Général Roure : lettre ouverte au député Ménard qui soutient la politique ukrainienne de Macron

HERAULT BEZIERS Emmanuelle Ménard, députée de la 6ème circonscription de l’Hérault

Lettre ouverte à madame Ménard, députée de la Nation.

Par le général (2S) Henri ROURE le 6 octobre 2022

Madame Ménard,  vous vous vantez du discours prononcé à l’Assemblée Nationale où vous affichez, sans modération aucune, un soutien à la politique de M. Macron dans l’affaire ukrainienne. Votre propos, dans sa forme, est voisin de ceux des imams intégristes. Vous insultez les citoyens qui ne pensent pas comme vous et traitez de dictateur le dirigeant d’un État avec lequel, que je sache, tous les pays occidentaux, dont la France, maintiennent des relations diplomatiques et avec lequel il faudra un jour négocier. Vous ne tenez absolument pas compte, ni de l’histoire, ni de la nature du peuple russe, ni évidemment des responsabilités américano-otaniennes dans ce conflit. Vous oubliez que plus de la moitié de la planète refuse de condamner la Russie.

Je souligne que la Russie est gouvernée comme elle l’a toujours été. Elle n’a jamais connu de régime démocratique tel que nous l’imaginons et ne veut surtout pas connaître cette démocratie d’aujourd’hui, théâtre de toutes les corruptions mentales qui n’est, en fait, que la dictature de minorités dévoyées hostiles au bonheur et à l’unité du peuple. Non madame, Poutine n’est pas un dictateur, il est profondément russe et il n’a pas tout à fait tort dans ses jugements sur l’Occident.

Ce ne sont pas des façons pour quelqu’un qui se veut une femme politique responsable. Cette attitude, niant la réalité, est le propre de la servilité. Que cherchez- vous ? Votre idéologie est aujourd’hui évidente. Elle est bien éloignée du patriotisme. Elle s’aligne sur les États-Unis qui sont certes, encore, les alliés de la France mais, dans les faits, ne sont pas particulièrement ses amis. Dois-je vous rappeler les récents coups bas portés par ce pays contre le nôtre et sa volonté d’imposer sa loi à l’Europe et au monde?

Cet alignement sur la politique impérialiste états-unienne, relayée par le système macronien et européen, est à la fois la preuve d’une carence dans la réflexion et l’aveu de votre adhésion à une politique hostile à la grandeur et à l’indépendance de la France. Au travers de vos injures et de votre soutien au pantin états-unien de Kiev, que vous osez, sans peur du ridicule, comparer à Churchill, vous refusez d’admettre la responsabilité de Washington dans le déclenchement de cette guerre qui est avant tout une guerre civile.

Je me permets de vous rafraîchir la mémoire. Dès 2014 les États-Unis ont engagé une action anti-russe oubliant la promesse faite à Gorbatchev, en 1990, par le secrétaire d’État James Baker, de ne pas intégrer les anciens membres du Pacte de Varsovie à l’Otan. La Russie se voyait ainsi cernée par des pays inclus dans l’OTAN et dans l’UE. Faites appel à vos notions de géographie!

Ne restait que l’Ukraine dont le pouvoir, manipulé par la CIA et les conseillers états-uniens, demanda l’adhésion à cette organisation dont la constitution lui conférait une nature exclusivement défensive face au bloc de l’Est. Elle aurait ainsi dû être dissoute avec la disparition de l’URSS et du Pacte de Varsovie. Avec cette adhésion l’encerclement de la Russie aurait ainsi été parachevé et des populations russes et pro- russes se seraient trouvées définitivement séparées de la mère patrie, incluses dans un système militaire anti-russe.

L’article 5 du traité de l’Alliance stipulant que l’agression contre un de ses membres devait être considérée comme une agression contre l’ensemble, il se serait appliqué à l’Ukraine. Qu’auriez-vous fait, madame la députée, à la place du gouvernement russe, face à cette manigance états-unienne? Le mensonge est une constante de la politique anglo-saxonne… Les États-Unis ont avoué, dès cette époque, rechercher l’éclatement de la Russie en trois États, une Russie d’Europe facile à absorber dans une UE succursale des États-Unis, un État sibérien et un État extrême- oriental, tous deux soumis à Washington.

Je pense madame Ménard que vous considérez que les 14 000 morts en moins de 10 ans du fait des bombardements et des massacres ukrainiens dans le Donbas perpétrés sur les populations russophones et russes, n’ont pas autant de valeur que les pertes humaines de Kiev et les destructions sur le sol ukrainien dont nous abreuvent les chaînes grand-public. « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà », cette pensée de Pascal se vérifie une fois encore.

