Une belle armée de parade, mais incapable de mener une guerre de haute intensité

14 juillet : une belle armée de parade, mais incapable de mener une guerre de haute intensité.

Ce 14 juillet est l’occasion de placer l’Otan et l’UE au cœur de l’effort de guerre au profit de l’Ukraine, État mafieux et corrompu s’il en est.

Encore heureux, nous n’avons pas vu le saltimbanque Zelensky s’imposer par une intervention  vidéo, comme il l’a fait depuis cinq mois à chaque occasion, pour impliquer l’Occident dans cette guerre qui ne nous concerne pas.

Ce n’est pas Zelensky qui sauvera nos entreprises qui ont quitté la Russie, à tort selon moi. Renault, premier constructeur en Russie, a perdu gros. C’est un désastre économique pour plaire à un mafieux corrompu, cité dans les Panama Papers pour évasion de capitaux dans les paradis fiscaux.

L’Ukraine n’est ni dans l’Europe, ni dans l’Otan. C’est une guerre russo-américaine voulue par Washington, en utilisant le peuple ukrainien comme chair à canon. Laissons Poutine et son armée gérer la situation. En prenant parti contre Moscou, nous allons tout perdre.

Car il est inutile de se bercer d’illusions. Poutine va gagner cette guerre au plan militaire et au plan économique. Toute autre vision de ce conflit relève du fantasme le plus total.

.                    .

Car contrairement à la légende, faisant de l’armée américaine la plus puissante du monde, celle-ci est incapable de résister au rouleau compresseur russe. Ni en guerre conventionnelle, domaine où l’Amérique accumule un retard technologique ahurissant, ni dans une guerre atomique, où la Russie domine largement avec ses 6 200 têtes nucléaires.

Le colonel américain Douglas McGregor a largement analysé les faiblesses de ce colosse aux pieds d’argile qu’est l’armée américaine, qui a d’ailleurs perdu toutes ses guerres, malgré un budget défense colossal de 750 milliards de dollars, soit dix fois plus que le budget russe et vingt fois plus que le budget défense de la France

 

Une armée qui se fait chasser d’Afghanistan par 50 000 va-nu-pieds armés de kalachnikovs ne risque pas de se frotter à l’ours russe, doté d’armes de dernière génération totalement imparables.

En 20 ans, Poutine a redressé un pays en perdition et reconstruit une armée redoutable, que beaucoup ont largement sous-estimée. On comprend que le peuple russe lui soit reconnaissant et le soutienne dans son offensive contre un État délabré comme l’Ukraine.

En attisant les braises, l’Amérique ne fait que saigner un peu plus l’Ukraine et ruiner l’Europe.

Neuf porte-drapeaux étrangers ont défilé sur les Champs-Élysées : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Roumanie, Bulgarie.

Un message d’union sacrée contre la Russie, alors que l’inflation et la crise énergétique vont se charger de disloquer ce bel attelage otanien et européen dès la fin de l’été.

Depuis 1945, les Américains et leurs vassaux n’ont mené que des conflits asymétriques, contre des petits pays pauvres et sous-équipés. Ce qui ne les a pas empêchés de perdre toutes leurs expéditions coloniales, décidées la plupart du temps pour satisfaire les lobbys du pétrole et de l’armement de l’Oncle Sam.

Mais avec le conflit ukrainien, chacun découvre l’ampleur de la paupérisation de nos armées, saignées à blanc depuis 1990.

Inutile de se gargariser avec un budget qui va passer de 41 à 44 milliards. C’est en grande partie un simple rattrapage de l’inflation.

800 milliards de budget social partagé avec toute la planète, contre 44 milliards pour la Défense, le compte n’y est pas.

Chacun sait qu’à chacune de nos interventions, nous avons besoin du soutien américain.

Sans le renseignement américain au Sahel, nos soldats seraient aveugles.

Sans les 110 missiles Tomawak lancés sur la Libye par les États-Unis avant l’intervention franco-britannique, aucun Rafale ni aucun Tornado n’aurait pu survoler le pays sans dommage.

L’opération Barkhane, qui ne mobilise que 5 000 hommes, a mis en valeur l’extrême pénurie de munitions, le vieillissement de nos blindés âgés de 40 ans, le manque de pièces détachées, obligeant nos aviateurs à cannibaliser un avion en panne pour en faire voler un autre, l’impossibilité de satisfaire à l’entraînement régulier des unités, trop sollicitées par les Opex…

Bref, notre armée est à bout de souffle pour mener une modeste guerre contre des jihadistes sous-équipés. Qu’en serait-il dans un conflit symétrique de haute intensité ?

La France se croit à l’abri d’un tel conflit avec son arsenal nucléaire et grâce à la protection de l’Otan. C’est un faux calcul si nous voulons rester indépendants et ne plus être les vassaux de Washington.

Irons-nous mener une nouvelle guerre américaine contre la Chine, au prétexte de défendre la démocratie à Taïwan ? Ce serait suicidaire, tout comme il est suicidaire de soutenir l’Ukraine contre la Russie, pour le seul intérêt des Américains.

En trente ans, notre armée a été laminée. Sarkozy ayant porté le coup de grâce avec la RGPP si mal ciblée. Il y a toujours plus de fonctionnaires, mais les effectifs militaires ont été divisés par deux ! On le sait, la grande muette a toujours été la vache à lait des ajustements budgétaires.

