Le choc économique de 2023 sera sans précédent depuis 1945

Le désastre économique arrive, il y en aura pour tout le monde.

Marc Rousset nous a souvent livré ses analyses économiques, peu réjouissantes mais tristement réalistes, dans des articles de haute tenue éminemment documentés. Nous y sommes.

2023 sera l’année terrible qui va mettre la France au tapis, avec une baisse de PIB dramatique et une dette abyssale. La forte inflation entraînant une remontée des taux d’intérêt, la charge de la dette va engloutir au bas mot deux ou trois points de PIB ! Ce sera le prix à payer pour la stupide politique du « quoi qu’il en coûte » si chère à Macron, mais financée par l’emprunt perpétuel.

Avec 3 000 milliards de dettes, soit 45 000 euros par personne ou 180 000 euros pour une famille de quatre, la France partage le bonnet d’âne de l’UE avec la Grèce et l’Italie. Mais la différence est qu’avec Macron c’est la fuite en avant qui prévaut. Et ne comptons pas sur le pitre de Bercy pour tenir la barre en pleine tempête. Ce fanfaron aussi incapable qu’ignare n’a rien vu venir, croyant ne faire qu’une bouchée de l’économie russe.

Rappelons que la Russie n’a pratiquement pas de dettes et possède 20% des richesses minières de la planète. Elle est auto-suffisante en tout et peut tenir trois ans en complète autarcie. Ce qui d’ailleurs est improbable car Poutine n’a jamais été isolé, loin s’en faut. Encore une fable otanienne pour masquer le fiasco occidental qui se profile.

Après avoir porté un coup fatal à notre industrie nucléaire et donné la priorité aux énergies renouvelables, qui ne fonctionnent que selon le bon vouloir d’Éole et d’Hélios, deux fainéants notoires qui se la coulent douce 18 heures sur 24, la France est au bord de la rupture énergétique.

Le suivisme aveugle de l’Europe dans une guerre russo-américaine qui ne nous concerne pas, l’Ukraine, pays misérable, mafieux et corrompu, n’étant ni dans l’Otan ni dans l’Europe, n’a rien arrangé et a provoqué la plus grave crise énergétique depuis un demi-siècle.

Le Mozart de la finance nous joue la symphonie de la faillite depuis 2017, en nous mettant 700 milliards de dettes supplémentaires sur le dos et en saccageant EDF pour plaire aux écolos et à Bruxelles.

Conséquences de tant d’irresponsabilité :

La flambée des prix de l’énergie pousse les entreprises à baisser leur production, voire à fermer en 2023.

Tous les secteurs sont touchés, d’abord les grands noms de l’industrie œuvrant dans la métallurgie, la chimie, le verre le ciment, l’aéronautique, l’agro-alimentaire, mais aussi les petits commerçants et artisans déjà écrasés de taxes et aujourd’hui étranglés par les hausses ahurissantes des tarifs de l’électricité.

Macron a mis 13 milliards sur la table pour aider les entreprises. Une goutte d’eau pour les patrons concernés, mais une charge de plus pour un pays surendetté, le plus fiscalisé de l’OCDE, et qui roule vers la faillite.

Après avoir perdu plus d’un million d’emplois industriels depuis l’avènement de l’euro, la désindustrialisation va s’accélérer. Qui viendra investir dans un pays où l’énergie est inabordable ?

Nombreux sont les industriels qui lorgnent vers des pays où l’énergie est accessible.

Le poids de l’industrie dans le PIB est tombé à 11%. Cela va s’aggraver avec les délocalisations.

L’industrie représente 74% de nos exportations. Notre balance commerciale étant déjà largement déficitaire ( 85 milliards en 2021 et 150 milliards en 2022 ), une chute de la production industrielle va aggraver le déficit.

Le prix du mégawattheure du gaz, livrable en 2023, est passé de 35  à 120 euros en un an.

Celui du mégawattheure d’électricité est passé de 95 à 428 euros.

Un quadruplement des prix est tout simplement insupportable pour les entreprises françaises.

Une situation qui va faire le bonheur de nos concurrents asiatiques ou même européens moins touchés que nous.

Un désastre industriel et social qui va se traduire par une explosion du chômage et interdire toute réindustrialisation du pays, lequel en a pourtant bien besoin.

Au milieu de cet océan de stupidités et de mauvais choix économiques et politiques, j’avoue que j’admire Viktor Orban qui refuse de sacrifier son pays pour suivre les diktats suicidaires de Bruxelles et de Washington. Ce grand patriote ne veut pas de cette immigration de masse qui nous ruine et refuse les sanctions anti-Russes qui vont nous achever.

En menant intelligemment sa barque, Viktor Orban a obtenu de Poutine une rallonge des importations de gaz à des prix défiant toute concurrence. Voilà au moins un pays d’Europe qui n’aura pas froid cet hiver et qui ne va pas saborder son industrie.

Quant à la France, caniche de Washington et valet de Bruxelles, elle roule vers l’effondrement économique.

