Chronique de la Résistance : 2) l’échec des politiques dits de droite…

Les politiques considérés de droite

 

J’évacue tout de suite les LR, l’ombre d’eux-mêmes, toujours aplatis devant la gauche, terrorisés qu’ils sont d’être traités de racistes, islamophobes, extrême droaoate, complotistes et autres grâcieusetés infamantes. Suivistes dans l’âme, reprenant sans vergogne les sujets frappants, comme l’immigration, qu’ils ont largement contribué à aggraver, pour se hisser au pouvoir. Des vrais parasites traditionnels.

J’évacue le RN, devenu un parti comme les autres, sans plus de colonne vertébrale, vide de convictions, là aussi, tout simplement pour arriver au pouvoir, se foutant carrément des Français, de leurs électeurs. RAS sur le RN.

Quand j’évoque la droite, je pense à Asselineau, ce haut fonctionnaire, énarque, patriote, à l’éloquence drôlatique, fluide, fielleuse souvent, quelque peu égocentrique, comme le sont tous les politiques, mais lui particulièrement. Asselineau est un puits de connaissances. Il a une maîtrise époustouflante des dossiers, ce qui lui permet des analyses pointues, sourcées, qui s’avèrent souvent justes, affectant de prononcer correctement les mots étrangers, quand tous les autres négligent cet aspect par arrogance d’être Français. Il est l’avocat infatigable du Frexit et de la séparation de l’OTAN. Son défaut ; ne pas assez se méfier de l’islam. Il n’y a qu’à regarder et/ou écouter sa dernière vidéo, qui exprime très habilement, comment les musulmans vont aussi souffrir de ce que le Hamas vient de perpétrer en Israël. Ce à quoi je lui lance que, si ces musulmans dont il parle étaient en désaccord avec le Hamas, ils ne le manifesteraient pas de cette façon massive dans les rues d’Occident, à grand renfort de drapeaux palestiniens. Aux cris de Allah etc, ou pire, morts aux juifs.

Il y a encore de belles âmes qui déclarent qu’il existe des musulmans qui gémissent en se demandant pourquoi l’on met en cause leur appartenance à la France, comme cet invité de Devecchio sur Sud Radio, en compagnie de Jean-Pierre Obin, un auteur, illustre inconnu pour moi, Bernard Rougier, ce dimanche. Le ton onctueux, il avance que les musulmans ne comprennent pas pourquoi ils sont à chaque fois remis en question, lorsque ces horreurs se commettent. Je lui dis, comme à Asselineau, il leur suffirait de descendre massivement dans la rue, comme déjà dit plus haut, afin de prouver qu’ils font partis de la communauté nationale, en brandissant le drapeau bleu-blanc-rouge. Or, ce n’est pas le cas. Ce sont toujours les mêmes, trois pelés, quatre tondus médiatiques, qui se présentent dans les manifestations. Ce que je veux voir, ce sont tous les Français musulmans dans la rue, pour clamer leur patriotisme, non leur soutien au Hamas !

Les masses musulmanes, on le voit bien dans l’intégralité de l’Occident, sont du côté du Hamas. Cette légèreté d’Asselineau, face à l’islam est même lourdement condamnable. L’islam, contrairement à ce qu’il croit, est incompatible avec l’Occident. A propos de l’islam, voici ce que disait le Général qu’il admire tant :

« Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante?
Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !”

“L’intégration, c’est une entourloupe pour permettre que les musulmans qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C’est un tour de passe-passe puéril! On s’imagine qu’on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ? Il y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris? Vous voyez un président arabe à l’Elysée ?”

 

La dernière vidéo Asselineau pour vous faire une idée, de la manière dont il botte toujours en touche avec l’islam, même si le reste de ses propos sont excellents.

 

 

Puis, nous avons l’ami Zemmour, entré récemment en politique, qui brillait en tant qu’écrivain, historien, journaliste, chroniqueur radio-télé aux audiences explosives, à la verve bien parisienne, sûr de lui, exubérant, égotique, ce qui n’est pas une qualité, porté, lui aussi, par un patriotisme que personne ne contestera. Il le montra en abandonnant son statut confortable pour accéder aux plus hautes fonctions qu’il rata par orgueil et égotisme. Son défaut est de croire que la France est toujours la France et qu’il pourra, Président, dicter nos intérêts devant l’UE. Incompréhensible qu’il tombe dans ce leurre. L’UE, même aux allures mollassonnes, soumises et corrompue, est soutenue par les progressistes US, ce qui représente une force contre laquelle l’on ne peut venir à bout qu’en faisant FREXIT. Il s’y refuse, prétendant que cela signifierait immédiatement l’ostracisme. Sur l’islam et l’invasion migratoire, que je préfère remplacer par le terme de Renaud Camus : LE GRAND REMPLACEMENT, Zemmour est imparable. Tellement imparable, qu’il est sans cesse dans le collimateur des « droitsd’hommistes » et une justice politisée. De sorte qu’il lui est arrivé de vivre sous protection policière, menacé qu’il était par l’islam. Je le dis, LA JUSTICE DOIT ÊTRE NEUTRE, sinon elle prononce l’injustice. Ex. Zemmour, RL, RR et que ceux que j’oublie me pardonnent. Dans ces conditions idéologiques, comment faire confiance en notre justice ? Le mur des cons, fut l’apogée de la malfaisance idéologique de cette corporation.

