Il y a 100 ans naissait le comédien Michel Galabru

Sophie Galabru, 32 ans, est la fille de Jean, fils aîné de Michel Galabru, lui-même comédien.

Le tableau de tous ses films, par ordre chronlogique, avec des liens vers les images de chaque film  : http://php88.free.fr/bdff/act.php?ID=519

Evocation de quelques films avec le grand Galabru :

L’entrecôte selon Galabru,  dans Le gendarme à New-York  (1965) 

Le Juge et l’Assassin

Histoire inspirée d’un fait divers du XIXe siècle. Bouvier arpente la montagne, de victime en victime. S’il tue, c’est pour se venger de la société, comme le démontre le juge Rousseau.

L’été meurtrier

En 1976, la jeune Éliane, sensuelle et aguicheuse, emménage dans un petit village de Provence avec Gabriel, son père adoptif paralytique et sa mère Eva Braun. La jeune femme fait alors la rencontre d’un pompier volontaire du village, surnommé Pin Pon, dont elle finit par tomber amoureuse.

Papy fait de la résistance

En 1943, les Bourdelle se voient eux aussi envahis par les Allemands, et se retrouvent logés à la cave. Le fils, GuyHubert, dissimulé derrière les traits d’un coiffeur homosexuel, est en fait Super-Résistant, qui complote contre les nazis.

Le Viager

Au début des années 30, condamné à terme par son médecin, un célibataire de 59 ans met en viager une propriété à Saint-Tropez. Mais il s’obstine à ne pas mourir, ce qui ne fait pas l’affaire de tout le monde…

Le Petit Baigneur

Un employé renvoyé est ensuite poursuivi par son patron qui regrette son geste.

La Cuisine au beurre

 

En 1963, Martigues a servi de cadre pour un film resté célèbre dans l’histoire du cinéma, La cuisine au beurre. Beaucoup ont en mémoire la célèbre maison en chapeau de gendarme du quartier de L’Ile, transformée, pour l’occasion, en un restaurant baptisé… « La sole normande » (1). Tout le monde se souvient bien de Fernandel mais vous souveniez-vous que Michel Galabru a, aussi, tourné dans La cuisine au beurre ?

Certes, il y joue un second rôle (le facteur Maximin), mais c’est après la cuisine au beurre puis la série des Gendarmes avec Louis de Funès que Michel Galabru, qui débute au cinéma, va s’imposer et devenir un visage familier du paysage audiovisuel français. Au casting de cette délicieuse comédie franco-italienne de Gilles Grangier, on retrouve quelques grands noms du cinéma français d’ailleurs aujourd’hui disparus : Fernandel, Bourvil, Anne-Marie Carrière, le Marseillais Henri Vilbert….

La Provence

La Cage aux folles

« La Cage aux folles » est une boîte de nuit qui présente un spectacle de travestis, dont la vedette est Zaza (de son vrai nom Albin). Il forme avec Renato un vieux couple homosexuel.

Uranus

1945. Dans une petite ville de France la paix s’installe. Une famille héberge plusieurs sinistrés dont les maisons ont été détruites pendant les bombardements. Dans cette promiscuité certaines personnalités vont se révéler à l’heure des règlements de comptes.

Bienvenue chez les Ch’tis

L’histoire d’un homme originaire du sud de la France qui travaille à la Poste et se retrouve muté dans le Nord.

Flic ou voyou

Le commissaire Borowitz, super flic de la police parisienne, introduit le milieu niçois pour le démanteler.

Le Grand bazar

Quatre copains (les charlots) se retrouvent sans travail et décident d’aider un petit commerçant qui ne peut faire face à la concurrence que lui fait une grande surface.

L’Avare

Harpagon, un bourgeois avare, a une fils, Cléante, et une fille, Elise. Cette dernière est amoureuse de Valère, qui ne trouve d’autre solution pour se rapprocher de sa bien aimée que de se faire embaucher chez son père comme intendant. Cléante, lui, aime Marianne, une jeune femme sans aucune fortune que Harpagon veut aussi épouser. Le vieux .

Le Bourgeois gentilhomme

Te marre pas… c’est pour rire !

Les Gaspards

A la recherche de sa fille mystérieusement disparue, un petit libraire du Quartier latin découvre dans les catacombes une société souterraine qui tente de préserver sa tranquillité en luttant contre les travaux de surface.

Un soir sur la plage

Un soir, une jeune femme s’offre à un inconnu sur la plage. Le lendemain, elle est retrouvée morte. Les policiers ouvrent une enquête…

 4,679 total views,  2 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Quelqu’un d’immense que l’on avait grand plaisir a voir et a entendre , rien a voir avec les « hologrammes » qui œuvrent aujourd’hui dans les ruines du cinéma Français .

  2. Authentique, drôle… je ne me lasse pas de regarder encore et encore ses films, ainsi que d’autres acteurs comiques de son temps qui sont éternels (j’ai regardé, je ne sais combien de fois, « Papy fait de la Résistance » et j’en ris à chaque fois).

    Rien à voir avec ce que l’on voit aujourd’hui.

  3. Moi aussi il m’a bien fait rire dans les films comiques ,mais aussi un bon comédien dans les films plus sérieux, merci à lui et qu’il repose en paix .

  4. Respect à Michel Galabru l’un des plus grands acteurs français de sa génération ! Rien à voir avec la nouvelle génération d’acteurs français très à Gauche !

  5. Ha merci @Jules Ferry pour cette séquence nostalgique. Cela m’a fait plaisir de revoir ces scènes.
    En revanche, vous écrivez pour « Le Juge et l’Assassin », « S’il tue, c’est pour se venger de la société »… Je ne voudrais pas faire mon gros droitard réac’, mais en visionnant la séquence, je plaindrais plutôt les pauvres gamins assassinés…

    Sinon, Isabelle Adjani dans ce film de 1983… quelle beauté à se damner !

  6. Il savait tout faire. C’était donc bien un GRAND comédien.

    Et quand il faisait du moins bon il disait: « je sais que j’ai fait de la merde mais il fallait bien bouffer » (chez Bouvard je crois). Pas un autre n’est capable de l’avouer.

    Un homme très attachant. Sans le connaître on sentait le type bien.

Les commentaires sont fermés.