Où est donc passée la douceur angevine ?

Ainsi, « ILS » l’ont fait ! Ils (même s’il était seul), ont tué dans MA ville celle où je suis né et qui reste pour toujours ma ville de cœur.

Les responsables ? En haut de l’affiche, Macronescu, souvent appelé Jupiter, je lui préfère Vulcain, ce dieu du feu bienfaisant mais aussi destructeur. Je savais ce sale type arrogant, méprisant, etc. j’ai appris qu’il était vulgaire, ainsi on peut lui en toucher une sans faire bouger l’autre. Qu’en pense Benalla ?

Et il y a aussi ses séides, j’en prendrai trois : Bulot Le Maire, Dard-Malin, Ducon-Moretti : les deux premiers ont dézingué le Macronescu en 2017, le troisième a juré ses grands dieux que jamais il ne serait garde des sots des sceaux, « ce serait le bordel » (au moins sur ce point il disait la vérité). Tous les trois, vous êtes des pourris, des menteurs, des arrivistes, des ordures. Je ne sais pas si la soupe est bonne dans vos ministères respectifs mais vous êtes aussi des MANGE-MERDE. Vous avez sur les mains le sang des trois jeunes assassinés à Angers, mais pas que…puissiez vous rôtir en enfer.

Maintenant je ne dis plus rien, et je vous propose ma galerie d’images ; on commence par des photos prises par feu mon père en 1959 :

Le théâtre :

La place du Ralliement : au fond, à droite, là où tourne la Deuche, la rue Lenepveu et sur sa gauche, dominée par le bâtiment « Suze », la rue de Roë qui descend jusqu’à la Maine :

En 2010, lors des travaux pour le tramway : le théâtre qui a bien blanchi (j’ai le droit de dire ça ?), les travaux rue de la Roë et place du Ralliement :

3 ans plus tard, la place du Ralliement avec le théâtre et les flèches de la cathédrale Saint-Maurice, la rue d’Alsace, le tramway à l’arrêt :

Une ville paisible et magnifique que vous avez souillée avec vos sales pattes. VOUS AUREZ ÉTERNELLEMENT MA HAINE.

Je termine avec ce poème de Joachim Du Bellay (attention on prononce « Joachin » comme dans « Machin », rien à voir avec Joachim von Ribbentrop) :

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la doulceur angevine.

Et R.I.P. aux trois jeunes qui ne demandaient qu’à vivre, assassinés sauvagement par un salopard protégé par Macronescu et sa clique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 673 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. LA FRANCE DE NOTRE ENFANCE

    Sonnet dédié à Filoxe, avec toute mon amitié !

    Où es-tu belle France,
    Fleur de la chrétienté,
    Je ne vois que souffrances
    Et héréticité.

    La douceur angevine
    A fait place au chaos,
    Car momo y surine
    Grâce à ces collabos.

    Le Macron et sa clique
    Ont grand ouvert les portes
    À l’engeance islamique.

    Le marquis du Touquet,
    Que le diable l’emporte !
    Ce vilain foutriquet.

  2. Je ne connais pas Anger , mais comme dans beaucoup de ville en France l’islam tue. Je plains ces trois jeunes qui avaient toute la vie devant eux et qui a été fauché par un salopards adepte de cette secte. Je plains leur parents qui vivent un cauchemar parce que leur enfants ont été tué comme des chiens. Et je suis d’accord avec vous, c’est la faute aux baltringues, assassins qui nous dirigent et à leur chef macronescu qui nous imposent cette secte noséabonde et putride tout droit sorti de l’enfer. Moi aussi je n’ai que pour ces salopards que rage et haine. Oui mais voilà certain français, une majorité ont remis le traître macronescu sur son trône pour 5 ans de plus. cherchez l’erreur. Ce qui arrive était malheureusement prévisible et ça sera de pire en pire.

  3. « VOUS AUREZ ÉTERNELLEMENT MA HAINE. » La COLERE, ce serait déjà suffisant. N’entrons pas dans le piège lexical de nos ennemis.

    • C’est un clin d’œil aux attentats du Bataclan où quelqu’un qui avait perdu un proche avait écrit VOUS N’AUREZ PAS MA HAINE. C’est juste une autre manière de dire que je n’oublierai jamais, la haine fait surtout souffrir celui qui la ressent et pas la personne à qui elle s’adresse.

  4. ….J’ai connu un peu ce milieu là indirectement via le secteur agricole.
    Bref, Angers n’est désormais plus Angers, les tatoués ont fini par régner, les voilées n’y sont plus rares du tout, avec une accélération notable depuis les scores de mélanchon , les rares servantes des pauvres à vélos font partie du décorum mais je les admire, elles qui vivent eu servent comme le Christ d’autres frères en Christ.

  5. La belle ville de Angers était dotée de moultes ordres religieux de premier plan :
    3000 religieux au maximum y vivaient alors, des décennies avant.
    Au contact permanent de ces ordres religieux finissant, je n’en fini pas d’être en admiration devant ces vies données au Christ. et de ce prêtre de 94 ans qui officient chaque jour dans un ehpad de centre ville…un saint homme….
    Vous ne faites pas mention de ce fait ultra important et c’est bien là le problème derrière toutes les analyses qui pullulent ci et là. le fait spirituel n’est jamais abordé, alors que c’est cela qui a fondé l’esprit doux des angevins , aussi, en plus de la belle Loire paisible et non domestiquée.
    Les syndicalistes locaux étaient eux aussi mâtinés de catholicisme.
    Tant d’initiatives majeures y sont nées.

    • Oui c’est vrai Angers a toujours eu une orientation très religieuse, d’ailleurs la Direction Diocésaine est toujours extrêmement puissante, j’aurais pu aussi évoquer le côté culturel de la ville, mais j’ai orienté l’article à partir de photographies personnelles.

Les commentaires sont fermés.