Des conservateurs britanniques préconisent de laisser tomber Zelensky

Des conservateurs britanniques préconisent de laisser tomber Zelensky

« The Spectator » est le plus ancien hebdo britannique conservateur. Publié sans interruption depuis 1828. Presque deux siècles. La tradition veut que le rédac’ chef accède à la direction du Parti, et souvent à un poste au gouvernement. Boris Johnson, entre autres, en a dirigé la rédaction.

Aussi, lorsque ce magazine influent, plutôt atlantiste, s’interroge sur le-bien fondé de la stratégie de l’Occident dans sa guerre contre la Russie, il est permis de se demander combien de temps encore Rishi Sunak, le plus british des hindous, va pouvoir coller à la roue du gâteux de Washington.

Le Royaume Uni est un régime parlementaire où le Premier ministre peut être démis par son propre parti s’il prend des décisions inadéquates.

Une « une » du 4 février percutante

« Les alliés de l’Ukraine risquent de n’avoir d’autre choix que la trahison »

Un titre provocateur : avec des arguments pertinents qui, au Francistan, leur vaudraient de se faire retirer leur licence de presse, d’être bannis de l’audiovisuel et des réseaux asociaux, de subir une perquisition de la DST et un contrôle fiscal approfondi.

Pour ces confrères d’Outre-Manche, les Occidentaux franchissent toutes les lignes rouges depuis quelques semaines. Alors que la perspective d’une victoire ukrainienne n’est ni réaliste ni envisageable.

Une défaite par ricochet des alliés du Zygomyr, parmi lesquels les Anglais sont fortement engagés, serait une humiliation de plus pour le royaume. Qui n’a pas besoin de ça, surtout en ce moment, pour redorer son blason.

Avec un nouveau roi débile léger, la gentry dépravée se vautrant dans la fange des tabloïds, la récession et l’inflation, la guérilla urbaine menée par les mahométans, et leurs ministres inculpés de toutes sortes de malversations, pas besoin d’un désastre militaire, même par procuration, pour sombrer.

« Comment ça va finir ? Comment sortir de ce guêpier ? » La question s’affiche en une du « Spectator ». Et selon des journalistes libres de leurs analyses (ça existe encore Outre-Manche !) cette inquiétude trotterait dans toutes les têtes des décideurs occidentaux. Malgré les ronds de jambes de la bochesse et de ses caniches en visite à Kyjijiji.

L’Occident a violé les règles qu’il s’était lui même fixées, jusqu’où ira-t-il ?

Au début de la vraie-fausse guerre hypocrite faite à la Russie par Zygomyr interposé, le général Mark Milley, chef d’’état-major des armées américaines, énonçait trois règles à respecter pour empêcher le déclenchement d’une troisième guerre mondiale.

D’abord éviter une confrontation directe entre les États-Unis ou l’Otan et la Russie. Marchands d’armes (ou plutôt pères Noël) mais pas belligérants.

Ensuite empêcher que la guerre ne déborde des limites géographiques de l’Ukraine, la Russie devant rester un sanctuaire, sous peine des pires représailles.

Enfin renforcer l’homogénéité des armes de l’Otan tout en donnant à l’Ukraine des moyens lui permettant de combattre de façon autonome.

On s’éloigne de plus en plus de ces dispositions restrictives. Avec des mercenaires appelés « conseillers de terrain » participant aux combats, et des livraisons d’armes lourdes, chars et missiles, bientôt avions, entérinées fin janvier par Londres, Berlin, Paris, Varsovie et surtout Washington, les pays de l’Otan viennent de franchir leurs propres lignes rouges.

Le journaliste Owen Matthews, bon connaisseur de la Russie, observe que ces décisions stratégiques, impliquant de plus en plus les « fournisseurs » dans le conflit, frôlent la déclaration de guerre formelle. Et rien à faire pour circonvenir Vlad, il ne goûte pas les papouilles macronesques !

Si l’essentiel du conflit reste circonscrit au territoire ukrainien, le territoire russe a été plusieurs fois attaqué par des armes capables de frapper toujours plus en profondeur. Et ces armes étant fournies par l’OTAN, les Russes considèrent déjà les pays de l’Otan comme des cobelligérants. Et personne n’a la moindre idée sur la façon de calmer le jeu. D’autant que le Zygomyr dopé à la coke et ivre de l’importance que les médias lui donnent, ne cesse d’accroître ses exigences.