Les bombardements américano-otaniens de la Bosnie, de la Serbie, de l’Irak, de la Syrie et de la Libye, étaient sans doute, selon vous, parfaitement légitimes et vous abondez dans le sens de Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’État, qui assumait pleinement la mort de 500 000 enfants irakiens, en affirmant que « ça en valait la peine »…

Madame Ménard vous niez l’histoire. L’Ukraine n’a pratiquement jamais été indépendante et Moscou qui lui a concédé cette indépendance, continue à la reconnaître, mais cherche à protéger les populations strictement russophones de la maltraitance du gouvernement ukrainien. Je note au passage, madame la députée, que l’ukrainien est un dialecte russe, que l’on nomme « le petit russe ». J’ajoute le témoignage d’un grand écrivain dont vous ne pouvez récuser l’engagement pour la liberté, Alexandre Soljenitsyne: C’est une imposture de fabrication récente qui fait remonter presque jusqu’au IXème siècle l’existence d’un peuple ukrainien distinct parlant une langue différente du russe. Nous sommes tous issus de la précieuse ville de Kiev « d’où la terre russe tire son origine ».

Dans le même ordre d’idée, rappelez vous que la Crimée, peuplée exclusivement de Russes a toujours appartenu à la Russie. Faites l’effort de vous souvenir de vos cours d’histoire. En 1854-1855, les forces franco-britanniques se sont confrontées à l’armée tsariste dans cette région. Je pense que le siège de Sébastopol et la prise de la redoute de Malakoff évoquent chez vous quelques souvenirs scolaires. Le tsar avait montré alors des ambitions sur la Méditerranée et voulait profiter de l’affaiblissement de l’empire ottoman pour ouvrir son pays sur le large. La Crimée est donc bien russe. Elle n’a été rattachée administrativement à l’Ukraine soviétique que dans les années cinquante par Khrouthchev, lui même ukrainien.

Un autre non-russe, le géorgien Staline, a effectivement affamé les paysans ukrainiens, mais simultanément il déportait en Sibérie et exécutait par milliers les Russes qu’il soupçonnait de ne pas lui être fidèles. Un tel parti pris rendra difficile, pour vous, une reconnaissance future des faits et de la réalité. Vous adhérez à ce clan qui n’aime pas la France, nie son destin, sa nature particulière et s’aligne sur ceux qui voudraient la faire dévier de sa voie historique et fondre notre nation dans un magma humain abêti et soumis aux oligarques occidentaux, disciples de George Sorros, fidèles de Davos, de Bilderberg et de l’internationalisme financier piloté par Washington.

Je vous rappelle aussi les accords de Minsk 2 dits au « format Normandie », co-signés par la Russie, l’Allemagne, la France et l’Ukraine, cependant… en l’absence des États-Unis. Ces accords rendaient officiellement la Crimée à la Russie, octroyaient l’indépendance aux deux régions du Donbas et prévoyaient la neutralité de l’Ukraine. Mais vos amis états-uniens n’y ont pas trouvé leur compte…Leurs objectifs n’auraient pas été atteints! Ayez l’honnêteté, madame, de reconnaître que la Russie ne fait que rechercher l’application des accords de Minsk2.

Cette politique à laquelle vous vous êtes ralliée, pèse non seulement sur notre économie, sur notre vie quotidienne, mais aussi sur nos intérêts géopolitiques. La Russie a maintenant beau jeu de s’investir militairement et politiquement en Afrique francophone et à monter des populations contre nous. Bravo! Nous sommes en train de perdre un des atouts de notre puissance résiduelle.

Je terminerai ce court propos qui évidemment ne sera pas présenté devant l’Assemblée de la Nation, en vous disant que parler de liberté, s’agissant de l’Ukraine et de ses dirigeants, est mal venu. Il vous aurait suffi de suivre l’évolution de ce pays au cours des dernières années, comme je viens de le faire brièvement, pour constater qu’il se trouve sous la tutelle des États-Unis et que sa classe dirigeante, oligarchique, est une des plus corrompues au monde.

Se battre pour la liberté? Je veux bien; je m’y suis engagé, mais uniquement pour celle du peuple français. L’Ukraine n’est rien pour la France. Nous n’y avons aucun intérêt réel. En revanche l’amitié revenue de la Russie pourra, un jour, nous être utile.

