Biden s’engage à poursuivre activement sa coopération avec les Frères musulmans !

Biden est peut-être sénile, on s’esclaffe sur ses bourdes et on le croit inoffensif. Erreur ! Sa politique pro-islam ne vacille pas.

Comme l’illustre son soutien renouvelé à  l’Islamic Society of North America (ISNA), émanation des Frères musulmans aux Etats-Unis.

 

Biden s’engage à poursuivre sa coopération avec l’organisation américaine des Frères musulmans et les principaux démocrates prennent la parole lors du rassemblement annuel.

Le président américain Joe Biden a récemment envoyé une lettre dans laquelle il s’engage à poursuivre sa coopération avec l’Islamic Society of North America (ISNA) à l’occasion de sa 59ème convention annuelle. L’événement, qui s’est tenu du 2 au 5 septembre 2022 à Rosemont, dans l’Illinois, a vu la participation de plusieurs personnalités nommées par Joe Biden et de politiciens démocrates de premier plan, dont plusieurs membres du Congrès.

Selon la lettre de M. Biden :

Le 3 septembre 2022 Je tiens à vous remercier, ainsi que les dirigeants de l’Islamic Society of North Americ’s (ISNA), de m’avoir invité à participer à la 59e convention annuelle de l’ISNA. Le dévouement de cette organisation à soutenir et à engager les Américains musulmans est inestimable pour renforcer les communautés et donner du pouvoir aux voix musulmanes à travers notre nation. (…) J’ai hâte de continuer à travailler avec les Américains musulmans de l’ISNA à travers notre pays pour construire des ponts et souligner notre humanité commune.

L’édition de cette année de la convention annuelle a été décrite par les médias locaux comme « le plus grand événement de mise en réseau de la communauté musulmane du pays » et a été suivie par plusieurs milliers d’invités. Intitulée « Résilience, espoir et foi : Intitulé « Résilience, espoir et foi : la difficulté rend plus facile », il s’est déroulé en personne pour la première fois en trois ans et a comporté de nombreuses expositions et des événements éducatifs et des conférences. À l’instar des conventions ISNA précédentes, les orateurs de l’événement comprenaient les dirigeants de l’ISNA et de nombreux autres dirigeants des Frères musulmans mondiaux (GMB) aux États-Unis, notamment :

Siraj Wahhaj, un co-conspirateur non inculpé dans l’attentat à la bombe de 1993 contre le World Trade Center, qui a occupé divers postes au sein de l’ISNA, de l’American Muslim Council et du Council on American-Islamic Relations.

Dalia Mogahed, directrice de la recherche à l’Institut américain pour la politique sociale et la compréhension, un groupe dont le conseil d’administration et le personnel comprennent des personnalités éminentes des Frères musulmans américains. En 2009, Mme Mogahed a été nommée au Conseil consultatif du président Obama sur les partenariats confessionnels et de voisinage.

Mohamed Magid, ancien président de l’ISNA et directeur exécutif de la All Dulles Area Muslim Society.

Muzammil Siddiqi, Conseil du Fiqh d’Amérique du Nord

Abdul Malik Mujahid, ancien président du Cercle islamique d’Amérique du Nord

Le diplomate américain Rashad Hussain, qui a été nommé en 2021 par le président Biden au poste d’ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté religieuse internationale au département d’État, a prononcé un discours liminaire lors d’un déjeuner de reconnaissance des services rendus à la communauté. En 2010, le Global Muslim Brotherhood Daily Watch a été le premier à faire état de l’engagement de longue date de M. Hussain auprès du GMB aux États-Unis et de son soutien aux causes de la confrérie. Il a notamment qualifié les poursuites engagées contre le chef du Jihad islamique palestinien (PIJ), Sami Al-Arian, de « persécutions politiquement motivées ».