Le Zygomyr veut une guerre totale jusqu’à l’anéantissement de la Russie

Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi. Lors des premières tentatives de négociations en mars et avril 2022, le Zygomyr avait laissé entendre que le statut du Donbass était négociable et qu’on ne reviendrait pas sur la Crimée. Mais le sénile de Washington l’a poussé à adopter une attitude intransigeante en lui promettant tous les armements qu’il voudrait. Sous-estimant gravement le potentiel russe… Après avoir fait leur travail d’enfumage, les médias aux ordres ne caquettent plus aujourd’hui que la Russie est à court d’hommes et de munitions.

Mais pour le virtuose du piano à queue et de la guitare à poils, seule une victoire totale est envisagée, passant par l’extermination des troupes russes. Abusant de l’inconscience d’un vieillard au cerveau complètement ramolli, et de l’appétence qu’il inspire à l’hurluberlu de l’Élysée, le Zygomyr n’hésite pas à exiger des super jets de dernière génération, des ICBM et des vecteurs nucléaires. Pour écraser la Fédération de Russie. Faire imploser ses composantes. Et se goinfrer sur le butin.

Une obsession qui lui brouille l’esprit au point de l’empêcher de comprendre qu’à la première ville russe touchée, c’est toute l’Ukraine qui est rayée de la carte. Et là, on verra jusqu’où Paris, Berlin, Londres, Varsovie et Washington suivront. Pour savoir si Vladimir bluffe ou pas avec les Satan 2.

Ses alliés devraient calmer l’agité de Kiev. Mais ils s’en gardent bien. Car le complexe militaro-industriel pousse à la consommation. Plus les Russes cassent leur ferraille, meilleur c’est pour leurs profits, puisqu’il faut remplacer le matos. Jusqu’au point de rupture ? Car le MI 6 (secret intelligence service) a alerté les bellicistes de l’OTAN sur la réalité des « robots tueurs de chars » mis au point par les Russes. La guerre franchirait alors un nouveau seuil technologique.

Un front statique mais pour combien de temps encore ?

Pour le moment, le conflit stagne dans une guerre de tranchées, où les Russes parviennent à grignoter des miettes de territoires. Mais tout peut évoluer très vite car la situation des Ukronazis empire de jour en jour. Ces fanatiques, dopés au captagon, la « drogue du courage » un mélange d’amphétamines qui annihile l’instinct de survie, entendent mener une guerre de revanche et d’extermination au Donbass où la plupart des pro-ukrainiens sont partis.

Or le Donbass comme la Crimée veulent majoritairement et clairement ne plus faire partie de l’Ukraine.

Ils se sentent vraiment Russes. Ils en ont soupé des vexations, des exactions et des crimes de leurs anciens compatriotes. Et ils craignent les pires vengeances si, par malheur, les barbares néonazis revenaient.

Une fois ce constat établi, le magazine londonien pose la bonne question : «L’Occident tient-il à se retrouver impliqué dans un nouveau conflit interminable, découlant d’une tentative visant à obliger des gens à rejoindre une nation dont ils ne veulent plus faire partie ? »

D’autant qu’en face les Russes sont loin d’avoir perdu la guerre. Poutine dispose d’une réserve impressionnante d’hommes et d’armes, soutenue par une économie qui se porte de mieux en mieux.

Si on veut la paix, il faut se débarrasser du Zygomyr, c’est la seule solution

Le clown de Kiev se retrouve piégé par ses propres délires. Apprenti dictateur, tribun amateur, guerrier de carnaval, metteur en scène de massacres gores, il s’est engagé à « libérer » l’intégralité de son pays. Une promesse d’ivrogne qui lui vaut une certaine popularité chez ses mougeons.

Les façons cavalières dont il use pour s’imposer auprès des Occidentaux, traités comme des loufiats, ont accru son prestige auprès des pauvres hères, nombreux dans cette ripouxblique bananière, qui s’en tiennent aux apparences, et sont incapables de la moindre analyse de situation.

Comme tous les velléitaires, capricieux et immatures (nous en avons un spécimen !) il ne se déjugera jamais. Jamais il ne reconnaître publiquement s’être trompé. Si ça foire, ce sera toujours de la faute des autres. Jamais de la sienne. Il faut donc qu’il dégage.