À l’avenir, madame, évitez ces formulations hystériques. Elles vous discréditent aux yeux de ceux qui ont pu apprécier vos engagements antérieurs.

Henri ROURE

 1,734 total views,  9 views today

image_pdf

54 Commentaires

  1. Merci pour ces rappels historiques !Je suis d’accord que ce sont les Américains qui ont manigancé tout cela !Encore une fois les cow-boys pour avoir la peau de l’ours sont prèts a tout!Le devoir de la France aurait du étre sa non participation a ce conflit car ce sont les cow-boys qui se servent de l’oTAN pour arriver a leurs fins!la Russie n’a jamais été notre ennemi et avant de critiquer son régime l’on ferait mieux de voir ou en est notre soi-disant démocratie !!

    • Ils ont retourné leur veste , ils viennent flatter les politiques qui hier étaient leurs adversaires .

  2. En tout cas, chapeau pour la lettre, ça lui va comme un gant.
    La donzelle ne va pas apprécier, je pense même qu’elle ne comprendra pas et qu’elle jouera les indignées.

  3. La Ménard, la bécassine. On comprend à voir les opinions des polichinelles actuels, comment les guerres se déclenchent aussi facilement partout.
    L’expérience n’est utile que pour ceux qui réfléchissent, les autres courent tête baissée comme les animaux d’un troupeau.

    Ce qui est incroyable, c’est que tous de la gauche à la droite , mais surtout le Morpion, ont crié « plus jamais ça », ils nous rabâchent la deuxième guerre mondiale, à tout propos, et les voilà qui refont les mêmes erreurs, les mêmes conneries, avec le même aveuglement et la même opiniâtreté.

  4. Politique des menards: très simple, ils flattent celui qui est à la présidence dans l’unique but de recevoir un ministère ou autre fonction en récompense. Si le président change ils remettront ça avec le nouveau. Ils doivent être comme la reine Victoria qui disait que l’Angleterre n’avait ni amis ni ennemis mais que des intérêts….

  5. Les Thénardier seront juger comme il se doit et la sanction sera à la hauteur de leur trahison !Pas de pitié pour les traîtres !

  6. Le parcours des Ménard tout au long de leur vie est un tel sac de noeuds… même individuellement.

  7. Général, excellent ! J’espère que l’intéressée prendra vraiment connaissance de votre lettre.

    De plus en plus de femmes me font honte, tant par leurs discours hystérisés, leur absence de discernement, leurs arrangements de circonstance, quand ce n’est pas par leurs écrits libidineux. Leurs comportements va donner raison aux « patriarches » du siècle dernier qui voulaient cantonner les femmes à la cuisine !

  8. Les Menards soutiennent la Macronie en ce qui concerne l’Ukraine du Führer Zelenski qui fait du chantage aux Occidentaux pour obtenir des armes mais le patriotisme en ce qui concerne la France ils n’ont pas ce patriotisme , c’est des Girouettes les Menards et ils seront les perdants de ce délire guerrier de Macronor Terminator Merdator . Henri Roure c’est un vrai patriote pas les Menards !

  9. À l’époque de Tchaïkovski, l’Ukraine portait le surnom affectueux de « Petite Russie ». Le compositeur a rendu hommage à l’Ukraine en intégrant plusieurs mélodies traditionnelles ukrainiennes dans sa seconde symphonie, laquelle est nommée « Petite Russie ».
    https://youtu.be/Q2gnjbifvFU
    Filoxe

  10. Le couple Ménardiers, ce sont des : bonimenteurs-trompeurs-voleurs-vils-girouettes pour leur gamelle-perfides et manipulateurs.
    Ais-je oublié un détail ?

  11. Si vous partagez l’opinion exprimée par le général Roure, IMPRIMER le présent article-lettre et l’envoyer à la député Emmanuelle Ménard dont vous trouverez les adresses postales, à l’assemblée nationale + permanence en circonscription, sur la page
    https://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA719608
    en cliquant sur « Contact » en colonne de droite.
    Pour imprimer : https://www.printfriendly.com/p/g/Eg8VzM
    Cliquer au bas du graphique parasite en fin d’article afin de l’effacer et à la suite sur les chiffres du nombre de vues, et sur l’icône « fichier pdf », pour les effacer de même.
    Choisir Taille de texte 110% et taille d’images 100% puis cliquer sur PDF.
    Sélectionner Taille de la page A4 et télécharger la version PDF en 4 pages pour l’imprimer sur deux feuilles recto-verso 1-2 / 3-4.
    Dans l’espace blanc en fin de texte rajouter : « Lu et approuvé, [VotrePrénom, votreVille] »
    Mettre dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.
    Faire savoir concrètement à une suce-Micron que vous partagez les vues du général Roure ça ne coûte qu’un (ou deux) timbre(s).

