Ludwigshafen : agression au couteau, 2 morts et un blessé grave

Agression mortelle au couteau à Ludwigshafen : le tueur poignarde deux personnes à mort ! Premiers détails concernant le tueur et son arme

Le crime provoque une grande frayeur bien au-delà des limites de la ville de Ludwigshafen. Deux personnes meurent lors d’une agression au couteau, seule une arme à feu de la police arrête le criminel. De nombreuses questions restent toutefois en suspens.

Après l’agression au couteau de deux hommes, le lieu du crime à Ludwigshafen, le quartier d’Oggersheim, a été bouclé sur un vaste périmètre. Photo : picture alliance/dpa | Alexander Keutz/Keutz TV-NEWS

Mardi peu après 12 h 00, un homme poignarde deux hommes de 20 et 35 ans dans le quartier Oggersheim de Ludwigshafen. Pour les deux victimes, toute aide est inutile. L’auteur de l’agression, ainsi que la police reconstitue le déroulement des faits par la suite, se sauve du premier lieu du crime. Quelques centaines de mètres plus loin, il blesse alors à l’aide d’un grand couteau une personne de 27 ans dans une droguerie. Là, les fonctionnaires de police retrouvent le coupable présumé, ils tirent sur l’homme pour le stopper. L’individu de 25 ans est gravement blessé et arrêté.

Agression au couteau à Ludwigshafen : deux morts – l’auteur des faits blessé par la police

Des heures après les faits, les deux lieux du crime sont encore bouclés à l’aide d’un ruban rouge et blanc de la police. Des spécialistes de la police scientifique en tenue de protection blanche sont sur place en fin d’après-midi pour le constat de traces. Quelques tentes sont dressées, l’une d’elle surplombe une grande flaque de sang sur la route. Les lieux du crime devant la droguerie sont protégés par des policiers munis de pistolets-mitrailleurs. Depuis l’entrée du magasin, on peut constater que des marchandises ont été arrachées des rayons et traînent par terre.

Les circonstances du crime restent floues : le coupable présumé est un Somalien de 25 ans

Il n’a pas été possible jusqu’à présent de déterminer avec précision les circonstances du crime ainsi que les motivations du coupable présumé, ainsi que la police l’a déclaré mercredi. Selon les indications de la police, le coupable présumé âgé de 25 ans est un ressortissant somalien. Mais il n’est pas encore clair s’il existe une relation entre la nationalité et les faits, selon un porte-parole. On ne sait rien encore concernant les motivations, disent les fonctionnaires. « Nous ne prenons pas part à des spéculations ». Selon des informations de « Bild », il y aurait eu toutefois une altercation entre l’auteur des faits et une des victimes, à la suite de quoi le premier aurait sorti un objet pointu, que les témoins ont décrit comme étant une machette et se serait rué sur l’homme. Un deuxième homme se serait porté au secours de la victime, à la suite de quoi il aurait été lui-même attaqué. On ne sait pas si l’auteur des faits et les victimes se connaissaient.

Ainsi que le rapporte « Rheinpfalz », l’auteur des faits aurait rendu visite à la mi-journée à son ex-amie à Ludwigshafen-Oggersheim, pour rencontrer ses enfants. Cependant, il n’aurait pas pu les voir et selon des déclarations de voisins, il aurait perdu tout contrôle. Le « Spiegel » aurait appris de la part des services de sécurité que le coupable présumé aurait crié « Allahu akbar » avant les meurtres et aurait tranché la main à une des victimes. Des articles de presse sur un possible conflit relationnel avant les faits et sur des cris du meurtrier présumé lors de l’acte criminel font partie de l‘enquête en cours, et il ne serait pas possible de les confirmer à l’heure actuelle, dit-on.

Police : Un couteau de cuisine sans doute l’arme du crime

Selon les indications de la police, l’agression mortelle au couteau n’a probablement pas été effectuée avec une machette, mais avec un grand couteau de cuisine. Ainsi que les fonctionnaires l’ont communiqué en outre mercredi, l’arme présumée du crime a été retrouvée dans la droguerie, dans laquelle le suspect avait été arrêté par la police et blessé de plusieurs coups de feu.

L’agresseur au couteau et la troisième victime hors de danger

Selon les informations dont on dispose jusqu’à présent, les trois victimes de l’agression au couteau sont des Allemands. Selon les informations de la police en fin d’après-midi, le pronostic vital de l’auteur présumé des faits blessé par des coups de feu ainsi que celui de la victime gravement blessée ne sont plus engagés. Ils auraient été respectivement opérés d’urgence et seraient encore incapables d’être interrogés.

Après l’agression mortelle au couteau à Ludwigshafen : la police enquête tous azimuts

La Police judiciaire du Land de Rhénanie-Palatinat participe elle aussi aux recherches, a déclaré le ministre de l’Intérieur de Rhénanie-Palatinat, Michael Ebling (SPD). « On recherche bien entendu tous azimuts ». Ebling, nommé nouveau ministre de l’Intérieur il y a quelques jours seulement, s’est montré touché par les faits à l’occasion d’une visite de la région Ahrtal. Ses pensées vont aux proches des victimes, dit-il. « Un crime qui nous bouleverse naturellement ».

