La France est devenue ségrégationniste comme l’Afrique du Sud autrefois

C’est étrange comme parfois les choses changent et s’inversent.
L’Afrique du Sud est devenue un pays libre dans lequel toute loi ségrégationniste contre la race noire a disparu et la France est devenue un pays ségrégationniste où la loi est contre la race blanche.
Et c’est même un euphémisme.
« Sondage : 8 personnes sur 10 pensent qu’il y a du racisme anti-blanc en France dans certaines communautés »
https://www.cnews.fr/france/2022-10-05/sondage-8-personnes-sur-10-pensent-quil-y-du-racisme-anti-blanc-en-france-dans
« Lutte des races : ces cas de rejet des Blancs qui se multiplient en France »
https://atlantico.fr/article/decryptage/lutte-des-races-ces-cas-de-rejet-des-blancs-qui-se-multiplient-en-france-celine-pina

Le président de la République, le gouvernement, le Parlement, la magistrature et toutes les institutions de l’État sont aujourd’hui contre la race blanche et font tout pour protéger et favoriser d’autres races, d’autres ethnies, d’autres peuples, d’autres religions et d’autres cultures dans le but de submerger notre pays et de faire disparaître la race blanche.
Les raisons relèveraient d’un autre article entièrement consacré à ce sujet…

Les preuves, nous pouvons les voir au quotidien, dans tout notre pays, dans nos rues et dans tous les lieux publics.
Tout au long de l’année, des Blancs (jamais des non-blancs) sont agressés, insultés, des femmes violées, des hommes poignardés, égorgés ou décapités ou encore assassinés sauvagement en masse comme au Bataclan ou sur la promenade des Anglais, à Nice, parmi d’innombrables autres exemples.

Je ne parlerai pas, ici, de ceux qui commettent tous ces crimes, ni de leurs origines continentales, nationales, ethniques, raciales, religieuses ou culturelles, car il est interdit à un Blanc de dénoncer les délits et crimes de ceux qui sont là pour nous détruire et nous remplacer.
D’ailleurs, je ne sais même pas qui ils sont.
De toute façon, il est absolument interdit de parler de groupes humains sous peine d’être poursuivi par la justice française et condamné à de lourdes amendes ou à des peines de prison en vertu d’une loi datant de 1881 qui a été mille fois modifiée et enrichie pour museler la presse et les citoyens français libres et les empêcher de s’opposer aux pires décisions antifrançaises et antiblanches de l’État.
Au mieux je peux parler « d’humains », de « migrants » ou de « déracinés. »

La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse permet à l’État de faire taire tout le monde sous le prétexte fallacieux de protéger des minorités…

Article 24 (extrait) :
« Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement. »
« Seront punis des peines prévues à l’alinéa précédent ceux qui, par ces mêmes moyens, auront provoqué à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre ou de leur handicap ou auront provoqué, à l’égard des mêmes personnes, aux discriminations prévues par les articles 225-2 et 432-7 du code pénal. »
https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000877119/

On voit très clairement que ce second alinéa traite de choses très récentes et dont tout le monde se foutait en 1881, époque où la colonisation battait son plein et où la France se souciait peu du sort des peuples des autres nations.

L’opération d’épuration raciale antiblanche connue sous l’appellation générique de « Grand Remplacement » est facilité par cette loi et par l’interdiction de critiquer ou dénoncer les abus du pouvoir qui reposent sur le Pacte de Marrakech et sur les opérations planifiées d’organisation de flux migratoires de populations non françaises.
« Le Grand Remplacement » est un concept, mais aussi le titre d’un livre de Renaud Camus qui traite de ce concept.

l est à considérer que ce sont des opérations qui sont interdites par la Déclaration des Droits de l’Homme, par notre constitution, par les lois internationales et par la Charte de Londres sous les titres de trafics d’êtres humains, de déplacements de populations et de déportation de masse de populations qui sont présentés aux populations concernées comme une fuite de leurs conditions de vie dans leurs pays d’origine (rarement en guerre), comme un droit d’asile et une nationalisation assurés, comme la réalisation d’un rêve chimérique de vivre dans des pays démocratiques, protégés par les Droits de l’Homme, où ils trouveront le bonheur, du travail (volé aux Blancs), des logements (volés aux Blancs), la sécurité et la dignité.

