C’est Marianne : Maëlys, gendarme à 18 ans, 
sauve Maïssa, bébé de 13… jours ! Quoi ? LFI, que dites-vous ?

Que vont bien pouvoir dire LFI et tous ceux qui scandent à longueur de manifs, pourtant elles-mêmes souvent violentes envers les forces de l’ordre, en criant, pardon, en gueulant « La police tue ! » » ou « Les gendarmes tuent ! » ?
Oui que vont-ils pouvoir dire suite à cet exploit d’une gendarme à peine majeure, exploit révélé par RTL ? À tout juste 18 ans, Maëlys, gendarme volontaire, a sauvé la vie par sa réactivité devant Maïssa, un bébé de 13 jours, oui, une fillette née depuis moins de deux petites semaines ! Est-il nécessaire de préciser que la jeune maman -dont, cette fois, mes confrères journalistes vont pouvoir donner le prénom : Zineb !- lui en est reconnaissante à vie !

.
Comme le raconte RTL en exclusivité (1) -reste à savoir combien de mes confrères vont reprendre et diffuser cette info- :
« Maëlys et Zineb ne vont pas oublier cet épisode.
La première, une jeune gendarme adjointe volontaire de 18 ans, a sauvé le bébé, en train de s’étouffer... »

La deuxième pour cette « intervention réalisée, à la suite d’un appel d’urgence, le 6 décembre dernier du côté du Pont-de-Claix (Isère) (…) pleine de sang-froid, Maëlys a sauvé la petite Maïssa. »
Et Maëlys, « en poste seulement depuis quelques semaines (…) se souvient » :
« En entrant dans l’appartement, j’ai vu la mère qui était en train de s’effondrer et le nourrisson qui était posé sur la table basse (…) Par le passé, Maëlys a été sapeur-pompier volontaire et a donc reçu une formation de secourisme :
« J’ai pris le bébé dans mes bras. J’ai vu qu’il était bleu et qu’il ne respirait pas. Je l’ai retourné, je lui ai donné cinq claques dans le dos pour désobstruer si c’était nécessaire. En claquant dans son dos, j’ai sûrement débloqué quelque chose », confie la jeune gendarme volontaire au micro de RTL. La suite ? Après cette intervention, la petite Maïssa a repris sa respiration et est redevenue « un petit peu consciente ».
« J’étais très soulagée et très contente (…) J’ai fait de mon mieux, je suis très fière. Je m’en rappellerai toute ma vie », poursuit la jeune adulte. La petite Maïssa est saine et sauve. Et Zineb, la maman de l’enfant, n’oubliera jamais cette intervention de Maëlys.
« Aujourd’hui, [mon bébé] va super bien. C’est un miracle de voir mon enfant se rétablir », explique la mère de l’enfant. « Un grand merci à Maëlys (…) elle a eu beaucoup de courage », approuve Zineb. Cette dernière, reconnaissante, a prévu de revoir Maëlys, » conclut RTL.

.
Quand une personne sauve la vie d’un enfant en grimpant de balcon en balcon -c’est certes plus spectaculaire !-, le jeune homme fait la une de TOUTE LA PRESSE NATIONALE et sera reçu en grandes pompes dans son pays en Afrique et jusqu’à l’ONU…
Pour Maëlys et Maïssa, c’est curieux, à l’heure où j’écris, je n’ai rien vu nulle part, ni presse écrite, ni télé -mais je ne peux tout regarder- le visage de… ah, oui, elle a peut-être le tort d’être gendarme ! Eh oui, c’est une… gendarme qui redonne la vie à un bébé, c’est banal selon certains… À ces « certains » qui ont une autre image de la France que moi, je me permets de leur dire que, pour moi,  voilà la France, notre France ! Le 6 décembre, dans l’Isère, à Pont-de-Claix, MArianne, MA France avait le visage de MAëlys sauvant la vie de MAïssa !

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…
(1)Lien RTL entretien (dommage uniquement audio et non vidéo) avec Maëlys, Zineb et, en exclusivité, un « arreu » de… Maïssa) : 
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/document-rtl-j-ai-vu-qu-il-etait-bleu-et-qu-il-ne-respirait-pas-le-sauvetage-heroique-d-un-bebe-par-une-jeune-gendarme-7900332572

 1,089 total views,  4 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Mille bravos, à Maëlys !

    J’espère par ailleurs, que Zineb ne limitera pas sa reconnaissance envers Maëlys par de simples remerciements même s’ils sont (certainement) sincères.

    Mais qu’elle se rendra compte que les Français (et en l’occurrence la Police) peuvent être des gens “bien”. Et qu’en retour elle sera donc reconnaissante à la France et qu’elle ne se retournera jamais contre elle.

  2. Je croyais que l’histoire du balcon avait suffisamment été dégonflée par la logique pour qu’on n’en parle décemment plus ?

  3. Cette gendarmette a tout pour elle: formation de secouriste, goût pour la gendarmerie et dévouement. A montrer en exemple. Pas comme ces trois afro-maghrebines qui tabassaient une jeune Française de 13 ans. Zemmour a tellement raison: nous sommes vraiment en présence de deux France. Malheureusement, la plus nuisible, devient de plus en plus nombreuse. Voilà. Wallah!

  4. Ce n’est pas Maelis qui a sauvé Maïssa au prénon qui est devenu très français en 2023, mais c’est allah qui a obligé cette jeune gendarme qui passait par là et qui à indique les gestes à cette jeune koufar pour sauver la future adepte de l’islam. C’est pas la jeune gendarme qu’il faut remercier mais allah.
    Bravo quand même à Maelis.

  5. Bravo à cette jeune fille! En espérant que le bébé, une fois grand, ne devienne pas un as du couteau comme certains de ses congénères! On connais le niveau de reconnaissance de ces populations!

Les commentaires sont fermés.