Contre l’invasion migratoire, Saint-Brevin-Callac, même combat : référendum !

Communiqué du Comité d’Organisation contre le Projet « Horizon » à Callac

Tout d’abord, par ce communiqué, nous souhaitons vous apporter le salut de l’Association « Les Amis de Callac » qui lutte, avec plusieurs organisations et partis regroupés dans le Comité d’Organisation, contre le projet « Horizon ». Ce projet entend repeupler notre bourg et pour cela veut faire venir 70 familles d’origine africaine qui représentent plus de 500 personnes.
Plus de 500 migrants, cela représente le quart de la population actuelle de notre bourg.

Ces gens, venant d’Afrique, ont parfaitement le droit d’avoir l’islam comme religion, de s’habiller comme ils le souhaitent, de manger comme ils le veulent et d’avoir une culture différente de la nôtre.
Mais, amener des gens aussi différents dans notre bourg pourrait se faire sans difficulté s’ils étaient décidés à s’assimiler à notre population, à vivre comme nous, à adopter notre culture, notre langue, bref à devenir des gens comme nous.

Malheureusement, partout où des populations de ce type s’installent, il est constaté qu’elles ne souhaitent pas s’assimiler.
Elles se regroupent et vivent de manière communautaire, en marge de notre société.

Avant de quitter le ministère de l’Intérieur en 2018, Gérard Colomb l’avait dit :
« des gens qui vivent aujourd’hui « côte à côte » et qui demain seront « face à face » ».

Tout le monde sait, mais beaucoup le cachent, que cela crée et va créer de multiples problèmes.
On le constate dans un nombre de plus en plus important de villes en France.
Aujourd’hui, on veut qu’en plus des villes, les campagnes françaises soient touchées.

A Callac, comme ailleurs, les mêmes causes vont provoquer les mêmes effets. Chacun en est conscient.
Dès lors, pourquoi les promoteurs du Projet Horizon, l’État et la municipalité s’obstinent-ils à vouloir imposer ce projet ?

De plus, lorsqu’il a été élu, le maire n’avait nullement dans son programme le projet Horizon.
Pourtant, en avril 2022, il l’a sorti de son chapeau.
Comment peut-il tout seul décider de faire venir plus 500 personnes africaines sans même demander aux habitants s’ils sont d’accord ou non ?

Et consacrer plus de 3 millions d’euros pour ce projet, alors qu’il a toujours dit qu’il n’avait aucun moyen financier pour aider les jeunes de Callac et les habitants pauvres.
Il n’y a pas d’argent pour les jeunes et les pauvres à Callac, mais il y a des millions pour accorder, aux immigrés qui viendront, ce qu’on refuse à la population locale.
C’est inacceptable et insupportable.

Des centaines d’habitants de Callac ont déjà signé nos pétitions pour dire au maire :
« Soit vous retirez votre projet horizon qui n’était pas dans votre programme, soit vous organisez un référendum, pour le soumettre à l’approbation des habitants ».

Pour l’instant le maire refuse et s’obstine.
Il a même déclaré : « Je ne veux pas faire de référendum car je sais que 80 % de la population est contre ».
C’est un viol évident des principes démocratiques dont ce maire pourtant de « gauche » se réclame.
Il ne veut consulter le peuple que si le peuple approuve ce qu’il dit.

Ce n’est pas cela la démocratie et donc, de plus en plus de Callacois sont en colère devant cette attitude du maire.
Alors, puisque notre maire fait la sourde oreille, nous organiserons prochainement une énorme manifestation devant la mairie de Callac, afin qu’il entende sous les fenêtres de la mairie la colère de la population.

Nous ne lâcherons rien.
Ce sera… soit le retrait… soit le référendum !

A Saint-Brevin, vous êtes confrontés à un problème très similaire : la venue de 100 migrants hommes, d’origine africaine.
Comme à Callac, s’ils sont brutalement installés au milieu de votre population, des problèmes ne tarderont pas à apparaître.

Vous avez entièrement le droit de dire que vous ne voulez pas de cela.
Vous avez parfaitement le droit d’exiger de continuer à vivre paisiblement dans votre localité, comme vous le faites depuis tant d’années.

Au nom de quoi votre maire peut-il vouloir vous imposer cette arrivée massive d’immigrés ?

Comme à Callac, ce n’était pas dans le programme de votre maire.
Comme à Callac, il a sorti ce projet de son chapeau, sans même vous demander ce que vous souhaitiez.

Est-ce cela sa conception de la démocratie ?

Alors, oui… vous avez raison d’exiger, comme nous :

« Monsieur le Maire, retirez ce projet qui n’était pas dans votre programme électoral. Sinon, organisez un référendum pour que la population dise si elle est d’accord ou pas ».

Le maire doit respecter votre opinion, il ne peut décider seul de ce qui est bon pour vous et la commune, sans demander votre avis.

Ne vous laissez pas faire ! Comme nous, battez-vous !

Callac et Saint-Brevin, c’est le même combat :

POUR QUE SAINT-BREVIN RESTE SAINT-BREVIN !

POUR QUE LA BRETAGNE RESTE LA BRETAGNE !

POUR QUE LA FRANCE RESTE LA FRANCE !

Pour votre combat, vous avez tout notre soutien !

Bon courage et… TENEZ BON !

Bernard Germain

Porte-parole du Comité national de soutien au combat de Callac

Texte lu lors du rassemblement de Saint-Brevin contre l’installation de 120 migrants, près d’une école.

https://www.breizh-info.com/2022/10/11/209109/comme-a-callac-les-autorites-veulent-imposer-de-nouveaux-migrants-a-st-brevin-les-pins-44/

 846 total views,  3 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Dans notre belle démocratie les résultats de référendum sont tout simplement ignorés sous la dictature actuelle. La solution à nos problèmes ne viendra donc pas d’une telle action mais bien plutôt, hélas, de l’entrée dans une lutte contre les oppresseurs collabos corrompus !

  2. Il faut que les habitants initient une réunion de tous à la Mairie, en invitant le Maire et le Conseil municipal.
    Si le maire ne veut pas changer d’avis, procéder au vote pour sa destitution.

  3. Dans un cas pareil, il doit être possible de démettre un maire de ses fonctions.
    Si plus de 50% des habitants du village sont contre le projet du maire, le maire est en infériorité numérique et doit démissionner.

  4. Quand un village traditionnel est transformé en assemblages de cases, de grigris, d’amulettes, de grillots, où la langue va être le swahili, l’oumo et que les boubous et les congas auront remplacé les costumes traditionnels et les binious, que le pâté d’iguane se substituera à l’andouille de Guéméné, la Bretagne sera morte.

  5. Soit, mais ces maires ont un conseil municipal non? Que font ils donc, on ne les entend pas beaucoup. Ils sont donc d’accord.

  6. Callac : 70 familles = +de 500 personnes/ Saint Brévin : 100 hommes… Avec le regroupe-
    -ment familial et la venue ultérieure des épouses et chiards issus de polygamie ce seront des villages africains entiers qui y seront transférés…Et comme leur seule occupation est le « touche-pipi » on imagine ce que deviendra notre beau pays…
    Le programme de foutriquet, toutes frontières ouvertes = la FRANCE PETAUDIERE

    • La pétaudière on y est déjà.
      Ce sera la France africanisée, et plus du tout la Bretagne.
      Ce territoire tire ses ressources en grande partie du tourisme, axé sur la typicité de la culture bretonne et sa gastronomie.

      Et maintenant, ces gauchiasses s’acharnent à détruire tout ce qu’ils peuvent, ça suffit, y en a marre et plus que marre.

Les commentaires sont fermés.