Grande victoire électorale de Viktor Orban : consternation à Bruxelles

A 58 ans, on disait le doyen des leaders européens très mal parti pour remporter les législatives hongroises. Une coalition hétéroclite de six partis espérait bien détrôner après ses 12 années de pouvoir, ce rebelle turbulent taxé d’autoritarisme et en lutte permanente avec Bruxelles.

La désillusion est donc totale chez les Européens. Le parti de Viktor Orban, le Fidesz, rafle 53 % des voix  contre 35 % pour la coalition. Ce qui assure au parti victorieux les deux tiers des sièges à l’Assemblée, ainsi que la reconduction du leader hongrois à son poste pour quatre ans. Le voici bien parti pour faire aussi bien qu’Angela Merkel, qui a régné 16 ans sur l’Allemagne.

https://www.fdesouche.com/2022/04/03/elections-legislatives-en-hongrie-le-parti-fidesz-de-viktor-orban-largement-en-tete-62-face-a-la-coalition-de-6-partis-dopposition-27-selon-les-premiers-resultats/

« Nous avons remporté une victoire exceptionnelle, une victoire si grande qu’on peut sans doute la voir depuis la lune, et en tout cas certainement depuis Bruxelles », a ironisé Viktor Orban.

Bête noire de l’UE, pour son nationalisme exacerbé face aux délires mondialistes de Bruxelles, Viktor Orban était attendu au tournant par Ursula von der Leyen et Emmanuel Macron, qui espéraient bien se débarrasser de ce patriote très encombrant, qui ose placer la volonté de son peuple au dessus des diktats de l’UE et des gesticulations hostiles à l’égard de Budapest.

Alors que l’opposition dénonçait aussitôt une campagne haineuse et mensongère menée par le parti au pouvoir, la foule en liesse a fêté la victoire sur les bords du Danube.

200 observateurs internationaux étaient présents pour surveiller le scrutin.

Cette victoire écrasante qui consacre la victoire du peuple hongrois sur la dictature bruxelloise, est une réponse éclatante à cette Europe impérialiste qui entend broyer les peuples européens et leur dénier le droit à décider eux-mêmes de leur avenir.

C’est la victoire du peuple qui refuse la mondialisation sauvage

C’est la victoire du patriotisme hongrois

C’est la victoire d’un peuple courageux qui dit non à l’immigration

C’est la victoire d’un peuple qui refuse l’islamisation de son pays

C’est un non catégorique au chaos racial et identitaire qui détruit l’Europe de l’ouest

C’est une claque à Macron qui n’a cessé de diaboliser Viktor Orban

C’est tout simplement la victoire du peuple hongrois qui veut rester hongrois.

Une évidence à laquelle Macron, qui ne comprend rien à rien, reste imperméable.

 

En refusant de suivre les Occidentaux dans leur haine anti-Poutine, Viktor Orban a refusé les sanctions contre la Russie et les envois d’armes à l’Ukraine, dans le seul but de ramener la paix et de préserver les intérêts du peuple hongrois qui a besoin du pétrole et du gaz russes.

La sagesse même, car armer l’Ukraine, c’est prolonger la guerre en pure perte et être comptable de milliers de morts supplémentaires. L’Ukraine n’évitera pas la partition.

 

Voilà le leader qu’il nous faudrait en France. Il est le Zemmour hongrois, un patriote qui place son peuple au dessus de toutes les lois et traités internationaux.

On reproche à Viktor Orban d’avoir muselé la presse et la justice. Mais Macron fait bien pire.

En France, le système politico-judiciaire a détruit François Fillon pour deux costumes, mais les médias et la justice se taisent quand de multiples affaires touchent Macron : soupçons de financement de campagne par des oligarques algériens, fausses déclaration de patrimoine avec des millions évaporés, scandale Alstom, scandale McKinsey. Tout est mis sous le tapis sur ordre de l’Elysée.

Cette victoire éclatante de Viktor Orban, c’est la revanche de Budapest sur l’impérialisme bruxellois, sur les médias internationaux qui méprisent le patriotisme des peuples, sauf quand il est ukrainien, et sur le teigneux clown Zelensky, qui ne supporte pas que le leader hongrois ménage Poutine et ne participe pas à la curée antirusse.

Salvini  et Marine le Pen ont salué cette victoire amplement méritée.

« Quand le peuple vote, le peuple gagne ! » a déclaré Marine.

Vladimir Poutine a lui aussi félicité Viktor Orban :

«Le chef de l’État russe s’est dit certain que, malgré une situation internationale difficile, le développement futur des liens bilatéraux et de partenariat entre Moscou et Budapest, correspondra aux intérêts des peuples de Russie et de Hongri

Jacques Guillemain

https://ripostelaique.com/grande-victoire-electorale-de-viktor-orban-consternation-a-bruxelles.html

 898 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Ces Hongrois ont bien de la chance d’avoir un homme sage à la tête du pays.
    Alors que nous devons nous contenter de la fofolle à la moumoute qui a décidé de détruire la France.

  2. la France va suivre l’exemple de la Hongrie afin de contrer bruxelles

  3. C’était la bonne nouvelle de la journée, hier. De quoi se réjouir un peu. J’étais bien contente.

  4. Victoire sur les autocrates autoproclamés de Bruxelles, autoproclamés car non élus ! Autocrates qui ont détruit notre pays par leur acharnement à nous faire disparaitre. Si une révolution éclate, il faudra nous rendre à Bruxelles pour chasser ces dégénérés à coups de pied au c… Vive Orban, vive la Hongrie libre ! Exemple à suivre dimanche. Vive la future France libre!

Les commentaires sont fermés.