Je vais tout faire pour envoyer Hollande, Valls et Cazeneuve devant les juges

Bon, pour moi, cette mascarade qu’est le procès des attentats de Paris est quasi terminée. J’y retournerai peut-être fin juin pour écouter les réquisitions et les peines prononcées, mais pendant 9 mois, j’ai donné presque chaque jour.

Tout ça pour rien ! Donc c’est bon maintenant, il faut que je me tourne vers d’autres échéances et non des moindres. Attaquer un ex-président de la République, un ex-Premier ministre,un ex-ministre de l’Intérieur et un ex-ministre des Armées.

Bien entendu, j’aimerais les entraîner derrière les barreaux pour haute trahison, non-assistance à personne en danger et complicité d’actes terroristes. Mais je ne suis pas fou. Je sais que dans ce pays, la justice est rendue « selon que vous êtes puissant ou misérable ». En plus, tant que ce sera l’exécutif qui nommera les magistrats – et selon le vieil adage les loups ne se mangent pas entre eux – je sais pertinemment que je me ferai ramasser devant les tribunaux. Mais qu’importe, mon but est ailleurs : personne n’ose attaquer ces pourris incompétents, sauf moi. Alors même si je me fais éconduire auprès des tribunaux, pour le coup, les autres pourris que sont les médias seront bien obligés d’en parler, et peut-être suis-je assez naïf pour croire que les Français prendront conscience de ce qui s’est réellement passé, et réfléchiront avant d’élire des baltringues qui laissent des monstres tuer leurs enfants !

Alors oui, j’ai du temps à perdre, étant à la retraite, et comme je suis têtu j’irai jusqu’à mon dernier bouton de culotte pour faire payer ces salopards. Quand vous voyez que dans un autre procès, un poivrot inculpé dans l’affaire du sang contaminé se retrouve lavé de tous soupçons et dirige le Conseil Constitutionnel, vous savez, cette assemblée qui nomme le président de la République et qui vous a imposé l’inutile pass vaccinal, il y a de quoi être révolté !

Dans l’affaire des attentats de Paris, la lenteur de la justice est mon alliée, car le temps passant, les gens qui sont intervenus dans le Bataclan, petit à petit, seront mis à la retraite. Et comme aussi bien dans la police que dans la gendarmerie et l’armée, les droits de réserve n’existeront plus, les langues vont se délier, car ces gens sont des hommes d’honneur. Je n’ai aucun doute, ils finiront par parler. D’ores et déjà j’ai recueilli le témoignage  d’un primo-intervenant qui m’a assuré que des exactions avaient bien été commises, prouvant que lors de mon audition, le président Periès, qui m’avait alors apostrophé alors que je lui signalais qu’il y avait bien eu des exactions, a menti ! « Je vous dis qu’il n’y a pas eu d’exaction ». Monsieur le Président, lui répondis-je, j’ai le témoignage d’un papa qui, lorsqu’il est allé reconnaître le corps de son fils, celui-ci n’avait plus d’yeux dans les orbites… Vous savez ce que cela fait, un tir de kalachnikov dans la tête ? Non, Monsieur le Président, je ne suis pas expert en balistique comme vous, mais enlever les deux yeux sans toucher d’autres parties de la tête, le tout avec une seule balle… »

Alors il aura fallu que je bataille pour que mon avocat puisse plaider à peu près normalement. Il n’a pas dit exactement ce que j’aurais aimé qu’il dise. En tout cas j’aurais apprécié qu’il insiste sur le fait que ce procès est passé complètement à côté de son objectif principal, qui était de faire la lumière, toute la lumière, sur les attentats les plus meurtriers depuis la Seconde Guerre mondiale. Force est de constater qu’ils sont passés complètement à côté de leur véritable sujet.

