Ils parlent d’un pays qui n’existe pas…

Il y a eu 20 % de voitures brûlées de moins que l’an dernier, lors de la nuit du Nouvel An 2023, plastronne le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et ajoute qu’il n’y a eu aucun « incident notable ». Tout irait bien donc ? 490 interpellations, 745 véhicules brûlés, des policiers agressés à Bordeaux et quelques échauffourées, le tout malgré le déploiement de 90 000 policiers. Ceci parce que la violence n’est qu’un « sentiment » et qu’on a accueilli chaque année l’équivalent d’une ville comme Toulouse, de gens qui sont « une richesse pour la France »… de qui se moque-t-on ? A Strasbourg, dont on connaît la nouvelle « sociologie », on parle d’un « nombre record d’interpellations », 62 durant la nuit du Réveillon, contre 25 l’an passé, « essentiellement des mineurs », pour des « tirs de mortiers d’artifice et des dégradations ». On se demande bien qui sont ces mineurs qui traînent la nuit ? En fait non, on le sait, il faut juste ne pas le dire.

C’est quoi ce pays, où il faut mobiliser 90.000 policiers et gendarmes alors que les gens sont censés être en fêtes ? Et dans lequel la contre-société de papiers et d’allocations appellent ouvertement à « gâcher le réveillon » des Français, sans le moindre ennui ? Mais avec ces arrivées multiples dans les pays européens, ce qui était une spécificité bien française, gagne nos voisins. Ainsi, à Berlin, les forces de l’ordre et les services de secours ont été « attaqués » en divers endroits, avec « des ustensiles de pyrotechnie, des tirs à blanc et jets de bouteille ». À Cologne, la police a été aussi fortement mobilisée, suite à l’interpellation dimanche de trois islamistes présumés, soupçonnés d’avoir envisagé un attentat visant la cathédrale de la ville, à l’aide d’une voiture. Cologne où s’était produit, voici quelques années, un viol de masse par des « invités » fraîchement débarqués.

Pendant ce temps, Macron, lunaire, devant une audience minimaliste, explique que finalement, tout ne va pas si mal et qu’il tient bien les commandes. Il élude le pouvoir d’achat, l’immigration, la délinquance, la santé, au point qu’on se demande de quel pays il parle. Lunaire, parce que l’ambiance est surréaliste. Le chef de l’État n’est plus à l’Élysée, derrière lui plus de drapeau français, mais une alignée blafarde de drapeaux européens et celui de l’Algérie, que fait-il là ? Avec lui, tout est toujours lourd de symbole. Il n’y aura plus d’Élysée ? Il n’y aura plus de France ? Nous serons devenus un länder allemand ? Il n’y aura plus d’élection présidentielle car un État européen non-élu sera mis en place d’ici là ? On est obligé d’y penser, c’est la tendance actuelle.

Toujours est-il que le 9 juin commence à ressembler à un épouvantail. Marine Le-Pen évoque cette date comme la possibilité d’un nouveau départ pour le pays. Les doctes « éditorialistes », tous macron-mondialistes en parlent la mine déconfite et ont déjà acté la victoire des partis populaires européens. Ils les appellent désespérément « extrême droite », mais visiblement, ça ne fait plus peur à personne. Il va falloir, soit tricher dans la comptabilisation des voix, ce qui est parfaitement possible grâce à l’existence de machine dédiées, ce n’est un secret pour personne, mais au point où ils en sont, ça va se voir. Ou annuler les élections en prétextant un chaos, solution également plausible, les mêmes ont bien réussi à confiner tous les Européens chez eux, sous un prétexte fallacieux.

Le quidam n’a pas l’air de mesurer l’ampleur de ce qui se joue en ce moment, entre paupérisation des foyers, écroulement des systèmes de santé et d’éducation et invasion de migrants, dont une part importante rejoint la délinquance. Selon le Ministère de l’intérieur, ces étrangers d’origine arabo-afro-musulmane sont impliqués à 69% dans les violences commises dans les transports. Ce qui arrive à ce pays est globalement effroyable, même si certains secteurs peuvent apparaître encore comme préservés et les discours de Darmanin et Macron apparaissent comme complètement déconnectés de toute forme de réalité. Oui, bien sûr, il faut faire du 9 juin et des élections européennes la pierre angulaire d’un renouveau démocratique et balayer la commission européenne et ses pouvoirs assujettis, afin de se donner une chance d’entamer un grand travail de nettoyage des écuries d’Augias et un renouveau pour l’Europe et la France.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français.

 773 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Bon ben ! Le mal est fait.
    Ils pourront se contenter d’avoir réalisé correctement le barrage comme on le leur a enseigné, alors qu’ils auraient dû voir à faire BARRAGE à l’invasion islamique, ils se sont fait niquer par les mondialistes et la télé.
    Voici venu le temps de payer vos dettes, ceusses zet celles qui ont bien voté : viols, cambriolages, “home jacking”, égorgements, actes de barbarie, insultes, crachats, églises vandalisées, voitures brûlées, commissariats attaqués, écoles dévastées, centres culturels incendiés, coups de couteau à chaque coin de rue…
    Vous en avez demandé encore, en voilà de nouveaux qui arrivent par cargaisons entières.
    Et je parierais que parmi les victimes de ces dernières années, se trouvent les gogos qui ont fait barrage….
    On pourrait rire , mais rire jaune.

  2. C’était en 2017 qu’il fallait agir.
    Les Français n’ont pas compris ce qui se jouait, leur avenir, l’avenir de leurs enfants, l’islamisation, la destruction du pays et de nos valeurs.
    Le sursaut salvateur n’a pas eu lieu, malgré les avertissements lancés dans le désert.
    Est-il possible d’être aussi con ?
    Faut croire que oui.

  3. Si on attend les élections européennes pour changer quelque chose dans ce cloaque, c’est qu’on a rien compris. Après on attendra les élections de 2027 qui ne pourra plus rien faire, et en 2032 on pourra enfin élire un imam.

  4. Nettoyer la France,ok, mais l’Europe je m’en contrefous. Si on ne veut pas être bouffés par les boches, il faut en sortir immédiatement.

Les commentaires sont fermés.