Pris à partie, le maire avoue : 80 % des Callacois voteraient contre le projet Horizon

De la tension durant plusieurs heures ce mercredi 5 octobre au matin, sur le marché de Callac, toujours en raison du spectre du Projet Horizon et de l’accueil forcé de plusieurs familles de migrants possiblement à venir dans les prochains mois et les prochaines années, dans cette petite commune de 2200 habitants.

Alors que le collectif « Les Amis de Callac » diffusait une pétition réclamant la tenue d’un référendum sur le projet – pétition que l’on peut retrouver dans de nombreux commerces de la commune – Jean-Yves Rolland s’est présenté avec deux de ses adjoints… et les gendarmes, pour avertir les militants pro-référendum qu’il venait de prendre un arrêté municipal… interdisant la diffusion de cette pétition sur le marché de Callac.

Il n’en fallait pas plus pour provoquer la colère et la tension sur le marché : durant plusieurs heures, M. Rolland s’est ainsi retrouvé confronté à une partie de sa population en colère. Quelques noms d’oiseaux ont fusé. Et le maire de faire un aveu rapporté par plusieurs habitants de la commune qui réclamaient pour la plupart un référendum : « Si j’organise un référendum, 80 % des habitants de Callac voteront contre moi » aurait indiqué l’édile, comme un aveu énorme du fait que ce projet Horizon est en train de se bâtir envers et contre les habitants de la commune et du canton.

Voici le communiqué adressé suite à cet épisode par Les Amis de Callac :

L’association Les amis de Callac et ses environs, présente tôt ce matin sur le marché de Callac afin de proposer à la signature des Callacois la pétition demandant un référendum sur le projet Horizon, a noté une accélération très forte des demandes de signatures de la part des habitants. Tant mieux, cela prouve que les Callacois commencent à prendre conscience de la gravité de la situation. Dans la matinée, le maire Jean-Yves Rolland est arrivé, entouré de deux adjoints et suivi de la gendarmerie. Il a immédiatement été assailli de questions par une bonne trentaine d’habitants dont beaucoup lui ont dit vertement leur façon de penser. Les Callacois arrivés en nombre se sont relayés pour faire passer le même message « Nous voulons être consultés ».

Les débats, extrêmement houleux, ont duré près de deux heures, durant lesquelles le maire nous a montré son vrai visage en nous avisant sans ménagement qu’il venait, comme par hasard, d’édicter un arrêté municipal interdisant toute pétition sur le marché. In fine le maire a mis définitivement bas le masque  en nous disant « je n’organise pas de référendum car je sais bien que 80 % des Callacois seront contre le projet. » Ces propos signent de façon évidente que le maire se moque bien de l’avis des Callacois. M. Rolland continue à faire régner à Callac la « chappe de plomb » qui a étouffé la ville durant les décennies de ses prédécesseurs communistes et veut imposer par la force et la ruse le projet Horizon aux Callacois.

Quant au « climat délétère » dont se plaint le maire il n’est généré que par lui-même et ses méthodes non démocratiques.

L’association Les amis de Callac et ses environs appelle la population à signer en masse les pétitions exigeant un référendum sur le projet Horizon, avant de pouvoir s’exprimer d’une autre façon au sein d’une grande manifestation à venir.

Enfin l’Association convie toute la presse à une conférence de presse 41 Bd de Kerlossouarn à Callac demain jeudi 6 octobre à 15 heures.

Catherine Blein et Danielle Le Men, présidente et vice-présidente des Amis de Callac et ses environs.

.

A noter que des rumeurs dans la commune – à confirmer rapidement toutefois – font état du possible rachat, cette fois-ci par une association non affiliée à la municipalité, d’un autre bâtiment de la commune toujours dans le but d’y loger des migrants.

Pour un autre projet au service des Callacois ?

