Mettons les pieds dans le plat : la réforme des retraites de Macron est anti-sociale !

Selon un sondage Odoxa, 74 % des personnes interrogées seraient favorables à ce que l’âge légal de de départ à la retraite soit maintenu à 62 ans

Intéressant article d’Atlantico  (dans l’encadré en fin d’article) qui rappelle des chiffres lumineux et met les pieds dans le plat.

Déficit de l’Etat, 155 milliards ; déficit des retraites, 13 milliards

Alors que le déficit de l’Etat est de 155 milliards pour 508 milliards de dépenses, celui attendu pour les retraites n’est que de 13 milliards pour 320 milliards de pensions servies…

Qu’est-ce qui justifie une réforme des retraites et une telle urgence, à part la pression de Der Leyen et des mondialistes ?

Oui, comme le dit Jean-Yves Archer dans l’article d’Atlantico ci-dessous, le projet de Borne-Macron est anti-social. Le texte de Trust n’a pas pris une ride.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombaleTu masques ton visage en lisant ton journalTu marches tel un robot dans les couloirs do métroLes gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pasTu voudrais dialoguer sans renvoyer la balleImpossible d’avancer sans ton gilet pare-balleTu voudrais donner des yeux à la justiceImpossible de violer cette femme pleine de vices
Antisocial, tu perds ton sang froidRepense à toutes ces années de serviceAntisocial, bientôt les années de sévicesEnfin le temps perdu qu’on ne rattrape plus
Écraser les gens est devenu ton passe-tempsEn les éclaboussant, tu deviens gênantDans ton désespoir, il reste un peu d’espoirCelui de voir les gens sans fard et moins bâtards
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poingsBouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaiteRelève la gueule, je suis là, t’es pas seulCeux qui t’enviaient, aujourd’hui te jugeraient
Antisocial, tu perds ton sang froidRepense à toutes ces années de service
Antisocial, bientôt les années de sévicesEnfin le temps perdu qu’on ne rattrape plusQu’on ne rattrape plus
Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombaleTu masques ton visage en lisant ton journalTu marches tel un robot dans les couloirs do métroLes gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pasTu voudrais dialoguer sans renvoyer la balleImpossible d’avancer sans ton gilet pare-balleTu voudrais donner des yeux à la justiceImpossible de violer cette femme pleine de vices
Antisocial, tu perds ton sang froidRepense à toutes ces années de serviceAntisocial, bientôt les années de sévicesEnfin le temps perdu qu’on ne rattrape plusQu’on ne rattrape plusOn ne rattrape plusQu’on ne rattrape plus
Antisocial, antisocialAntisocial, antisocialAntisocial, antisocialAntisocial, antisocialAntisocial, antisocialAntisocial, antisocial
Source : LyricFind
Paroliers : Bernard Bonvoisin / Norbert Krief
Paroles de Antisocial © Sony/ATV Music Publishing LLC

Depuis des années, Emmanuel Macron sensible aux approches issues de Bruxelles, veut réaliser une réforme des retraites.  » Sa  » réforme des retraites. Après avoir échoué avec son architecture de système à points, le voilà soumis au bon vieux tango paramétrique. Hélas, le projet dévoilé par la Première ministre est lourdement antisocial.

Juridiquement, il convient d’attendre l’examen en Conseil des ministres du 23 Janvier 2023 pour être en mesure d’appréhender l’intégralité du texte en amont de la discussion parlementaire.

S’agissant de celle-ci, elle se déroulera sous l’égide d’un PLFSS rectificatif qui verra, une fois encore, la piètre tenue des comptes sociaux. Et le fort probable recours à l’article 49-3 car il n’est pas impossible que les parlementaires L.R descendent du train en marche.

La France se trompe de cible

Selon les prévisions du Conseil d’Orientation des Retraites, dont nous savons qu’il faut les consulter avec prudence depuis le temps où René Teulade – ministre en 1992 – avait influencé ses travaux, près de 13 Mds de déficit sont attendus à court terme. A rapporter aux 320 Milliards de pensions servies. Pour prendre un terme en vogue à Bercy, c’est dans l’épaisseur du trait.

