La vie et la mort de la planète Terre entre les mains d’Erdogan

Qui l’eût cru ? Erdogan, le puissant maître de Turquie, tant décrié de par le monde, est en train d’émerger comme le sauveur providentiel de la planète Terre.

Lui seul peut sauver la paix mondiale en maintenant son opposition à l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan.

Il ne faut cependant pas se leurrer. Les États-Unis, qui agissent sous couvert de l’Otan et qui cherchent à affaiblir la Russie – un objectif obsessionnel de Washington –, ne s’arrêteront pas à l’intégration de ces deux pays nordiques dans leur structure militaire de domination du monde. Ils iront plus loin.

Mais à trop vouloir étouffer la Russie, on joue avec le feu. Le feu de la bombe atomique.

La paix mondiale, avec un pilote aussi sénile que Biden, risque bien de connaître des turbulences et se crasher.

Aucun pays occidental ne devrait se prêter à cette lubie des États-Unis. La Suède et la Finlande encore moins que les autres.

Heureusement qu’il y a cette colombe blanche qui niche dans un nid au-delà du Bosphore et qui veille méticuleusement sur la préservation de la paix. C’est le musulman-turc Recep Tayyib Erdogan (Tayyib veut dire Bon).

Tayyib rompt avec les traditions de ses ancêtres qui étaient plus portés sur les conquêtes et les guerres que sur la paix qui, pour eux, n’était que source de stagnation et de mort par enchainement.

Il est tenté d’opter pour la paix. Il lui suffit de dire « Non ». « Non » à l’adhésion de ces deux pays nordiques à l’Otan. Il peut leur opposer son veto. Il a en le droit. Et la paix sera préservée.

Son « Non », le Bon Erdogan le dit et le clame hautement et publiquement pour le moment. Mais va-t-il le maintenir ?

Erdogan, qui a dû travailler dans les souks d’Istanbul avant de parvenir à la tête de l’État turc, est resté un marchand de tapis. Il profite de la moindre occasion pour se faire un petit profit.

Il pourrait dire « Oui » si les États-Unis lui refilent un petit bakchich. Quelques minuscules F16 feraient l’affaire.

On comprend la passion de Tayyib pour ces jouets. Mais l’Amérique de Biden n’est pas le seul endroit pour se les procurer.

Le monde libre, épris de paix, devrait se mobiliser. On devrait se cotiser pour procurer à Erdogan ces avions qu’il convoite tant. Même de seconde main.

Les pays arabo-musulmans devraient être mis à contribution. Ils ont beaucoup d’avions qui ne leur servent à rien. Leurs rois et émirs ne les acquièrent que pour leurs collections personnelles. Ils pourraient les mettre à la disposition du président turc sous forme de CDD.

Et, en contrepartie, on demandera à Erdogan d’être plus radical dans ses exigences envers la Suède et la Finlande. Exiger des deux pays de se convertir à l’islam, par exemple. Ça plaira beaucoup au milliard et demi de musulmans qui peuplent la planète.

Erdogan n’en sortira que plus grandi et auréolé. Il aura fait d’une pierre au moins deux coups. Islamiser deux pays mécréants et préserver la paix. Et il se fera connaître au Pakistan et ailleurs.

Une fois soumis à l’islam, la Suède et la Finlande ne feront jamais la guerre à personne.

Parce que l’islam, c’est une religion de paix.

Vous avez déjà vu un pays musulman faire la guerre à un autre pays ?

Ou plus correctement, vous avez déjà vu un pays musulman qui ne fait pas la guerre à un autre pays ?

Messin’Issa

 

 

 

 1,072 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Quand nous débarrasserons nous de cette peste qui ne vise qu’à nous détruire ?

  2. Je me suis toujours demandé pourquoi la Turquie faisait partie de l’OTAN, quelque chose m’échappe là ?

  3. Bonjour,

    Bravo pour cet article.

    Nos « élites » européistes et otanesques sont arrivées à un tel degré de folie qu’elles placent notre avenir entre les mains du pire ennemi de l’Europe depuis 1000 ans : la Turquie !

Les commentaires sont fermés.