Usés c’est le mot. Édouard ressemble à Fantômas désormais, Elisabeth à une chauve-souris, que va devenir Gaby?

Les commentaires sont fermés.