Il n’en est pas de même pour les comptes de l’État qui présentent 508 Mds de dépenses dont 155 Mds de déficit auquel il faudra rajouter les quelques 40 Mds engagés depuis l’Automne ( boucliers ).

Le défi de la France réside dans la gestion de l’État bien davantage que dans la question des retraites que la réforme Touraine permet de contenir.

Pour le président de la République, il est plus facile de jouer le Père fouettard des retraites que le pater familias de la gestion de l’État.

À LIRE AUSSI

Dettes et déficit : le FMI voit rouge écarlate en regardant la France

La nouvelle Société au goût amer

En Septembre 1972, Jacques Chaban-Delmas finement épaulé par le regretté Simon Nora et par Jacques Delors avait prononcé son fameux discours sur la nouvelle société.

Celle que nous propose Madame Borne porte un terrible goût amer.

Si l’on peut comprendre – et donc admettre – que le choc démographique impose de fixer l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, il est en revanche hors de l’épure d’une société développée de fixer à 43 ans le nombre de durée de cotisations obligatoires.

De plus en plus de jeunes diplômés entrent en vie active à 25 ans ( voire plus ) : ainsi  25 + 43 = 68 ans pour prétendre pouvoir partir à taux plein.

Comme dans bien des cas, les futurs retraités cesseront le travail avant, cela signifie que des millions d’entre eux verront leurs pensions affectées d’une décote rapidement significative.

La réforme Macron est l’organisation de la baisse inéluctable du futur montant des retraites servies.

C’est une nouvelle Société plus rude qui rompt un pacte social pour des motifs de pointillisme budgétaire que l’État ne s’applique pas à lui-même.

Les 43 annuités sont une dague dans le flan des travailleurs là où la digue de 64 ans était déjà un effort conséquent.

Le front social pourrait devenir sociétal car la pénibilité n’est que mal abordée

Face à ce projet de Loi, l’intersyndicale ne restera pas inerte et sur un tel sujet, la mayonnaise peut prendre et ainsi déployer la vigueur d’un refus sociétal. D’autant plus que des millions de travailleurs sont dans l’expectative au regard de la délicate question technique que constitue la pénibilité.

À LIRE AUSSI

5 questions gênantes pour comprendre à combien nous reviendrait une réforme des retraites

Sur le plan de l’ordre public et de l’accompagnement des cortèges de rues, puisse Laurent Nunez avoir le doigté du célèbre préfet Maurice Grimaud de 1968 car rien n’est prévisible quand un peuple gronde.

La farce des 1200 Euros de retraite minimum

Madame Borne est malicieuse et a su agiter un hochet pour donner un semblant de volet social à sa réforme.

Hélas, c’est une farce.

Tout d’abord, il s’agit de 1200 Euros brut.

Puis, il faut avoir  » eu une carrière entière « .  Allez hop, à la trappe tous ceux qui ont eu des carrières hachées.

Enfin, l’incertitude plane sur l’éligibilité des bénéficiaires. Si l’on se contente de verser cet avantage aux nouveaux retraités, cela induit un coût de 400 millions. Si on l’applique aux retraités, cela coûte près de 3 Mds sur une réforme qui devrait présenter 8 Mds d’économies.

Pour aller plus loin

Je vous recommande les travaux rondement menés par l’économiste de l’OFCE : l’estimé Vincent Touzé.

Scalper les retraités nantis ?

La dernière idée en vogue que le Pouvoir doit garder pour ses députés afin de donner un peu de relief social à la discussion parlementaire consiste à faire le constat que des retraités sont nantis.

En cela, il est confondu le montant des pensions avec l’ensemble des revenus qui incluent souvent des avoirs immobiliers.