  12. Cette femme , que j’ ai croisée sur un marché biterrois alors qu elle était a l a pêche au voix, est une d nullité totale. Elle m a avoué avec un grand sourire ignorer qui était Albert de Mun, qui se trouve être mon trisaieul.

    • Bonjour,

      Pour une femme politique qui se veut héritière du catholicisme social, c’est curieux, en effet …

    • A mon avis, la totalité exacte des lecteurs de ce forum ignore qui était la personne que vous présentez avec une grande modestie.

  13. Les Ménard ont toujours été des lèche-gamelles. Au fil du temps, ils sont devenus macrono-compatibles. Deux beaux spécimens de politiques, bien dans l’air du temps. Judas a fait des émules.

    • Bonjour Argo, sauf que Judas n’a pas  »trahi » dans le sens où vous l’entendez apparemment concernant ce triste  »équipage » biterrois. Cordialement.

      • Judas a trahi le Christ pour de l’argent, les Ménards ont trahi leurs idéaux pour du pognon. Pour moi, c’est la même chose. Deux furoncles de la politique, des saloperies sans frontières.

    • Que leur est il arrivé , j’ai suivis les Ménards assez longtemps souvent en accord avec leurs idées . Je ne les comprend plus ils sont devenus l’opposé de ce qu’ils représentaient

  14. « l’ukrainien est un dialecte russe »
    Le néerlandais, pourtant dialecte allemand, est maintenant considéré comme une « langue » à part entière.
    Les dialectes de l’Alsace étant des dialectes allemands, vous devez donc rendre l’Alsace et la Moselle germanophones à l’Allemagne.
    Le français, étant un dialecte du latin, vous devez faire allégeance à Rome et à l’Empire Romain (le latin est encore langue officielle du Vatican).
    Concernant la conduite des hostilités, il semble que vous justifiez des crimes de guerre sur des innocents à cause de crimes commis des années auparavant par certains de leur concitoyens ou leur gouvernement. Je ne partage pas ce point de vue qui permet , me semble-t-il, de justifier toutes les « causes » terroristes.
    Plus généralement, bien sûr que l’Otan devait être dissoute à la fin de l’URSS, mais je trouve effrayants l’insistance à vouloir justifier toutes les actions de la Russie, notamment son impérialisme, et l’aveuglement concernant Poutine et ses actions sanglantes sur des innocents.

    • Vos arguments n’en sont pas. Ils ne tiennent pas la route. On peut parler la même langue et être des nations indépendantes voire ennemies cf conflits entre l’Autriche Hongrie et la Prusse ou les guerres anglo américaines.par ailleurs le Français comme l Espagnol ou le Roumain sont des langues dites romanes étant dérivées du latin rien à voir avec l’ Ukrainien et le Russe qui ont pratiquement les mêmes mots à quelques voyelles près Volodimir Vladimir ou Karkov Karkov par exemple ce qui révèle que l Ukrainien est simplement une déformation volontaire et artificielle du Russe pour des raisons de rejet nationaliste

      • D’autres pays du monde parlent l’espagnol, le portugais, et ne sont pas pour autant des provinces de ces deux pays.

    • Sans oublier ceci :
      P »Les dirigeants de l’Ukraine en 1994 ont cru les dirigeants russes et ont accepté de se défaire de leurs armes nucléaires en échange de la garantie de l’inviolabilité de leurs frontières. Trois pays se sont portés garants de cette inviolabilité, les Etats-Unis, le Royaume Uni et la Russie. Cela a fait l’objet d’un traité, qui a valeur de contrat : le Mémorandum de Budapest. Poutine a violé le contrat en 2014 et en 2022.
      (Lu quelque part)

      • Merci pour ces infos, d’autant que personne n’en parle ! mais alors que deviennent les Accords de Minsk, ils se superposent, ils sont prépondérants ou pas, par rapport à ce Mémorandum ? l’inviolabilité des frontières concerne qui, quoi , à partir du moment où des zones de l’Ukraine sont russophones et les habitants contraints de vivre dans des caves, comme une jeune journaliste EN 2015 nous l’a montré ? Ce sont mes questions, basiques ( il n’y a pas, d’ailleurs, que ce point précis, mais aussi l’OTAN qui s’étend, et ça déplait ) ; le seul 1er point, n’aurait jamais dû amener cette guerre, c’est sûr, j’en suis convaincu .
        mais quand on entend Mme Der Leyen mettre de l’huile sur le feu, et Macron s’en faire l’écho, excusez moi, je reste un citoyen lambda qui est effaré de leur irresponsabilité !

