L’OTAN s’est transformée en une machine de guerre mondiale en Europe

La danse macabre des États-Unis et de l’OTAN pour l’hégémonie mondiale

Source, version complète ici 

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et l’industrie de l’armement qui en dépend pour des milliards de profits, sont devenues l’alliance militaire la plus agressive et la plus dangereuse de la planète. Créée en 1949 pour contrecarrer l’expansion soviétique en Europe orientale et centrale, l’alliance s’est transformée en une machine de guerre mondiale en Europe, au Moyen-Orient, en Amérique latine, en Afrique et en Asie. 

L’ OTAN a élargi son empreinte, violant les promesses faites à Moscou, une fois la guerre froide terminée , en incorporant 14 pays d’Europe centrale et orientale dans l’alliance. Elle ajoutera bientôt la Finlande et la Suède.

L’OTAN a bombardé la Bosnie, la Serbie et le KosovoElle a déclenché des guerres en Afghanistan, en Irak, en Syrie et en Libye, faisant près d’ un million de morts et quelque 38 millions de personnes chassées de chez elles. 

Elle construit une empreinte militaire en Afrique et en Asie. Elle a invité l’Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud, les soi-disant « Asia Pacific Four », à un sommet à Madrid.

Elle a étendu sa portée dans l’hémisphère sud, signant une formation militaire accord de partenariat avec la Colombie, en décembre 2021.

Elle a soutenu la Turquie, avec la deuxième plus grande armée de l’OTAN, qui a illégalement envahi et occupé des parties de la Syrie ainsi que de l’Irak. Des milices soutenues par la Turquie sont engagées dans le nettoyage ethnique des Kurdes syriens et d’autres habitants du nord et de l’est de la Syrie. L’armée turque a été accusée de crimes de guerre – notamment de multiples frappes aériennes contre un camp de réfugiés et l’utilisation d’armes chimiques – dans le nord de l’Irak. En échange de l’autorisation du président Recep Tayyip Erdoğan pour que la Finlande et la Suède rejoignent l’alliance, les deux pays nordiques ont convenu d’ élargir leurs lois nationales sur le terrorisme facilitent la répression des militants kurdes et autres, lèvent leurs restrictions sur la vente d’armes à la Turquie et refusent de soutenir le mouvement dirigé par les Kurdes pour l’autonomie démocratique en Syrie.

C’est tout un record pour une alliance militaire qui, avec l’effondrement de l’Union soviétique, est devenue obsolète et aurait dû être démantelée. L’OTAN et les militaristes n’avaient aucune intention d’embrasser le «dividende de la paix», favorisant un monde basé sur la diplomatie, le respect des sphères d’influence et la coopération mutuelle. L’alliance était déterminée à rester en affaires. Son métier est la guerre. Cela signifiait étendre sa machine de guerre bien au-delà de la frontière de l’Europe et s’engager dans un antagonisme incessant envers la Chine et la Russie. 

Il existe aussi un « agenda 2030 » de l’OTAN ! 

L’OTAN voit l’avenir, comme le détaille son « OTAN 2030 : unifiée pour une nouvelle ère », comme une bataille pour l’hégémonie avec des États rivaux, en particulier la Chine, et appelle à la préparation d’un conflit mondial prolongé.

 

Cette rhétorique incendiaire présage un avenir de mauvais augure.

On ne peut pas parler de guerre sans parler de marchés. L’agitation politique et sociale aux États-Unis, associée à sa puissance économique décroissante, l’a amené à adopter l’OTAN et sa machine de guerre comme antidote à son déclin.

Washington et ses alliés européens sont terrifiés par l’initiative chinoise Belt and Road (BRI) d’un billion de dollars destinée à connecter un bloc économique d’environ 70 nations hors du contrôle américain.

Si la Chine, la Russie, l’Iran, l’Inde et d’autres nations se libèrent de la tyrannie du dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale et de la Société internationale pour les télécommunications financières interbancaires mondiales (SWIFT), un réseau de messagerie utilisé par les institutions financières pour envoyer et recevoir des informations telles que comme instructions de transfert d’argent, cela déclenchera une baisse spectaculaire de la valeur du dollar et un effondrement financier aux États-Unis.

La Russie, aux yeux des stratèges de l’OTAN et des États-Unis, est l’apéritif (Lplat principal  étant la Chine. )

L’ armée russe,  espère l’OTAN , s’enlisera et se dégradera en Ukraine. Les sanctions et l’isolement diplomatique, selon le plan, chasseront Vladimir Poutine du pouvoir. Un régime client qui fera les enchères américaines sera installé à Moscou.

