Cultivons notre jardin : que faire au potager en juillet ?

Bonjour à tous,

J’ai trouvé ces conseils sur Marie-Claire... Peut-être peuvent-ils être utiles à certains des lecteurs de RR qui débutent en jardinage !

Que faire au jardin en juillet au potager ?

En juillet, pas de répit au potager :

  • Commencez à récolter vos premiers légumes. L’ail notamment qu’il faudra arracher.
  • Arrosez ! Un arrosage régulier est essentiel pour que vos légumes se développent bien. Un arrosage aléatoire rend par exemple les radis piquants et les haricots verts durs. Arrosez de préférence tôt le matin ou tard le soir. Veillez à ne pas mouiller les feuilles pour éviter les maladies. Notez que le paillage conserve l’humidité et permet de limiter l’arrosage.
  • Semez betteraves, carottes, cerfeuil, choux, courgettes, haricots verts, mâche, navets, radis…
  • Plantez chicorées, choux, choux de Bruxelles, choux-fleurs, courgettes, poireaux…
  • Sarclez et buttez haricots, pommes de terre et topinambours.
  • Taillez régulièrement aubergines, concombres, courges, melons et tomates.
  • Posez des filets contre les mouches, piérides ou altises sur les plantes qui y sont sensibles.
  • Prenez garde aux maladies : en cas de pluies fréquentes (et c’est parfois le cas au mois de juillet), protégez vos plants de pommes de terre et de tomates du mildiou grâce à la bouillie bordelaise.

https://www.marieclaire.fr/maison/que-faire-au-jardin-en-juillet,1430403.asp#xtor=EREC-26

 756 total views,  4 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. les conseils nous ont été inculqués par nos grand parents et parents on jardinait presque toute l’année ; dans ces années la il n’y avait pas toutes ces grandes surfaces. des épiceries existaient dans tous les quartiers. les déchets étaient jetés dans un coin du jardin pour faire du fumier, à présent le fumier gouverne la terre.

  2. Si une période de  »disette » arrive, elle sera bien plus difficile à
     »supporter » cet hiver . Nos efforts de jardiniers amateurs doivent se concentrer sur les légumes racines et en même temps chercher les moyens de conservation (silos, caves, bâches et tunnels de protections contre les gelées ). Nos jardins ne suffiront pas ,pensons aux provisions!!!

  3. Merci ! Comme par hasard, l’article suivant : « Plus rien à bouffer ?! »
    Cela devrait mettre la puce à l’oreille.

Les commentaires sont fermés.