Pourquoi volés aux Blancs ? 
Parce que dans un pays si petit que la France et déjà ruiné et déchiré par des conflits internes à n’en plus finir et au bord de l’explosion sociale et de la révolution, on ne voit pas très bien comment ce pays pourrait accueillir des dizaines de millions de nouveaux arrivants sans que cela ne pose de gros problèmes de répartition et de partage des richesses.

On sait ce qu’il en advient dans la réalité : des « territoires perdus de la République » où vivent par millions et dans des conditions épouvantables et indignes ces déportés malgré eux, victimes du miroir aux alouettes de l’État français et des passeurs enrichis sur leurs dos.
La vérité c’est que ces hommes (rarement des femmes) qui ont fui la pauvreté et la violence de leurs pays d’origine se retrouvent en France ou en Europe dans des conditions parfois pires que ce qu’ils ont fui, dans des camps indignes et insalubres, désorientés, dans des climats auxquels ils ne sont pas habitués, mal nourris, mal soignés, démoralisés, extrêmement déçus par ce qu’ils ont trouvé qui n’a rien à voir à ce qu’on avait pu leur faire miroiter chez eux.

Ils arrivent en France de pays lointains, par pleins bateaux, sont autorisés (bien que clandestinement) à envahir notre beau pays (de moins en moins beau), sont reçus et accueillis par d’innombrables associations, ONG et organisations antiblanches et antifrançaises, sont disséminés dans tout le pays, dans nos villes et dans nos campagnes où ils sont rejetés violemment, pour nous remplacer et être hébergés gratuitement, sans jamais travailler, et reçoivent toutes de sortes de subventions, de cadeaux, d’argent, de logements gratuits, de comptes et de cartes bancaires garnis, de nourriture et de vêtements, en attendant que les Français blancs de souche aient tous disparu mystérieusement et que leurs logements, leurs emplois, leurs richesses et leurs biens aient été transférés aux nouveaux arrivants analphabètes, illettrés, incultes et incapables de tenir des emplois élevés, en admettant même qu’ils aient envie de travailler. Ils seront alors, en fait, un vaste vivier d’esclaves pour la deuxième phase du plan mondialiste.

Je comprends très bien que des milliards d’humains, aujourd’hui, ressentent tant de difficultés à s’épanouir chez eux et à réaliser leur vie et un jour décident de partir ailleurs pour tenter leur chance.
Mais ils sont trompés dès le départ par des organisation opaques de passeurs qui leur mentent sur toute la ligne et leur font payer des fortunes (souvent subventionnées par les Soros et autres mondialistes-remplacistes) avec lesquelles ils se gavent et deviennent riches sans se fatiguer.

On peut comprendre ce besoin d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte et la vie plus douce.
Tous les pays occidentaux, dans le passé, ont aussi fait des migrations de masse pour aller peupler ou coloniser d’autres pays et d’autres continents, comme l’Amérique du nord et du sud.
Mais notre pays ne peut pas accueillir 10 ou 20 millions de ces humains en détresse. Notre pays n’est plus, aujourd’hui, la terre d’accueil, de refuge et d’assimilation qu’il a pu être, souvent, dans le passé, pour d’autres populations.
Par ailleurs, ces populations d’alors se sont la plupart du temps bien intégrées à notre pays dont elles partageaient déjà une part de la culture et des traditions. Et puis, ces populations étaient actives, courageuses et travailleuses et ont su trouver leur place naturellement et être bien acceptées, même après des débuts parfois difficiles.