L’ OTAN a fourni plus de 8 milliards de dollars d’aide militaire à l’Ukraine, tandis que les États-Unis ont engagé près de 54 milliards de dollars d’aide militaire et humanitaire au pays.

Le conflit en Ukraine a été une aubaine pour l’industrie de l’armement qui, compte tenu du retrait humiliant d’Afghanistan, avait besoin d’un nouveau conflit. Les cours des actions de Lockheed Martin ont augmenté de 12 %. Northrop Grumman est en hausse de 20 %. La guerre est utilisée par l’OTAN pour accroître sa présence militaire en Europe orientale et centrale. Les États-Unis construisent une base militaire permanente en Pologne. La force de réaction de l’OTAN, forte de 40 000 hommes, est étendue à 300 000 hommes . Des milliards de dollars d’armes affluent dans la région.

Plus la guerre en Ukraine se prolonge – et les États-Unis et l’OTAN semblent déterminés à canaliser des milliards de dollars d’armes dans le conflit pendant des mois, voire des années – plus l’impensable devient pensable. Flirter avec Armageddon pour profiter de l’industrie de l’armement et mener à bien la quête futile de reconquérir l’hégémonie mondiale des États-Unis est au mieux extrêmement imprudent et au pire génocidaire.

A rapprocher des intentions américaines dès la fin de la guerre : vassaliser l’Europe à leurs intérêts.

Certains vous traitent de «complotiste» ou de «conspirationniste» quand vous dites que la «construction» européenne est une création américaine, conçue à la fin des années 40 pour vassaliser l’Europe à leurs intérêts ?
Montrez leur cette affiche de 1947.
Elle leur CLOUERA LE BEC. (F. Asselineau)

 590 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. L’OTAN est la pieuvre qui nous emberlificote.
    Encore faut-il vouloir se laisser faire.
    Sans Sarko, on en était libéré, mais le Morpion est à fond la caisse pro OTAN comme tout européiste convaincu.
    On n’est pas sorti de l’auberge.

  2. « L’OTAN a bombardé la Bosnie, la Serbie et le Kosovo »

    L’Otan n’a pas bombardé la Bosnie-Herzégovine exactement, mais la Républika Srpska (la République Serbe de Bosnie-Herzégovine), l’Otan n’a pas bombardé le Kosovo, mais plutôt la région serbe du Kosovo et Métochie, enfin l’Otan a aussi bombardé le Monténégro, alors seconde composante de la République Fédérale de Yougoslavie, (La SRJ = Savezna Republika Jugoslavija), créer en 1992, composé de la Serbie et du Monténégro.

    En affirmant que le Kosovo fut bombardé, on sous-entend que cette région serbe, est un territoire non intégré à la Serbie par la constitution et par les résolutions des Nations Unis. En affirmant que l’Otan a bombardé la Bosnie, sans aucune autre précision, alors certains lecteurs pourraient comprendre que Serbes, Croates et Bosniaques furent bombardés par l’Otan, alors que seule la partie serbe le fut, de bombarder.

  3. La Russie est la première puissance nucléaire mondiale, devant les USA !
    Elle possède des vecteurs hypersoniques que n’ont pas les Amerloques !

    Vladimir Vladimirovich Putin est un homme d’état, pas une marionnette !
    C’est un joueur d’échecs qui ne bluffe jamais, contrairement au sénile Robinette Bidon qui lui est un piètre joueur de poker.

    Qui est en train de morfler ? Le con de Français et le p’tit Belge, le Rital, le Batave, le Germain, l’hidalgo, le Rosbif en passant, le Rital, et tous les autres !
    Merci Bidon pour  » ta  » guerre , c’est nous les couillons !

  4. L’argent n’a pas d’odeur sauf celle de la poudre à canon. Entre les pseudo vaccins et l’Ukraine les poches se remplissent d’une manière phénoménale. Le Biden est parti sucé l’Arabie Séoudite pour avoir du pétrole pas cher et vendre à l’Europe son gaz de schiste obanamesque avec la complicité des « dirigeants » de l’Europe.

  5. Ça joue aux costauds aux va-t-en guerre « MAIS » toujours chez les autres, loin de chez eux parce que c’est mieux de détruire chez les autres et de suivre tout ça devant son p’tit écran tv bien tranquille dans son cocon douillet…

  6. L’Oncle Sam a toujours été un vilain tonton. Son rêve est de dominer le monde. Quitte à rayer certains pays de la carte.

1 Rétrolien / Ping

  1. L’OTAN s’est transformée en une machine de guerre mondiale en Europe | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.