Parmi les autres intervenants de la convention figuraient des politiciens de haut niveau du parti démocrate, tels que le sénateur de l’Indiana Fady Qaddoura, le représentant de l’Indiana André Carson et la représentante Marie Newman (D-IL), qui se sont adressés aux invités lors du banquet interconfessionnel de l’événement. Le secrétaire à l’éducation de la Maison Blanche, Miguel Cardona, a délivré un message de salutation virtuel à l’audience.

L’ISNA est une organisation parapluie basée à Plainfield, dans l’Illinois, qui décrit sa vision comme « une organisation islamique exemplaire et unificatrice en Amérique du Nord qui contribue à l’amélioration de la communauté musulmane et de la société en général ».

 

L’ISNA a émergé de la première infrastructure des Frères musulmans aux États-Unis et a été désignée comme co-conspirateur non accusé dans le procès pour terrorisme de la Fondation de la Terre Sainte en raison de ce que le ministère de la Justice des États-Unis a appelé la « relation intime de l’organisation avec les Frères musulmans, le Comité pour la Palestine et les défendeurs dans cette affaire ».

 

Parmi les preuves récentes de l’influence de l’ISNA sur la politique américaine, citons la participation d’un dirigeant de l’ISNA à une conférence sur la sécurité de l’administration Trump et la prise de parole des candidats démocrates à la présidence Bernie Sanders et Julian Castro à la conférence annuelle de l’ISNA.

En 2013, le Global Muslim Brotherhood Watch [organisme qui scrute et dénonce ce qui a trait aux Frères musulmans] a publié un article sur la question « La réhabilitation de l’ISNA ; ont-ils vraiment changé ? », concluant :

En plus de la présence au sein de l’ISNA de dirigeants américains des Frères musulmans et de ses liens permanents et étroits avec les Frères musulmans américains et mondiaux, l’ISNA n’a pas réussi jusqu’à présent à reconnaître un quelconque aspect de ses origines réelles ou de son histoire de fondamentalisme, d’antisémitisme et de soutien au terrorisme. Pour ces raisons, le Global Muslim Brotherhood Daily Watch conclut que l’ISNA reste, comme elle l’a toujours été, une partie intégrante des Frères musulmans américains.

Neuf ans plus tard, le Global Influence Operations Report (GIOR) conclut que rien ne permet de penser que cette conclusion doive être modifiée.

En 2016, le GMBDW a rendu compte de ce qui a été décrit comme la « folie » en cours aux États-Unis pour tout ce qui concerne les Frères musulmans.

Source

 967 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. Si BIDEN n’a pas compris ,comme ses concitoyens ignares que l’islam est incompatible avec la société occidentale c’est qu’il est vraiment sénile et dangereux .

  2. « donner du pouvoir aux voix musulmanes », Biden est dans la continuité d’Obama, le musulman.

  3. Trump trop gentil et pas rancunier envers Biden, d’autres que lui auraient commandité un Lee Osvald pour l’envoyer dans l’au-delà !

  4. Ben Moussa Muhammad Biden, ne sait même plus qu’il s’est converti à l’islam. La sénilité vous joue parfois de ces tours…

  5. Les US sont un des pays les plus multi-culturaliste au monde, pour avoir une économie florissante comme la leur, ils ont besoin d’innombrables gens travaillant à très bas coût, et de surcroit aux US ils n’ont pas de protection sociale comme celle de la France, tout cela rend leur économie compétitive… Aujourd’hui ils convoitent tous les musuls, et les pays arabo-persiques, car ces pays achètent beaucoup d’armes, on beaucoup d’argent pour s’offrir des services, ont le pétrole, rien que cela suffit pour que Biden, Der Leyen , Macron pour vouloir commercer avec les pays musuls, en en accueillant beaucoup chez Eux… et en l’occurrence chez nous grâce à Macron… qui est dans la même optique que Biden

  6. comment laisser ce zombie dirigé ce pays : ceux qui l’entourent sont aveugles ou aussi malades que lui ?

Les commentaires sont fermés.