 

En moins flamboyant, mais tout aussi patriote, le très agité, limite de m’énerver, je n’arrive jamais à l’entendre jusqu’au bout, Florian Philippot, qui se prétend, lui aussi, comme dit plus avant, patriote sans faille, pour le Frexit et la sortie de l’OTAN, vigilant sur les vaccins qui n’en sont pas, adversaire de l’islam, lui-aussi. Je désignerai son parcours un peu chaotique, passant de soi-disant Chevènement, qui n’en a jamais entendu parler, à Marine le Pen, pour se retrouver sur le trottoir à se reconstruire une virginité politique. Il est passé maitre en organisation de manifestations de rue, où se presse un monde fou, mais pas assez. Il peut rivaliser avec la gauche, qui a le magistère de la manif. Sauf que, contrairement à la gauche, les manifs Philippot sont rarement relayées par les pressetituées. Selon moi, Philippot ne restera qu’un second couteau. Il n’a pas le charisme d’un chef. Je reconnais en lui un excellent agitateur de notre camp. Ce talent, il doit le mettre au service de supérieur à lui.

 

Ensuite arrive, cet autre énarque, ancien Young Leader, toute veste retournée, Nicolas Dupont-Aignan, qui, comme Philippot, Asselineau, n’a jamais rien fait d’autre que de la politique, soit en tant qu’élu ou haut fonctionnaire. NDA a cru son heure arrivée, avec Marine le Pen. L’a laissée sur le tas de son échec, face au premier débat avec Macron, pour continuer sa route, seul, sans jamais parvenir à convaincre un électorat à 2 chiffres. Il me faut zapper Ménard, qui n’est plus des nôtres. Judas parmi les Judas, par courtermisme, il est devenu tapin de Macron, sans pour autant être récompensé, à ce jour…

 

Et puis, vous avez les philosophes, Michel Onfray, Alain Finkielkraut, qui se veulent toujours de gauche, dont l’un, Onfray, veut se lancer dans l’arène politique se sentant investi du Saint Esprit. Il a le culot de déclarer qu’il ira pour se faire élire, mais qu’il ne siègera pas et laissera un autre le faire à sa place. C’est ce que déclarait Bayrou la girouette, lors d’une de ses élections aux européennes passées, si ma mémoire est bonne. Je n’ai plus le souvenir de l’année du siècle dernier, où il eut l’outrecuidance de déclarer une telle ignominie.

 

Il y a les très influents qui restent dans l’ombre, comme Philippe de Villiers, le plus remarquable représentant de la droite. Il cristallise les talents de tous les prénommés, ajoutez qu’il est poète, écrivain, historien, entrepreneur de spectacle vivant historique à succès international, ne prétendant pas à la plus haute fonction, mais désireux d’aider, soutenir, le patriote honnête qui voudra se battre pour y arriver dans l’intérêt de la France. Ce qu’il fit pour Zemmour avec beaucoup d’humour dans ses discours toujours très spirituels. Un esprit libre qui compte. Une dimension supérieure à tous les autres. Le reste n’est que du menu fretin frétillant.

 

N’y aurait-il plus personne ? La France serait-elle devenue exsangue de personnalités remarquables, charismatiques en 50 ans de dégradation de la vie publique, où les hauts fonctionnaires confondent depuis Giscard la fonction de servir et de se servir ? Naissance de la « caste » qui prend place dans la politique, bien décidé à en faire un pays de Cocagne, pour elle, en appauvrissant le manant. Elle y a réussi. N’y aurait-il plus personne à la suite de plus de quarante ans de déséducation nationale, d’une « mondialisation heureuse » vendue par Ali Juppé, de l’islamisation, de la dégénérescence des mœurs, incarnée par les LGBTQ++ et encore + mon cul, le woke, la cancel culture, le laïcisme ? Que l’on ne me méprenne pas lorsque j’évoque le laïcisme …, à ne pas confondre avec laïcité. Je désigne ces laïcards, têtes de lard.

N’y aurait-il plus personne après que l’on a vu un Robert Ménard, Judas entre les Judas, trahir son camp, pour aller à la soupe macronienne et plus décevant encore son épouse, Emmanuelle ?

L’union apparaît impossible, même si les Français le souhaitent, les égos se haïssent pétris de jalousie les uns des autres. On se dit que le pays est défait, comme en 40, quand les résistants passaient plus de temps à se haïr entre eux, qu’à combattre l’ennemi nazi.

« Il faut que tout change, pour que rien ne change ». Citation célèbre de Malaparte, auteur du Guépard, mis à l’écran par le grand Visconti, qui mit ces paroles dans la bouche d’Alain Delon.