La police avait communiqué que les fonctionnaires avaient été alertés vers midi pour une agression au couteau. Le premier lieu du crime se situe sur la route à proximité de grands immeubles. C’est de là que le suspect s’est alors enfui. Une patrouille de police aurait entrepris la poursuite et pu arrêter l’homme dans la grande surface.

L’endroit de l’arrestation se situe au milieu du quartier d’Oggersheim. D’autres magasins, dont un supermarché, ainsi qu’un arrêt de bus se trouvent à proximité. Des écoles ainsi que des jardins d’enfants se situent dans les environs plus ou moins proches.

Les victimes vont être autopsiées après l’agression mortelle au couteau

Le 19.10.2022, au cours de la journée, il est prévu d’autopsier les victimes de l’agression mortelle. De plus, comme l’a précisé un porte-parole de la police mercredi matin, il est prévu de présenter le suspect au juge d’instruction.

La police a bouclé les lieux du crime sur un vaste périmètre dans le quartier Oggersheim

Peu après, la police a bouclé les lieux du crime sur un vaste périmètre. « Il n’y a aucun danger pour la population », a communiqué la préfecture de police. « Nous rassemblons actuellement des informations sûres et rendront compte sous peu de l’avancement de l’enquête. »

La police demande aux témoins de lui fournir des indices, photos et vidéos du crime

La police a mis en place un point de contact à proximité des lieux du crime pour les témoins. Une aide psychologique a été proposée tant aux témoins oculaires qu’aux forces de secours, pour pouvoir surmonter le choc les événements. La police a également demandé aux témoins de lui transmettre des indices, photos et vidéos de l’acte criminel. À cet effet, un portail a été ouvert sur Internet : https://rlp.hinweisportal.de.

Comptant plus de 20 000 habitants, Oggersheim est un quartier situé dans la partie Ouest de la ville de Ludwigshafen. Le quartier est connu pour avoir été le lieu de résidence de l’ancien Chancelier fédéral de la CDU, Helmut Kohl (1930-2017). Située directement en face de Mannheim (Bade-Wurtemberg) le long du Rhin, Ludwigshafen est la seconde plus grande ville de la Rhénanie/Palatinat après Mayence.

La bourgmestre de Ludwigshafen choquée après l’agression mortelle au couteau

La bourgmestre de Ludwigshafen, Jutta Steinruck (SPD), parle d’une « lourde journée pour la ville ». « Cet acte cruel à Oggersheim me remplit d’une grande horreur », a déclaré Steinruck, qui a témoigné toute sa sympathie aux proches des victimes. « Pour exprimer notre tristesse, j’ai ordonné la mise en berne des drapeaux ».

sba/news.de/dpa

https://www.news.de/panorama/856539555/messer-attacke-in-ludwigshafen-im-stadtteil-oggersheim-kuechenmesser-zwei-tote-nach-messerangriff-taeter-25-ist-offenbar-so

Traduction pour Résistance républicaine de Jean Schoving

 1,368 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. DU temps des Forces Françaises en Allemagne un escadron de Massu serait sorti de nuit afin d’éradiquer les rats nuisibles qui vadrouillaient avec leur hashish

  2. Pourriture
    Somalie est un cloaque de merde
    Aucun gouvernement
    Femmes du betail
    Enfants des martyrs
    Moeurs de barbares
    Objectif tuer le mouton tuer le mécréant

  3. Le Somalien n’a été que blessé .Dommage.
    L’équivalent d’un Oradour-sur-Glane par mois, tel est le résultat de l’immigration.

    • C’est à quelque 50 kilomètres au sud de Francfort, dans la pays de Hesse (Centre de l’Allemagne.

      • La ville est proche de mannheim. Au sud de Worms. Proche de sarrbruck.
        Prochainement renommé mogadisco…

  4. Ben voyons, moi ce que je retiens c’est que c’est un somalien de 25 ans, sûrement un musulman qui n’avait rien à foutre en Europe. La Somalie n’est pas en guerre que je sache. Et des agressions comme celle là il y en a dans toute l’Europe. On y met fin quand.

  5. Le Système ne laisse plus que la vengeance personnelle à l’ancienne comme véritable justice (les coupables disparaissent). Ou la Sainte Vehme pour les allemands.

    • @Argo
      Un immigré, quel qu’il soit. L’agressivité meurtrière n’est pas réservée aux clandos.

  6. « Pour exprimer notre tristesse, j’ai ordonné la mise en berne des drapeaux ».
    Voilà exactement le type de réponse de ces salauds.
    À vomir.

    • Cela va sûrement émouvoir le somalien pithécanthrope de savoir que les drapeaux sont en berne…..CONSTERNANT !!

    • c’est quand m une mesure extrêmement osée qui rappelle les heures les plus sombres
      on peut le dire je pense cette mesure est tout à fait nazie et raciste

Les commentaires sont fermés.