Conclusion tranchée comme avec un hachoir à viande

Même dans le scénario improbable qui envisagerait un retour des Russes sur les frontières d’avant le 24 février 2022, l’Ukraine serait quand même démembrée. Le Donbass en guerre depuis 9 ans continuerait les hostilités. Il en va de sa survie. Tandis qu’il y a fort à parier que les « amis » Polonais et Roumains du Zygomyr profiteraient de la confusion pour ressusciter leurs vieilles ambitions territoriales. D’autant qu’ils sont déjà sur place, présents et en armes.

« C’est tragique, conclut le Spectator, mais si on envisage cette guerre avec réalisme, quel qu’en soit le résultat, les Ukrainiens ne pourront que crier à la trahison. Mais comme toutes les autres options nous mènent à la troisième guerre mondiale, trahir les Ukrainiens serait la moins pire des solutions.»

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/

 1,592 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Zoblensky a été reçu en Héros par toutes les femelles british et par le Pakistanais qui tient Londres.
    Il poursuit son voyage vers la France, la guerre est bientôt à nos portes.

  2. Quelques uns comprennent la situation et envisagent une marche arrière.
    Les chefs actuels, macron, biden, der leyen, zelensky, sont des personnes instables, fragiles, primesautières, irréfléchies, entêtées.
    Ce qui fait que si on ne les vire pas , ils iront au bout de leur folie.

  3. Zelensky est probablement en train de mettre à l’abri et à son profit les sommes faramineuses envoyées sans contrôle en Ukraine. Il pourra rejoindre ses amis oligarques ukrainiens sur la presqu’île de St Jean Cap Ferrat où ils achètent à tour de bras.

  4. Après des mois à entraîner des soldats en Ukraine, le colonel à la retraite Andrew Milburn exprime son opinion sur l’Ukraine :
    C’est une “société corrompue et dégénérée”, dirigée par des “tarés”.
    Les Ukrainiens qui tuent des prisonniers de guerres commettent des “atrocités”
    ◙ Ukr Leaks Fr
    ◙◙ https://twitter.com/ukr_fr/status/1607783118886535168

    _____
    Un commentaire de Florian Philippot :
    https://twitter.com/f_philippot/status/1622894730232139776

  5. On en est à la quantième photo de cet homo refoulé qui, à chaque parution de ses tripotages, de ses mains au cul de mâles de toutes couleurs (même à des vieillards comme Biden), de ses états extatiques et probablement bandants quand il enserre et embrasse, me révulse, m’exaspère et m’enrage ?

    Pas dégoûtée la mère Macron ?

    Qui ou quoi, va nous débarrasser de cet immonde créature ?

  6. Les milliards alloués à l’Ukraine ne quittent même pas les États-Unis, vont directement aux sous-traitants des sociétés militaires – Robert F. Kennedy, Jr, neveu de l’ancien président américain John F. Kennedy, avocat et homme politique

    🗣 Nous avons donné 100 milliards à l’Ukraine. Où va cet argent? Il va « en Ukraine » et rebondit sans même quitter les États-Unis. Droit à General Dynamics, droit à Boeing et à tous les entrepreneurs et sociétés d’équipement militaires .
    https://t.me/boriskarpovblog/6293

  7. “Torture de prisonniers, tueries de civils” : la LPR recueille les faits du génocide ukrainien
    (Anna Soroka — avocate internationale, candidate en sciences juridiques, professeure associée dans le domaine du droit humanitaire)
    — En 2014, lorsque mon propre État (l’Ukraine) est arrivé dans le Donbass avec la guerre et a commencé à tuer des civils à Louhansk et dans la région de Lougansk, aucune autre pensée ne s’est posée — où être, quel parti prendre… Je suis toujours uniquement pour ma terre, pour mes compatriotes ; donc toutes mes connaissances et mon expérience ont été orientées précisément dans cette direction.

