Pour un référendum sur le maintien ou l’arrêt immédiat de l’immigration !

De nouvelles lois sur l’immigration vont encore être proposées par un pouvoir incapable et aux abois, pour ne rien résoudre !

Il est temps, pour nous Français, de faire entendre notre voix afin de retrouver la maîtrise de notre destin, reprendre des mains de « l’Union européenne » néo-libérale les clés de notre pays face à une immigration massive de peuplement qui nous est imposée par les dirigeants politiques et économiques de la France, tous partisans jusqu’à aujourd’hui d’une mondialisation sans frein !

Cela fait plusieurs décennies que le corps national est en souffrance, au grand mépris des présidents et de leurs ministres de l’intérieur successifs qui ont laissé et laissent les frontières, simultanément ouvertes aux délocalisations massives des emplois industriels et aux filières d’une immigration, souvent issue de civilisations et d’États hostiles, animés par un désir de revanche sur la France, sur l’Occident !

Aujourd’hui, les élus, les politiciens et leurs partis n’incarnent plus la volonté nationale, l’État affaibli s’efface et laisse faire, le patriote est montré du doigt au profit d’un individu anesthésié par un discours de déni et la consommation mondialisée.

La peur nourrit le fatalisme au moment même où la France est menacée d’effondrement !

La trop nombreuse immigration modifie en profondeur le visage et la personnalité de la France dans de nombreuses villes, quartiers et  campagnes ; rejette de plus en plus nos valeurs et nos lois pour imposer dans l’éducation nationale mais aussi dans tous les secteurs d’activité, une vision, des règles et coutumes souvent obscurantistes et rétrogrades, appartenant à d’autres civilisations non-européennes ; civilisations totalitaires comme l’islam qui, persuadé de sa supériorité divine, impose de nombreuses discriminations (exemples du voile islamique rejeté par la remarquable révolte des femmes iraniennes et de la séparation des sépultures entre musulmans et non-musulmans jugés impurs) !

Plusieurs États (Maghreb-Asie) et organisations du Moyen-Orient exercent, par l’intermédiaire de leurs réseaux diplomatiques, politiques, religieux et para-militaires, un strict contrôle des communautés immigrées pour étendre leur influence par infiltration de tous les niveaux de la société française et peser ainsi sur les choix des autorités afin qu’elles prennent des décisions qui, souvent, vont à l’encontre des valeurs civilisationnelles, des lois républicaines et laïques et des intérêts stratégiques de la France !

Pire, certains de ces États et réseaux politico-miliciens étrangers sont complices ou associés aux mafias et trafiquants de drogue, issus eux-aussi de l’immigration non-européenne, qui facilitent l’entrée et la diffusion en France, de drogues et produits stupéfiants, pervertissant ainsi, jusque dans nos villages, les cœurs et les mœurs de nos enfants. Ces trafiquants, délinquants et très violents dont les activités ont été trop longtemps tolérées à la suite d’un calcul financier irresponsable de l’État, affaiblissent, de surcroît, les fondations de notre économie par la création d’une économie parallèle où règne un argent facile et illégal venant concurrencer les valeurs de l’effort et du progrès ; valeurs pourtant indispensables pour affronter les immenses défis auxquels la France est aujourd’hui confrontée.

Rappelons-nous qu’actuellement le Danemark, la Suède, autrefois des pays socio-démocrates accueillants et aujourd’hui menacés de submersion démographique et culturelle, bloquent et tentent de contrôler l’immigration au moment même où les autorités politiques et judiciaires de la Hollande et de la Belgique voient leur intégrité physique directement et ouvertement menacée par la puissante mafia marocaine de la drogue.

Nous sommes, là, en présence d’une sorte de « guerre de l’opium » à l’envers, où la banalisation de la consommation du cannabis, de la cocaïne, de l’héroïne, des drogues de synthèse a aussi pour objectif d’affaiblir toute capacité de réaction, de conduire au renoncement, à la soumission et à l’effondrement.

