L’ex-président de Greenpeace : « Le changement climatique, c’est pour effrayer les gens afin de les contrôler et faire de l’argent »

Patrick Albert Moore, ex-président de Greenpeace : « Quand le changement climatique est apparu pour la première fois comme un problème, j’ai réalisé que nous étions dupés et qu’il s’agissait d’argent… cet argent est fait pour créer des récits qui effraieront les gens… »

 

La servitude volontaire par la peur

« Tout ce que les dirigeants ont à faire, c’est de dire au peuple qu’ils ont quelque chose à craindre. Pointez du doigt la source de leur peur, et vous pourrez obtenir des humains qu’ils fassent tout ce que vous désirez. Vous pouvez les rendre obéissants. »
Goering, Le Journal de Nuremberg, Gustave Gilbert, 1947

Le marketing de la honte

« Même dans les pays où le régime de confinement était le plus strict, comme en France, les autorités sanitaires insistaient sur la nécessité de passer un peu de temps à l’extérieur chaque jour. […] Cela permettra de créer des liens plus profonds et plus personnels au niveau individuel avec les éléments “macro” que nous avons évoqués plus tôt concernant la préservation de nos écosystèmes et la nécessité de produire et de consommer de manière respectueuse de l’environnement. »
Covid-19 : la grande réinitialisation, Klaus Schwab, Thierry Malleret, 2020 Forum économique mondial

La responsabilisation est la figure moderne de la honte. L’idée du marketing de la honte est de mettre en exergue un prétendu « problème ». Il s’agit  de créer des angoisses, des peurs et des hontes (et non plus un besoin) tout en lui apportant une solution. Le besoin naîtra de lui-même dans la tête du consommateur ! Les marques sont de plus en plus nombreuses à investir dans ce discours de la culpabilité. Elles incitent à se montrer responsable dans chaque acte de consommation courante.

L’utilisation de la culpabilité se multiplie autant dans les campagnes de prévention (campagne 2014 de la sécurité routière « Trop vite, trop tard. On ne regrette de rouler trop vite que quand il est trop tard ») ou de santé publique (« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ») mais également pour des publicités de produits (« se faire plaisir sans mauvaise conscience » avec la Honda CR-Z Hybrid).

Le marketing de l’écologie

Un exemple : les bouteilles ne sont plus consignées. On  peut toujours taper « bouteilles consignées » sur Service-Public.fr : aucun résultat. Vous n’y êtes pour rien si elles ne sont pas reprises par les commerces, mais si vous les jetez, c’est votre faute. Ça met la planète en danger. En revanche, si vous tapez tri sélectif, vous avez l’embarras du choix. Le ministère de l’écologie vous explique tout en détail : « par exemple, le carton d’emballage de la boîte de biscuits doit être séparé de la barquette en plastique ou du film, avant d’être jeté dans le bac de collecte. »…] Les déchets de verre sont à déposer en général au niveau de points d’apport volontaire qui leur sont spécifiques. » Vous remarquerez que les belles bouteilles soigneusement vidées par les amateurs de bon vin, sont déjà  qualifiées de « déchets ».

Suivez l’argent…

Si vous triez les bouteilles (c’est-à-dire si vous les cassez) dans une poubelle spéciale, c’est bien, vous êtes éco-responsable. Tout-à-fait accessoirement l’industrie du verre va prospérer. O-I FRANCE est le principal fabricant de bouteilles en Europe et domine le marché français. Son chiffre d’affaires de 2021 frôlait les 800 millions d’euros. Sa maison mère (actionnaires majoritaires : Fidelity et Vanguard) a réalisé un bénéfice de 6,4 milliards de dollars en 2021. Selon une enquête mondiale menée en 2014 par le groupe marketing Nielsen sur la Responsabilité sociale des entreprises, 52 % des consommateurs dans le monde seraient prêts à payer davantage pour des produits fabriqués par des entreprises engagées sur le plan environnemental et social. Actuellement, la facture d’énergie de la verrerie de Puy-Guillaume représente 20 % des coûts fixes. Est-ce bien éco-responsable ?

Côté plastique, après avoir détruit les petits commerces où on pouvait faire ses courses avec un panier, le gouvernement favorable aux grandes surfaces se rachète une moralité en interdisant les concombres sous cellophane, les poires en barquette, les courgettes en sachet plastique. Tout le reste peut rester emballé (surtout dans les McDo Drive).

On vous laisse sur le refrain qu’entonne la joyeuse bande du prince Charles, Bill Gates & Cie dans les sélects clubs Bilderberg et Davos.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

https://lemediaen442.fr/lex-president-de-greenpeace-le-changement-climatique-cest-pour-effrayer-les-gens-afin-de-les-controler-et-faire-de-largent/

 869 total views

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


17 Commentaires

  1. La France nous enfonce dans le mensonge et la dictature. On se réveil quand pour faire le Ménage ???

  2. Et, tout comme pour l’épidémie covid, tout n’est que…que…? Comment dire…de la Merde !!!!
    Le climat fait ce qu’il veut ! L’épidémie aussi !
    Tout à déjà existé de par le passé sauf ces abjects mensonges afin de nous tuer, nous observer et nous piquer le peu de fric qu’il nous reste ! Nous rendre esclaves et nous remplacer par la même occasion.
    POURQUOI y a t’il autant de débiles qui croient à tout cela ?????????