    […] Sous l’Ukraine, pendant la période des campagnes électorales, on a bien vu comment les technologues politiques occidentaux nous divisent artificiellement avec une barrière linguistique, des barrières morales, idéologiques, religieuses…. mon État – l’Ukraine – est arrivé sur des chars, avec des avions, de l’artillerie lourde pour tuer – nos propres concitoyens des républiques de Donetsk et Louhansk.
    ◙ RIA.ru : https://tinyurl.com/23k9npxz

  8. Je suis d’accord avec ça qu’est-ce que la mort d’une personne quand il s’agit de sauver des millions de vies ? cette guerre doit s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard c’est un peu la même chose avec l’islamisme.

  9. sentant que les Ukrainiens sont entrain de perdre la guerre contre la Russie les Rosbeef veulent se débarrasser du Volodymyr car Zelenski est complètement à côté de la plaque militairement parlant , que les Rosbeef , les Amerloques fouteurs de guerre professionnels , les Boches avec Von Der La Chienne et cie , la France et Tutti Quanti savent déjà qu’ils vont perdre cette guerre et qu’ils prévoient de se retiré de Zelenski parce que c’est le début de la fin pour le Gesticulateur et le manipulateur Ukrainien qui a envoyé son peuple se faire massacrer pour le plus grand plaisir des Amerloques qui sont en faite des animaux .

  10. ➲ Le noeud des guerre : l’ARGENT

    I.- Les États-Unis préparent un stratagème politique pour la Russie en Ukraine
    ◙ RUSVESNA.su : https://tinyurl.com/nyh7fmcs

    II.- Des milliards de dollars alloués à l’Ukraine n’ont pas quitté les États-Unis, – le neveu de Kennedy
    ◙ RUSVESNA.su : https://tinyurl.com/4exzbrmn

    III.- La direction du ministère de la Défense de l’Ukraine a été convoquée à la Rada en raison du vol du budget
    ◙ VZGLYAD.ru : https://tinyurl.com/2ajvk3n6

    IV.- En France, ils ont commencé à parler de couper l’approvisionnement de l’Ukraine après un nouveau scandale
    ◙ RUSVESNA.su : https://tinyurl.com/vk9n65ye

    V.- L’Ukraine a demandé à Israël d’émettre un prêt et de condamner les actions de la Russie
    ◙ RUSVESNA.su : https://tinyurl.com/2bznvyba

    Il ne reste plus que la p’tite souris ; y’a plus d’crocs, restent que les dents… en or peut-être.

    • Avez-vous remarqué :
      – L’UKraine, déjà, avant la guerre était le pays européen le plus pauvre. Imaginez aujourd’hui : pays en ruines ; pays ruiné endetté jusqu’à la stratosphère ; dette que ce pays, c’est plus que sûr NE POURRA REMBOURSER…. À moins que…. Les pays notamment de l’U€, lesquels par ailleurs se sont toujours refusés à aider, par exemple la Grèce ou l’Italie ; voire s’est montrée intransigeante sur la question du budget en France. Bine ! ces pays là, M’sieurs-Dames ont été les premiers à donner, encore et encore des milliards de dollars à l’Ukraine … ??? Ne serait-ce pas pour s’approprier le pays et ses richesses cachées ? Et sa position géostratégique ?

      MAIS ENCORE : L’Ukraine pauvre, très pauvre contrainte à mendier la moindre cartouche pour survivre ET POURTANT : l’un des pays d’Europe qui doit compter le plus d’oligarques MULTIMILLIONNAIRES ou MULTIMILLARDAIRES ?????

      Serait-ce donc vrai que l’Ukraine SERAIT L’UN DES PAYS LES PLUS CORROMPUS D’EUROPE, VOIRE, DU MONDE ?

  11. Vue l’issue et la tournure que cela prendra ,la grande offensive d’hiver qui s’annoncera ,ils savent qu’ils ne tiendraient plus leurs défenses si il n’y aurait pas de condition d’engagement direct des cobeligerants ,ils n’auraient d’autres options que de l’abandonner si eux le font les autres suivront,mais cela ne les absoudront pas de leurs responsabilités

  12. Il y a longtemps que cela aurait dû être fait! Mais Macron s’accroche comme un morpion! Il pense que lors de la reconstruction de l’Ukraine, nos entreprises obtiendront des parts de marché. Nous serons cocufiés par les USA et l’Allemagne, comme d’habitude !

  13. Il y en a UN qui ne laissera pas tomber ZELENSKY c’est MACRON. Regardez comme il le chouchoute à rendre jaloux les noirs …

Les commentaires sont fermés.