Bien évidemment, je ne mets aucunement en doute la qualité de nos écoles militaires, ni le professionnalisme et la motivation de nos soldats.

Je sais que nous avons une des meilleures industrie de l’armement au monde. Comme déjà dit, les pays capables de maîtriser l’arme atomique, capables de fabriquer des sous-marins nucléaires, des avions de combat polyvalents ou des porte-avions se comptent sur les doigts d’une seule main.

Mais cette performance de nos ingénieurs sortis des meilleures grandes écoles ne se reporte pas sur les équipements de nos soldats, qui font la guerre avec des matériels soit dépassés soit en nombre insuffisant.

Le fait est que notre outil de défense manque cruellement de moyens, tant en effectifs qu’en armements modernes. Nous avons des équipements très performants, mais à l’échelle échantillonnaire. Jugez plutôt :

https://atlasocio.com/classements/defense/effectif/classement-etats-par-effectif-armees-nationales-monde.php

Indice de puissance militaire, calculé selon des critères multiples

La France est au 7e rang mondial

Effectifs

21e rang mondial

Forces terrestres (chars et blindés)

36e rang mondial

Forces navales

16e rang mondial, alors que nous possédons le 2e domaine maritime mondial

Forces aériennes

10e rang mondial

Forces nucléaires 

4e rang mondial

En quelques années, le nombre de chars a été divisé par quatre

Le nombre d’avions de combat est passé de 450 à 215

Et la Royale ne possède qu’un seul porte-avions, opérationnel à mi-temps, alors que nos forces sont présentes sur tous les océans. Nous sommes incapables de protéger notre domaine maritime.

Pour reconstruire une armée capable de garantir notre indépendance nationale et de protéger nos intérêts à travers le monde, le budget défense devrait atteindre 4 % du PIB, soit 100 milliards d’euros en 2022.

Macron vient de distribuer plus de 50 milliards pour calmer l’opinion. À la moindre agitation de rue, il sort des milliards de son chapeau. L’argent magique est inépuisable pour acheter la paix sociale. Mais pour nos armées, les caisses sont désespérément vides depuis la fin de la guerre froide.

Puisse la guerre en Ukraine ramener nos élus à la raison. Nous devons faire ce que Poutine a fait en 20 ans. Reconstruire une armée puissante en doublant les effectifs et en faisant tourner notre industrie d’armement comme jamais.

Ce ne sont pas nos 800 milliards de social, record mondial, qui nous sauveront d’un conflit majeur.

Jacques Guillemain

 640 total views,  1 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Ah bon chez nous elle sert à autre chose que parader l’armée ? En fait oui bien sûr : à gaver 5500 généraux… c’est l’armée mexicaine !

  2. L’armée Française est incapable de nous défendre pour différentes raisons mais la plus importante c’est le manque d’unité, le manque de patriotisme et un multiculturalisme dévastateur.

    • Macron, l’européiste tue le patriotisme français, laisse l’insécurité se développer, vide les caisses de l’Etat, privilégie la culture étrangère à celle de la France en s’en prenant à son histoire, vend les fleurons industriels aux étrangers, pense à son image de beau parleur au lieu de se soucier des français qu’il méprise, qu’il insulte dès lors que lui ou quelqu’un de sa bande insulte Marine L Pen et ses électeurs, et en plus il veut nous emmerder car on refuse de se laisser modifier génétiquement… Pourquoi ses électeurs l’ont voté.. pour poursuivre sa chute…

  3. La dégradation de nos armées, TAM, (terre, air, mer), date de Mitterrand. En tant que fils de militaire j’ai assisté à de nombreux défilés, mon père y participant. En ce temps-là, ça avait de la gueule! L’abolition du service national a achevé la déchéance de la grande muette. Aujourd’hui il y a pénurie d’hommes et de matériel. l’Armée peine à recruter. Remarquez que je comprends les jeunes. J’aurais leur âge, je n’irais pas risquer ma vie pour cette caricature qu’est devenu notre pays. Se faire tuer pour que les momos continuent à prospérer dans leurs quartiers, non merci. Nous aurions consacré l’argent de l’immigration pour nos forces armées, nous n’en serions pas là. Mais on a préféré sauver le soldat Mohamed…Pour l’Afghanistan, même les Soviétiques s’y sont cassés les dents.

    • La France est un petit pays face à la Chine, la Russie les USA. Et l’open space de l’Europe, ou tout se mélange, porte ouverte à l’entrée toute la misère du monde, fait que les français sont de moins en moins concerné par la France, par les choix des dirigeants… Nos politiques Macron, la Nupes, les écolos, l’Europe combattent le patriotisme pour ne plus avoir envie, mais plus avoir envie de se battre pour un pays qui donnent des privilèges aux migrants, laissent entrer des potentiels terroristes… Chaque discours de Macron et de sa bande contre MlP tue le patriotisme, tue en fait la fierté d’être français, qui par l’insécurité qu’ils créent se résignent, s’effacent, ne veulent plus vraiment de ce pays… Se battre pour ce pays en plus à quoi cela sert-il ?

Les commentaires sont fermés.