  3. Ca n’est certainement pas fait que pour “faire de l’argent”. A voir où ça nous mène, le véritable objectif est visiblement plus terrible Great Reset). Mais maintenant que beaucoup de gens savent ou se doutent, les responsables rétrogradent vers un banal “C’est pour faire de l’argent” des familles, vrai à toutes les époques et pour la plupart des sujets. Faux scoop probable pour faire retourner dans l’ombre le véritable Projet un instant entraperçu, dont cette fausse climatophobie n’est qu’un des avatars. Le physicien François Gervais explique toue l’imposture de cet énième angle d’attaque https://tvl.fr/actus/francois-gervais-demonter-le-mythe-de-lurgence-climatique-zoom

  4. jamais eu aussi froid que ce matin en allant acheter mon pain
    bruine” et vent glacial

    salauds

    vite retablissement peine de mort pour tous ces menteurs

    • Le comble: aux infos du JT, aujourd’hui, on nous annonçait 19° à Paris et région parisienne .Le thermomètre, posé dehors, et un peu sous abri, m’a dit 14°, lui! C’est bien ce que je ressentais.

  5. Le réchauffement climatique est une arnaque bien rodée par des Écolo Bobos gauchos qui font du chantage aux citoyens français et autres que c’est à cause d’eux que la planète va mal grâce à la bonne vieille méthode de culpabilisation des citoyens les plus modestes en imposant des mesures absurdes tel que la voiture électrique qui est une Escroquerie écologique clairement démontré, les manipulations médiatique des médias d’extrême gauche sur le climat avec les Salope Saké, Hugo Clément, la Mongolita Greta Thunberg et les dépressifs Soja qui font des manifestations pour emmerder les Français tellement c’est des maboules ou encore Al Gore le salopard sans oublier Santa Klaus Schwab qui d’ailleurs est entrain de crever ont organisé cette arnaque climatique pour contrôler les gens et se faire de l’oseille sur le dos des Couillons. Patrick Moore l’ex patron de Greenpeace a fait son Mea Culpa !

  6. Quel visionnaire cet ancien pdt de greenpeace, c’est sûr que ce foutage de gueule se voit comme le nez au milieu de la figure !

  7. XÈME RAPPEL POUR LES DURS D’OREILLES.
    L’ATMOSPHÈRE COMPREND 0,04% DE CO2. DE CES 0,04%, LA NATURE EN PRODUIT 96,775% ET L’HOMME 3,225%.

    DONC L’INFLUENCE DE L’HOMME EST DE 0,001%. MÊME SI L’HOMME STOPPAIT NET TOUTE PRODUCTION DE CO2, CELA NE CHANGERAIT RIEN.

    AU CONTRAIRE, LE CO2 C’EST LA VIE ET TOUTE AUGMENTATION REND LA TERRE PLUS VERTE. SANS CO2 IL N’Y AURAIT PLUS DE PLANTES.

    • Vous avez raison de rappeler que dans mille litres d’air on ne peut extraire au maximum que 0,4 litre de CO2. La production due à l’activité humaine est effectivement négligeable. L’effet de serre dû à la vapeur d’eau est relativement très important et personne ne peut empêcher l’eau des océans de s’évaporer. La vie est due au CO2 et il en faudrait davantage pour augmenter les récoltes. Déjà certains maraîchers enrichissent l’air de leurs serres agricoles avec du gaz carbonique.
      Quant au charbon et pétrole, ils proviennent du gaz carbonique contenu dans l’air il y a bien des millions d’années. En brûlant ces combustible, on rend à l’atmosphère ce qu’elle contenait jadis.

      • Réponse parfaite et fulgurante à l’imposture, tu ne voudrais pas nous faire un petit article juste en développant tout cela ?

  8. GIEC= Groupement international des escrocs du climat. Ne plus flatuler mais manger des féculents qui vous y poussent, ne plus se laver, plus rouler, aller faire ses besoins dans une cabane au fond du jardin et plus de pécu, plus de vêtements, plus rien, l’humain transformé en larve. En un siècle, l’homme sera transformé en asticot.

  9. La réduction es émissions de CO2 est une splendide arnaque : le CO2 est la nourriture des plantes qui en captant le carbone (le C de la molécule CO2) rejettent l’oxygène (les deux O de la molécule CO2). Supprimez le CO2 de l’atmosphère et vous tuez les plantes, qui sont notre nourriture, et vous supprimez l’oxygène, qui est l’air que l’on respire… Mais tous les ânes vous répètent qu’il faut “réduire notre empreinte carbone” c’est à dire en fait qu’il faut contribuer à réduire la production de nourriture et d’air respirable !