Il faut aussi considérer que dans n’importe quel pays du monde on refuse l’immigration de masse d’humains en recherche d’une terre d’accueil, car partout on sait que la cohabitation de peuples de cultures, de traditions et de religions différentes, conduit généralement à des conflits, du chaos, des violences et des guerres.

Pour ce qui me concerne, et tous mes lecteurs le savent, je suis un homme paisible, je ne suis pas violent ni haineux, ni quoi que ce soit qui se termine en « phobe », j’ai beaucoup voyagé et travaillé sur trois continents avec des humains de toutes cultures, sans jamais le moindre problème.
Je n’ai rien contre aucun groupe humain du monde, mais je sais que ce qui se passe dans notre pays va obligatoirement nous conduire à une conflagration de violence et une guerre interethnique, interreligieuse, interraciale et interculturelle.
Il ne peut pas en être autrement. Tout le monde le sait.
C’est d’ailleurs ce que veulent nos élites et le seul but pour lequel ils nous gouvernent d’une façon que l’on peut qualifier, au minimum, d’étrange et de totalement contraire aux intérêts de la France et de son peuple.

Pour ma part, je suis et reste un observateur du spectacle fascinant de ce monde en perpétuelle effervescence et j’essaie d’en comprendre et analyser les tenants et les aboutissants, parfois si absurdes soient-ils… !
Ma tâche est loin d’être achevée.

Voir pour plus de détails mon dernier article :
« France, réveille-toi, Macron est en train de te tuer »
https://ripostelaique.com/france-reveille-toi-macron-est-en-train-de-te-tuer.html

Laurent DROIT

https://ripostelaique.com/la-france-est-devenue-segregationniste-comme-lafrique-du-sud-autrefois.html

 1,392 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. macron avait prévu le CHAOS avec Marine, en réalité, il savait bien que c’était lui l’instigateur du chaos.
    Les benêts y ont cru, et certains même, continuent à lui faire confiance et pensent qu’il est victime des événements.

    Mais il faut comprendre que les VICTIMES, c’est nous, c’est le peuple français.
    On doit accepter de voir le COMPLOT qui se déroule pour nous détruire.

  2. On ne sortira pas de ça, certaines civilisations sont incompatibles ce qui fait que dès qu’elles dépassent un certain seuil elles ne peuvent plus cohabiter c’est en réalité mathématique et c’est ce qui se passe en France et dans certains pays d’Europe, aller au-delà de ce seuil c’est aboutir obligatoirement à une confrontation.

  3. En Afrique du Sud, pas mieux pour les Blancs. La plupart des Afrikaners quittent le pays. Leur vie, leurs biens sont menacés. Depuis Mandela, exactement.

  4. La ségrégation racial se fait dans le sens inverser d’une aiguille d’une montre et en France la ségrégation racial s’abat sur les Français pur jus avec le racisme Anti Blanc qui se banalise dans ce pays à cause des minorités ethniques qui ont montrer leur vrai visage comme étant des racistes obsessionnels où le Français pur jus est le salopard , le méchant bref une ordure alors que ce n’est pas vrai du tout . Nous vivons dans un monde où la guerre raciale bat son plein en France .

  5. Et si ça pète, il va y avoir des règlements de comptes. Nos dirigeants ont intérêt à ce planquer comme les rats qu’ils sont, parce que quand la colère va se libérer, ça risque de faire très mal.

  6. La fin est proche, la guerre civile, le chaos s’avancent à grand pas, un temps où les vivants envieront les morts.

  7. « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins » – Jean-Jacques Rousseau, l’Émile

    • très juste , j’avais lu cette phrase il y a un certain temps, et c’est vrai qu’il y a une certaine fascination pour l’étranger , ça nous permettait de “voyager” tout en restant chez soi, de voir autre chose, de mettre un peu de piquant dans nos vies ..aujourd’hui certains pensent que c’est préférable à la culture, celle qui nous faisait “voyager” aussi ! Les pauvres, si ils savaient !

Les commentaires sont fermés.