La légende de la “Pierre qui Vire” qui tourne sur elle-même, à la minuit de Noël…(audio)

Le parc régional naturel du Morvan a inspiré plusieurs célèbres contes et légendes de Noël. 

Jean-Luc Debard est tombé tout petit dans la grande marmite des contes régionaux, dont celui de la Pierre-qui-Vire !
Ce conteur amateur de l’Auxois perpétue la tradition familiale avec foi et passion.

Jean-Luc Debard, conteur emblématique du Morvan, 70 ans passés et originaire de l’Auxois, au centre de la Bourgogne, perpétue avec foi et passion toute une tradition familiale et ce, depuis des décennies.

Son répertoire de littérature orale est constitué des histoires et chansons transmises au sein de sa famille. Il pourrait tenir le crachoir six heures durant et sans aucune note, tout dans la tête !

Parmi ses fantastiques histoires, l’une des plus célèbres se déroule lors de la veillée de Noël, à la Pierre-Qui-Vire, dans l’Yonne voisine.

 

Une histoire à écouter avec le lecteur ci-dessous :

 

 

 

 

 

À l’origine de ce conte : ces gros blocs détachés des falaises il y a quelques dizaines de milliers d’années, ou déposés par les glaciers lors de leur recul et qui se trouvent comme abandonnés, seuls de leur espèce au sein d’une nature paisible, comme étrangers… placés là par une main intentionnée, peut-être même pour nous tenter et nous éprouver ?

La plupart tourneraient sur eux-mêmes, à la minuit de Noël… et on raconte qu’il serait alors possible d’aller chercher un trésor caché dessous…

On en trouve dans le Morvan, à l’abbaye de la Pierre qui vire…  mais aussi

Dans le Doubs :

  • La Pierre qui Tourne, au bord de la Loue : elle fait un tour complet sur elle-même au coup de minuit, à Noël
  • La Pierre qui Vire, dans le vallon des Combes : un trésor serait gardé par une vouivre. Quand la pierre tourne, la bête s’éloigne et devient inoffensive, et durant ce laps de temps, il est alors facile de s’emparer du trésor…

En Haute-Saône :

  • Dans le bois de Vaux à Champey ; à Chariez ; à Colombe-lès-Vezoul ; ou encore la Pierre Mourey aux Fessey où selon une légende du Plateau des Mille-Étangs elle se baignerait dans l’étang voisin la nuit de Noël.

 

https://www.lejdc.fr/nevers-58000/actualites/jean-luc-debard-conte-la-legende-morvandelle-de-noel-de-la-pierre-qui-vire-audio_13088755/

https://www.ensembleartifices.fr/fr/conte-de-noel—la-pierre-qui-vire

 2,596 total views,  2 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. J’ai un bandeau rouge uniquement sur le mail concernant la Russie.
    Ce qui signifie que certaines personnes sont capables d’entrer dans mon courrier pour me dire qu’elles m’interdisent d’ouvrir ce mail.
    C’est bizarre.

    • Bonjour Fréjusien je ne comprends pas ce que ça veut dire, le mail concernant la Russie… Le mail signalant qu’il y a un nouvel article ? mail venant de RR ? Possible d’avoir une capture d’écran pour voir comment cela se présente ? ça peut juste vouloir dire qu’il y a des opérateurs qui, sans lire le courriel ont identifié le mot Russie dedans et ont donc lancé une mise en garde automatique ? Merci de m’en dire plus sur contact@resistancerepublicaine.com

      • Bonsoir@Christine,
        Le mail venant de RR, mais comme je ne pouvais pas l’ouvrir je l’ai effacé.
        C’est forcément une mise en garde qui vient de l’extérieur, comme sur FB quand on veut parler du covid, on déclenche une alerte.
        Mais que ça arrive directement dans ma boite, c’est louche.

        • Je comprends Fréjusien, le mieux si ça recommence c’est de me faire suivre le courriel…

  2. HORS SUJET : un bandeau rouge s’inscrit sur le mail reçu avec une mise en garde contre RR, et une impossibilité de l’ouvrir.
    Quelqu’un d’autre a eu le même ?

  3. Il y a aussi , tout près de la Pierre qui vire du Morvan , une abbaye où chaque dimanche un choeur de moines chante de telle manière que si tu assistes à une seule messe , tu repartiras avec un bout de ton coeur en moins !

  4. Merci pour ce retour au pays des légendes de nos ancêtres
    Je ne connaissais pas celle-là 😄

  5. Magnifique évocation. Nos légendes d’autrefois, de nos belles regions, toutes à découvrir. Merci, Jules Ferry.

Les commentaires sont fermés.