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/le-choc-economique-de-2023-sera-sans-precedent-depuis-1945.html

 974 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. Merci @Jacques Guillemain pour cet article très clair et peu réjouissant.
    Des amateurs prétentieux sont aux commandes du gouvernement et nous entrainent vers la ruine avec un aplomb digne des pires UBU.
    Un troupeau d’ignorants suit et approuve en fanfaronnant que ce n’est rien du tout de baisser le chauffage d’un degré pour sauver des milliers d’Ukrainiens.

    Une farce grotesque dont nous allons souffrir cet hiver qui sera rude et long, en dépit du réchauffement climatique.

  2. Ce « président » n’est qu’un larbin qui suit à la lettre « le plan » des ordures davosienne….il en a RIEN A CIRER de la France et depuis qu’il a œuvré 6 mois à la tête du « machin » européen, il ne se sent plus pisser !…cette larve qui se prend pour l’empereur de l’économie, le maitre de l’univers ne cesse de voyager dans divers pays faire le paon se croyant empreint de lois divine, allant éructer ces théories mondialiste à qui veut bien encore l’entendre !…chaque Euro compte dit-il ?…et HOP !…un milliard d’Euro pour l’Afrique du sud pour la transition écologique alors que des millions de français, SON PEUPLE, n’arrivent même plus à se chauffer et manger correctement !?…ce psychopathe narcissique, gérontophile tendance homo est un danger mortel pour la France, mortel pour le peuple français….je crains, hélas, qu’il soit déjà trop tard !

  3. On voit cela aussi dans plein de domaines, tendance à se construire des noeuds au cerveau partout, on n’arrête pas d' »analyser » (si encore c’était profond…), et cela finit par conduire à des impasses où l’Humain ne se retrouve plus (c’est pareil en Psychiatrie).

    Le problème de l’analyse c’est qu’il faut savoir quand on s’arrête car rien n’est parfait, et ça c’est dur, surtout dans une société à tendance « obsessionnelle » voire « psychotique », dirait un diagnostic Ethno-Psychiatrique (c’est juste une généralité, que personne n’en prenne ombrage, chaque personne réagit différemment).

  4. Les compte-rendus d’analyses économique m’ont toujours sidérée :

    A la décision de la CSG je me suis dit, pas possible, on paie des impôts sur une somme que l’on n’a jamais perçue sur notre bulletin de salaire, les gens vont râler et refuser ! Mais non….

    Il n’y a pas longtemps, je lis un compte-rendu d’analyse économique concernant ce sujet, et l’auteur arrivait à démontrer que c’est normal, ils vous auraient (presque pour moi mais j’ai résisté en gardant un pied ferme dans la réalité) convaincus ! Incroyable mais vrai…

    A force de se faire des noeuds au cerveau, je crois que l’on s’éloigne de la réalité et les spécialistes de l’Economie (je parle de l’Etat) feraient bien de nous foutre un peu la paix, et il serait bien qu’on arrête de les écouter ad vitam aeternam.

  5. Bon, je ne voudrais pas paraître comme Candide car c’est loin d’être ma manière d’être, mais depuis que je suis jeune fille (et ça date maintenant !) j’entends parler de « crise économique » disant que les prix…. et nécessité de se serrer la ceinture, et bla… et bla…

  6. La facture énergétique, dites plutôt la fracture énergétique. Avec Macron, la France va revenir à l’âge de pierre. Petite nouvelle, les zones rurales seront impactées en priorité pour les coupures d’électricité. Après le désert médical, administratif, le désert énergétique. Et des connards ont revoté pour ce débile. Je leur dénie le droit de protester, les patriotes, oui! Pour la baguette au patrimoine mondial, on va être gâtés question clichés ! Proposons le béret basque, le calendos, le litron de rouge au patrimoine mondial, et nous sommes habillés pour l’hiver. Une image de vrai plouc!

    • Oui, et pour la baguette, ça va faire monter les prix, tu parles, Charles, un patrimoine mondial, ça se paie !!

  7. Depuis 2017… Le freluquet était ministre de l’économie sous le gros mou, alors ça fait depuis plus longtemps qu’il s’affaire à détruire notre pays.

  8. Bon d’accord, les boulangers vont fermer faute de pouvoir payer leurs factures d’électricité MAIS,
    ´La baguette de pain française est inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité, annonce l’Unesco’
    Sûrement au titre d’antiquité perdue!
    En même temps, ils auraient pu y ajouter le béret. Ben oui quoi, et le béret !

    • Nous serons privés de baguette faute d’électricité, elle va juste nous représenter à l’étranger, car maintenant nous avons des boulangers français qui en fabriquent dans le monde entier, dans les pays où l’économie stable est bien gérée.

  9. Rien ne justifie la multiplication par 4, par 5, par 10 du prix de l’énergie en France. RIEN!!!

  10. Edito économique parfaitement clair !!! Tous les économistes ont alertés sur la situation ,vous prenez Pierre Jovanovic il avait dit que se sera la grésification de la France ,avec un constat sur le bilan national aussi désastreux ,comment le MEDEF pourrait il encore lui apporter son soutien ?

Les commentaires sont fermés.