Après Martine à la mer, voici Ursula administrateur du forum de Davos !

Ursula von der Leyen est-elle la reine du conflit d’intérêts ? Beaucoup le pensent, mais peinent à le prouver. Certains éléments intriguent toutefois. C’est en particulier le cas de sa déclaration de conflits d’intérêts publiée… en 2021 ! pour des fonctions commencées deux ans plus tôt. La lecture de cette déclaration ne manque vraiment pas de sel...

Extraits d’un article payant pour la version intégrale

Première remarque : Ursula von der Leyen a été choisie durant l’été 2019 comme présidente de la Commission européenne. Mais sa déclaration d’intérêts est datée du 18 janvier 2021. Pour quelle raison a-t-il fallu attendre 18 mois pour bénéficier de ce document ? La question mériterait d’être étudiée de près.

Dans tous les cas, ce document mérite d’être lu pour mieux comprendre la politique mondialiste assumée que mène la présidente de la Commission, souvent au mépris des traités.

Administrateur du Forum de Davos

Premier point digne d’intérêt : la présidente de la Commission Européenne était, jusqu’à sa nomination à Bruxelles, membre du Conseil d’Administration du Forum de Davos. Ce point souligne la proximité de la Présidente avec le Great Reset, dont elle est une bonne élève, notamment en matière de vaccination.

On notera qu’elle était aussi administrateur de la Conférence de Munich sur la Sécurité, organe atlantiste consacré aux questions de défense.

Engagement lesbien et gay

Autre particularité de cette déclaration d’intérêts : Ursula von der Leyen, qui était vice-présidente du parti chrétien-démocrate (CDU), y avait multiplié les engagements “exotiques”. Elle était par exemple membre de la “Lesben- und SchwulenUnion, Niedersachsen”, l’Union des gays et lesbiennes de Basse-Saxe, une section du parti fondée sur l’orientation sexuelle. On comprend mieux sa perméabilité à ces enjeux.

Un grand silence sur son patrimoine personnel

Concernant son patrimoine personnel, Ursula von der Leyen ne déclare absolument rien. Ce silence ne manque pas d’étonner, s’agissant de l’héritière d’une famille de riches commerçants hanséatiques, les Albrecht.

Visiblement, personne n’a rien trouvé à redire à ce passage sous silence.

Heiko von der Leyen, l’épine dans le pied

S’agissant des activités de son mari, Ursula signale quelques points d’intérêt.

Elle rappelle qu’il est directeur médical d’Orgenesis, une entreprise de bio-technologie qui cherche des solutions au COVID par des thérapies géniques (nous reviendrons sur ce sujet dans les prochains jours).

Mais elle ajoute qu’il est administrateur du petit cabinet de conseil Mediq IE, spécialisé sur le marché de la santé en Europe. Voilà qui ne manque pas d’intérêt.

Bref, voilà une belle (mais tardive) déclaration d’intérêts d’une mondialiste qui se montre étonnamment discrète sur son patrimoine personnel…

Pour mémoire, nous avons publié le mode d’emploi pour signaler les soupçons de conflits d’intérêts d’Ursula von der Leyen aux procureurs européen et de la République compétents, ainsi qu’un modèle de signalement.

 703 total views,  3 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. La fossoyeuse de l’Europe Ursula Von Der Leyen la Prussienne diabolique est criblée de conflits d’intérêts avec son poste d’administratrice du forum économique mondial de Davos et une élève assidue de Santa Klaus Schwab, elle soutien le lobby LGBTQ+ ZER de la CDU en Basse Saxe , elle protège son mari le Heiko Von Der Leyen qui travaille pour un laboratoire , elle envoie des SMS à son amant Albert Bourla pour les vaccins de la mort et sa proximité avec les lobbys de l’armement lorsqu’elle est ministre de la défense en Allemagne puis à la tête de la Commission Européenne où elle envoie des armes au gesticulateur Zelenski tout en sanctionnant la Russie le bourreau de l’histoire. La Prussienne Von Der Leyen elle n’est pas là pour protéger l’Europe mais elle est là pour Tiermondiser l’Europe .

  2. Cette femme est corrompue jusqu’à la moëlle, c’est une évidence. Elle ne compte plus les milliards dépensés pour un « vaccin » qui ne protège pas, et n’empêche pas la transmission (même pas testée à sa fabrication).
    Chez une telle femme, tout pue à bloc la corruption, le mondialisme, et l’autodestruction. Oui, pour ceux qui en douteraient encore, le diable existe bel et bien.

Les commentaires sont fermés.