Là encore, ce gouvernement qui affectionne l’erreur risque d’omettre que les donations transgénérationnelles vont contrecarrer les idées de France Stratégie et autres officines.

La réforme des retraites présentée ne résoud pas les inégalités public/privé : 6 derniers mois de carrière contre 25 meilleures années et le fait que la retraite représente 75% du dernier traitement contre 50% du dernier salaire pour le privé.

Enfin, last but not the least, on ne détecte pas d’avancée sociale en direction des femmes.

Le projet Macron orchestre la régression. Le reste est littérature ou plan sur la comète à partir de prévisions nimbées d’incertitudes paramétriques.

Aucun économiste digne de ce nom ne peut pronostiquer la croissance à horizon 2024 et 2025 comme aime à le répéter Jean-Hervé Lorenzi. Il est donc risible de voir un ministre des Finances établir un équilibre prévisionnel à horizon 2030. Le temps des dupes est révolu et la vérité va tendre son miroir à l’Exécutif.

Jean-Yves Archer, économiste, membre de la SEP (Société d’Économie Politique), profession libérale depuis 34 ans et ancien de l’ENA

https://atlantico.fr/article/decryptage/reforme-des-retraites-une-obsession-technocratique-bien-eloignee-des-veritables-defis-que-doit-relever-la-france-economie-budget-depenses-investissement-plfss-gouvernement-elisabeth-borne-emmanuel-macron-dette-deficit-jean-yves-archer

 848 total views,  3 views today

image_pdf

21 Commentaires

  1. Que tout le monde ailles voir sur youtube un économiste sur bfm le 5 décembre Gilles Raveau il vous donne des chiffres et de l’argent il y en a dans les caisses.

    • Il parait qu’ils s’inquiètent pour l’avenir, que seront nos retraites en 2030.
      Mais ce ne devrait pas être le cas avec toutes les CHANCES POUR LA FRANCE que macron fait venir, on aura des retraites mirobolantes.
      Rien qu’avec la création d’entreprises et les inventions dans les nouvelles technologies, on finira richissimes grâce aux NOUVEAUX FRANCAIS.

    • Il y a peut-être de l’argent dans les caisses, je l’ai également entendu , mais le micron doit obéir à Ursula la goulue qui veut nous aligner sur les autres pays européens.

  2. Voilà ce que vous recherchez tous « Pétition pour la destitution du président Macron » sur « Les lignes bougent.org » page 3

  3. Ce connard de Martinez a déclaré que les élus du RN ne sont pas les bienvenus dans les manifestations syndicales, il est assez abruti pour ne pas s’être aperçu que 13 millions de français ont voté Marine Le Pen. Finalement que Macron leur tanne la gueule a ces gauchos minables qui ont voté pour lui, qu’il les fasse gratter et payer leurs déambulateurs pour bosser sur les chantiers et sur les chaînes de montage.

    • Je rectifie donc mon commentaire avec toutes mes excuses, « Ce cher secrétaire général de la CGT Mr Martinez »

    • On s’en tape de Martinez. Il a vu où qu’on était du RN ? C’est marqué sur le visage ? On manifeste pour faire tomber Macron. Plus on sera mieux c’est. Et s’il faut y aller à côté de la CGT, perso j’en ai rien à fiche, j’y serai.

  4. Le privé n’aura pas de bonus
    Le public aura son malus
    Resultat : on l’aura tous dans l’anus.

  5. Et on fait quoi ? Le bilan a été répété 1.000 fois, Macron est connu pour être un salaud, Ok. Mais on fait quoi ?
    Manifester entre Bastille et République ? Depuis la Manif Pour Tous (plus grandes manifestations depuis la Libération) on sait que cela ne sert à rien.
    Les Gilets Jaunes ? On finit estropié.
    Le débat parlementaire ? Les LR votent avec Macron, et Renaissance et LR sont majoritaires.
    C’est quoi ce qui fonctionne pour stopper tout cela ? (Et aussi, pure sans doute, la marche vers la guerre, la vraie, celle qui emportera pour de Bon une France désormais sans armée, qui n’a plus que des échantillons ..) ?