Certains s’en contenteront sûrement. Je pense à Antoine Leiris avec son « vous n’aurez pas ma haine » ou l’ex-président de 13/11/2015 atteint du syndrome de Stockholm qui a commis un livre avec le père de l’assassin de sa propre fille. Je ne les juge pas. C’est leur façon à eux de réagir. Mais comme j’ai eu l’occasion de dire à ce Georges Saline : « la seule chose que nous ayons en commun, c’est que nos deux filles ont été assassinées ». Pour le reste, de grâce, ne me comparez pas à eux, nous n’avons rien en commun ! Eux sont passés à autre chose. Moi ma haine est assumée et incommensurable. Qui a raison, eux ou moi ? Je ne sais pas, je ne juge pas, mais je suis comme ça, je ne changerai pas, et j’estime pouvoir soutenir le regard de tout le monde, même si je me fais traiter de facho, de raciste, de salopard ou d’autres noms d’oiseaux. Pour l’instant, je peux, il me semble, continuer à me regarder dans la glace sans honte. J’espère qu’il en est de même pour eux !

Patrick Jardin

PS : j’étais interrogé ce jour par André Bercoff, sur Sud-Radio

 718 total views,  2 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. et déjà que vous allez avoir du pain sur la planche et un sacré boulot
    de par votre représentation pour les législatives dans le Nord et pour Reconquête
    le parti de Eric Zemmour à Lille le fief des islamerdes et des gauchiasses
    et dont la maire de Lille-en-Islamerdistan Martine Aubry en est la figure de proue
    alors un bon courage monsieur Dujardin et que Dieu vous protège et vous garde
    et que vos voeux soient exaucés pour déraciner cette chienlit islamerdo-gauchiasse !

  2. Bonsoir Mr Jardin.
    Il devrait y avoir tout un collectif à porter plainte contre ces vendus et couards.
    Votre combat vous honore bien qu’il soit inégal mais il aura le mérite de mettre ces individus face à ce qu’ils sont en réalité afin qu’ils ne puissent pas se croire en paix en raison de l’importance qu’ils se donnent.
    Je ne sais si vous en avez eu connaissance, mais l’ex-capitaine de gendarmerie, candidat débouté de la présidentielle, Alexandre Juvin-Brunet, a fait une vidéo par laquelle, il dénonce des manquements à leurs devoirs de certaines autorités lors de cet attentat; raison pour laquelle, il aurait quitté le corps de la gendarmerie car trop dégoûté.
    Soutien moral à votre combat !

  3. Bravo monsieur, continuez ! Personne ne « croit en la justice de mon pays » comme le répétait en formule de soumission hypocrite des victimes intimidées (ou des hypocrites). Plus personne ne sera dupe si ces individues de haut rang étaient relaxés par leurs pairs dans la branche judiciaire du pouvoir. Tout le monde comprendrait que c’est une confirmation que nous vivons dans un régime corrompu où toutes les branches se couvrent. Ca, ce sont les procès devant des tribunaux populaires qui en jugeront dans un avenir qui se rapproche à grands pas.

  4. Je comprends parfaitement votre combat qui vous honore, j’admire votre courage car peu en sont capables même face à une telle souffrance.

    Aucun mur n’a résisté à une telle force et je vous souhaite de tout coeur de réussir et de trouver les aides qu’il faut.

    Mais, faites attention à vous…..

  5. Bravo Monsieur Patrick Jardin pour votre courage et abnégation dont très peu peuvent se targuer ,nous vous soutenons du fond du cœur à défaut de mieux pour le moment . Cordialement .

  6. Courage à vous et indéfectible soutien pour votre combat celui de la dignité qui vous honore à l’encontre de déliquescentes pourritures qui ne méritent que le peloton pour leur responsabilité de haute trahison.

  7. Bravo et merci Me Jardin pour votre courage.En combattant ces criminels, c’est aussi les Patriotes que vous défendez.

  8. Courage à vous, M. Jardin. Vous avez tout mon soutien. Ces pourris doivent payer.

  9. Je vous souhaite beaucoup de courage pour parvenir à faire condamner ces hauts responsables. Pas facile, car ils se soutiennent mutuellement presque tous bords politiques confondus. Il faudrait une révolution, avec une épuration sévère du milieu politique pour parvenir à traîner les responsables devant la Justice, Justice elle-même gangrenée par la doxa officielle.

  10. Tout faire pour envoyer Hollande, Valls et Cazeneuve devant les juges ? et MACRON et tous ses sbires ?????????

Les commentaires sont fermés.