Un sursaut référendaire citoyen s’impose donc en ce moment vital pour la France, où nous ne pouvons plus compter sur les dirigeants et professionnels de la politique français, prisonniers

-de leurs irréalistes idéologies et visions du monde.

-de leur vénalité insatiable les soumettant à l’influence des puissances étrangères,

-des pressions électorales pratiquées par les communautés issues de l’immigration !

Il s’agit d’un enjeu majeur de défense nationale !

Nous demandons en conséquence la tenue d’un référendum sur le maintien ou l’arrêt immédiat de l’immigration !

Marcel GIRARDIN

Citoyen français sans aucune attache partisane.

Le 24 mars 2023

 1,390 total views,  2 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Commençons par une pétition gigantesque. Car le dictateur ne fera jamais un référendum.

  2. un référendum pour le voir méprisé comme le précédent ? non, ce n’est certainement pas la solution hélas !

  3. Je suis d’accord pour un référendum pour l’arrêt de l’immigration parce qu’on ne peut plus accueillir toute la misère du monde et qu’en plus on peut pas assimiler d’autres populations que ceux qui sont sur notre sol que ça plaise ou non aux Immigrationnistes d’extrême Gauche qui veulent plus d’immigrationnistes !

  4. On peut dire non à l’immigration, c’est comme pour les retraites ; le Dictateur s’en fiche de ce que pensent et veulent les gens !!!

  5. Un référendum pour ou contre l’immigration, ça ne fera rien de plus ,on sait bien que une majorité de Francais sonts contre l’immigration d’ailleurs 62 % ca m’étonne je pense que c’est beaucoup plus ,quoi qu’il en soit ce gouvernement comme les précédents d’ailleurs continue de plus belle à faire venir des migrants ,ils se foutent royalement de l’opinion des Francais, sinon il y a longtemps qu’ils auraient stoppé cette invasion.

  6. Je crois davantage a l initiative d un president de la republique proposant un referendum. Seulement voila : n est pas De Gaulle qui veut ! Il est vrai qu avec lui la question ne se posait nullement (Nostalgie,nostalgie…)

  7. Et les abstentionnistes, les contres associatifs, les fainéants qui ont la flegme de se rendre aux urnes car ils ne regardent que leur zone de confort la ^tête dans le sable, ceux qui ne sont pas impactés par le problème et pensent qu’il n’existe pas….. vont voter bien sûr…. Et après ? On ne pourra plus dire quoique ce soit, les “urnes” auront parlé.

    Ah j’oubliais, les questions autour de la réalité des résultats affichés…

    Cette histoire de référendum à tout prix est d’une naïveté consternante voire plus, qui perdure…

    Pourtant, il y en a qui hurlent pour l'”élection” de Macron… ça ne suffit pas pour comprendre ?

  8. Un référendum pour limiter l’immigration oui mais … référendum impossible à cause de la dictature !!!

  9. Les migrants ne comprendront que le fracas des armes. Sans fly -tox , les insectes se jettent sur nous.

  10. Cela ne sera qu’une loi de plus pour noyer le poisson alors que concrètement rien ne changera.
    On continuera à maquiller les clandestins en réfugiés, les réfugiés en demandeurs d’asile, les demandeurs d’asile en titres de séjour et les titres de séjours en naturalisés.
    Ainsi, on est certain que le nombre d’étrangers n’augmente jamais.

  11. Référendum est devenu un mot tabou et chat echaude craint l’eau froide, on nous a fait le coup sous Sarko. Vote non, résultat oui. Ceci dit, on peut craindre le pire d’un tel référendum avec tous les décérébrés, wokistes, gauchistes, bobos, papistes, laxistes….

    • Mains non ! Un majorité de Français est contre le maintien de cette invasion migratoire.
      Il faut débattre et faire voter contre le grand danger que pose l’immigration non-européenne pour l’existence même de la France !

      • S ils etaient contre,majoritairement,comment expliquer qu ils ne votent que pour des personnalites farouchement immigrationnistes ?

Les commentaires sont fermés.