  6. La retraite du public n’est PAS de 75% « du dernier traitement », mais de 75% du dernier indice fonction publique atteint pendent 6 mois au moins. Comme l’Etat se permet de verser des primes sans cotisations sociales associées, qui peuvent représenter 50% de la rémunération, le départ à la retraite est alors de 75% de 50% soit 37,5% de la rémunération antérieure …. à comparer aux 50% du privé.

  7. En redécouvrant Trust avec Antisocial , il y a aussi « l’élite »
    ces titres n’ont pas pris une ride !Mais aujourd’hui résonne avec encore plus de vérité ? C’est vraiment d’actualité !
    Le monde n’aurait donc qu’évolué dans le pire ? !
    https://www.youtube.com/watch?v=g5rvzfQQo0o

  8. Cette réforme des retraites est anti sociale et destructrice pour notre système de retraite par répartition mise en place par la Conseil Nationale de la Résistance après la Seconde Guerre Mondiale pour favoriser l’égalité entre les citoyens français avec ce système de retraite et Macronor Terminator Merdator et sa bande veulent imposer un régime de retraite par capitalisation façon Blackrock et cie..

  9. AVANT DE PENSER A TOUCHER L’AGE DE LA RETRAITE: 1/- Cesser de verser une retraite pleine aux migrants qui n’ont jamais cotisé ! 2/- Cesser de continuer à verser la retraite aux Algériens morts, entre autres ! Et donc cesser de nous prendre pour des CONS !!!

  10. Le fric est là et bien là mais, la seule fonction de macron tête de con est de faire chier durablement systèmatiquement tout le monde, enfin tout ceux qui ne sont pas blindés. Régler les problèmes des retraites indûment perçues, l’immigration incontrôlée, les fausses cartes vitales, rien que ça, on dépasse le « déficit » des retraites. Tout le monde sait tout ça mais rien ne bouge et le traître sur le trône s’en donne à coeur joie !!!

  11. Et le contexte boule de neige.
    Une réforme qui va encore pénaliser les métiers des prolos par rapport à ceux des cadres.
    La fRance est le pays d’e.u où l’on a le plus de charges sociales, sauf que tu ne vois vraiment plus où passe ton pognon….ah si pardon.Tu le vois, mais ce n’est pas vraiment dans ce que tu juges nécessaire ( l’educ, l’hosto, la santé, les vieux jours de tes anciens, la sécurité de tes mômes , les structures vitales de ta nation en somme). Pour qui et quoi? Le pakistan, le Brésil, le mali, zelenski et ceux qui squattent ici
    Le coût de la vie et de l’energie qui plombe ton quotidien…
    C’est l’effet boule neige…

  12. Tu me fais découvrir Trust. je veux dire, leur contenu, leur essence; par ce texte. Prémonitoire ?
    Merci à toi.

  13. Qu’on cesse déjà de payer les retraites des Algériens morts, ça fera rentrer des sous. Et puis, on s’attaque aux politiques. Ce n’est pas normal qu’ils touchent une retraite pour chaque poste occupé dès qu’ils ont fini. Eux aussi attendront de prendre leur retraite. Et pas besoin de toucher 5000€ pour un mois de mandat.

    • La république d’aujourd’hui ressemble furieusement à la monarchie d’antan : des privilégiés partout et le peuple dans les fers, avec un paramètre en plus, des migrants à entretenir. Bizarre qu’on manque de lait avec toutes ces vaches à nourrir!

  14. Les hommes et les femmes politiques ainsi que tous les privilégiés du système se garderont bien de toucher à leurs privilèges !

2 Rétroliens / Pings

  1. Pieds dans le plat : la réforme des retraites de Macron est anti-sociale ! – Riposte Laique
  2. Mettons les pieds dans le plat : la réforme des retraites de Macron est anti-sociale ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.