Afin de ne pas être que force de contestation, certains Callacois et habitants du secteur envisageraient de proposer un autre projet pour la commune, une fois que le montant de l’argent public prévu pour le Projet Horizon aura été dévoilé (s’il l’est un jour) : « Il faut faire une grande maison pour les assistantes maternelles, mais aussi pour les associations sportives, pour redonner du dynamisme à la commune » nous confie une habitante en train de travailler sur cet alter projet. « Nous recensons par ailleurs actuellement plusieurs maisons, plusieurs logements qui sont à rénover dans le bourg, occupés par des Callacois qui n’ont pas les possibilités financières ici de faire l’isolation, là les traitements anti humidité, ou encore la rénovation des façades. Si les pouvoirs publics veulent dépenser de l’argent, il y a de quoi faire dans la commune, et pas pour les migrants, mais pour les locaux ».

Le fait que le maire de la commune persiste à vouloir passer en force tout en avouant mener un projet non partagé par une majorité de Callacois et d’habitants du secteur n’est bien évidemment pas fait pour apaiser les tensions, d’autant plus que l’arrêté municipal interdisant la diffusion, sur le marché, d’une pétition, pourrait aussi lui valoir quelques batailles juridiques à venir, l’aspect légal et constitutionnel de cet arrêté pouvant être potentiellement contesté juridiquement. Quoi qu’il en soit, la pétition aurait été signée par plus de 10 % des habitants de Callac en vue d’un référendum. N’est-ce pas cela la Démocratie et l’écoute, l’ouverture, la tolérance vis-à-vis de sa propre population ?

Yann Vallerie

https://www.breizh-info.com/2022/10/05/208983/projet-horizon-a-callac-22-pris-a-partie-sur-le-marche-le-maire-refuse-un-referendum-car-les-callacois-voteraient-a-80-contre-le-projet/

 839 total views,  4 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. un arrêté pour empêcher une pétition !! j’espère que les habitants vont se rendre compte qu’ils ont à faire à un dictateur !! JE décide et VOUS obéissez !!

  2. Et pourquoi ce collabo n’organise pas une consultation? Tout cela est bien louche. Ça sent la promesse Macronienne de dotations à plein nez. Écoeurant.

  3. Excellente gaffe du maire ! A renvoyer dans les dents des collabos.
    IMPRIMER le présent article et l’envoyer aux deux pro-invasion dont vous trouverez les adresses postales publiques sur les pages
    https://www.mairie-callac.fr/ (en pied de page) et/ou https://www.pagesjaunes.fr/pros/09008055 pour le maire
    et
    https://fondsdedotationmerci.org/contact/nous-contacter pour la famille des traîtres Cohen
    Pour imprimer : https://www.printfriendly.com/p/g/9E5Yuu
    Cliquer au bas du graphique « parasite » en fin d’article afin de l’effacer et à la suite sur les chiffres du nombre de vues, et sur l’icône « fichier pdf », pour les effacer de même.
    Choisir Taille de texte 130% et taille d’images 75% puis cliquer sur PDF.
    Sélectionner Taille de la page A4 et télécharger la version PDF en 4 pages pour l’imprimer sur deux feuilles recto-verso 1-2 / 3-4.
    Mettre dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.
    Eclater les dents de collabos ça ne coûte qu’un (ou deux ou trois) timbre(s).

  4. Si le maire impose un projet allant à l’encontre du bien de ses administrés, les Callacois peuvent demander sa destitution et de nouvelles élections.
    Ils ont le droit de faire élire un nouveau maire, ça devrait faire réfléchir le vieux con qui préside aux malheurs de sa cité.

  5. Jean Yves Rolland, de la famille à Mlle Rolland, maire de Nantes ?
    C’est là qu’on voit le peu de réflexion des électeurs, partout où l’on passe.
    Ce maire a été élu sans que les électeurs voient le rapport de leur choix de vote avec leur quotidien.
    Ils votent sur QUOI ?? la bonne mine ? le parti politique ? les liens familiaux ou amicaux ?? la publicité rondement menée ??

  6. Bon, il faudra donc déporter les gens de Callac. Les nazis disaient alors « Juden frei »et s’emparaient des biens et des logements…Ici ce sera « libre de Gaulois » et les clandos s’installeront dans les maisons des indigènes, même plus besoin de construire un village allochtone.

  7. Eh bien, amis callacois, vous n’avez plus comme solution que le sabotage. Coupez l’eau des bâtiments réservés aux migrants, l’électricité aussi… Votre maire est clairement contre vous.

Les commentaires sont fermés.