Source sur dailymotion pour qui ne pourrait pas visionner sur notre site.

 

Il est là pourtant, je le crois, l’homme autour duquel tous les ambitieux-égotiques, qui se disent patriotes, qui sont tous bourrés de talents divers et variés, qui pourraient se réunir, montrer ainsi, que leur destin vient après celui de la France.

Je dévoilerai son nom dans la troisième partie, demain !

 

Sylvia Bourdon

 

 

 1,394 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Ce jeu de massacre n’est pas très opportun. Ce n’est pas la qualité des hommes politiques “de droite” qu’il faut mettre en cause, mais les institutions qui ont été tellement perverties qu’il ne peut plus y avoir de débat politique, ni même d’action politique autre que la gestion au quotidien par des gens corrompus ou incapables.
    Dans un tel contexte, l’homme providence n’existe pas. Première urgence, sortir de l’UE sans faillir. Peu l’ont compris, excepté des gens comme Philippot que vous sous-estimez, à tort !

    • Et qui a commencé à détruire les institutions ? Mon cul ? Leur destruction a commencé avec Pompidou ! Je connais votre goût pour les second couteaux … j’ajoute que vous devriez prendre votre courage à deux mains et abandonner votre pseudo😉

  2. Alain Soral ? Jérome Bourdon ? Ploncard D’Assac ? Boris le Lay ? De Lesquen ?

  3. Le 3ème homme, c’est le Grand Chef Patriote Guerrier, extrêmement sanguin… Dit la Terreur, dit l’ Effrayeur, dont le seul programme sera ” la valise ou le cercueil ” , à l’adresse de ce ceux qui veulent détruire la France
    C’est le seul Chef, c’est la seule solution !
    J’ai dit !

  4. Remarquable tour d’horizon des “personnalités de droite”. J’aime votre clairvoyance et votre véhémence. Il n’y a pas de quoi être très optimiste. Je penche aussi pour Asselineau: chaque fois que je l’écoute j’ai l’impression d’avoir devant moi un véritable homme d’état, catégorie qui a disparu depuis longtemps du paysage politique, mais Je partage aussi votre réserve sur sa vision de l’Islam.
    Une légère erreur dans votre article, bien anodine au regard du cauchemar que nous traversons; pardonnez-moi de la corriger : l’auteur du roman le Guépard est Giuseppe Tomasi Di Lampedusa et non Malaparte.

  5. Je crois, moi l’inconnu, qu’il n’y a plus de solution politique électorale. C’est tellement terrifiant que la perspective en est psychologiquement inenvisageable pour la plupart.
    Encore une minute monsieur le bourreau… Encore une bouffée d’opium du peuple du XXème siècle heureux…

    Effondrement économique, guerre intérieure probablement déclenchée par l’Islam pressé… et appel à l’aide de la Russie par les dernières forces vives.
    Et là, place à la Grande Histoire, celle que ne veut plus voir personne car tout le monde a été rendu lâche.

  6. Si toutes ces personnes aimaient vraiment leur Nation France, elles laisseraient leurs égos de côté pour se rejoindre afin de stopper cette descente aux enfers que nous vivons actuellement !

  7. Suis très impatient de connaître le nom de votre poulain (ou pouliche ?).

    Dans le marais de la droite-droite, après que vous ayez balayé les plus connus, je n’en vois pas un qui ferait l’affaire . Wauquiez ? pas assez net ! Ciotti ? une girouette, sans ossature !

    alors : Lisnard ? de Villiers ? … Il n’y a plus grand monde …..

    Je crains que je vais devoir jouer les Polyphème : “Personne”

  8. Tout à fait d’accord avec toi, c’est désespérant. Un miracle est-il encore possible ? Je ne vois pas trop…

  9. Je vous rejoins sur le fait que personne dans l’état actuel de notre état, n’est en mesure de ramener la France telle qu’elle le fut au lendemain de la victoire sur le nazisme. Pas dans l’immédiat en tous cas, le mal est fait, il est né au milieu des années 70, est en constante progression et terriblement accentué depuis plus de 10 ans. Pour autant doit t-on abandonner le chemin parallèle parcouru depuis temps par les patriotes, sonnant une première charge en 2002, il nous faudrait tout recommencer à zéro tandis qu’un parti est aux portes du pouvoir, qui porte les vrais valeurs françaises. Bien sur n’importe qui sauf macron et consorts, mais nous ne pouvons plus attendre, il faut stopper maintenant l’islamisation forcée de notre pays. La moindre des choses est de choisir ceux qui le proclament. RN, Reconquête, DA, et d’autres, pitié pour la France elle se noie!

  10. moi je constate que les gauches ont su s’ unir, mais la droite est trop idiote pour en faire autant !
    J’ ai pensé à Coluche qui lui disait quand on mélange le contenu d’ un oeuf, c’ est le jaune qui ressort

Les commentaires sont fermés.