          • Bravo , vous ne lisez pas entre les lignes qui vous expliquent qu’il y avait matière à conflit avec comme témoin la France et l’Allemagne ! au lieu de parler frontière, essayez de nous expliquer pourquoi ce conflit, à l’intérieur de ces frontières ; c’est sûr que ce sera un peu plus compliqué .

          • Dans « inviolabilité des frontières », c’est quel mot que vous ne comprenez pas ?

      • Bonjour Patrice R, soyons sérieux voulez-vous bien. L’armement nucléaire était soviétique et non ukrainien, autant dire russe. Il est encore heureux que les Russes l’aient repris! Bel après-midi.

        • L’idée de fond, vous l’aviez compris, c’est que trois pays se sont portés garants de cette inviolabilité, les Etats-Unis, le Royaume Uni et la Russie.

      • « …Poutine a violé le contrat en 2014 et en 2022… » parce que les Occidentaux, principalement les USA, ont violé le promesses de 1990 de ne pas étendre l’OTAN vers l’est.

        • 1990, selon Wikipedia, c’est « la déclaration sur la souveraineté politique de la République d’Ukraine, l’indépendance complète est proclamée le 24 août 1991 et confirmée par le référendum du 1er décembre 1991, avec 92 % des électeurs votant en faveur de l’indépendance ».
          Les USA ne sont pas mentionnés.

          Wikipedia rajoute :
          « Face à la menace russe et au non-respect par la Russie de ses engagements de 1994, l’Ukraine cherche alors de nouvelles garanties de sécurité en se rapprochant de l’OTAN ».

          Il me semble que pour être admis dans l’OTAN, il faille l’accord de tous les pays membres.

    • Je crois, Karl, que vous devriez revoir la définition du mot « dialecte » ; le français n’est pas un dialecte du latin il est une des nombreuses langues venant de lui, par son évolution, normale ; il en est de même pour le néerlandais etc. Un dialecte co-existe avec la langue mère, c’est une variété « régionale » ou internationale peu importe. La langue d’oc est un dialecte du français, comme le patois bourguignon au autre. Vous mélangez tout et faites d’étonnants raccourcis.En l’occurrence, l’ukrainien et le russe ont la même origine mais ont évolué peu à peu séparément comme l’espagnol et l’italien ou le français, le roumain… Ce sont donc des langues cousines et il n’y en a pas un qui soit un dialecte de l’autre.

      • Bonsoir, Christine,
        en tant qu’alsacien, j’ai été amené à réfléchir sur la notion de « dialecte », plus que les Français de l’Intérieur, comme on dit, qui n’ont pas la chance de parler un « dialecte ». J’ai découvert, par exemple, avec plaisir que Philippe Devilliers avait comme langue maternelle le patois vendéen…
        Les arrière-pensées politiques rendent malheureusement ces notions un peu confuses, et pour ma part je souscris à cette définition: « Une langue est un dialecte avec une armée et une marine » un aphorisme du linguiste Max Weinreich.
        Désolé donc de vous contredire. Nix fir Ungüet (= Ne le prenez pas mal)

        • Il n’y a pas contradiction, Karl, vous n’amenez aucun élément qui puisse démentir la définition de dialecte que je vous ai donnée, un aphorisme n’est pas une démonstration et encore moins une preuve.

      • Christine,
        je vais me faire tout petit par rapport à votre niveau, mais pour aller dans votre sens j’ajouterais que certains accents (ch’ti, normand, etc…) sont aussi des déclinaisons du français sans que ces régions ne soient devenues des « annexes » du pays.

        Oui, un simple accent avec les quelques expressions qui l’accompagnent.
        J’adore écouter et comprendre ces façons de parler qui ne sont pas forcément du patois.

        C’est pour moi réjouissant de façon inexpliquable.
        Si, après tout: c’est la France!

  15. Elle se moque de ce que peut dire le Gnl… Robert veut un … ”marocain”

    • Des marocains, il y en a autant qu’elle veut dans le bled de son mari Robert! Peut même y trouver des Guinéens, Algériens, Tamouls (Toujours mieux pour elle qu’un marocain ministériel=

Les commentaires sont fermés.